Accéder au contenu principal

Sélection

Interview avec/with Sarkasm / French + English Text / Black Metal - Le Scribe Du Rock

Vous aimez le black metal des années 90 mais vous trouvez que peu de groupes aujourd'hui parviennent à en restituer la magie ? Vous n'êtes pas seuls à le penser ! Mais rassurez-vous tout de même, les exceptions existent...A l'instar de Suicide Circle, Morguiliath ou KFR, Sarkasm, venus de Rennes, arrivent à redonner des lettres de noblesse au son de cette époque tout en étant totalement authentiques et personnels...Cela valait bien une interview pour le Scribe ! Pierre " Ce qui n'est pas déchirant est superflu, en musique tout au moins"  Ce n'est pas de moi, c'est de Cioran. Mais je n'ai pas trouvé mieux..   Les Affres du Néant by SARKASM Salut Sarkasm ! Vous venez de Rennes et vous jouez du Black metal. Pouvez vous nous en dire un peu plus ? CB: Salut, je suis musicien depuis plus de vingt ans, j'ai appris à jouer de la batterie sur le tas en autodidacte dans des groupes amateurs. Je n'ai pour ma part pas commencé par jouer du black mais l

Interview CAVE MOUTH - ENGLISH & FRENCH TEXT - Witch Folk - Non Posse Mori Records - Le Scribe Du Rock


 An absolutely fascinating album by Cave Mouth (see MY REVIEW) and an unclassifiable music called Witch Folk, which takes you on a musical journey to pagan lands where myths from the North and Michigan collide, and where two witches, Katie in England and Meghan in the USA, come to lay their art at the feet of the sacred land for our greatest happiness. Of course, your scribe wanted to know more, and I thank Katie and Meghan for playing along with this interview! Pierre



"Come deeper, it says, in its voice that is not a voice. You have already always been here." (Alice Tarbuck, witch & author)
cave mouth interview le scribe du rock



Hello Katie! Can you introduce us to Cave Mouth?

Katie: Hello! Cave Mouth is made up of Meghan Wood and me, and we're a transatlantic band. I'm currently based in the north of England, and Meghan is based in Michigan in the USA. Meghan creates all of Cave Mouth's music, and I write the lyrics and sing.
Since the beginning, we've put it out that we create dark folk/ambient/ritualistic music. However, we're somewhat difficult to categorize as we shift between many different realms of sound. Someone once called us 'witch folk.' I feel very drawn to the idea of 'witch folk' and think it describes us well, so we might start using that.
Cave Mouth started out following a stay I had in a hospital with a case of blood poisoning. I was exhausted, depressed and unsure where my life was going. I started with the lyric 'I'm in a cave, and it's dark here,' referencing my depression and the dire situation I was in with my then partner.
The following day, or it might have even been that same night I can't remember, I sent the complete song to Meghan, and she crafted music for it. We were both delighted with what we'd created with that one song and made a quick snap decision to start a band. Calling the band Cave Mouth was Meghan's idea.

I found your album literally bewitching, like a real sabbath set to music. What is your vision of witchcraft, occult arts, mythology and legends?

Katie: Ever since childhood, I've had an affinity for the strange, shadowy and unsettling. I was always the odd one in school, staying in at break time to read ghost stories.
I went to a Waldorf school, which was centred on open-mindedness and embracing creativity and nature. World myth and legends was an intrinsic part of Waldorf schooling, and it was at school where I first became enamoured with Norse mythology and the worlds beyond our own.
Much went on at school, which would, to outsiders, appear to be 'witchy' and 'cult-like,' with its nature tables, belief in spiritual beings and seasonal celebrations. Still, I grew up with it and would never have wanted to take a different path. My exposure to this 'alternative way of being' shaped me into the person I am today and ultimately feeds into the songs I write.
My mother was, at the time, an eco-warrior, and many of our friends followed Pagan paths, so I had daily interaction with things 'not of the norm,' as some would say. I was drawn into the occult on my own accord. Predominantly through books I found in the library and that my granddad would buy me from car boot sales. Horror films, my dad's old vinyl, music my friends shared with me and the thoughts and feelings that would arise as I walked the woods surrounding my village.
When it came to writing songs for Cave Mouth, it was only natural they would come from a place of shadows.

cave mouth interview le scribe du rock



Do you practice a Wicca type of spirituality?

