Articles

Affichage des articles associés au libellé DSM

Les Crocs Du Scribe Spécial SLEEPING CHURCH RECORDS ! Avec les reviews de ATOLAH et GRAVES FOR GODS - French + English Text - Le Scribe du Rock

Image
  Voici un Crocs Du Scribe entièrement dédié au label Sleeping Church Records, dont vous avez déjà trouvé les productions dans ces pages ! Je vous mets les liens en bas de page...Un numéro 100 % Doom Metal donc, puisqu'il s'agit de la grande spécialité du label manceau (avec le Grindcore) ! Vous allez donc retrouver ici même deux chroniques, celles d'Atolah, les australiens œuvrant dans un doom/stoner/sludgy bien poisseux et Graves For Gods, également ressortissants des sauvages terres australes pour un doom/death metal macabre et lourd comme un jour sans soleil...Merci encore à Sleeping Church sans qui ce numéro n'aurait point lieu d'être, je vous laisse à votre lecture et vous souhaite une excellente écoute ! Pierre, Aka Le Scribe Du Rock ATOLAH Post, Cross & Yoke 2021 Sleeping Church Records Stoner/Doom Metal Post Cross And Yoke by Atolah Vous sentez les relents de Marie-Jeanne envahir la pièce ? Soudain tout tourne sous vos pieds, et les sueurs froides vous

NEW REVIEW - DSM - ELEVATIONS - 2020 - POST DEATH METAL

Image
Elévations by DSM DSM Elévations 2020 DSM ou Delicate Sound of Murder, est un groupe venu de Lorraine, qui sort avec ce  Élévations   un deuxième album composé d'un metal extrême moderne, piochant aussi bien dans le deathcore, le death metal que le black metal... Bien que je ne sois pas un grand amateur de sonorités "modernes" ou plutôt "post-modernes", je me suis intéressé au cas de ces jeunes gens car, comme toujours, même si ce n'est pas à priori ma tasse de thé, je relève toujours des exceptions à la règle, et des groupes qui transcendent le truc. Et DSM fait bien partie de cette catégorie, qui, au milieu d'un tripotée de groupes plus insipides les uns que les autres, refourguant toujours la même camelote sans état d'âme (sans âme ?) avec un son manufacturé. Bien que la production soit ici très sage et axée sur la puissance, elle n'est pas non plus lisse au point de rendre la bête inoffensive. Non, ce que j'ai apprecié dans cet album, ce