Articles

Affichage des articles associés au libellé prodigy

BENEATH MY SINS - An Acoustic Happiness - Interview avec le Scribe Du Rock - French & English Text - Acoustic Symphonic Metal - Ellie Promotion

Image
Je ne connaissais pas Beneath My Sins avant l'album acoustique "An acoustic Journey Part 1" que le groupe vient de sortir, fait de relectures d'anciens titres et de nouveautés. Habituellement, les français boxent davantage dans la catégorie Metal Symphonique, mais j'ai été hautement séduit par cet exercice acoustique aux relents celtiques et aux mélodies addictives. Raison de plus pour moi de vouloir en savoir plus, d'où cette interview que le groupe a eu la gentillesse de me donner... “La musique n’est pas une question de style mais de sincérité" emprunté à Bjork. Bonjour Beneath My Sins, pouvez vous, pour commencer, vous présenter aux lecteurs ? Emma : Je suis cofondatrice et chanteuse de Beneath My Sins. Nous avons fondé le groupe avec Clément Botz , guitariste/compositeur, en Décembre 2015 et nous nous sommes définis à ce moment là comme groupe de metal symphonique. Aujourd'hui, au fur et à mesure que nous avançons dans la musique, nous ressenton

Review - Horskh - Wire - 2021 - Singularités - Electro/Metal/Indus - Le Scribe du Rock - French + English Text

Image
WIRE by HORSKH   HORSKH Wire 2021 Singularités Horskh ou la saga du fracas du metal heurtant le metal en un éclair électrique déchirant les cieux : Wire est là messieurs/dames, et les français vont réussir un pari fou : vous faire remuer le popotin en vous envoyant des décharges de 3000 volts ! Au rayon des influences, le combo peut, par instants, nous faire penser à The Prodigy (pour le côté big beat), Ministry, Nine Inch Nails, Marilyn Manson époque Antichrist Superstar, Punish Yourself et les Young Gods en mode très énervé, mais ce serait injuste de les réduire a un amas d'influences plus ou moins digérées. Horskh impose d'emblée une forte personnalité, au sein de laquelle émerge a grand fracas de décibels et de martialité un electro/indus métallique, teinté d'EBM bien musclé (oui, j'ai oublié Front 242 au rayon des influences !) pour générer une dance music d'apocalypse, jouée dans un club gothique post-moderne rempli de zombies et de goules ayant réchappé par