Black Metal Writer ? An interview with Dayal Patterson


AN INTERVIEW WITH DAYAL PATTERSON

 ENGLISH VERSION AND VERSION FRANÇAISE


Dayal Patterson interview



Hello Dayal, and first, let me thank you for agreeing to answer my questions.  Can you introduce yourself to our readers?

Thank you for the interview and interest. I’m not very good at introductions, but here goes: I am a writer and occasional photographer and designer and I am also the founder of Cult Never Dies, a publishing house and merchandise company dedicated to black and underground metal and cult art.

As a writer and a journalist (Terrorizer, Metal Hammer, Decibel) you were already passionate by Metal and Music. What led you to write books, and in particular about Black Metal?


The original motivation to write that first book was simply to try and set the record straight, so to speak, regarding the history of black metal. In the mid to late 00s it seemed that an increasing number of people were writing books and articles and making documentaries about black metal, and most, if not all, were made by outsiders to the genre, who insisted on focusing on early 90s Norway and spoke to the same 5 or 10 bands. That meant that a lot of younger people coming into the scene were getting a distorted view of the genre, and history was in danger of being lost, or at least overlooked.
I wanted to highlight that black metal had begun in the 80s and show that it was an international phenomenon, as well as show that even some of the important pioneers in Norway were being overlooked (for example, Thorns). So I created ‘Black Metal: Evolution Of The Cult’ between 2009 and 2013. The experience of creating that work that was largely positive and so I created a sequel and set up my own publishing house to release it. That went very well and so I have continued to create books and have worked less and less within the magazine world, though I am happy to say that I still contribute to Metal Hammer and Decibel.


Black Metal, evolution of the cult, the first of your “black trilogy” is a reference book about that subgenre. Can you describe us the various stages of this book’s creation? 

Although it took 4 years from the point of starting the book to it being released, I was working on it to varying degrees during that time. For the first 6 months I was doing it more or less full-time, then I was working on the book part-time around other work, and there was a period of almost a year when very little work took place at all. With a total of over 200,000 words, it did require a huge amount of time writing and rewriting though, and a lot of that time was spent planning the structure of the whole thing, and placing all these bands, artists and releases into some sort of order. And I think it must be pointed out that a very large amount of time was also involved trying to get interviews from the 100 or so musicians that are featured in the book. Back then I had yet to prove myself as a writer of books, and so there were some concerns about how the finished book would end up. It was necessary at that time to really explain the concept to those taking part, and actually trying to find some of the participants (in an era when social media was at a more basic stage and I had fewer contacts) was itself something of a challenge. 



When I read that book I was thinking to myself : this is it ! THE black metal definitive book ! I was a bit frustrated until that book because, when it was coming to Black Metal, you had to  read “crime scene investigations” (Lords of Chaos). What was your feeling when you achieve this one, and what was the reception at first ?

I was mostly happy, although I had some struggles with the publisher and particularly the designer, and although in the end I was able to dictate the layout via email, I didn’t have much control over was the cover, and although I did make them fix the laughable choice of fonts, I wasn’t overly keen on the finished art. So this initially took away from the satisfaction, because somehow it didn’t feel much like it was ‘mine’. For that reason, I have designed every cover of the 10 books that have followed.
But I do feel very good about this first book generally, the negative feelings fell away over the years and I can even appreciate the cover today. The reception was remarkably positive I must say. I really thought there would be a very strong backlash to the whole project, but I have had almost total support from bands and listeners within the black metal scene. Still I get regular emails and messages from people following the books and this is very encouraging really. And certainly the sequels were much easier to create because a lot of the bands that I approached were already aware of the first book and had positive feelings about it, and so trusted me to represent them honestly in the follow-ups.



You wrote after this two other books about BM : “The cult never dies” and “into the abyss”. I really enjoyed “the cult never dies”  because it was for me a real enhancement of “evolution of the cult” with focus on bands like Satyricon, the depressive suicidal BM scene and the esthetics point of view of Theodor Kittelsen. What was your purpose when writing this one ? Were you thinking that “evolution” was incomplete ?


