Articles

Affichage des articles associés au libellé prog

Les Crocs Du Scribe Spécial SLEEPING CHURCH RECORDS ! Avec les reviews de ATOLAH et GRAVES FOR GODS - French + English Text - Le Scribe du Rock

Image
  Voici un Crocs Du Scribe entièrement dédié au label Sleeping Church Records, dont vous avez déjà trouvé les productions dans ces pages ! Je vous mets les liens en bas de page...Un numéro 100 % Doom Metal donc, puisqu'il s'agit de la grande spécialité du label manceau (avec le Grindcore) ! Vous allez donc retrouver ici même deux chroniques, celles d'Atolah, les australiens œuvrant dans un doom/stoner/sludgy bien poisseux et Graves For Gods, également ressortissants des sauvages terres australes pour un doom/death metal macabre et lourd comme un jour sans soleil...Merci encore à Sleeping Church sans qui ce numéro n'aurait point lieu d'être, je vous laisse à votre lecture et vous souhaite une excellente écoute ! Pierre, Aka Le Scribe Du Rock ATOLAH Post, Cross & Yoke 2021 Sleeping Church Records Stoner/Doom Metal Post Cross And Yoke by Atolah Vous sentez les relents de Marie-Jeanne envahir la pièce ? Soudain tout tourne sous vos pieds, et les sueurs froides vous

Review - Altesia - Paragon Circus - 2020 - progressive rock and metal - French and English Text

Image
Paragon Circus by Altesia   ALTESIA Paragon Circus 2020 Rock & Metal Progressif A Bordeaux on fait du bon rock, et ce depuis longtemps ! Mais connaissez vous Altesia ? Ce quintet nous propose un rock progressif mâtiné de metal qui saura mettre en joie les amateurs d'Opeth, de Porcupine Tree, comme de Dream Theater, Haken ou Between The Buried And Me... Vous l'aurez compris, c'est a un voyage dans une musique d'une grande sophistication que vous convie le scribe, et ce premier album a tous les atours d'une grande oeuvre.  Dès les premières notes de cette boite de Pandore musicale on est bluffé par la virtuosité et la maîtrise dont font preuve les musiciens, que ce soit au niveau du chant, où l'on entend des influences tirées des œuvres de Mika Akerfeldt ou Steven Wilson, comme au point de vue instrumental où les spectres des groupes des précités sont accompagnés du rock progressif à la sauce 70's façon Yes (superbes parties de claviers !) qui rentreraien