Articles

Affichage des articles associés au libellé facthedral's hall

BENEATH MY SINS - An Acoustic Happiness - Interview avec le Scribe Du Rock - French & English Text - Acoustic Symphonic Metal - Ellie Promotion

Image
Je ne connaissais pas Beneath My Sins avant l'album acoustique "An acoustic Journey Part 1" que le groupe vient de sortir, fait de relectures d'anciens titres et de nouveautés. Habituellement, les français boxent davantage dans la catégorie Metal Symphonique, mais j'ai été hautement séduit par cet exercice acoustique aux relents celtiques et aux mélodies addictives. Raison de plus pour moi de vouloir en savoir plus, d'où cette interview que le groupe a eu la gentillesse de me donner... “La musique n’est pas une question de style mais de sincérité" emprunté à Bjork. Bonjour Beneath My Sins, pouvez vous, pour commencer, vous présenter aux lecteurs ? Emma : Je suis cofondatrice et chanteuse de Beneath My Sins. Nous avons fondé le groupe avec Clément Botz , guitariste/compositeur, en Décembre 2015 et nous nous sommes définis à ce moment là comme groupe de metal symphonique. Aujourd'hui, au fur et à mesure que nous avançons dans la musique, nous ressenton

DEATH/BLACK A DONF ! INTERVIEW AVEC ARCHENTERUM

Image
INTERVIEW AVEC Matthias (Guitare) du groupe ARCHENTERUM Salut à vous messieurs, pouvez-vous présenter aux lecteurs l’acte de naissance d’Archenterum ? Le groupe a été fondé en 1997 sans autre volonté que de faire de la musique violente et basique par pur divertissement. Mais en réalité, c’est en 2005 avec l’arrivée de JeeHell à la basse que le groupe est vraiment devenu un projet sérieux et que nous avons posé les bases de ce que nous sommes aujourd’hui. Vous mixez Death Metal et Black Metal, entre les deux votre cœur balance t’il ? C’est évident. Comme beaucoup, nous avons grandi avec le Heavy et le Thrash, puis le Death et le Black appréciant les éléments propres à chacun des styles. La distinction Death/Black est historique mais c’est une frontière qui tend à se réduire. Ce sont en tout cas deux mamelles qui ont largement nourri notre culture musicale. Vous venez de sortir un premier album somptueux chez Facthedral’s Hall (voir ma chronique ICI). Pouvez-

Facthedral's Hall : portrait of a real independant music label

Image
CLIQUEZ POUR LA VERSION FRANCAISE Facthedral's Hall ? An underground music label in Provence ! Facthedral's Hall , an underground music label in Provence ? Yes it's a great exemple of what DIY can produce. Created by Marc Reina (aka Le K, aka Skrow in Black/Thrash french band Imperial ) in 1997 in the city of Martigues (south of France). The label since the beginning is promoting "improbable music", these are Marc Reina's words, electronic music, industrial music, ambient or even hip hop, rock, drum'n'bass, metal or punk are welcome. Eclectism is the keyword to give a visibility to artists from all over the world that are in crazy musics, innovative, weird, unnamables, and of course in the heart of Provence. Marc had such courage to believe in his project. Non listening to "pessimists", he just listened to his heart and his passion as a musician and a music fond. Because of him, we can reach a catalog of music whom may speak t

Facthedral's Hall : portrait d'un label indépendant

Image
Facthedral's Hall, un label de musiques underground en Provence Facthedral's Hall est un bel exemple du volontarisme DIY appliqué à un label.  Créé par Marc Reina (alias le K, alias Skrow dans le groupe de Black/Thrash Metal pionnier Imperial ) en 1997 dans sa ville de Martigues  dans les Bouches-du-Rhône, le label se veut dès le départ le promoteur de musiques "improbables" ce sont les mots de Marc Reina, qu'il s'agisse d'electro, de musiques industrielles, d'ambient comme de hip hop, drum & bass, metal ou punk. Bref, un catalogue d'un éclectisme rare ayant pour motivation de faire découvrir des artistes internationaux et français passionnés de musiques folles, innovantes, bizarres, inclassables, et tout cela au cœur de la Provence. Il a fallu pas mal de culot à son fondateur, Marc Reina, pour croire en la viabilité d'un tel projet. Faisant fi des "décourageurs" professionnels ce dernier n'a écouté que son cœur et sa p