Articles

Affichage des articles associés au libellé carcolh

CARCOLH : INTERVIEW AVEC/WITH LE SCRIBE DU ROCK - FRENCH + ENGLISH TEXT - DOOM HEAVY METAL - SLEEPING CHURCH RECORDS

Image
The Life And Works Of Death by Carcolh Et si la relève du Doom français s'appelait Carcolh ? Dans un style épique et heavy sous influence Solitude Aeternus ou Candlemass les bordelais nous transportent dans un trip sous acide et il nous semble apercevoir le fantôme de Charles Manson et la famille dansant lors d'une cérémonie occulte sur du black sabbath. Un groupe qui n'a pas oublié la vraie noirceur du genre, tout en ayant a coeur de proposer de vrais riffs, un chant puissant et mélodique, bref, de vraies chansons. J'avais déjà dit tout le bien que je pense de leur nouvel album (voir le lien en bas de page) et j'ai eu l'occasion d'en parler avec un des vampires du groupe, le chanteur Sebastien Fanton, pour en savoir plus ! Pierre Bonjour Carcolh et bienvenue dans le Scribe du Rock ! Vous venez de Bordeaux et de Saint Nazaire pour certains, vous jouez du doom et vous existez depuis 2016...Pouvez vous nous en dire un peu plus sur vous ? Bonjour et merci à t

Review - French & English Text - Carcolh - Life And Works Of Death - Doom Metal - 2021 - Sleeping Church Records

Image
The Life And Works Of Death by Carcolh  CARCOLH Life And Works Of Death 2021 Sleeping Church Records Doom Metal  Entre Bordeaux et Saint Nazaire, Carcolh pratique un doom metal épique et mélancolique a la fois, genre qui n'a pas des tombereaux de représentants dans l'hexagone. Life And Works Of Death est leur deuxième album en quatre ans d'existence... Sur les six titres majestueux, lourds et sombres que contient cet album on a droit a un doom metal de l'école la plus épique, la plus "classique" avec le spectre de Candlemass pour le côté heavy/doom et Solitude Aeternus pour la mélancolie qui transpire ici partout. Le chant de Sebastien Fanton (ex-Marble Chariot) est une merveille qui allie une technique vocale heavy metal de grande facture et des intonations qui éveillent la tristesse en chacun de nous. Les riffs, dignes là aussi de leurs modèles, sont accrocheurs, épais, lourds, et dotés de ce groove imparable tel qu'un certain Tommy Iommi en a dessiné l