‘Evolution’ is really the foundation of my writings about black metal, as it examinines how this genre came into being during the 80s and 90s and then touches upon the many different areas it spread out into after that time. ‘Evolution’ was somewhat shorter than I’d hoped as I was restricted by the wordcount the publisher gave me (which is completely understandable in retrospect), but even if that were not the case, it would be impossible to explore and cover all the bands and scenes of worth with the black metal genre in a single book.
For me, the various books form one larger story and the question of which band is in which book is a bit irrelevant. Some people were upset that certain bands were not featured in the first book, but in most cases it is a matter of ‘when’ rather than ‘if’ a band will be featured. For example, you mention Satyricon - a lot of people asked why they were not in the first book, but after the second book came out with a huge Satyricon interview (possibly the largest they ever did), it probably made more sense. And this is true of a number of groups I’ve yet to speak to.

DAYAL PATTERSON INTERVIEW LE SCRIBE DU ROCK


With “into the abyss” it seemed like you was taking back your “journalist seat” by letting the bands talk (Forgotten Woods, Mystifier, Vemod…) . Was it “ok enough of my thoughts, let just the bands tell it themselves ? Again, what was the purpose behind it ?

I wanted to change the format and work with a Q&A approach - partly for the sake of variety, and partly because I think it has unique advantages (just as an editorialized approach has other unique advantages). And also I wanted to kind of pay tribute to the old fanzines. So ‘Into The Abyss’ looked at the same areas of black metal as ‘The Cult Never Dies Volume One’ (ie. Norwegian black metal, Polish black metal and depressive black metal), but with this very different style of interviewing and writing, and I think this results in a more interesting read and the creation of a somewhat more rounded picture overall.
DAYAL PATTERSON BLACK METAL WRITER INTERVIEW


Let’s talk a bit about writing (because I’m writing too, lol). What is your method ? How do you proceed to prepare a book ?

A big part of it is obviously gathering the interview material. Normally I would do all the interviews with a band that I can, then transcribe that completely, and then begin writing around it. The most recent book I worked on is ‘Non Serviam: The Official Story Of Rotting Christ’, and as the name suggests, most of that book is based around conversations with the members of Rotting Christ. That meant many, many interviews with the same people over several years, so that was something new. I had to work era by era, often transcribing it and then completing a chapter on one album, before beginning a discussion about a later release. But generally speaking, I think that writing a book is not so different from writing an article, it just requires a lot more time and work, and sometimes a greater narrative structure, to keep things interesting and engaging for the reader and keep it from becoming too disjointed.

DAYAL PATTERSON BLACK METAL WRITER INTERVIEW


Can you tell us who are your favorite writers ?

I would struggle to answer that. I read a lot, almost entirely non-fiction, but I can’t say that any particular writers stick in my mind, partly because I tend to choose books and magazines by their subject rather than their author. I tend to read about music (all types), subcultures, art, history, crime, particular places (ie. histories of London for example), autobiographies and politics/philosophy.

Today, you’re a kind of institution when it comes to BM books. How does it feel ?

I feel that both I and Cult Never Dies are in a good place. I am very happy that people are following the book series, and from a practical point of view it is proving really helpful, both in terms of finding distribution and also in the sense that the bands I approach are now usually aware of what I’m doing. As mentioned, a big hurdle for the creation of ‘Evolution’ was having to explain how the final product would look and what approach my writing would take, and removing that obstacle has been very helpful to making things move faster and more efficiently. Obviously I find what I do hugely satisfying from a creative point of view, the challenge has been on the business side of things, which has been a steep learning curve.

Have you some project of fiction book one day ? Maybe in the music universe ?

I think it is unlikely actually, or at least not something that will happen any time soon. What is much more likely is that I might one day write a non-fiction book that is not related to the music universe, that is certainly a possibility and something that would be of interest to me.

