Articles

Affichage des articles associés au libellé stoner

BENEATH MY SINS - An Acoustic Happiness - Interview avec le Scribe Du Rock - French & English Text - Acoustic Symphonic Metal - Ellie Promotion

Image
Je ne connaissais pas Beneath My Sins avant l'album acoustique "An acoustic Journey Part 1" que le groupe vient de sortir, fait de relectures d'anciens titres et de nouveautés. Habituellement, les français boxent davantage dans la catégorie Metal Symphonique, mais j'ai été hautement séduit par cet exercice acoustique aux relents celtiques et aux mélodies addictives. Raison de plus pour moi de vouloir en savoir plus, d'où cette interview que le groupe a eu la gentillesse de me donner... “La musique n’est pas une question de style mais de sincérité" emprunté à Bjork. Bonjour Beneath My Sins, pouvez vous, pour commencer, vous présenter aux lecteurs ? Emma : Je suis cofondatrice et chanteuse de Beneath My Sins. Nous avons fondé le groupe avec Clément Botz , guitariste/compositeur, en Décembre 2015 et nous nous sommes définis à ce moment là comme groupe de metal symphonique. Aujourd'hui, au fur et à mesure que nous avançons dans la musique, nous ressenton

DJIIN : when soul is back in rock ! - Interview - Le Scribe du Rock - French + English Text - Stoner/Psychedelic/doom/progressive rock/postcore

Image
  "C’est grâce à vous qu’on peut et qu’on va continuer à jouer de la musique, notre musique, celle qui vient de nos tripes. Alors on ne peut vous demander qu’une chose : Venez en concert! Remplissez les salles, les clubs, les cafés-concerts! Retournez danser sur de la musique live! C’est ce qui nous permet de continuer. On vous aime" Meandering Soul by DJIIN Le rock hanté de Djiin nous renvoie aux grands groupes maudits des années 60 et 70, avec en ligne  de mire Coven, le psychédélisme noir et coloré des premiers Pink FLoyd ou du 13th Floor Elevators, tout cela diaboliquement accouplé avec un stoner bien high, des passages chamaniques et un goût pour le blues des origines qui donnent à Djiin une profondeur assez rare. Leurs constructions progressives les amènent parfois vers des explosions post-hardcore de toute beauté. Et puis le groupe possède en son sein une perle en la personne de Chloé, chanteuse possédée au spectre large. Bigre ! Il fallait que le Scribe en sut plus !

FuZZ like Hell ! Interview With HIGH ON WHEELS - FRENCH & ENGLISH TEXT - Stoner/Desert Rock/Fuzz - Klonosphère - 2021 - Le Scribe Du Rock

Image
FuZZmovies by High On Wheels Après un album et un EP voici venir le deuxième album de High On Wheels, un trio français d'astronautes psychédéliques fans de science fiction de série B et de série Z, qui nous font planer vers l'espace et les monstres foireux d'Ed Wood sur un fond de desert rock bien gras et teinté de lourdeur doom...Un disque fort plaisant que ce FuZZ Movies dont je reparlerai plus longuement dans une chronique très bientôt. Le fuzz et la disto psychotropes vous font tripper ? Jetez vous sur High On Wheels, et comme j'ai vraiment ça, j'ai voulu en savoir plus dans cette petite interview où l'on cause power trio, nanards, Led Zeppelin et du fait que la gras c'est la vie ! Pierre, le Scribe Du Rock "Dans un ciné-concert en plein air sur Encelade (satellite de Saturne), c'est un des meilleurs spots pour mater des nanards tranquilles avec un son de porcs. Là bas le port du casque est obligatoire. Dans cet univers un peu crade, on a exhumé

Los Disidentes Del Sucio Motel : a strange trip between stoner, metal and prog rock - Interview Le Scribe Du Rock - French + English Text - Klonosphere

Image
POLARIS by Los Disidentes Del Sucio Motel « On n’est pas payé cher, mais qu’est-ce qu’on rigole » Los Disidentes Del Sucio Motel ! Les dissidents du motel sale...La première fois que j'ai entendu ce singulier patronyme j'ai eu l'impression de me retrouver projeter dans un film de Robert Rodriguez. Sauf que, si le groupe ne dédaigne pas le desert rock et que son stoner pourrait évoquer la poussière des grandes étendues du far west, ils n'ont pas de singulier que leur patronyme. Sur l'incroyable album  Polaris,  LDDSM (ça va plus vite en acronyme) nous propose un mix inédit de stoner, de metal, mais aussi de rock progressif du meilleur aloi tout ça mêlé à du hard rock, voire même du rock psychédélique ! Le plus fou dans cette histoire c'est que tout cela donne un album d'une grande cohérence, aux guitares grasses comme une friteuse mexicaine mais aussi une liberté d'esprit et de création qui ne peut qu'évoquer certains de leurs grands modèles comme Pi