Articles

Affichage des articles associés au libellé Astral Sabbath

Review - ARAN ANGMAR - Black Cosmic Elements - French+English Texf - Ellie Promotion/Time Tombs Production/Season Of Mist - 2021 - Black/Death Metal

Image
  ARAN ANGMAR Black Cosmic ELements 2021 Ellie Promotion/Time Tombs Production/Season Of Mist Black/Death Metal Black Cosmic Elements by Aran Angmar Aran Angmar, groupe aux racines internationales, n'est pas loin de pouvoir être considéré comme un "supergroupe" du metal extrême avec à son bord Lord Abagor (chant + Basse, néerlandais et ancien de Dunkelnacht et actuel Saille, sa grosse voix death caverneuse m'enchantant les esgourdes) ; Maahes (Guitare + Basse, le grec de la bande) ; Michiel Van der Plicht (batterie, également membre des énormes Pestilence). Le groupe aurait été rejoint (selon Metal Archives) par l'italien Vinterskog à la basse cette année, mais cela n'est pas indiqué sur la fiche de presse du groupe. Toujours est-il que ces démons internationaux sont basés en Italie où a été enregistré ce Black Cosmic Elements. Un album, qui, a défaut d'être d'une grande originalité (ce n'est pas leur but) va ravir les nostalgiques de Dissection (p

NEW REVIEW - Fr/Eng - VERDUN - ASTRAL SABBATH - DEADLIGHT ENTERTAINMENT 2019 - SLUDGE/DOOM/DARK HARDCORE

Image
Astral Sabbath by VERDUN "ASTRAL SABBATH" Deadlight Entertainment 2019 Sludge/Doom/Dark Hardcore Avec Astral Sabbath les Montpellierains de Verdun nous proposent un deuxième album mélange de plomb fondu, de brouillard mortifère et de colère déployée. Avec un nom comme Verdun il ne faut pas s'attendre a une promenade champêtre et printanière couverte de fleurs et de sourires ensoleillés, cela parait tomber sous le sens. Avec ce deuxième LP, les gars de Montpellier nous gâtent en matière de lourdeur, oppression et noirceur ! Mixant dans leur tambouille diabolique un Sludge épais comme opaque, un Doom lourd comme un marteau mythologique retombant lourdement sur une enclume mythique et des relents morbides d'un Hardcore a la fois féroce et ténébreux. Cette encyclopédie de la douleur commence avec le titre "Return Of The Space Martyr", tout en lourdeur, qui met directement mal a l'aise, et vient vous ravager avec ses riffs boomer