Will it be a follow up to the “black trilogy” ? Or maybe another theme ?

Yes, I had planned for ‘Black Metal: The Cult Never Dies Volume Two’ to be released by now, but so many other books have got in the way of its completion that it is still some way off being completed. But it will hopefully come out in the next year or so and continues the story by looking at the Greek and Swedish black metal scenes among other things. And to some extent I think that 2016 full-length ‘Cult Never Dies: The Mega Zine’ could be included alongside the ‘trilogy’, since it features so many black metal bands. In any case, this series will continue to expand!



A traditional question in “le scribe du rock” : what are your 10 favorite records ever ?

Ah, always a tough question! Well I am choosing 10 out of perhaps 50 candidates, so this is not written in stone by any means, but here we go, today’s pick is:
Guns N’ Roses: Use Your Illusion II
Exploited: Punk’s Not Dead
Mysticum: In The Streams Of Inferno
Venom: Black Metal
The Sisters Of Mercy: Some Girls Wander By Mistake
Arkona: Imperium
Rotting Christ: Thy Mighty Contract
Gorgoroth: Antichrist
Blasphemy: Fallen Angel Of Doom
Judas Priest: Sad Wings Of Destiny

Another tradition here : this is not a question, but a free space. What do you want to say to the readers ?

I think all that’s left is to say thank you to anyone reading and taking an interest! Anyone interested in our books or the official band shirts we produce should visit www.CultNeverDies.com

DAYAL PATTERSON BLACK METAL WRITER INTERVIEW


Thank you Dayal, it’s been such an honour to me !

My pleasure Pierre, keep up the good work!


LINKS :

THE DAYAL PATTERSON'S WEBSHOP CULT NEVER DIES

OTHER INTERVIEWS ON LE SCRIBE DU ROCK 

REVIEWS IN FRENCH ON LE SCRIBE DU ROCK


______________________________________________________________

VERSION FRANCAISE 

Bonjour Dayal, tout d'abord laisse moi te remercier d'avoir accepté de répondre à mes questions. Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Merci pour l'interview et ton intérêt. Je ne suis pas très doué pour les présentations mais voila : je suis un écrivain et occasionnellement photographe et designer et je suis également le fondateur de Cult Never Dies, une maison d'édition et boutique de merchandising dédiée au Black Metal et à l'underground Metal et d'objets d'art cultes. 

 En tant qu'écrivain et journaliste (Terrorizer, Metal Hammer, Decibel) tu étais déjà passionné par le Metal et la musique. Qu'est-ce qui t'a conduit à écrire des livres et, en particulier, des livres sur le Black Metal ?

La motivation première en écrivant ce premier livre c'était d'essayer de rétablir la vérité, si on veut, en ce qui concerne l'histoire du Black Metal. Dans la deuxième partie des années 2000 il semblait qu'un nombre croissant de personnes écrivaient des livres et des articles et faisaient des documentaires sur le Black Metal, et la plupart, sinon tous, étaient faits par des personnes étrangères au genre qui se focalisaient sur la Norvège du début des 90's et parlaient toujours des mêmes 5 ou 10 groupes. Cela signifie que beaucoup de jeunes gens découvrant la scène avaient une vision déformée du genre, et son histoire risquait d'être perdue ou négligée. Je voulais mettre en lumière le fait que le Black Metal avait commencé dans les années 80 et que c'était un phénomène international, et aussi montrer que même certains des importants pionniers de Norvège étaient négligés (Par exemple Thorns). Alors j'ai créé Black Metal : Evolution of the Cult, entre 2009 et 2013. Cette expérience a été largement positive et donc j'ai créé une suite et monté ma propre maison d'édition pour l'éditer. Ca c'est très bien passé et donc j'ai continué à écrire des livres et j'ai travaillé de moins en moins dans la presse bien que je sois heureux de dire que je contribue toujours à Metal Hammer et Decibel. 

