DEATH/BLACK A DONF ! INTERVIEW AVEC ARCHENTERUM


INTERVIEW AVEC Matthias (Guitare) du groupe ARCHENTERUM

archenterum death black metal


Salut à vous messieurs, pouvez-vous présenter aux lecteurs l’acte de naissance d’Archenterum ?

Le groupe a été fondé en 1997 sans autre volonté que de faire de la musique violente et basique par pur divertissement. Mais en réalité, c’est en 2005 avec l’arrivée de JeeHell à la basse que le groupe est vraiment devenu un projet sérieux et que nous avons posé les bases de ce que nous sommes aujourd’hui.

archenterum live

Vous mixez Death Metal et Black Metal, entre les deux votre cœur balance t’il ?

C’est évident. Comme beaucoup, nous avons grandi avec le Heavy et le Thrash, puis le Death et le Black appréciant les éléments propres à chacun des styles. La distinction Death/Black est historique mais c’est une frontière qui tend à se réduire. Ce sont en tout cas deux mamelles qui ont largement nourri notre culture musicale.

Vous venez de sortir un premier album somptueux chez Facthedral’s Hall (voir ma chronique ICI). Pouvez-vous nous raconter le processus de création et d’enregistrement ?

Merci. Comme souvent, nous avons pris notre temps pour la composition. Personnellement, je ne voulais pas enregistrer un « album » car selon moi c’est se conformer à des standards d’une industrie passéiste ; c’est pour cela que nous ne l’avions pas fait avant. Mais Greg (guitare/chant) m’a convaincu que ça serait une étape qui nous permettrait d’être mieux reconnus et un challenge intéressant. Et il avait raison.
Nous avons donc choisi 11 morceaux que nous avons enregistrés avec nos propres moyens ; puis mixés nous-mêmes avec les limites que cela implique.
Nous avons mis l’album en ligne ne gardant que 10 titres. Et puis au hasard d’un échange sur Facebook avec Marc de Facthedral’s Hall, il nous a proposé de retravailler le mixage et de produire des CD. Dès les premiers essais, nous avons tout de suite vu qu’il s’impliquait avec passion et qu’il allait vraiment nous apporter quelques chose de plus dans notre son.
Nous sommes très satisfaits de cette collaboration.

archenterum death black metal

Vous jouez en ce moment sur scène, a quoi peut-on s’attendre au niveau des concerts ?

D’abord musicalement, nous avons un set prédéfini au millimètre avec des interludes, pour accentuer le côté froid et précis de la boite à rythme. J’aime aussi modifier les arrangements des morceaux pour le Live car la finalité avec les enregistrements « studio » n’est évidemment pas la même.
Nous essayons d’avoir un visuel que je qualifierai de urbain/occulte utilisant notamment des corpsepaints dans la tradition du black des années ’90 avec des masques antipollution et des treillis. Mais nous cherchons régulièrement de nouvelles idées pour faire évoluer tout ça et redéfinir notre identité en se réappropriant certains codes du genre.




L’origine de votre nom de groupe ?

Le nom vient du mot archenteron, qui est l’intestin primitif chez l’embryon. La fin en « um » sonnait mieux et permettait d’avoir un nom unique. Je précise que nous prononçons notre nom « arkentérome ».

Votre vision du paysage Metal en France actuellement ?

On pourrait se plaindre de beaucoup de choses concernant l’état du Metal en France. Mais je pense qu’il faut plutôt se féliciter de la variété des initiatives, tant au niveau des groupes que des concerts.



De quoi parlez-vous dans vos textes ?

Comme pour beaucoup d’autres groupes de Metal, nous accordons plus d’importance à la forme des textes, pour coller à la musique, plutôt qu’au fond. Nous parlons souvent de guerre, de folie et d’autres aspects sombres de l’humanité. Assez régulièrement, nous empruntons des textes à des auteurs anciens comme Dante Alighieri ou William Blake.
De manière générale, nous aimons travailler autour des clichés du Metal en nous les appropriant pour y apporter notre approche. Si tu nous entends crier 666, ce n’est pas du satanisme ; c’est simplement un élément de la culture Metal qui nous a bercés.




Si vous deviez présenter Archenterum a un béotien ?

Plus que des mots, le meilleur moyen de nous présenter reste d’écouter notre musique. On peut en trouver divers traces facilement sur Internet bien sûr. A chacun de chercher là où la curiosité et l’envie le mèneront.


Vos 20 albums préférés de tous les temps ?

C’est une question difficile. A titre personnel, je préfère te donner 3 albums qui auront surtout marqué un changement dans ma manière d’appréhender la musique.
- Killers d’Iron Maiden : c’est avec cet album que j’ai commencé le Metal. Quand on y pense, un simple album qui aura déterminé toute une partie de ma vie en étant le point de départ d’une passion.
- The Gallery de Dark Tranquillity : cet album m’a fait découvrir une musique à la fois violente, rapide, enragée ou plus calme mais toujours très mélodique. C’est à partir de là que je suis tombé dans le Metal extrême.
- World And World d’Oxiplegatz : une œuvre qui m’a fait comprendre qu’il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup de moyens pour faire de la musique, il suffit avant tout d’être créatif et savoir outrepasser les limites (matérielles ou humaines) imposées par notre environnement.

a vous le mot de la fin :

Merci beaucoup pour cette interview et pour ton soutien.

Grazie Mille !


ARCHENTERUM SUR FACEBOOK 



Les plus lus / the most read

FR/ENG INTERVIEW : ALICIA FIORUCCI : punk rockeuse, Journaliste, égérie, voix de radio : une femme qui en a !

Opus Luciferi in Concilium : Interview des légendaires BLESSED IN SIN

INTERVIEW AVEC FAMINE DE KPN DEPUIS KIEV

(Fr/Eng) Un Sacrifice Expiatoire pour le Black Metal : Interview avec Sühnopfer

FR/ENG INTERVIEW : L'art de la Fugue en mode Black Metal : MOONREICH /The art of the fugue in Black Metal : MOONREICH

Violence et raffinement : interview avec Plebeian Grandstand

Anthropologie, Metal Chinois, Atmosphère dans le Black Metal ? INTERVIEW DE WILLIAM SPOK (SCHOLOMANCE WEBZINE)

FR/ENG EXTREME METAL REVIEWS : LES CROCS DU SCRIBE 32 : AKSAYA/BOVARY/OAK/MADRYAL/MORTUARY/MITHRIDATIC/NUMEN/MAIEUTISTE

Eng/Rev SIGILLUM DIABOLICUM Monotheisme + Ordo Repugnant / Black Metal

FR/ENG Underground Black Metal Forever : Interview avec Totale Angoisse