Les Vestiges d'un monde : PÉNITENCE ONIRIQUE - Interview Fr/english

“Le moderne est ce qui doit être subi de toute façon, sans possibilité de le critiquer et encore moins de le combattre”
(Philippe Muray)




Entretien réalisé le 6 Décembre 2019...

penitence onirique

Bonjour Pénitence Onirique, pourriez vous vous présenter pour les lecteurs qui ne vous connaîtraient pas encore ?

Bonjour et merci de nous accorder cet interview.
P.O est né en 2016 à Chartres dans l'esprit de Bellovesos. Je l'ai rejoints en cour de route suite à  l'écoute des premiers morceaux et après lui avoir proposé d'y inclure mon chant. Suite à la sortie de notre premières album V.I.T.R.I.O.L chez Ladlo et sa division Émanation ainsi qu'un changement de région, nous avons décidé de nous entourer et ce grâce à Vorace (guitariste rythmique) pour pouvoir effectuer des lives et nous sommes maintenant une formation complète,  solide et nous nous apprêtons à sortir notre deuxième album en décembre toujours via les Acteurs de l'ombre.


penitence onirique

Vous sortez votre nouvel album le 6 décembre, Vestige. Que se cache t’il derrière ce titre énigmatique ? De quel(s) vestige(s) parlez VOUS ?

Le Vestige d'un monde qui disparaît tout doucement, inexorablement, le Vestige d'un Homme qui n'a plus sa place et qui est de plus en plus inutile et remplaçable.


penitence onirique


Le digipack de l’album est particulièrement splendide. Concernant l’artwork pouvez vous nous dire un mot de cette belle photo de pochette ? Qui est cet homme et que symbolise t’il ?

Alors ce n'est pas une photo mais un dessin crée par Aurore Lephilipponnat. Durant la création de l'album nous cherchions un visuel fort qui pouvait exprimer l'idée global de l'album et de son titre. L'idée de ce visage d'homme âgé, fatigué et triste c'est finalement imposé. Il représente le vestige d'une époque passée et son regard désabusé, celui d'un homme qui observe un monde qui le dépasse, le déprime et dans lequel il ne se retrouve plus.

penitence onirique

L’album est particulièrement majestueux au niveau musical, épique même. On y trouve un magma de Black Metal puissant et véloce et des touches plus mélodiques, parfois même rock. Comment avez vous obtenu ce résultat ?

Ben je pense pas qu'il y a une volonté ou une recette particulière. Nous cherchons juste à faire la musique que nous voulons écouter. Il n'y a pas de volonté particulière de sonner de telle ou telle façon. Nous sommes tous forcément et fortement influencés par la scène Black metal en particulier le Black des 90's ou encore la scène death mélodique suédoise ou finlandaise, mais aussi par la New wave, le Doom/funeral Doom ou encore le rock. Donc forcément involontairement toutes ces influences doivent se ressentir et il y a aucune raison de les refouler pour sonner plus Black ou encore True.


penitence onirique

Vous avez inclus une citation dans le digipack : “Le moderne est ce qui doit être subi de toute façon, sans possibilité de le critiquer et encore moins de le combattre” et c’est signé P.M. Qui est ce P.M ? Et que signifie cette phrase pour vous ?

Cette citation est de Phillipe Muray, que j'apprécie particulièrement pour ça critique du progrès et du post modernisme. Je voulais une phrase qui résume l'idée de l'album, pour que l'auditeur sache où il met les pieds. Cette phrase se suffit à elle même, je pense qu'elle est assez explicite et de plus en plus juste. Elle résume assez bien l'impossibilité de remettre en question le progrès, la marche en avant qui nous pousse à toujours aller plus loin et plus vite dans un monde qui serait forcément meilleur par rapport à un âge sombre de l'humanité qui aurait été décadent et arriéré.


penitence onirique

Les textes de l’album sont très beaux, très poétiques. Vous y abordez la souffrance intérieure de l’homme, tout en insufflant une dimension mythologique et épique (référence aux sirènes, la cite des larmes, les mers enragées…). D’où vous est venue cette inspiration ? Peut on considérer que cet album est basé sur un concept ?