DAYAL PATTERSON ECRIVAIN BLACK METAL INTERVIEW

Black Metal : Evolution of the Cult, le premier de ta "trilogie Black" est une référence concernant ce sous-genre. Peux-tu nous décrire les différentes étapes de la création de ce livre ?

Bien que cela m'ait pris quatre ans à partir du moment ou j'ai commencé ce livre jusqu'à ce qu'il soit publié, j'ai travaillé dessus à des degrés divers durant cette période. Les six premiers mois j'y étais plus ou moins à plein temps, puis j'ai travaillé dessus à temps partiel en même temps que je faisais autre chose, et il y eut une période d'un an pendant laquelle j'ai eu très très peu de temps à consacrer au livre. Avec un total de plus de 200 000 mots cela a demandé une énorme quantité de temps d'écriture et de réécriture cependant, et une grande partie de ce temps a été consacré à planifier la structure de l'ensemble, et à placer tous ces groupes, artistes ou enregistrements dans un certain ordre. Je crois qu'il faut souligner qu'une grande partie du temps a été passée à essayer d'interviewer les 100 musiciens ou plus qui sont évoqués dont parle le livre. A cette époque je devais encore faire mes preuves en tant qu'écrivain de livres, et donc il y avait certaines inquiétudes quant au résultat final. C'était nécessaire à cette époque de vraiment expliquer le concept à ceux qui étaient concernés et, en fait, d'essayer de trouver certains d'entre eux , ce qui en soit était déjà un challenge (à une époque où les réseaux sociaux en étaient à un stade beaucoup plus basique et j'avais très peu de contacts).

Quand j'ai lu ce livre je me suis dit, ça y est ! LE livre définitif sur le Black Metal  ! J'étais un peu frustré jusqu'à ce livre car, lorsqu'il était question de Black Metal tout ce qu'il y avait à lire c'était Lords Of Chaos et sa collection de faits divers. Qu'as tu ressenti quand tu as fini ce livre et quelles ont été les premières réactions ? 

J'étais plutôt content bien que j'ai eu à lutter un peu avec l'éditeur et en particulier le designer et bien qu'à la fin j'ai pu dire ce que je voulais comme layout par e-mail je n'ai pas eu beaucoup de contrôle sur la couverture même si j'ai réussi à leur faire changer le choix de polices risible je n'étais pas très satisfait du résultat final.  Ça a eu pour effet d'amoindrir un peu le degré de satisfaction parce que, en quelque sorte, j'avais pas vraiment le sentiment qu'il était à "moi". Pour cette raison, j'ai désigné moi-même les couvertures des 10 livres qui ont suivi. Mais j'aime bien ce livre dans l'ensemble, les sentiments négatifs se sont atténués avec les années et aujourd'hui j'apprécie même la couverture. L'accueil, je dois dire, fut remarquablement positif. Je pensais vraiment qu'il y aurait un très fort retour de flamme concernant ce livre, mais j'ai eu le soutien de presque tous les groupes et des fans de la scène Black Metal. J'ai encore régulièrement des emails de gens qui continuent à lire les livres et ça m'encourage beaucoup. Les suites ont été certainement plus faciles à écrire car beaucoup des groupes que j'ai approché avaient déjà connaissance du premier livre et des aprioris positifs à son sujet, et donc ils me faisaient confiance pour les représenter correctement et honnêtement dans ces suites. 

DAYAL PATTERSON ECRIVAIN BLACK METAL INTERVIEW


Tu as ensuite écris deux autres livres sur le Black Metal : "The Cult Never Dies" et "Into the Abyss". J'ai vraiment apprecié "The Cult..." car il s'agit pour moi d'un véritable complément à "Evolution of The Cult" avec une focale mise sur des groupes comme Satyricon, la scène du Black Metal Dépressif et Suicidaire et le point de vue esthétique de Thedor Kittelsen. Quel était ton but en écrivant ce livre ? Pensais-tu alors que "Evolution..." était incomplet ?

