Articles

Affichage des articles du novembre, 2017

BENEATH MY SINS - An Acoustic Happiness - Interview avec le Scribe Du Rock - French & English Text - Acoustic Symphonic Metal - Ellie Promotion

Image
Je ne connaissais pas Beneath My Sins avant l'album acoustique "An acoustic Journey Part 1" que le groupe vient de sortir, fait de relectures d'anciens titres et de nouveautés. Habituellement, les français boxent davantage dans la catégorie Metal Symphonique, mais j'ai été hautement séduit par cet exercice acoustique aux relents celtiques et aux mélodies addictives. Raison de plus pour moi de vouloir en savoir plus, d'où cette interview que le groupe a eu la gentillesse de me donner... “La musique n’est pas une question de style mais de sincérité" emprunté à Bjork. Bonjour Beneath My Sins, pouvez vous, pour commencer, vous présenter aux lecteurs ? Emma : Je suis cofondatrice et chanteuse de Beneath My Sins. Nous avons fondé le groupe avec Clément Botz , guitariste/compositeur, en Décembre 2015 et nous nous sommes définis à ce moment là comme groupe de metal symphonique. Aujourd'hui, au fur et à mesure que nous avançons dans la musique, nous ressenton

Rock fort : plutôt Heavy Rock ou Hard Metal ?

Image
Hard rock, heavy metal et leurs amis... Black Sabbath Le petit monde agité des musiques bruyantes a toujours adoré les querelles de clochers. Depuis l'avènement des dinosaures Led Zeppelin, considérés comme pères fondateurs du Hard Rock alors même qu'ils se considéraient comme un groupe de rock point à la ligne, à l'instar des Stones, en passant par les géniteurs maladifs des métaux lourds musicaux Black Sabbath (qui, non, ne faisaient pas du doom en 1970 et ne se colletaient pas avec l'ami bouquetin des enfers) ou encore Deep Purple, classés dans le Hard faute de mieux, ces batailles d'étiquettes se perpétuent de plus belle de nos jours avec les myriades de sous-sous-sous genres qui grouillent dans le metal (il est important en effet de distinguer Techno-Cyber gore metal et post-death black grind gothique) et font les joies et peines des fans et journalistes, parfois tentés par un peu de simplicité (putain mais j'aime le hardeu quoi !) ou

POURQUOI CHRISTOPHE BOURSEILLER EST ROCK'N'ROLL ?

Image

"Requiem" de BATHORY ou l'ultime suicide commercial

Image
Réhabilitation du geste punk de "Requiem" En lisant ces pages vous vous en rendrez vite compte : je suis un fan invétéré de Bathory. Attention, quand je dis "invétéré" c'est vraiment le cas : j'aime absolument tout ce que Bathory a pu sortir, et je n'ai qu'un regret, que Quorthon soit parti trop tôt et nous laisse en plan. J'aime Bathory pour de multiples raisons :  1. C'est le meilleur groupe de metal du monde, alors que Quorthon n'était ni le meilleur chanteur ni le meilleur guitariste de tous les temps 2. Bathory a su ne jamais se répéter, et ne jamais tomber dans des ficelles commerciales du type, je refais toujours le même album, au moins je sais qu'il va se vendre ! 3. Quorthon était fou, et totalement punk, ce qui sont pour moi des qualités incontournables Ainsi, au début des années 90, Bathory devient un putain de groupe culte dont les ventes feraient verdir n'importe quel groupe de death ou black underg

ET MOTÖRHEAD INVENTA LE BLACK METAL !

Image
Keoua ? Motörhead et le Black Metal, quel rapport ? Bachibouzouks à la graisse de hérisson ! J'imagine déjà vos gueules apeurées, livides, devant la folie de votre bon scribe du rock : mais il a pêté les plombs lui ou quoi ? Motörhead en inventeur du Black Metal, et puis quoi encore ? Les Beatles empereurs-dieux du Grind électronique ? Je m'explique (ou, comme dirait Groot, je s'explique...) Retours vers le futur Avec le recul nous avons la chance de pouvoir dire de manière plutôt claire qui sont les groupes "inventeurs" des sous-chapelles du Metal (quelques milliards de sous-genres). Aujourd'hui je vous propose de nous cantonner au Black Metal. Attention ! Pas ce qu'il est communément appelé la deuxième vague du Black Metal, à savoir la norvégienne (Omelette) des années 90 portée par Mayhem, Darkthrone et consorts (tiens, j'ai jamais écouté consorts, c'est bien ?). Non, qui dit deuxième vague dit qu'il y en a eu une p