Katie: Wicca wasn't ever something I felt I could fully commit to. I tried, and it didn't feel suitable for me. I have, however, called myself a Pagan for many years now. I listen to what the trees have to say and carry the words of the old gods and goddesses from Northern reaches in my heart. I feel strong connections to the Norse goddesses Hel and Skaði and to the Inuit goddess Sedna.

Meghan, Is there something typically American about your atmosphere/folk that is difficult to explain in words? Is your native Michigan a source of inspiration? And if so, in what way?

Meghan: Michigan is absolutely a huge inspiration for the sound. I live in lowlands that are surrounded by swamps, rivers, lakes and dense forests. Most areas would be viewed as unsavoury to most public interest as they are not typically inviting nor easily traversed. It has taken years to really connect to the spirit of the places that I live around. It is hard to put into words of what exactly the spirit is; it’s a very temperamental primitive one that you really have to work at to understand. I’ve tuned into the land and understand her subtle gifts and unique archetypes. It’s a place that is harsh and unflinching in all aspects of life. Old abandoned cabins, farm houses, dark shadowy hallows, dense fogs, bones of forest creatures strewn in places they shouldn’t be. These things have contributed greatly to the inspiration personally.
Not to mention local folklore and myths of dog men of the forests, sour soil where death has saturated the land, witches of supposedly cursed farmland and actual murders.

What are you listening to at the moment in Cave Mouth?

Katie: Right now, as I answer this interview, I'm listening to Lyd by Norwegian band Nordein. (It's excellent.) Other things I have on the go include Beyond Man's album Beyond Man, Bogwitch's album A Tale of Vengeance and a cover The Bastard Collective did of Nick Cave and the Bad Seeds song The Weeping Song.

Do you think that a form of return to animism or at least a neo-paganism can save this world that is going adrift?

Katie: I wish it could! But sadly, I don't think so.

If Cave Mouth were to be a proverb or a quote?


Katie: Interesting question! At this moment, I'm very much feeling the following quote from author and witch Alice Tarbuck: "Come deeper, it says, in its voice that is not a voice. You have already always been here." Also, the quote, 'We ARE the magic,' though I'm unsure who initially said this. (Always remember to note your sources down, folks!)

Do you read within the group? And if so, can you tell us your favourite readings?

Katie: I'm a voracious reader and always have several books on the go at the same time. Some of the books that have influenced me include Arctic Dreams and Of Wolves And Men, both by Barry Lopez. This Cold Heaven: Seven Seasons in Greenland by Gretel Ehrlich. Foxfire, Wolfskin And Other Stories Of Shapeshifting Women by Sharon Blackie. Pet Sematary by Stephen King. Wild and Tristimania, both by Jay Griffiths. Earth Shattering: Ecopoems edited by Neil Astley. Folklore, Myths & Legends Of Britain, published by Readers Digest. Black Metal: Evolution Of The Cult by Dayal Patterson. Jack London's short story To Build A Fire and Algernon Blackwood's novella The Wendigo.
Books I'm currently reading include The Devil's Cradle: The Story Of Finnish Black Metal by Tero Ikäheimonen. Creatrix: She Who Makes by Lucy H Pearce and Ask Baba Yaga by Taisia Kitaiskaia.

Do you perform live? And if so will we have a chance to see you in Europe and in France ?

Katie : Because Meghan and I live seas apart, performing live hasn't been an option yet. However, I absolutely can envisage us putting on a live performance at some point in the not too distant future.

Any last words for our readers?


Katie: We hope you find yourself lost in our music, with no desire to be found. YOU are the magic, and we're honoured to be in your midst.

THANK YOU KATIE & MEGHAN





 Un album absolument passionnant que celui de Cave Mouth (cf MA CHRONIQUE) et une musique inclassable que l'on nommera Witch Folk, qui vous entraîne dasn un voyage musical en terres païennes où mythes du Nord et du Michigan collisionnent, et où deux sorcières, Katie en Angleterre et Meghan aux USA viennent poser leur art aux pieds de la terre sacrée pour notre plus grand bonheur. Bien sûr, votre scribe a voulu en savoir plus, et je remercie Katie et Meghan d'avoir joué le jeu de cette interview ! Pierre

"Viens plus profondément, dit-elle, de sa voix qui n'est pas une voix. Vous avez déjà toujours été là." (Alice Tarbuck, sorcière & auteure)
Cave Mouth Interview le scribe du rock

Bonjour Katie ! Peux-tu nous présenter Cave Mouth ?

