Articles

Affichage des articles associés au libellé Franswa

Review - Blut Aus Nord - Disharmonium - Undreamable Abysses - 2022 - Debemur Morti Productions - Avant-Garde Black Metal - French / English Text

Image
  BLUT AUS NORD Disharmonium Unbreakable Abysses 2022 Debemur Morti Productions Avant-Garde Black Metal  Le silence après du Mozart, c'est toujours du Mozart...Voici venir le retour tant attendu des théoriciens de l'esthétisme dément, les dieux vivants de l'univers hallucinogénique...Blut Aus Nord...Le Silence après Blut Aus Nord c'est toujours du Blut Aus Nord... Disharmonium - Undreamable Abysses by Blut Aus Nord Vindsval et ses acolytes continuent leur oeuvre de déconstruction radicale du black metal tout en restant l'une des formations primordiale du genre. Après un Hallucinogen pêtri de rock progressif et un retour à la noirceur au travers du projet Forhist, BAN revient à son talent fou pour l'atonalité, les guitares dissonantes, les voix fantômatiques dans le mix (plus fantômatiques que jamais d'ailleurs), des blast beats fulgurants à de longs moments ambient futuristes dignes d'une BO de Tarkovski. BAN fait de la musique, pas simplement du black m

REVIEW - NUIT D'ENCRE - SANS MAUX DIRE - FR/ENG - a journey to the heart of the darkest feelings

Image
NUIT D'ENCRE - SANS MAUX DIRE  Instrumental Doom Sludge Metal Meets Post-Rock SORTIE LE 20 MARS 2020 Bon, moi, perso, quand je reçois un disque et que je vois qu'il est mixé par Edgar Chevallier, six-cordistes des excellents Demande A La Poussière, je ne m'inquiète pas plus que ça : je sais que la musique va être de qualité.  Franswa, l'homme a tout faire derrière Nuit d'Encre, a effectivement cogné fort pour ce premier méfait.  Frappés de mélancolie, de souffrance, de sentiments contrastés, les 7 titres instrumentaux s’enchaînent dans un bal ténébreux sur des sonorités Sludge, Doom, Post Rock et même industrielles. La guitare se fait voix, hurlant de désespoir dans la nuit post-industrielle. On image aisément la friche délaissée où nous trimbale le son, tel un missile guidé en route vers le désespoir.  Ici tout est réel, d'un sordide réel, et la nuit a assassiné le jour. Nous sommes au lendemain de la fin, et toute âme a déserté le paysage.