Articles

Affichage des articles associés au libellé Franswa

BENEATH MY SINS - An Acoustic Happiness - Interview avec le Scribe Du Rock - French & English Text - Acoustic Symphonic Metal - Ellie Promotion

Image
Je ne connaissais pas Beneath My Sins avant l'album acoustique "An acoustic Journey Part 1" que le groupe vient de sortir, fait de relectures d'anciens titres et de nouveautés. Habituellement, les français boxent davantage dans la catégorie Metal Symphonique, mais j'ai été hautement séduit par cet exercice acoustique aux relents celtiques et aux mélodies addictives. Raison de plus pour moi de vouloir en savoir plus, d'où cette interview que le groupe a eu la gentillesse de me donner... “La musique n’est pas une question de style mais de sincérité" emprunté à Bjork. Bonjour Beneath My Sins, pouvez vous, pour commencer, vous présenter aux lecteurs ? Emma : Je suis cofondatrice et chanteuse de Beneath My Sins. Nous avons fondé le groupe avec Clément Botz , guitariste/compositeur, en Décembre 2015 et nous nous sommes définis à ce moment là comme groupe de metal symphonique. Aujourd'hui, au fur et à mesure que nous avançons dans la musique, nous ressenton

REVIEW - NUIT D'ENCRE - SANS MAUX DIRE - FR/ENG - a journey to the heart of the darkest feelings

Image
NUIT D'ENCRE - SANS MAUX DIRE  Instrumental Doom Sludge Metal Meets Post-Rock SORTIE LE 20 MARS 2020 Bon, moi, perso, quand je reçois un disque et que je vois qu'il est mixé par Edgar Chevallier, six-cordistes des excellents Demande A La Poussière, je ne m'inquiète pas plus que ça : je sais que la musique va être de qualité.  Franswa, l'homme a tout faire derrière Nuit d'Encre, a effectivement cogné fort pour ce premier méfait.  Frappés de mélancolie, de souffrance, de sentiments contrastés, les 7 titres instrumentaux s’enchaînent dans un bal ténébreux sur des sonorités Sludge, Doom, Post Rock et même industrielles. La guitare se fait voix, hurlant de désespoir dans la nuit post-industrielle. On image aisément la friche délaissée où nous trimbale le son, tel un missile guidé en route vers le désespoir.  Ici tout est réel, d'un sordide réel, et la nuit a assassiné le jour. Nous sommes au lendemain de la fin, et toute âme a déserté le paysage.