Articles

Affichage des articles associés au libellé darkwave

Review - ARAN ANGMAR - Black Cosmic Elements - French+English Texf - Ellie Promotion/Time Tombs Production/Season Of Mist - 2021 - Black/Death Metal

Image
  ARAN ANGMAR Black Cosmic ELements 2021 Ellie Promotion/Time Tombs Production/Season Of Mist Black/Death Metal Black Cosmic Elements by Aran Angmar Aran Angmar, groupe aux racines internationales, n'est pas loin de pouvoir être considéré comme un "supergroupe" du metal extrême avec à son bord Lord Abagor (chant + Basse, néerlandais et ancien de Dunkelnacht et actuel Saille, sa grosse voix death caverneuse m'enchantant les esgourdes) ; Maahes (Guitare + Basse, le grec de la bande) ; Michiel Van der Plicht (batterie, également membre des énormes Pestilence). Le groupe aurait été rejoint (selon Metal Archives) par l'italien Vinterskog à la basse cette année, mais cela n'est pas indiqué sur la fiche de presse du groupe. Toujours est-il que ces démons internationaux sont basés en Italie où a été enregistré ce Black Cosmic Elements. Un album, qui, a défaut d'être d'une grande originalité (ce n'est pas leur but) va ravir les nostalgiques de Dissection (p

Review - Inexistence - A Journey Through Ancient Times - Dungeon Synth/Darkwave - 2021 - French + English Text

Image
A Journey through Ancient Times by INEXISTENCE  INEXISTENCE A Journey Through Ancient Times 2021 Dungeon Synth/Darkwave Ca ne chôme pas du côté de l'ami Psycho ! Alors que ce dernier m'avait régalé les oreilles du premier opus de son projet solo Inexistence fin 2020 et était revenu en beauté pour l'EP de Suicidal Madness encore plus récemment, le voici avec, déjà, un deuxième album pour Inexistence, assez différent du premier, A Journey Through Ancient Times est un véritable hommage au Dungeon Synth a l'ancienne, tout en gardant quelques touches synthwave/dark ambient/darkwave attachées au projet... Si le premier album d'Inexistence, Danse Macabre, m'avait séduit de par son côté rétrofuturiste très John Carpenter/80's, cette fois c'est bien dans une atmosphère plus médiévale que Psycho nous conduit, même si un titre comme "Tales Of The Abyss" aurait très bien pu trouver sa place sur le premier opus. Ainsi, sans se renier, Inexistence produit u