AUTHENTIC HIP HOP - INTERVIEW AVEC VII (FR/ENG)


C'est un honneur que de pouvoir échanger avec un artiste aussi intègre et talentueux que VII. Depuis plus vingt-cinq ans le gars construit, brique par brique, une carrière exemplaire dans un Rap qui a su rester Underground et pur...Découvrez comment ce fan de Death Metal, cette réponse française à Necro, Ill Bill, les Geto Boys ou le Wu Tang en est arrivé là...Une interview importante, pour un artiste qui ne l'est pas moins...LE SCRIBE
VII rap


Merci VII d’accepter cette interview. Nous allons piocher dans l’ensemble de ta carrière commencée en 1995, mais commençons par le présent si tu veux bien. Ce nouveau titre, « Nosferatu », bien sombre, qui anticipe un nouvel album. Peux-tu nous en parler ?

J’ai voulu revenir avec un morceau, simple, classique et rentre dedans. Un titre qui correspondait à tout ce que j’avais pu faire au long de ma carrière. Le reste de l’album n’est pas dans cet esprit-là, il y a essentiellement des titres introspectifs, ça donne un opus à la fois très personnel et plus spontané que d’habitude. 

Une de tes grandes forces est bien dans tes textes : à la fois très imagés et inspirés par l’horreur, et ancrés dans un réel que tu as bel et bien vécu. Comment écris-tu ? Que penses-tu des textes des rappeurs actuels ?

J’écris seul, je fais tourner un son dans un casque sans personne autour. J’ai besoin d’être concentré. Je puise mon inspiration essentiellement dans mes lectures et dans mon quotidien. En ce qui concerne les rappeurs actuels, je n’ai franchement aucune idée de ce qu’ils font. Plus les années passe moins j’écoute de rap. J’écoute quelques potes histoire de me tenir informé, m’arrive d’avoir un coup de cœur pour un album, mais ça devient rare.

VII nosferatu

À l’époque de « lettre morte » ton premier album tu as déboulé dans le game avec un style très horrorcore et violent. On sent des influences hors rap comme le Metal par exemple. Qu’écoutes-tu comme Metal ou Rock ? Si je te dis qu’à l’époque je pensais aussi à Necro ou Ill Bill ça te surprend ?

Je n’écoute absolument pas de rock, j’ai principalement écouté du Death Metal : Necrophagist, Dying Fetus, Atheist, Death… ce genre de truc ! Necro et Ill Bill on clairement était des influences majeurs pour moi, au même titre que les Geto Boys, Nas ou le Wu-Tang.

VII rap

Encore une fois j’en reviens à tes textes : quelle est la part de vécu dans tes textes ?

Ça dépend. Parfois il n’y a pas la moindre part de vécue dans mes textes, parfois il s’agit de choses personnelles qui me sont réellement arrivé, j’essaie de ne pas mélanger le fictif et les événements plausibles. En général quand ça reste réaliste il s’agit de situation vécue.

À l’époque tu kiffais Booba, non ?

À l’époque où j’ai sorti mon premier album (2007), Booba c’été vraiment pas ce que j’écoutais. Par contre quand j’étais gamin, à l’époque de Time Bomb, lui et Ali faisaient clairement partie des meilleurs. Des titres comme Le crime paie ou Les vrais savent, c’été vraiment Dark et rugueux, j’adorais. Donc jusqu’à son album Temps mort oui ça a été une influence. 


« Les Jardins Macabres » ton deuxième album est encore plus noir que le premier. Tu t’adresses à qui dans « je veux te voir te faire péter la cervelle » ?

À tous les gens que je détestais à l’époque, c’est-à-dire quasiment tout le monde.

VII rap

Quels artistes récents dans le rap ou la trap trouvent grâce à tes yeux ?

Je n’écoute pas de trap et le dernier album de rap qui m’est marqué c’est l’album de Masa Ace & Marco Polo sorti en 2018. J’adore ce genre d’ambiance. En rap français ça a été l’album Livre d’Or d’YWill, vraiment lourd.

