BENEATH MY SINS - An Acoustic Happiness - Interview avec le Scribe Du Rock - French & English Text - Acoustic Symphonic Metal - Ellie Promotion

Je ne connaissais pas Beneath My Sins avant l'album acoustique "An acoustic Journey Part 1" que le groupe vient de sortir, fait de relectures d'anciens titres et de nouveautés. Habituellement, les français boxent davantage dans la catégorie Metal Symphonique, mais j'ai été hautement séduit par cet exercice acoustique aux relents celtiques et aux mélodies addictives. Raison de plus pour moi de vouloir en savoir plus, d'où cette interview que le groupe a eu la gentillesse de me donner...


“La musique n’est pas une question de style mais de sincérité" emprunté à Bjork.




Bonjour Beneath My Sins, pouvez vous, pour commencer, vous présenter aux lecteurs ?

Emma : Je suis cofondatrice et chanteuse de Beneath My Sins. Nous avons fondé le groupe avec Clément Botz , guitariste/compositeur, en Décembre 2015 et nous nous sommes définis à ce moment là comme groupe de metal symphonique. Aujourd'hui, au fur et à mesure que nous avançons dans la musique, nous ressentons le besoin de nous diversifier en intégrant l’acoustique et le folk comme style à part entière de notre projet. Beneath My Sins peut également compter sur Thomas Prêtre à la basse, Lilian Conynck à la guitare et Thomas Calegari à la batterie.
J'ai beaucoup apprécié votre album acoustique, composé de titres de vos deux premiers albums et de trois nouveautés. Comment vous est venue cette idée ?

Emma : En 2019, après avoir enregistré notre deuxième album “I Decide” et avant sa sortie, nous voulions continuer à proposer du contenu musical un peu différent afin de se renouveler et entretenir l'intérêt des fans. Ainsi nous avons commencé à réarranger nos morceaux en acoustique et nous nous sommes pris au jeu. En Mars 2021, notre album “I Decide” est sorti mais tous nos projets “live” sont tombés un à un. C’est très naturellement que le projet acoustique est réapparu à mesure que Clément prenait des cours d’instruments à vent avec Matteo Sisti d’Eluveitie.




Ce qui est top sur cet album c'est que vous gardez une dynamique metal malgré le fait qu'il n'y ait pas d'électricité dans l'air, et ce côté enjoué de votre musique. Est-ce un choix de délivrer une musique positive ou est-ce inconscient ?

Emma : C’est un choix plutôt conscient. Pour nous l’acoustique se prête plutôt aux émotions joyeuses, parfois nostalgiques mais rarement négatives.

Vous tournez en Janvier à travers l'Europe avec Imperial Age. Pouvez vous nous en toucher un mot ?

Emma : Malheureusement , le report de cette tournée a été annoncé il y a peu. Nous ne connaissons pas encore les nouvelles dates mais nous espérons vraiment que le report pourra avoir lieu et que nous pourrons être présents sur la tournée.

Je sais que vous travaillez déjà sur un nouvel album en format « électrique » : à quoi peut-on s'attendre ?

Emma : A vrai dire, même nous ne savons pas ce qu’il va en ressortir. Le succès de notre album acoustique tant au sein de notre fanbase que pour les membres du groupe a titre personnel fait que nous allons surement repenser le style musical du groupe dans les mois à venir pour faire quelque chose qui nous correspond à tous à 1000%. Nous avons il y a peu réécouté les maquettes en mode "électrique" faites il y a plus d’un an et, avec le recul, peu de morceaux nous ont convaincu. On choisit donc de repartir à zéro pour le nouvel opus metal.

A votre écoute j'ai pensé en même temps à The Gathering et Eluveitie, ce qui n'est pas une évidence à la base ! Pouvez vous nous parler de vos influences ? Les albums fondateurs dans l'histoire de BMS ?

Emma : C’est très surprenant, bien que très flatteur, d'être comparé à The Gathering car Clément et moi n’avons jamais vraiment écouté. Pour ma part j’ai beaucoup écouté, sans surprise, les premiers Nightwish et Within Temptation, ainsi que Delain et Epica. Je pense que Eluveitie a eu beaucoup d’influence sur le travail de composition de Clément, notamment parce qu’il en est fan et aussi parce qu’il a pris des cours avec Matteo Sisti, flûtiste du groupe.

Si Beneath My Sins devait être un proverbe ou une citation ça donnerait quoi ?

Emma : “La musique n’est pas une question de style mais de sincérité" emprunté à Bjork.

Pouvez-vous nous parler des paroles, des thématiques de vos chansons ?