Un concept non, je dirais une idée globale, un fil rouge, qui est une critique de notre époque, de ses travers, des boîtes de Pandore qui sont ouvertes, le plus souvent à l'encontre de tout bon sens, et sans possibilité de marches arrières, juste par pure idéologie ou encore par intérêt (qui sont souvent étroitement liés) ou encore les souffrances profondes infligées au Hommes, qu'elles soient physiques, morales ou spirituelles. En somme un monde qui écrase des êtres sains, pour ne garder que des coquilles vides et méprisables.
Pour ce qui est de la forme, c'est juste ma façon de faire, exprimer ce que je récent en le romançant. Je me laisse inspirer par la musique et par les images qu'elles m'évoquent et j'essaye d'y placer le message. Et comme je n'est pas pour but d'imposer quoi que ce soit à qui que ce soit, ça laisse une place, j'espère, à une lecture plus "épique" et  "poétique" qui peu largement suffire à quelqu'un qui n'est pas touché par les mêmes considérations. De plus j'aime l'idée que l'auditeur puisse se construire sa propre histoire, basée sur son ressenti, ses propres sensations et son vécu.


penitence onirique

J’ai parfois pensé à Paradise Lost ou My Dying bride sur certains passages plus Doom de l’album. Ces groupes sont ils des références pour vous ?

Des références je ne pense pas. Effectivement ce sont des groupes que l'on a tous plus ou moins écouté, mais je pense qu'il est plus juste de chercher nos références dans le Funeral Doom et des groupes comme Colloseum, Esoteric ou encore plus récemment Pallbearer.


penitence onirique

Vous avez signé cette année avec Les Acteurs De L'ombre. Excellent choix ! Comment s'est faite la signature ? Quelles sont vos attentes ?

VITRIOL est déjà sorti chez Ladlo via la division Emanation, qu'ils ont maintenant fusionné il me semble. Pour nous il était évident de continuer à travailler avec eux pour la sortie de Vestige. Ça s'est fait sans vraiment de discussions, ils nous ont fait confiance quand  est venu le temps de travailler sur le deuxième album et la voie que nous avions choisi les a convaincus, il n'y avait donc aucune raison que ça se fasse autrement.


penitence onirique


La suite pour vous ? La sortie de l'album, ok. Une tournée ? Des dates prévues ?

Ben déjà les deux release party à Nantes et Paris le 13 et 14 décembre, l'Amarok Fest en février qui a été annoncé maintenant. Le but étant maintenant de partager cet album avec les gens qui nous suivent et nous apprécient et ce tant qu'on nous donnera la possibilité de le faire.


A vous de conclure : ajoutez ce que vous voulez :

Merci à toi pour le temps que tu nous a accordé, merci au gens qui nous apportent leur soutient.
Restez droit et fort.


Merci à vous


Les Acteurs de l'Ombre



THE ENGLISH VERSION


 "The modern is what has to be suffered anyway, with no possibility to criticize it and even less to fight it"
(Philippe Muray)

penitence onirique

Hello Pénitence Onirique, could you introduce yourself for the readers who don't know you yet?


Hello and thank you for granting us this interview.

P.O was born in 2016 in Chartres in the spirit of Bellovesos. I joined him along the way after listening to the first songs and after having proposed to him to include my singing in them. Following the release of our first album V.I.T.R.I.O.L at Ladlo and its Emanation division as well as a change of region, we decided to surround ourselves and this thanks to Vorace (rhythm guitarist) to be able to perform live and we are now a complete, solid formation and we are getting ready to release our second album in December still via Les Acteurs de l'ombre.


penitence onirique

You're releasing your new album on December 6th, Vestige. What's behind this enigmatic title? What vestige(s) are you talking about ?