Tu fais beaucoup de name dropping avec des tueurs en série (Ted Bundy, Henry Lee Lucas...) et tu décris des scènes qui peuvent rappeler leurs méfaits. Que représentent ces personnes pour toi ?

Ça aide à faire des punch-lines percutantes, rien d’autre. Je ne comprends pas qu’on puisse être fan ou qu’on veuille épouser ce style de type. J’aime l’histoire de Charles Manson, car les histoires de manipulation et de contrôle des esprits m’intéressent, mais je n’en fais pas une icône. Beaucoup de gens viennent spécifiquement me parler de tueur en série, mais ce n’est pas un sujet qui me passionne.

En 2014 quand tu fais un titre comme « pestilence » on sent des influences ésotériques et mystiques. As-tu des convictions personnelles en ce domaine ou c’est juste du décorum ?

Non je suis quelqu’un de cartésien, terre à terre, je ne crois pas en ces choses-là. Ça fait partie d’un ensemble de code qui m’a aidé à créer des concepts artistiques, mais rien de plus.

VII RAP

Tes 20 albums préférés de tous les temps, dans tous les styles ?

1. Nas : Illmatic
2. Akhenaton : Métèque et Mat 
3. Necrophagist: Epitaph
4. John Coltrane Love Supreme
5. NTM : 1993… j’appuie sur la gâchette
6. Death : Symbolic
7. GZA : Liquid Swords
8. Miles Davies Kind Of Blue
9. Necro : Gory Days
10. Metallica : Master Of Puppets
11. Wu-Tang Clan : Enter The Wu-Tang
12. Ornette Coleman : The Shape Of Jazz To Come
13. Tribe Called Quest : Midnight Marauders
14. Death : Human
15. Dying Fetus : Destroy The Opposition
16. Fat Joe : Jealous One’s Envy
17. Megadeth : Rust In Peace
18. Scarface : The Diary
19. Nile : Annihilation Of The Wicked
20. Cecil Taylor : Conquistador

Qu’aimerais-tu qu’on dise de VII ?

Qu’il est resté authentique jusqu’au bout, sans compromis, fidèle à sa vision du monde !

Espace libre : ajoute ce que tu veux, y compris un couplet ou deux !

Alors pas de couplet, mais un simple message destiné à ceux qui me soutiennent depuis tant d’années. Je remercie rarement les gens qui m’écoutent, car après tout ça fait partie d’un échange de bon procédé, je leur consacre une grande partie de mon temps et il me restent fidèle en contrepartie, mais néanmoins faut bien reconnaître que si je vis de mon écriture (musique et littérature) depuis plus d’une dizaine d’années c’est uniquement grâce à eux. Les médias, les acteurs du milieu, les autres rappeurs, ils ne font pas référence à mon travail, donc on fonctionne en circuit fermé et si je suis là depuis tout ce temps c’est que ça marche bien ! Donc un gros big-up à eux !

Merci VII


THE ENGLISH VERSION



It is an honour to be able to exchange with an artist as honest and talented as VII. For more than twenty-five years the guy has been building, brick by brick, an exemplary career in a Rap that has managed to remain Underground and pure...Discover how this Death Metal fan, this French answer to Necro, Ill Bill, the Geto Boys or Wu Tang came to this point...An important interview, for an artist who is no less...LE SCRIBE
VII rap

Thank you VII for accepting this interview. We're going to dig into your entire career that began in 1995, but let's start with the present if you don't mind. This new title, "Nosferatu", is very dark and anticipates a new album. Can you tell us about it ?

I wanted to come back with a track, simple, classic and fit in. A track that corresponded to everything I had done throughout my career. The rest of the album isn't in that spirit, there are essentially introspective tracks, it's a very personal opus and it's more
spontaneous than usual. 


VII nosferatu

One of your great strengths is in your lyrics: they're both very imaginative and inspired by horror, and they're anchored in a reality that you've lived through. How do you write ? What do you think about the lyrics of today's rappers ?

