Articles

Affichage des articles associés au libellé ministry

Industrial Holocaust : Interview avec/with HORSKH - French & English Text - Electro/Industrial/Metal - Agence Singularités

Image
WIRE by HORSKH Horskh remet les pendules a l'heure : son metal electro/indus symbolise la rencontre chaotique et le fracas métallique des machines percutant les guitares. Bref, Horskh, avec l'excellent Wire (voir ma chronique ici :  https://bit.ly/372voai ) nous rappelle que le metal indus peut être VRAIMENT méchant et n'a rien a envier aux genres les plus extrêmes en matière de percussivité, tout en démontrant un sens musical des plus aigus. Allez, on en discute avec eux ! HORSKH : INDUSTRIAL HOLOCAUST ! "L’Art est ce qui rend la vie   plus intéressante que l’Art"   Bonjour Horskh ! Merci de répondre a mes questions ! Vous sortez avec Wire votre deuxième album...Pouvez vous vous présenter a mes lecteurs ? On est Horskh, on vient de Besançon.  3 membres: Brioux: batterie Jordan: guitare, machines Bastien: chant, machine, guitare (membre fondateur)   Votre musique est un concentré d'énergie brute qui emprunte sa violence au metal et à l'électro/industriel

Review - Horskh - Wire - 2021 - Singularités - Electro/Metal/Indus - Le Scribe du Rock - French + English Text

Image
WIRE by HORSKH   HORSKH Wire 2021 Singularités Horskh ou la saga du fracas du metal heurtant le metal en un éclair électrique déchirant les cieux : Wire est là messieurs/dames, et les français vont réussir un pari fou : vous faire remuer le popotin en vous envoyant des décharges de 3000 volts ! Au rayon des influences, le combo peut, par instants, nous faire penser à The Prodigy (pour le côté big beat), Ministry, Nine Inch Nails, Marilyn Manson époque Antichrist Superstar, Punish Yourself et les Young Gods en mode très énervé, mais ce serait injuste de les réduire a un amas d'influences plus ou moins digérées. Horskh impose d'emblée une forte personnalité, au sein de laquelle émerge a grand fracas de décibels et de martialité un electro/indus métallique, teinté d'EBM bien musclé (oui, j'ai oublié Front 242 au rayon des influences !) pour générer une dance music d'apocalypse, jouée dans un club gothique post-moderne rempli de zombies et de goules ayant réchappé par