Du Porno, du Grind et de la déconne ? Interview de GRONIBARD !!!



ATTENTION ! Groupe avec humour ! Quand j'ai décroché l'interview qui suit avec l'ami Albatard (le bassiste, vous savez, le mec qui accompagne les musiciens partout 😂 ) je n'avais qu'une inquiétude : qu'il déconne tellement qu'il ne réponde pas à mes questions. Alors, rassurez-vous, en ces jours gris, l'humour de l'ami est bien là, et ça fait vraiment du bien, mais il a eu la gentillesse de jouer vraiment le jeu de cette interview rétrospective où nous revenons en détail sur 20 ans de Gronibard ! Et puis ne vous inquiétez pas, on rendra aussi un bel hommage à Corbier...Et en plus il y a du scoop dans l'air, comme disent les journalisses, Gronibard attendraient un nouveau bébé !!



gronibard grindcore goregrind band



Vous êtes devenus un des groupes les plus importants du grindcore en France, et les fondateurs d’un grind «rigolo » et potache, très axé sur les histoires de fesses. Pouvez-vous nous rappeler un peu les conditions de la naissance du groupe et pourquoi le choix de cette dérision permanente ?

Avec Natachatte (premier batteur et responsable des artworks) on était allé voir un fest en Belgique en 1997 avec Necrophagist, Mastic Scum...et surtout un groupe qui ouvrait le fest qui s’appelait Disjonctor. Les mecs faisaient du grind, mais ils jouaient aussi de la trompette, et surtout le batteur avait un casque de chantier sur la tête et il jetait des casseroles en l’air pendant qu’il jouait. Bref, on est sortis de là en se disant “putain faut qu’on monte un groupe!”. Le nom a été trouvé dans la bagnole sur la route du retour, et on a vite appelé les potes pour qu’ils rejoignent le projet. Le truc un peu chiant c’est qu’on était tous guitaristes, du coup pour monter un groupe ça limite un peu. On avait la chance de connaître quelqu’un  qui était pété de thunes, et qui avait tous les instruments nécessaires chez lui...du coup on l’a intégré dans le lineup du groupe juste pour qu’il nous prête une batterie, une basse...et on a tenté des trucs. Plus le temps passait, plus on avait envie de se prendre un peu la tête sur la musique...par contre sur les paroles/le concept on est restés aussi à la ramasse qu’à nos débuts. Je ne sais pas si c’est vraiment un choix, je pense juste qu’on est incapables de faire autre chose...Si tu prends notre side-project “sérieux” Warscars, en fait les paroles parlent des Pokemon ou de Barney des Simpsons, par contre on a juste changé les titres des morceaux en mettant des trucs bidons histoire d’avoir l’air d’être un groupe avec un vrai message…




Quelles étaient vos principales influences à la fondation du groupe ?

On était vraiment à mort dans Anal Cunt, Dead Infection, Gut, Last Days Of Humanity et S.O.D. mais aussi dans toute la scène “noise teubé à la française” avec Infected Pussy, Pornocrate, Purulent Excretor et tous ces groupes à la con...D’un côté les premiers groupes nous foutaient des grosses baffes, et les 2èmes nous fascinaient par leur côté branleurs “on fait nimp, le son est pourri et on sort quand même des trucs”. Résultat, on a enregistré notre première démo lors de notre première répète...et on en a écoulé 600 (et franchement c’était vraiment vraiment vraiment tout pourri). Avec le temps on a un peu délaissé le côté noise foutraque des débuts pour proposer un truc vraiment plus inspiré par les groupes cités.

Si je vous dis Grindcore, ça évoque quoi pour vous ?

Le seul genre musical où on peut jouer, sortir des disques et faire des dates de dingue sans avoir le moindre talent musical ! Quoi que, y’a la techno aussi.


Résultat de recherche d'images pour "gronibard"

Selon vous, le Grind est-il le fils direct du punk hardcore, du death metal, où des deux ?

On est pas vraiment du genre à intellectualiser le truc, du coup ne t’attends pas à ce que je te fasse tout un blabla te disant à quel point Napalm Death et les groupes de l’époque sont génialissimes pour avoir réussi à faire copuler les 2 genres...
Mais ouais c’est clairement un mix bâtard des 2, du Death Metal punkisé avec un côté provoc et bien plus rentre-dedans, plus direct… ou alors du Punk métallisé avec des guitares bien plus saturées et du chant bien moins accessible.

Vous existez depuis 1998. Mais que devenez-vous ? Pas de sortie depuis 2012 et la version turbo du Satanic Tuning Club. Prévoyez-vous une nouvelle sortie un de ces jours, et, si oui, pouvez- vous nous en parler ? Il y a eu un nouveau titre en 2016, pas d’album ? Surtout qu’il était annoncé. Depuis vous continuez les concerts (en Angleterre récemment), vous êtes devenus un groupe de scène purement ?