The Vestige of a world that is slowly, inexorably disappearing, the Vestige of a Man who no longer has his place and who is more and more useless and replaceable.


penitence onirique


The digipack of the album is particularly splendid. Concerning the artwork, can you tell us a word about this beautiful cover picture ? Who is this man and what does he symbolize ?

Then it's not a picture but a drawing created by Aurore Lephilipponnat. During the creation of the album we were looking for a strong visual that could express the overall idea of the album and its title. The idea of the face of an old, tired and sad man was finally imposed. He represents the vestige of a past era and his disillusioned look, that of a man who observes a world that is beyond him, depresses him and in which he no longer finds himself.


penitence onirique

The album is particularly majestic musically, epic even. There is a powerful and swift Black Metal magma and more melodic touches, sometimes even rock. How did you get this result ?

Well, I don't think there's a particular will or recipe. We just try to make the music we want to listen to. There's no particular will to sound this way or that way. We're all necessarily and strongly influenced by the Blackmetal scene, especially the 90's Black or the Swedish or Finnish melodic death scene, but also by New wave, Doom/funeral Doom or rock. So inevitably involuntarily all these influences must be felt and there is no reason to repress them to sound more Black or True.


penitence onirique

You included a quote in the digipack: "The modern is what has to be suffered anyway, with no possibility to criticize it and even less to fight it" and it's signed P.M. Who is this P.M.? And what does this sentence mean to you?

This quote is from Phillipe Muray, whom I particularly appreciate for his criticism of progress and post-modernism. I wanted a sentence that sums up the idea of the album, so that the listener knows where he's stepping. I think this sentence is self-explanatory and I think it's becoming more and more accurate. It sums up pretty well the impossibility of questioning progress, the forward march that pushes us to always go further and faster in a world that would inevitably be better than a dark age of humanity that would have been decadent and backward.


penitence onirique

The lyrics of the album are very beautiful, very poetic. You deal with man's inner suffering, while at the same time injecting a mythological and epic dimension (references to sirens, the citation of tears, the raging seas...). Where did this inspiration come from? Can we consider that this album is based on a concept?

A concept no, I would say a global idea, a red thread, which is a criticism of our time, of its shortcomings, of Pandora's boxes which are open, most often against all common sense, and without any possibility of backward steps, just by pure ideology or interest (which are often closely linked) or the deep sufferings inflicted on Mankind, be they physical, moral or spiritual. In short, a world that crushes healthy beings, to keep only empty and despicable shells.

As far as the form is concerned, it is just my way of doing, expressing what I have recently romanticized. I let myself be inspired by the music and the images it evokes and I try to put the message in it. And as I'm not trying to impose anything on anyone, it leaves room, I hope, for a more "epic" and "poetic" reading that's not quite enough for someone who's not affected by the same considerations. What's more, I like the idea that the listener can construct his or her own story, based on his or her own feelings, sensations and experiences.


penitence onirique


I sometimes thought of Paradise Lost or My Dying bridle on some of the more Doom passages of the album. Are these bands references for you?

References I don't think so. Yes, they're bands that we've all more or less listened to, but I think it's more accurate to look for our references in Funeral Doom and bands like Colloseum, Esoteric or more recently Pallbearer.


penitence onirique

You signed this year with Les Acteurs de l'ombre. Excellent choice! How was the signing done? What are your expectations?

VITRIOL has already been released by Ladlo via the Emanation division, which they have now merged it seems to me. For us it was obvious to continue working with them for the release of Vestige. It was done without any real discussions, they trusted us when it came time to work on the second album and the way we had chosen convinced them, so there was no reason for it to be any other way.


penitence onirique

What's next for you ? The release of the album, ok. A tour? Any dates planned?

Well already the two release parties in Nantes and Paris on December 13th and 14th, the Amarok Fest in February which has been announced now. The goal now is to share this album with the people who follow us and appreciate us, as long as we are given the opportunity to do so.

To you to conclude: add what you want :

Thank you for your time, thank you to the people who support us.

Stay straight and strong.

Thank you to you








LES ACTEURS DE L'OMBRE PRODUCTIONS

LES PLUS LUS