Katie : Bonjour ! Cave Mouth est composé de Meghan Wood et moi, et nous sommes un groupe transatlantique. Je suis actuellement basée dans le nord de l'Angleterre, et Meghan est basée dans le Michigan aux Etats-Unis. Meghan crée toute la musique de Cave Mouth, et j'écris les paroles et je chante.
Depuis le début, nous créons une musique folk/ambiante/ritualiste sombre. Cependant, nous sommes quelque peu difficiles à catégoriser car nous passons d'un domaine sonore à l'autre. Quelqu'un nous a un jour appelés "witch folk". Je me sens très attiré par l'idée de "witch folk" et je pense qu'elle nous décrit bien, donc nous pourrions commencer à l'utiliser.
Cave Mouth est né à la suite d'un séjour à l'hôpital où j'ai été victime d'un empoisonnement du sang. J'étais épuisée, déprimée et incertaine de la direction que prenait ma vie. J'ai commencé avec les paroles "I'm in a cave, and it's dark here" (Je suis dans une grotte et il fait noir ici), faisant référence à ma dépression et à la situation désespérée dans laquelle je me trouvais avec mon partenaire de l'époque.
Le lendemain, ou peut-être même la nuit même, je ne me souviens plus, j'ai envoyé la chanson complète à Meghan, qui en a fait la musique. Nous étions tous les deux ravies de ce que nous avions créé avec cette seule chanson et nous avons pris la décision rapide de monter un groupe. C'est Meghan qui a eu l'idée d'appeler le groupe Cave Mouth.

J'ai trouvé votre album littéralement envoûtant, comme un véritable sabbat mis en musique. Quelle est votre vision de la sorcellerie, des arts occultes, de la mythologie et des légendes ?

Katie : Depuis l'enfance, j'ai une affinité pour l'étrange, l'ombre et l'inquiétant. J'étais toujours la plus étrange à l'école, je restais à la récréation pour lire des histoires de fantômes.
J'ai fréquenté une école Waldorf, qui était axée sur l'ouverture d'esprit, la créativité et la nature. Les mythes et légendes du monde faisaient partie intégrante de l'enseignement Waldorf, et c'est à l'école que je me suis passionnée pour la mythologie nordique et les mondes qui nous dépassent.
Il s'est passé beaucoup de choses à l'école, qui, pour des personnes extérieures, pourraient sembler "sorcières" et "sectaires", avec ses tables de la nature, sa croyance en des êtres spirituels et ses célébrations saisonnières. Pourtant, j'ai grandi avec et je n'aurais jamais voulu prendre une autre voie. Mon exposition à cette "autre façon d'être" a fait de moi la personne que je suis aujourd'hui et, en fin de compte, elle alimente les chansons que j'écris.
Ma mère était, à l'époque, une éco-guerrière, et beaucoup de nos amis suivaient des voies païennes, j'avais donc une interaction quotidienne avec des choses "hors normes", comme certains diraient. J'ai été attiré par l'occultisme de mon propre chef. Principalement à travers des livres que je trouvais à la bibliothèque et que mon grand-père m'achetait dans des ventes de voitures. Les films d'horreur, les vieux vinyles de mon père, la musique que mes amis partageaient avec moi et les pensées et sentiments qui surgissaient lorsque je marchais dans les bois entourant mon village.
Quand il s'est agi d'écrire des chansons pour Cave Mouth, il était tout naturel qu'elles viennent d'un lieu d'ombres.

cave mouth interview le scribe du rock

Pratiquez-vous une spiritualité de type Wicca ?

Katie : La Wicca n'a jamais été quelque chose dans lequel je me sentais capable de m'engager pleinement. J'ai essayé, mais cela ne me convenait pas. Cependant, je me considère comme une païenne depuis de nombreuses années maintenant. J'écoute ce que les arbres ont à dire et je porte dans mon cœur les paroles des anciens dieux et déesses du Nord. Je ressens des liens forts avec les déesses nordiques Hel et Skaði et avec la déesse inuit Sedna.

