Articles

Affichage des articles associés au libellé progressive death metal

BENEATH MY SINS - An Acoustic Happiness - Interview avec le Scribe Du Rock - French & English Text - Acoustic Symphonic Metal - Ellie Promotion

Image
Je ne connaissais pas Beneath My Sins avant l'album acoustique "An acoustic Journey Part 1" que le groupe vient de sortir, fait de relectures d'anciens titres et de nouveautés. Habituellement, les français boxent davantage dans la catégorie Metal Symphonique, mais j'ai été hautement séduit par cet exercice acoustique aux relents celtiques et aux mélodies addictives. Raison de plus pour moi de vouloir en savoir plus, d'où cette interview que le groupe a eu la gentillesse de me donner... “La musique n’est pas une question de style mais de sincérité" emprunté à Bjork. Bonjour Beneath My Sins, pouvez vous, pour commencer, vous présenter aux lecteurs ? Emma : Je suis cofondatrice et chanteuse de Beneath My Sins. Nous avons fondé le groupe avec Clément Botz , guitariste/compositeur, en Décembre 2015 et nous nous sommes définis à ce moment là comme groupe de metal symphonique. Aujourd'hui, au fur et à mesure que nous avançons dans la musique, nous ressenton

Review - Exanimis - Marionnettiste - French + English Text - 2021 - Klonosphere/Season Of Mist - Symphonic Death Metal with Progressive edges

Image
 EXANIMIS Marionnettiste 2021 Klonosphere/Season Of Mist  Symphonic/Progressive Death Metal Exanimis, groupe de Nancy dont vous avez déjà lu mon interview (pas encore ? alors c'est par là : INTERVIEW EXANIMIS  ) m'a défoncé la tête avec un album d'une richesse rare, d'une complexité maîtrisée, un Marionnettiste qui propose un death metal symphonique d'une grande beauté, mais restant vindicatif,et des structures progressives dévoilant une sacré bande de musiciens ! Je n'avais pas autant été impressionné depuis la sortie de l'exceptionnel premier album de Sanctuary (Résilience) il y a quelques mois (en Janvier j'avais publié une interview du groupe  ) Bienvenue donc à l'opéra d'Exanimis où l'orchestre est déjà positionné dans la fosse...on est d'emblée bluffé par les arrangements orchestraux de Julien Prost (œuvrant également à la basse) secondé par une floppée de guests donnant une dimension pharaonique au projet. On pense souvent au meill