Emma : Nous abordons toutes sortes de thématiques dans nos morceaux. Parfois nous racontons des histoires, notamment dans notre premier album “Valkyries of Modern Times”. Plus fréquemment, nous parlons d'expériences vécues et lorsqu’elles ont été éprouvantes, j’essaie toujours de faire ressortir le côté positif de ce qu’elles ont apportées.

Qu'est-ce qu'on peut vous souhaiter pour 2022 ?

Emma : Pour 2022, nous espérons plus que tout pouvoir tourner à nouveau. Sans grande visibilité, garder l’inspiration pour créer sera déjà une très belle chose.








I didn't know Beneath My Sins before the acoustic album "An acoustic Journey Part 1" that the band just released, made of rereadings of old tracks and new ones. Usually, the French band box more in the Symphonic Metal category, but I was highly seduced by this acoustic exercise with Celtic hints and addictive melodies. All the more reason for me to want to know more, hence this interview that the band was kind enough to give me...

"Music is not about style but about sincerity" from Bjork.



Hi Beneath My Sins, can you introduce yourself to the readers first?

Emma: I am the co-founder and singer of Beneath My Sins. We founded the band with Clement Botz , guitarist/composer, in December 2015 and defined ourselves at that time as a symphonic metal band. Today, as we move forward with the music, we feel the need to diversify by integrating acoustic and folk as a full-fledged style in our project. Beneath My Sins can also count on Thomas Prêtre on bass, Lilian Conynck on guitar and Thomas Calegari on drums.

I really enjoyed your acoustic album, composed of tracks from your first two albums and three new ones. How did you come up with this idea?

Emma: In 2019, after recording our second album "I Decide" and before its release, we wanted to continue to offer musical content that was a little different in order to renew ourselves and keep the fans interested. So we started to rearrange our songs acoustically and we got into it. In March 2021, our album "I Decide" was released but all our live projects were dropped one by one. It was very natural that the acoustic project reappeared as Clement was taking wind lessons with Matteo Sisti of Eluveitie.



What's great about this album is that you keep a metal dynamic despite the fact that there is no electricity in the air, and this playful side of your music. Is it a choice to deliver positive music or is it unconscious?

Emma: It's a pretty conscious choice. For us, acoustics are more suited to happy, sometimes nostalgic but rarely negative emotions.

You are touring in January across Europe with Imperial Age. Can you tell us a little bit about it?

Emma : Unfortunately, the postponement of this tour was announced a while ago. We don't know the new dates yet but we really hope that the postponement can take place and that we can be on the tour.

I know you're already working on a new album in an "electric" format: what can we expect?

Emma: To be honest, we don't even know what it will sound like. The success of our acoustic album both within our fanbase and for the band members personally means that we will probably rethink the musical style of the band in the coming months to make something that fits us all 1000%. We have recently re-listened to the demos in "electric" mode made more than a year ago and, with hindsight, few songs convinced us. So we decided to start from scratch for the new metal opus.

Listening to you, I thought of The Gathering and Eluveitie at the same time, which is not an obvious thing to do! Can you tell us about your influences ? The founding albums in the history of BMS?

Emma: It's very surprising, although very flattering, to be compared to The Gathering because Clement and I never really listened to it. I myself have listened to a lot of early Nightwish and Within Temptation, as well as Delain and Epica. I think Eluveitie has had a lot of influence on Clement's songwriting, not least because he's a fan of them and also because he took lessons with Matteo Sisti, the band's flutist.

If Beneath My Sins were to be a proverb or a quote, what would it be?

Emma: "Music is not about style but about sincerity" from Bjork.

Can you tell us about the lyrics, the themes of your songs?

Emma: We deal with all sorts of themes in our songs. Sometimes we tell stories, like in our first album "Valkyries of Modern Times". More often we talk about experiences and where they have been trying, I always try to bring out the positive side of what they have brought.

What do you hope for in 2022?

Emma: For 2022, we hope more than anything to be able to shoot again. Without much visibility, keeping the inspiration to create will be a beautiful thing.









Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

INTERVIEW WITH VINDSVAL : THE LAST ONE - FR + ENGLISH TEXT - BLUT AUS NORD/YERUSELEM

Interview avec/with MUDDLES - French + English text - French Alternative/Progressive/Djent/Death Metal & Rock - Klonosphere - Le Scribe Du Rock - 27/06/2021

Interview avec/with REDEMPTION - Family Rock ! - French + English Text - Le Scribe Dur Rock - Metal & Rock - Agence Singularités