Meghan, Y a-t-il quelque chose de typiquement américain dans votre atmosphère/folk qu'il est difficile d'expliquer avec des mots ? Votre Michigan natal est-il une source d'inspiration ? Et si oui, de quelle manière ?

Meghan : Le Michigan est absolument une énorme source d'inspiration pour le son du groupe. Je vis dans les basses terres qui sont entourées de marécages, de rivières, de lacs et de forêts denses. La plupart des zones seraient considérées comme peu recommandables par la plupart des gens, car elles ne sont pas typiquement attractives ni faciles à traverser. Il m'a fallu des années pour me connecter réellement à l'esprit des lieux où je vis. Il est difficile d'exprimer avec des mots ce qu'est exactement cet esprit ; c'est un esprit primitif très capricieux qu'il faut vraiment travailler pour comprendre. Je me suis mis à l'écoute de la terre et je comprends ses dons subtils et ses archétypes uniques. C'est un endroit qui est dur et inflexible dans tous les aspects de la vie. De vieilles cabanes abandonnées, des maisons de ferme, des couloirs sombres et obscurs, des brouillards épais, des ossements de créatures de la forêt éparpillés dans des endroits où ils ne devraient pas être. Ces éléments ont personnellement beaucoup contribué à l'inspiration.
Sans parler du folklore local et des mythes des hommes-chiens des forêts, du sol aigre où la mort a saturé la terre, des sorcières des terres agricoles supposées maudites et des meurtres réels.

Qu'écoutez-vous en ce moment dans Cave Mouth ?

Katie : En ce moment, alors que je réponds à cette interview, j'écoute Lyd du groupe norvégien Nordein. (C'est excellent.) J'ai également en tête l'album Beyond Man de Beyond Man, l'album A Tale of Vengeance de Bogwitch et une reprise de The Bastard Collective de la chanson The Weeping Song de Nick Cave et des Bad Seeds.

Pensez-vous qu'une forme de retour à l'animisme ou du moins à un néo-paganisme puisse sauver ce monde qui part à la dérive ?

Katie : J'aimerais que ce soit le cas ! Mais malheureusement, je ne le pense pas.

Si Cave Mouth devait être un proverbe ou une citation ?

Katie : Question intéressante ! En ce moment, j'aime beaucoup la citation suivante de l'auteur et sorcière Alice Tarbuck : "Viens plus profondément, dit-elle, de sa voix qui n'est pas une voix. Vous avez déjà toujours été là." Et aussi la citation "Nous sommes la magie", bien que je ne sois pas sûre de qui l'a dit initialement. (N'oubliez jamais de noter vos sources, les amis !)

Lisez-vous au sein du groupe ? Et si oui, pouvez-vous nous dire quelles sont vos lectures préférées ?

Katie : Je suis une lectrice vorace et j'ai toujours plusieurs livres en cours en même temps. Certains des livres qui m'ont influencée sont Arctic Dreams et Of Wolves And Men, tous deux de Barry Lopez. This Cold Heaven : Seven Seasons in Greenland, de Gretel Ehrlich. Foxfire, Wolfskin And Other Stories Of Shapeshifting Women de Sharon Blackie. Pet Sematary de Stephen King. Wild et Tristimania, tous deux de Jay Griffiths. Earth Shattering : Ecopoèmes édités par Neil Astley. Folklore, Myths & Legends Of Britain, publié par Readers Digest. Black Metal : Evolution of the Cult par Dayal Patterson. La nouvelle To Build A Fire de Jack London et la nouvelle The Wendigo d'Algernon Blackwood.

Parmi les livres que je lis actuellement, citons The Devil's Cradle : The Story Of Finnish Black Metal par Tero Ikäheimonen. Creatrix : She Who Makes de Lucy H Pearce et Ask Baba Yaga de Taisia Kitaiskaia.

Faites-vous des concerts ? Et si oui, aurons-nous la chance de vous voir en Europe et en France ?

Katie : Comme Meghan et moi vivons loin l'une de l'autre, nous n'avons pas encore pu nous produire en concert. Cependant, je peux tout à fait envisager que nous nous produisions en concert à un moment donné dans un avenir pas trop lointain.

Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Katie : Nous espérons que vous vous perdrez dans notre musique, sans désir d'être retrouvé. VOUS êtes la magie, et nous sommes honorés d'être parmi vous.

MERCI KATIE & MEGHAN


Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

E-mail *

Message *