"Evolution" est le titre fondateur de mes écrits sur le Black Metal, car il ausculte l'apparition de ce genre durant les années 80 et 90 et évoque ensuite les différentes scènes dans lesquelles il s'est déployé après cette période. "Evolution" est en quelque sorte plus court que je ne l'aurais souhaité car j'étais soumis à la restriction du nombre de mots maximum que l'éditeur m'avait demandé (ce qui est parfaitement compréhensible avec le recul), mais même si ce n'était pas le cas, ce serait totalement impossible d'explorer et de couvrir tous les groupes et les scènes de la totalité du genre Black Metal dans un seul livre. Pour moi créer plusieurs livres couvrant une histoire plus large et étant construits de façon à dire quel groupe est dans quel livre serait un peu insatisfaisant. Certaines personnes étaient déçues que certains groupes ne soient pas présents dans le premier livre, mais dans la majeure partie des cas c'était davantage une question de "quand" un groupe serait présenté dans un des livres que "si" il allait être présenté. Par exemple, tu mentionnes Satyricon (beaucoup de gens m'ont demandé pourquoi ils n'étaient pas dans le premier livre, mais après la sortie du deuxième livre comprenant une longue interview de Satyricon (sûrement la plus longue qu'ils aient donné) cela a fait sens pour ces personnes. Et c'est un peu la même chose pour beaucoup de groupes avec qui il faut encore que je parle.
DAYAL PATTERSON ECRIVAIN BLACK METAL INTERVIEW


Avec "Into the Abyss" c'est un peu comme si tu remettais ta casquette de journaliste en laissant la parole aux groupes (Forgotten Woods, Mystifier, Vemod...). Etait-ce pour toi un genre de "Ok, mes pensées ça suffit laissons les groupes le dire eux-même ? Quel était l'objectif en sous-texte ?

J'ai voulu changer de format et travailler avec une approche "questions-réponses" en partie par souci de varier un peu, et aussi en partie car je pense que cela à des avantages uniques (de même que l'approche éditorialisée a ses propres avantages uniques). Mais je voulais aussi d'une certaine façon rendre hommage aux vieux fanzines. Alors, "Into the Abyss" porte son regard sur les mêmes zones géographiques que "The Cult never dies volume one" (le Black Metal Norvégien, le Black Metal Polonais et le Black Metal dépressif) mais cela rendu avec ce style différent qui consiste à interviewer et écrire, et je crois que le résultat est plus intéressant à lire et crée un portrait plus complet.

DAYAL PATTERSON ECRIVAIN BLACK METAL INTERVIEW


Parlons un peu d'écriture. Quelle est ta méthode ? Comment procèdes-tu pour préparer un livre ?

Une grande part de cela est évidemment lié au matériel des interviews. Normalement je voudrais faire toutes les interviews avec un groupe quand je le peux, puis retranscrire cela complètement et ensuite commencer à écrire autour de cela. Le livre le plus récent sur lequel j'ai travaillé s'intitule "Non Serviam : The Official Story of Rotting Christ", et, comme le nom l'indique, une grande partie du livre est basée sur des conversations que j'ai eues avec les membres de Rotting Christ. Cela veut dire beaucoup, beaucoup d'interviews avec les mêmes personnes durant des années, et donc c'était pour moi quelque chose de complètement nouveau. J'ai dû travailler époque par époque, souvent retranscrire et ensuite compléter un chapitre sur un album, avant de commencer une discussion concernant un album plus récent. Mais de manière générale, je crois qu'écrire une livre n'est pas si différent qu'écrire un article, cela demande juste beaucoup plus de temps et de travail, et parfois une structure narrative plus importante, pour que le contenu reste intéressant et passionne le lecteur en lui évitant d'être trop décousu. 

Peux tu nous dire qui sont tes écrivains préférés ?

