Articles

Affichage des articles associés au libellé sanctuaire

Review - Saturnales - Splendor Solis - 2021 - French & English Text - Forebears Productions - Ambient/Dungeon Synth/Dungeon Folk

Image
  SATURNALES Splendor Solis 2021 Forebears Productions Ambient/Dungeon Folk/Dungeon Synth Celles et ceux qui me lisent régulièrement le savent : je suis un grand amateur de Dungeon Synth, Dark Folk, Ambient et leurs dérivés. C'est donc avec grand plaisir que je vous présente aujourd'hui l'album de Saturnales Splendor Solis (les splendeurs du Soleil ou les Splendeurs de L'âme selon les sources étymologiques, apparemment en référence à un manuscrit allemand du 16ème siècle traitant d'alchimie). Saturnales, donc, première sortie du label Forebears Productions, spécialisé dans le genre... Splendor Solis by Saturnales Voici en traduction maison ce que l'on peut lire sur le bandcamp de ce one-man band venu de Vence (Alpes Maritimes, quasiment un voisin à moi !) : " La musique de Saturnales est un hymne aux saisons, à l'humus, à la glace et aux vents, conçu pour les rituels de dévotion et les connexions avec les anciennes divinités européennes." On peut p

Review - HERMITH - Sanctuaire - French + English Text - 2021 - black metal/ambient/dungeon synth - le scribe du rock

Image
  HERMITH Sanctuaire 2021  Black Metal/Ambient/Dungeon Synth Vous le savez, la vie est injuste...Certains artistes ont plus de talent que d'autres, et savent bien mieux mettre en musique les pensées obscures qui les habitent. Si vous êtes lecteur du Scribe depuis quelques temps, vous savez l'affection que je porte au projet Hermith, au travers des années, puisque la première interview que j'ai eu avec le sinistre individu se cachant derrière ce projet date de 2019 (voir lien en bas de page). Oui la vie est injuste car là où certains confondent ambient et amusement avec un clavier bontempi, Hermith nous crache un souffle nauséabond, suffocant, comme sorti de la gueule de l'enfer.  sanctuaire by hermith Il suffit d'ailleurs d'entendre les voix démoniaques qui parsèment ce nouvel album et déclament quelque prière ignoble pour se douter que le sanctuaire dont il est question dans le titre ne doit pas abriter que des angelots. Nous en reparlerons bientôt avec Hermith