I write alone, I spin a sound in headphones with no one around. I need to concentrate. I get my inspiration mainly from my reading and my daily life. As far as current rappers are concerned, I honestly have no idea what they're doing. The more the years go by the less I listen to rap. I listen to a few friends just to keep myself informed and sometimes I fall in love with an album, but that's becoming rare.

At the time of "Lettre Morte" your first album you came into the game with a very horrorcore and violent style. You can feel influences outside of rap like Metal for example. What do you listen to as Metal or Rock? If I tell you that at the time I was also thinking about Necro or Ill Bill, does it surprise you ?

I don't listen to rock music at all, I mainly listen to Death Metal: Necrophagist, Dying Fetus, Atheist, Death... that kind of stuff! Necro and Ill Bill were clearly major influences for me, as well as the Geto Boys, Nas or Wu-Tang.


VII rap

Once again I come back to your lyrics: what is the part of life in your lyrics?

It depends. Sometimes there's not the slightest part of lived experience in my lyrics, sometimes it's personal things that really happened to me, I try not to mix the fictional with the plausible events. Usually when it's realistic it's about real life situations.

You were into Booba at the time, weren't you?

At the time I released my first album (2007), Booba wasn't really what I was listening to. But when I was a kid, at the time of Time Bomb, he and Ali were clearly among the best. Tracks like Le crime paie or Les vrais savent, c'est vraiment Dark et rugueux, I loved them. So until his Time Bomb album, yes, it was an influence. 

" Les Jardins Macabres " your second album is even darker than the first one. Who are you talking to in "I want to see you blow your brains out"?

To all the people I hated at the time, that is to say almost everyone.


VII rap

Which recent artists in rap or trap find favor in your eyes?

I don't listen to trap and the last rap album that stands out for me is the Masa Ace & Marco Polo album released in 2018. I love that kind of atmosphere. In French rap it was YWill's Livre d'Or album, which was really heavy.

You do a lot of name dropping with serial killers (Ted Bundy, Henry Lee Lucas...) and you describe scenes that may remind you of their misdeeds. What do these people mean to you?

They help make punch lines, nothing else. I don't understand why anyone would be a fan or want to marry this kind of guy. I like the Charles Manson story because I'm interested in stories of manipulation and mind control, but I don't make an icon out of it. A lot of people come to me specifically to talk about serial killers, but it's not a subject I'm passionate about.

In 2014 when you make a title like "pestilence" you feel esoteric and mystical influences. Do you have personal convictions in this area or is it just decorum?

No, I'm a down-to-earth Cartesian person, I don't believe in such things. It's part of a set of codes that helped me to create artistic concepts, but nothing more.


VII RAP

Your Favourite albums ever ?


1. Nas : Illmatic
2. Akhenaton : Métèque et Mat 
3. Necrophagist: Epitaph
4. John Coltrane Love Supreme
5. NTM : 1993… j’appuie sur la gâchette
6. Death : Symbolic
7. GZA : Liquid Swords
8. Miles Davies Kind Of Blue
9. Necro : Gory Days
10. Metallica : Master Of Puppets
11. Wu-Tang Clan : Enter The Wu-Tang
12. Ornette Coleman : The Shape Of Jazz To Come
13. Tribe Called Quest : Midnight Marauders
14. Death : Human
15. Dying Fetus : Destroy The Opposition
16. Fat Joe : Jealous One’s Envy
17. Megadeth : Rust In Peace
18. Scarface : The Diary
19. Nile : Annihilation Of The Wicked
20. Cecil Taylor : Conquistador

What would you like us to say about VII?

That it remained authentic to the end, uncompromising, true to his vision of the world!

Free space: add whatever you want, including a verse or two!

So no verse, just a simple message to those who have supported me for so many years. I rarely thank the people who listen to me, because after all it's part of a good exchange, I devote a large part of my time to them and they remain faithful to me in return, but nevertheless I have to admit that if I've been living from my writing (music and literature) for more than ten years it's only thanks to them. The media, the actors in the scene, the other rappers, they don't refer to my work, so we work in a closed circuit and if I've been around all this time it's because it's working well! So it's a big big big-up to them!

Thanks VII


rap and revenge VII



LES PLUS LUS