Accéder au contenu principal

Sélection

Mémoires des Vikings ...et plus ...Entretien avec SKALD - Pierrick Valence & Justine Galmiche - Octobre 2020 - Skype

Entretien via Skype avec Pierrick Valence et Justine Galmiche...
"En ce moment j'ai l'impression qu'on vit une forme de Ragnarok, on arrive a la fin d'un modèle, la fin d'une civilisation" (Pierrick Valence)

Skald, notre prétendant français au trône du groupe de néofolk d'inspiration nordique sort avec Viking Memories un deuxième album fort attendu après le succès de leur premier,  le Chant des Vikings...Plus intimiste, mais aussi plus ouvert sur différentes cultures et réflexions en miroir avec notre réalité contemporaine, ce nouvel album risque fort de séduire les fans de Wardruna ou autres Danheim. J'ai eu la chance de m'entretenir avec Pierrick et Justine, deux des trois voix de ce projet hors du temps qui fait tant de bien en cette période sombre et anxiogène? je vous invite en voyage au pays des vikings mais pas seulement car, vous le verrez, le groupe a élargi ses horizons. Un entretien passionnant et pédagogique avec deux passionnés.


Bonj…

LET THE LIGHT GETS IN ! - LAG I RUN WITH LE SCRIBE DU ROCK - INTERVIEW - FR/ENGLISH - ROCK



« There is a crack in everything, that’s how the light gets in » (Leonard Cohen)

Réalisée en plein confinement dû à cette vilaine bébête appelée Coronavirus, cette interview de Lag I Run démontre, une fois de plus, que les artistes, les vrais, ne sauraient se laisser enfermer entre quatre murs ! Le groupe de "Néo Progressif" Groovy et en vérité inclassable nous enchante et nous embarque dans un grand voyage hors de toutes frontières, avec un talent qui saura vous renvoyer aux riches heures de Yes, Devin Townsend, Faith No More, Stevie Salas, King Crimson et autres artificiers d'un Rock sans frontières, qui, sans être jamais prétentieux ou vain démontre une pleine liberté...Le kiff ! Allez, je vous laisse avec ce groupe incroyable que vous devez définitivement découvrir si ce n'est pas encore fait ! Le Scribe

LAG I RUN



Bonjour Lag I Run, pouvez vous vous présenter aux lecteurs du Scribe ?

Nay : Salut à toi Ô grand Scribe ! Nous sommes quatre musiciens vivant dans le Sud-Est de la France et nous avons tous un bagage musicale assez fourni : Fred (basse et claviers) est médaille d’or du conservatoire de Marseille en jazz, compositeur de nombreux albums solo et un habitué des salons de musique du monde entier. Krys (chœurs, claviers et percussions) a une longue expérience en tant que chanteuse et chef d’orchestre de variétés et c’est aussi une compositrice de talent. Volo est un batteur reconnu qui a plus de 30 ans d’expérience dans le métier, c’est un musicien extrêmement complet, capable de déchiffrer du Zappa à vue mais aussi de jouer de la basse comme Mark King, véridique ! Pour ma part je suis diplômé de la MAI (Music Academy International), j’ai un DEM en musique actuelle au conservatoire de Toulon et je suis compositeur, guitariste et chanteur dans LIR. Le groupe existe depuis 2008 et nous avons deux albums à notre actif.

Ça veut dire quoi Lag I Run ? C'est du Breton ?