J'aurais beaucoup de mal à répondre à cela. Je lis beaucoup, presque uniquement de la non-fiction, mais je ne peux pas dire que tel auteur en particulier reste dans mon esprit, d'une part parce que j'ai tendance à choisir les livres et les magazines en fonction de leur sujet plus que leur auteur. Je lis beaucoup sur la musique (tous styles), les contre-cultures, l'art, l'histoire, le crime, notamment sur des lieux (les histoires de Londres par exemple), des autobiographies et sur la politique et la philosophie.

INTERVIEW DAYAL PATTERSON ECRIVAIN METAL


Aujourd'hui, tu es devenu un genre d'institution quand on parle de livres sur le BM. Comment le ressens-tu ?

Je pense que moi et Cult Never Dies vont dans la bonne direction. Je suis très heureux que les gens suivent la série de livres et, d'un point de vue pratique c'est vraiment bénéfique, aussi bien quand il s'agit de trouver des distributeurs que dans le sens que les groupes que j'approche sont maintenant généralement au courant de ce que je fais. Comme je l'ai dis, un gros obstacle pour la création de "Evolution" a été de devoir expliquer à quoi aller ressembler le produit fini et quelle approche mon écriture allait prendre, et surmonter cet obstacle m'a beaucoup aidé à faire les choses de façon plus rapides et efficaces. Évidemment, je trouve que ce je fais est extrêmement satisfaisant d'un point de vue créatif, le challenge a été plutôt sur l'aspect business, qui a été une période d'apprentissage difficile. 

As-tu des projets de livres de fiction un jour ? Peut être en restant dans l'univers musical ?

Je pense que c'est peu probable en fait, ou alors du moins pas dans un futur proche. Ce qui est davantage possible est que j'écrive un jour un essai (non-fiction nda) qui n'ait rien à voir avec l'univers de la musique, ce qui est une réelle possibilité et quelque chose qui pourrait vraiment m'intéresser.

Y'aura t'il une suite à la "Trilogie Black" ? Ou peut être sur un autre thème ?

Oui, j'avais prévu que "Black Metal :The Cult Never Dies Volume Two" soit publié rapidement, mais je travaille sur tellement d'autres livres qui sont en voie d'être finalisé que cela repousse la date de sa sortie. Mais il devrait sortir je l'espère l'an prochain ou peu après et qu'il continue l'histoire des scènes Black Metal grecques et suédoises entre autres choses. Et, dans une certaine mesure je crois que le livre-compilation "Cult Never Dies : The Mega Zine" sorti en 2016 peut être inclus aux côtés de la "trilogie", puisqu'il met en avant tant de groupes de Black Metal. De toutes façons, cette série va continuer à se développer !

INTERVIEW DAYAL PATTERSON ECRIVAIN METAL


Une question traditionnelle pour "Le Scribe du Rock" : quels sont tes 10 albums préférés de tous les temps ? Et tes livres préférés ?

Ah, toujours une question difficile ! Bon je choisis 10 sur peut être 50 candidats, ce n'est donc pas gravé dans le marbre d'aucune façon, mais allons-y, mon choix d'aujourd'hui est :

Guns N’ Roses: Use Your Illusion II
Exploited: Punk’s Not Dead
Mysticum: In The Streams Of Inferno
Venom: Black Metal
The Sisters Of Mercy: Some Girls Wander By Mistake
Arkona: Imperium
Rotting Christ: Thy Mighty Contract
Gorgoroth: Antichrist
Blasphemy: Fallen Angel Of Doom
Judas Priest: Sad Wings Of Destiny

Une autre question traditionnelle chez moi : ceci n'est pas une question, mais un espace libre. Que veux tu dire à nos lecteurs ?

Je crois que tout ce qu'il me reste à dire est un grand merci à tous les gens qui lisent et me portent cet intérêt ! Toute personne intéressée par nos livres et les t-shirts officiels des groupes que nous créons  peuvent visiter www.CultNeverDies.com 

Merci Dayal, cela a été un grand honneur pour moi !   

Avec plaisir, Pierre, continue ce bon boulot !  

LIENS :