Articles

Affichage des articles associés au libellé Discolored Field

Les Crocs Du Scribe Spécial SLEEPING CHURCH RECORDS ! Avec les reviews de ATOLAH et GRAVES FOR GODS - French + English Text - Le Scribe du Rock

Image
  Voici un Crocs Du Scribe entièrement dédié au label Sleeping Church Records, dont vous avez déjà trouvé les productions dans ces pages ! Je vous mets les liens en bas de page...Un numéro 100 % Doom Metal donc, puisqu'il s'agit de la grande spécialité du label manceau (avec le Grindcore) ! Vous allez donc retrouver ici même deux chroniques, celles d'Atolah, les australiens œuvrant dans un doom/stoner/sludgy bien poisseux et Graves For Gods, également ressortissants des sauvages terres australes pour un doom/death metal macabre et lourd comme un jour sans soleil...Merci encore à Sleeping Church sans qui ce numéro n'aurait point lieu d'être, je vous laisse à votre lecture et vous souhaite une excellente écoute ! Pierre, Aka Le Scribe Du Rock ATOLAH Post, Cross & Yoke 2021 Sleeping Church Records Stoner/Doom Metal Post Cross And Yoke by Atolah Vous sentez les relents de Marie-Jeanne envahir la pièce ? Soudain tout tourne sous vos pieds, et les sueurs froides vous

New Review - FRENCH + ENGLISH TEXT - COSTES & MAQUERELLE - EP - Discolored Field - Experimental

Image
Maquerelle & Costes by Maquerelle & Costes COSTES & MAQUERELLE 2021 Discolored Field "ils sont cons les pommiers mais y sont pas méchants" (Jean-Louis Costes) Voici ce que l'on peut lire sur le bandcamp du label Discolored Field à propos de cet Ep co-signé par Jean-Louis Costes et Maquerelle : "Dans la liste des collaborations imprévues et sorties de nulle part, l'EP "Maquerelle & Costes" déboule pour une dose de 21ème siècle dans la bouche. Le cultissime performer et écrivain underground Jean-Louis Costes y pose ses paroles à l'humour désabusé soutenues par les compositions aliénantes et industrielles du One-Man Band "Maquerelle". Mélodies Synthétiques déchirées, Banjo et guitares désorganisées, rythmiques en plomb et voix torturées par saturations et octavers." Bon, on continue ? Si vous ne connaissez pas le performer/poète/pornographe/écrivain/cinéaste/artiste fou Jean-Louis Costes, vous avez sans doute dû vous tr