Articles

Affichage des articles associés au libellé THRASHCORE

Review - ARAN ANGMAR - Black Cosmic Elements - French+English Texf - Ellie Promotion/Time Tombs Production/Season Of Mist - 2021 - Black/Death Metal

Image
  ARAN ANGMAR Black Cosmic ELements 2021 Ellie Promotion/Time Tombs Production/Season Of Mist Black/Death Metal Black Cosmic Elements by Aran Angmar Aran Angmar, groupe aux racines internationales, n'est pas loin de pouvoir être considéré comme un "supergroupe" du metal extrême avec à son bord Lord Abagor (chant + Basse, néerlandais et ancien de Dunkelnacht et actuel Saille, sa grosse voix death caverneuse m'enchantant les esgourdes) ; Maahes (Guitare + Basse, le grec de la bande) ; Michiel Van der Plicht (batterie, également membre des énormes Pestilence). Le groupe aurait été rejoint (selon Metal Archives) par l'italien Vinterskog à la basse cette année, mais cela n'est pas indiqué sur la fiche de presse du groupe. Toujours est-il que ces démons internationaux sont basés en Italie où a été enregistré ce Black Cosmic Elements. Un album, qui, a défaut d'être d'une grande originalité (ce n'est pas leur but) va ravir les nostalgiques de Dissection (p

NEW REVIEW - THE BLACK ZOMBIE PROCESSION + ZAROFF - HECA-TOMB COMBO CD + BOOK

Image
IV : Heca-Tomb by THE BLACK ZOMBIE PROCESSION   BZP + ZAROFF HECA-TOMB HORROR THRASHCORE/SPLATTER GORE BOOK Zone 52 Editions Voila une idée originale qu'ont eue les éditions Zone 52 : réunir en un combo un roman de splatter-gore (genre du sang partout, des tripes, du sexe extrême et déviant) et le cd qui constitue ni plus ni moins la bande originale du livre ! Heca-Tomb c'est d'abord un roman signé Zaroff, sinistre individu déjà connu des amateurs de littérature d'horreur extrême et déviante, notamment au travers de son roman Night Stalker paru aux défuntes éditions Trash, spécialisées dans le gore et le splatter-gore. Le bouquin de Zaroff, influencé par les pires auteurs du genre, comme le très extrême Jack Ketchum (spécialiste en anthropophagie, viols, torture sadique) ne nous épargne aucun détail, et se complaît dans une horreur "graphique" que je déconseille ici aux fils a maman millenials qui font du black metal mais ne vont pas faire caca si le couloir