Articles

Affichage des articles associés au libellé gothic metal

Les Crocs Du Scribe Spécial SLEEPING CHURCH RECORDS ! Avec les reviews de ATOLAH et GRAVES FOR GODS - French + English Text - Le Scribe du Rock

Image
  Voici un Crocs Du Scribe entièrement dédié au label Sleeping Church Records, dont vous avez déjà trouvé les productions dans ces pages ! Je vous mets les liens en bas de page...Un numéro 100 % Doom Metal donc, puisqu'il s'agit de la grande spécialité du label manceau (avec le Grindcore) ! Vous allez donc retrouver ici même deux chroniques, celles d'Atolah, les australiens œuvrant dans un doom/stoner/sludgy bien poisseux et Graves For Gods, également ressortissants des sauvages terres australes pour un doom/death metal macabre et lourd comme un jour sans soleil...Merci encore à Sleeping Church sans qui ce numéro n'aurait point lieu d'être, je vous laisse à votre lecture et vous souhaite une excellente écoute ! Pierre, Aka Le Scribe Du Rock ATOLAH Post, Cross & Yoke 2021 Sleeping Church Records Stoner/Doom Metal Post Cross And Yoke by Atolah Vous sentez les relents de Marie-Jeanne envahir la pièce ? Soudain tout tourne sous vos pieds, et les sueurs froides vous

Book Review - Il N'y Aura Pas de Célébration, l'histoire officielle de Paradise Lost - David E.Gehlke - Traduction Emilien Nohaïc - Editions des Flammes Noires - 2021

Image
  IL N'Y AURA PAS DE CELEBRATION L'histoire Officielle de Paradise Lost David E.Gehlke Traduction d'Emilien Nohaïc Préface de Karl Willets (Bolt Thrower, Mémoriam) 2021 Editions des Flammes Noires 25 € Il n'y aura pas de célébration ? Pourtant cet ouvrage de l'américain David E.Gehlke sur les si britons Paradise Lost peut apparaître comme un juste hommage au courage artistique de la formation culte d'Halifax, à l'ouest du comté du Yorkshire anglais.  Un courage qui a pu sembler à une certaine époque, quasiment suicidaire. Le livre retrace, avec la complicité des membres du groupes, plus de trente ans de parcours, depuis 1988 et les premiers pas de cette bande de fans de death metal ayant un batteur qui n'arrive pas à jouer assez vite et créant donc un death metal lourd et sombre, devenu doom dans sa rythmique. Le death/doom à l'anglaise est né : les trois de Peaceville (trois groupes ayant signé sur le label anglais, Paradise Lost, My Dying bride et

Review - My Dying Bride - Macabre Cabaret - 2020 - Nuclear Blast - Doom Metal

Image
 MY DYING BRIDE Macabre Cabaret 2020 NUCLEAR BLAST Sorti le 20 Novembre Doom Metal Après un "Ghost Of Orion" qui n'est pas loin d'avoir fait l'unanimité, My Dying Bride nous prouve une fois de plus que l'inspiration est bien là en ce moment avec cet Ep trois titres absolument magistral... My Dying Bride, trois mots qui, depuis le début des années 90 résonnent puissamment dans le coeur de ceux qui, tel votre serviteur, ont été touchés profondément par le doom metal à la fois funéraire et romantique des anglais. Et puisque je parle de romantisme, c'est bien ici à l'époque la plus romantique du groupe que je pense en écoutant ce "Macabre Cabaret". Le titre éponyme, s'étirant majestueusement sur dix minutes rappelle forcément les atmosphères envoûtantes d'un "Angel Of The Dark River", tout en ayant la grâce et la qualité sonore et musicale du dernier album en date. Gothique, My Dying Bride ne renonce pas ici au retour de ses inf