Articles

Affichage des articles associés au libellé NECROPHOBIC

REVIEW - FRANCAIS/ENGLISH - NECROPHOBIC - DAWN OF THE DAMNED - 2020 CENTURY MEDIA RECORDS

Image
  NECROPHOBIC Dawn of The Damned RELEASE DATE OCTOBER 9TH 2020     Century Media Records 2020 Swedish Black Metal  Tout commence par une intro majestueuse et épique, baptisée "Aphelion" et qui annonce du sang sur le champ de bataille. On n'est pas déçu car dès le deuxième titre, "Dawn of The Damned" les suédois nous mettent une mandale du chef en mode brutal black...Dawn Of The Damned, le bien-nommé, commence sous les meilleurs auspices ! Mine de rien, Necrophobic est actif depuis 1989 sur la scène black/death metal suédoise ! Ce neuvième album est donc le témoignage de vétérans qui ensanglantent les planches depuis presque trente ans. Si leur parcours a pu sembler les voir toujours sur la ligne de crête entre death metal et black metal, ce nouvel opus penche clairement du côté noir de la fonderie ! Comme me l'a dit Sebastian Ramstedt, compositeur du groupe, dans une interview récente (cf Metallian n°120 et la version intégrale bientôt sur le Scribe) son coe

LES CROCS DU SCRIBE 100 % CENTURY MEDIA RECORDS ! FRENCH AND ENGLISH TEXT ! WITH NAPALM DEATH, NECROPHOBIC, OCEANS OF SLUMBER,

Image
  NAPALM DEATH - NECROPHOBIC - OCEANS OF SLUMBER  NAPALM DEATH Throes Of Joy In The Jaws Of Defeatism 2020 Century Media Napalmcore Comment, quand on va souffler ses quarante bougies dans un an, que l'on a toujours navigué dans les eaux fangeuses et extrêmes du grindcore, mâtiné de death metal ou d'un tas d'autres choses, que l'on sort son quinzième album (plus des kilos d'Eps et de splits), rester pertinent, frais, et apporter une touche innovante a sa musique ? Vous avez deux heures ! Mais un indice : on parle bien sûr de Napalm Death. Nous n'allons pas remonter le temps jusqu'aux premiers soupirs de la mort au napalm en 1981, mais simplement situer sur une carte imaginaire un point important : en 2015, les gars de Birmingham, UK, donnaient un bel album au monde, plein de leur fureur habituelle mais rendu palpitant par des ajouts post-punk et industriels qui ont toujours plus ou moins trotté dans la tête des anglais, ressortant ça et là. Cet album se nomme