Articles

Affichage des articles associés au libellé cold wave

BENEATH MY SINS - An Acoustic Happiness - Interview avec le Scribe Du Rock - French & English Text - Acoustic Symphonic Metal - Ellie Promotion

Image
Je ne connaissais pas Beneath My Sins avant l'album acoustique "An acoustic Journey Part 1" que le groupe vient de sortir, fait de relectures d'anciens titres et de nouveautés. Habituellement, les français boxent davantage dans la catégorie Metal Symphonique, mais j'ai été hautement séduit par cet exercice acoustique aux relents celtiques et aux mélodies addictives. Raison de plus pour moi de vouloir en savoir plus, d'où cette interview que le groupe a eu la gentillesse de me donner... “La musique n’est pas une question de style mais de sincérité" emprunté à Bjork. Bonjour Beneath My Sins, pouvez vous, pour commencer, vous présenter aux lecteurs ? Emma : Je suis cofondatrice et chanteuse de Beneath My Sins. Nous avons fondé le groupe avec Clément Botz , guitariste/compositeur, en Décembre 2015 et nous nous sommes définis à ce moment là comme groupe de metal symphonique. Aujourd'hui, au fur et à mesure que nous avançons dans la musique, nous ressenton

NEW REVIEW - FR + ENGLISH - LE SCRIBE DU ROCK - NAPALM DEATH - THROES OF JOY IN THE JAWS OF DEFEATISM - 2020 - CENTURY MEDIA RECORDS - COLD WAVE GRINDCORE

Image
  NAPALM DEATH Throes Of Joy In The Jaws Of Defeatism 2020 Century Media Comment, quand on va souffler ses quarante bougies dans un an, que l'on a toujours navigué dans les eaux fangeuses et extrêmes du grindcore, mâtiné de death metal ou d'un tas d'autres choses, que l'on sort son quinzième album (plus des kilos d'Eps et de splits), rester pertinent, frais, et apporter une touche innovante a sa musique ? Vous avez deux heures ! Mais un indice : on parle bien sûr de Napalm Death. Nous n'allons pas remonter le temps jusqu'aux premiers soupirs de la mort au napalm en 1981, mais simplement situer sur une carte imaginaire un point important : en 2015, les gars de Birmingham, UK, donnaient un bel album au monde, plein de leur fureur habituelle mais rendu palpitant par des ajouts post-punk et industriels qui ont toujours plus ou moins trotté dans la tête des anglais, ressortant ça et là. Cet album se nomme  Apex Predator - Easy Meat , et, déjà, on est esbaudis par