Notre batteur et sur Paris, et il revient sur Lille maximum 5 fois par an...du coup on répète maximum 5 fois par an. Si on fait des concerts on essaye de répéter au minimum une fois avant. Du coup avec une moyenne de 2 concerts à l’année, ça nous laisse que 3 répètes pour bosser notre nouvel album. Donc oui on bosse toujours un nouvel album, mais à ce rythme là ça avance vraiment doucement...Chaque année je me dis qu’il sera prêt l’année suivante, bon là on va être un minimum objectif et on va se dire qu’il sortira en 2020? Et pour les concerts on essaye surtout de se faire plaisir en jouant à des endroits où on a jamais joué.
Faut aussi voir qu’on a essayé de complètement repenser le groupe après “We Are French Fukk You”, étant donné qu’il n’a pas marché ça nous a bien libéré d’une quelconque pression...et on s’est dit que quitte a faire quelque chose qui ne plaisait pas autant y aller à fond. On a d’abord songé à transformer Gronib en un groupe de New Wave, donc on a du se mettre aux synthés. Le bilan est que c’est quand même vachement plus compliqué, y’a pas de disto pour couvrir les pains et faut être compétents techniquement pour réussir à sortir le moindre son...Pour les curieux y’a un morceau de cette époque dispo sur notre Soundcloud. Puis après on a tenté d’autres chose...Là je peux juste te dire que le nouvel album, si il sort un jour, sera radicalement différent de tout ce qu’on a pu faire avant.

Résultat de recherche d'images pour "gronibard"

Certains vous ont accusé de misogynie dans vos textes. Que leur répondez-vous ?

Franchement c’était pas le plus gênant à l’époque où les gens parlaient de nous, à part quelques tocards les gens avaient bien compris que c’était juste de l’humour pas forcément drôle mais en tout cas le message était bien moins violent/misogyne que des groupes comme Dismembered Fetus ou Meat Shits. Le plus lourd était surtout les “true grindeux” qui nous accusaient de corrompre un genre où il ne fallait que parler de politique et du fait qu’il ne fallait pas manger des animaux morts dans du pain...Eux ils étaient vraiment pénibles!

Que pensez-vous du parcours d’Ultra Vomit ? Ils sont devenus assez "tendance" aujourd’hui, en tous cas très appréciés. Qu’est-ce que ça vous inspire ?

Tant mieux pour eux, quand on voit les dates qu’ils se tapent, les fests et même l’Olympia, c’est assez fou et inespéré pour un groupe de ce genre. Ils bossent vraiment bien leur truc, c’est carré et bien foutu, cool qu’ils en récoltent les fruits! Après au niveau perso j’avoue que la brutalité des débuts me manque, les parodies c’est cool mais quand ils parodient des trucs que je ne connais même pas, et que je n’ai pas du tout envie de connaître (genre Tagada Jones, c’est quoi ce truc?) bah ça a beau être bien fait, ça ne me donne pas envie d’écouter! Rendez-nous Captain Igloo et les poils pubiens!!

Résultat de recherche d'images pour "gronibard"

François Corbier nous a quitté cette année. Je sais que vous étiez proches. J’ai vu votre hommage sur Facebook. Vous avez une petite anecdote sur lui ?

On a eu l’occasion de faire 2 dates avec lui, et on l’a croisé plusieurs fois dans ses concerts. Un mec adorable, et surtout une voix qui te replonge en enfance en 2 secondes. Lors du premier “Cassoulet Show” qu’on a fait avec lui, il a dit OK à Jesus (l’organisateur) parce qu’il le trouvait sympa, mais je pense qu’il ne se doutait pas ou peu du genre des groupes avec lesquels il allait partager l’affiche (y’avait Dégueulanus quand même, ça ne s’invente pas). Je sais qu’il a débarqué le premier soir pendant notre set, il a vu 5 pauvres connards à poil qui jouaient de la merde incompréhensible à un volume sonore improbable, du coup il s’est mis à paniquer et a commencé à regretter son choix! Par contre dès qu’il est monté sur scène il a vu que tout le monde était à fond et à priori il a adoré!
Il y a aussi la fois où on a joué à la pétanque avec lui...bref, des putains de souvenirs !!
Une dernière petite anecdote : si vous avez vu passer la photo sur les réseaux sociaux où on est avec lui et Ultra Vomit, matez la baguette qu’il tient dans les mains, ça vous donnera une idée d’un côté de sa personnalité qu’on ne connaissait pas forcément avant de le rencontrer!


Voici la photo évoquée, effectivement !

Un petit mot pour nos lecteurs ?

Zob

Résultat de recherche d'images pour "gronibard we are french fukk you"

Pierre Avril, aka le Scribe du Rock

FACEBOOK DE GRONIBARD






GRONIBARD CHEZ XENOKORP