Articles

Affichage des articles associés au libellé epic doom metal

Review - ARAN ANGMAR - Black Cosmic Elements - French+English Texf - Ellie Promotion/Time Tombs Production/Season Of Mist - 2021 - Black/Death Metal

Image
  ARAN ANGMAR Black Cosmic ELements 2021 Ellie Promotion/Time Tombs Production/Season Of Mist Black/Death Metal Black Cosmic Elements by Aran Angmar Aran Angmar, groupe aux racines internationales, n'est pas loin de pouvoir être considéré comme un "supergroupe" du metal extrême avec à son bord Lord Abagor (chant + Basse, néerlandais et ancien de Dunkelnacht et actuel Saille, sa grosse voix death caverneuse m'enchantant les esgourdes) ; Maahes (Guitare + Basse, le grec de la bande) ; Michiel Van der Plicht (batterie, également membre des énormes Pestilence). Le groupe aurait été rejoint (selon Metal Archives) par l'italien Vinterskog à la basse cette année, mais cela n'est pas indiqué sur la fiche de presse du groupe. Toujours est-il que ces démons internationaux sont basés en Italie où a été enregistré ce Black Cosmic Elements. Un album, qui, a défaut d'être d'une grande originalité (ce n'est pas leur but) va ravir les nostalgiques de Dissection (p

Review - French & English Text - Carcolh - Life And Works Of Death - Doom Metal - 2021 - Sleeping Church Records

Image
The Life And Works Of Death by Carcolh  CARCOLH Life And Works Of Death 2021 Sleeping Church Records Doom Metal  Entre Bordeaux et Saint Nazaire, Carcolh pratique un doom metal épique et mélancolique a la fois, genre qui n'a pas des tombereaux de représentants dans l'hexagone. Life And Works Of Death est leur deuxième album en quatre ans d'existence... Sur les six titres majestueux, lourds et sombres que contient cet album on a droit a un doom metal de l'école la plus épique, la plus "classique" avec le spectre de Candlemass pour le côté heavy/doom et Solitude Aeternus pour la mélancolie qui transpire ici partout. Le chant de Sebastien Fanton (ex-Marble Chariot) est une merveille qui allie une technique vocale heavy metal de grande facture et des intonations qui éveillent la tristesse en chacun de nous. Les riffs, dignes là aussi de leurs modèles, sont accrocheurs, épais, lourds, et dotés de ce groove imparable tel qu'un certain Tommy Iommi en a dessiné l