Articles

Affichage des articles associés au libellé morcrof

Les Crocs Du Scribe - Experimental Issue / Spécial Expérimental - reviews - Fr/Eng - MESHUGGAH / DEATHSPELL OMEGA / IMPERIAL TRIUMPHANT

Image
  Expérimenter ? Etonnant qu'autant de groupes fassent ce noble travail dans un courant que l'on juge si souvent conservateur comme le metal ! Pourtant, si Meshuggah, Deathspell Omega et Imperial triumphant ont bien une chose en commun, c'est cette volonté toujours ancré de ne pas se refaire, de dépasser les limites imposées par des "puristes" à la vue courte. Les pères du Djent Meshuggah, malgré leur longue carrière, n'ont jamais cédé à la facilité, et n'ont pas viré de bord en gardant toujours un côté "progressif" au vrai sens du terme, c'est à dire toujours tourné vers l'avant et pas dans le rétroviseur ! Si Deathspell Omega est une de nos fiertés nationales c'est grâce à leur capacité inouïe à transcender les styles, en partant d'une pâte black metal pour en faire leur propre son, un rock sombre et extrême, aux facettes multiples. Quant à Imperial Triumphant, ils viennent de réussir coup sur coup avec leurs deux derniers album

Review - French & English Text - MORCROF - De Pessimism Philosophiam Et Dogma Nihilistic - 2022 - The Ritual Productions - Black /Doom / Gothic Metal - Brazil - Le Scribe Du Rock

Image
  MORCROF De Pessimism Philosophiam Et Dogma Nihilistic 2022 The Ritual Productions / Erinnys Productions Black Metal / Doom Metal /Gothic Avec Morcrof, groupe brésilien fondé en 1992 (s'il vous plait !) à Sao Paulo, c'est une plongée dans l'espace et le temps qui nous est proposée. De Pessimism Philosophiam Et Dogma Nihilistic a beau n'être que leur troisième album en 28 ans d'activité il semble totalement insensible aux nouvelles tendances du metal noir, comme ci nos brésiliens étaient sortis récemment d'un iceberg dans lequel ils auraient passé les trois dernières décennies (quelle chance !). de philosophiam pessimism et dogma nihilistic by MORCROF C'est ici face à un black metal grandiloquent, gothique, aux synthés omniprésents et au son valaillement old-school que l'on se trouve, et l'on pense forcément à quelques grands noms, comme les italiens de Cultus Sanguine, le Moonspell des tous débuts, certains moments des premiers Satyricon ou encore l