Articles

Affichage des articles associés au libellé hip hop

GRINDCORE EN FRANCE : INTERVIEW Ré (BLATTE/GZP/DA RK/EX-BEAST/EX-CARNAL LUST/EX-VAGINAL CHICKEN)

Image
GRINDCORE MADE IN FRANCE !
Rémy, alias Ré, est un garçon qui a la bougeotte et multiplie les projets musicaux dans des genres fort différents comme vous allez le voir au travers des lignes qui vont suivre...Du Grindcore au Hip Hop, rien ne lui fait peur, alors lisez et, surtout, écoutez ! Le Scribe du Rock




Salut Ré, et merci de bien vouloir répondre aux questions du Scribe !
Tu es un « musicien à projets » comme on dit.Peux-tu nous parler de tes débuts, avec les groupes Vaginal Chicken (brutal death grind) et Beast (Beatdown hardcore) ?
Vaginal Chicken a été mon deuxième groupe, je l’avais formé en 2005 avec Thomas le batteur de Kronocorps mon premier groupe. On a ensuite été rejoint par Anthony et D’ury au chant puis Guillaume est arrivé à la basse. Après quelques concerts, nous nous sommes séparés de D’ury qui as vite été remplacé par JM. Avec ce line-up, on a enregistré une première démo « H5N1 » sorti en autoprod ensuite, on a enregistré « Hangover Chicken » notre album sorti chez …

Facthedral's Hall : portrait d'un label indépendant

Image
Facthedral's Hall, un label de musiques underground en Provence
Facthedral's Hall est un bel exemple du volontarisme DIY appliqué à un label.  Créé par Marc Reina (alias le K, alias Skrow dans le groupe de Black/Thrash Metal pionnier Imperial) en 1997 dans sa ville de Martigues dans les Bouches-du-Rhône, le label se veut dès le départ le promoteur de musiques "improbables" ce sont les mots de Marc Reina, qu'il s'agisse d'electro, de musiques industrielles, d'ambient comme de hip hop, drum & bass, metal ou punk. Bref, un catalogue d'un éclectisme rare ayant pour motivation de faire découvrir des artistes internationaux et français passionnés de musiques folles, innovantes, bizarres, inclassables, et tout cela au cœur de la Provence. Il a fallu pas mal de culot à son fondateur, Marc Reina, pour croire en la viabilité d'un tel projet. Faisant fi des "décourageurs" professionnels ce dernier n'a écouté que son cœur et sa passion v…

D'Eminem à l'Emo-rap, qu'est-ce qui a changé ?

Image
Eminem : et le rap changea... Eminem, lors de son arrivée dans les années 90 (1996 précisément pour un premier album, infinite, qui ne trouvera pas son public) a totalement changé la donne. Premier rapper blanc a être pris au sérieux depuis les Beastie Boys (on n'évoquera pas Vanilla Ice par politesse), il débarque avec un tube hallucinant : My name is en 1999, tiré d'un album tout aussi dingue The slim shady lp, produit par l'immense Dr Dre. Eminem apporte une agressivité hardcore empreinte de rock dans le son et l'attitude. Des paroles violentes, obscènes, font parler de lui et le transforment en phénomène. Les haters des débuts ne vont pas résister à la tornade : ce rapper a un flow monumental et ses instrus tuent tout ce qui bouge. 
En l'an 2000 sortira son chef d'oeuvre : The Marhall Matters Lp, au sein duquel des titres extraordinaires comme Stan, Kim, The way i am et autres Kill you remportent un succès phénoménal sur fond de sonorités sombres et agress…