Yec'hed mat ! C’est une inscription runique que nous sommes parvenus à découvrir au cours de la grande expédition de Mai 1765 (nous ne pouvions imaginer alors qu’elle s’achèverait en 2008). Lors d’une fouille archéologique que nous pensions - non sans l’éclat d’une candeur déjà bien consommée - être la dernière, tant le sentiment de toucher au but emplissait l’air d’un parfum de courage redoublé… il faut dire que mon équipe et moi-même nous étions engouffrés dans une forêt d’une obscurité telle qu’il nous avait semblé impossible d’y pénétrer sans que nos corps encore trop affaiblis ne se muent en d’étranges statues arborescentes. Pourtant nous décidâmes comme un seul homme de.. non je déconne. « lag » et « run » (je laisse aux bons élèves que sont à coups sûr tes lecteurs le soin de traduire leurs différentes significations), évoquent un paradoxe évident tandis que le « I » placé au centre de ces contradictions leur accorde un équilibre fragile. C’est aussi un jeu de mots relatif au quartier qui m’a vu naître et dans lequel je vis toujours, La Garonne. C’est cet endroit et tout ce que j’y ai vécu qui a construit la personne que je suis aujourd’hui, une part de moi y est attachée avec la force attractive d’un aimant de la taille de Saturne, l’autre part quant à elle tente désespérément de fuir ce lieu, sans succès ou presque il faut bien le dire. Comme tu pourras le constater, il n’y a pas de place pour le hasard dans LIR. Qui plus est, je ne suis pas du genre à choisir un nom de groupe parce que « ça fait joli ».

Votre musique est assez inclassable en vérité, c'est ce que j'ai aimé...Quelles sont vos influences premières ?

Au risque de te paraître légèrement évasif, mes influences sont avant tout liées à mon expérience de petit homme, à ce que je vois et vis au quotidien autour de moi, il n’y a rien de plus inspirant que ce dont ont peut être témoin au plus près, au sein de ses amis ou de sa famille. L’être humain et toutes ces aspérités, ces antagonismes, m’ont toujours fasciné, c’est une source d’inspiration intarissable ! En termes purement musicaux, nous sommes tous extrêmement ouverts dans le groupe, nous ne nous cloisonnons pas à un style de musique préétabli et n’avons jamais cherché à suivre une mode ou à rentrer sagement dans les ordres d’un courant particulier, c’est d’après moi une grande force et je suis très fier de constater qu’absolument tous les reviewers qui ont eu affaire à notre album sont toujours « positivement décontenancés » quand il s’agit d’aborder notre musique, c’est pour moi la preuve que nous parlons vrai, tout simplement. Pour être plus concret nous écoutons du rock évidemment, du prog bien sûr mais aussi de l’Electro, de la Pop, du Metal, de la World Music, de la musique orchestrale (du baroque au minimaliste), du jazz etc… de tout quoi !

“Vagrant Sleepers” votre album est sorti en 2019...j'ai pensé a l'écoute à Devin Townsend, Faith No More, King Crimson, Yes...ça vous parle ?

Un peu mon n’veu ! Je suis complètement fan de ces artistes qui ont tous participé à mon éducation musicale, je peux clairement et pour chacun d’eux citer un moment précis de ma vie ou il m’ont accompagné, mais je ne le ferai pas, on n’est pas dans Voici un peu de tenue bon sang !
Ces groupes ont justement tous la particularité d’être uniques et personnellement, point de salut s’il en va autrement. Bon c’est un peu catégorique, disons dans 99% des cas. Voilà, ça laisse une margelle.


Quelle est la réaction du public a votre musique ?

Très bonne question ! Au même titre que ce que je disais plus haut, ils sont pour la plupart « positivement décontenancés » ahah et c’est en fin de compte le but recherché. Pour ceux qui nous connaissent déjà et ont mangé nos albums en revanche, ils sont ravis de voir que nous sommes capables de retranscrire en live ce que nous couchons sur album. Il m’est arrivé souvent de recevoir des remarques de proches me disant que notre musique ne s’adressait qu’à un public averti.. mais au risque de heurter leurs croyances, c’est faux ; Nous faisons de la chanson, pas du Boulez ou du Stockhausen il faut se calmer, notre musique est peut-être plus riche et alambiquée dans les rythmes et l’harmonie que la moyenne mais ça reste de la chanson, avec des couplets et des refrains parfaitement mémorisables si tant est qu’on s’implique un minimum en tant qu’auditeur, de plus en live nos morceaux prennent une dimension très rock n’ roll ! Néanmoins je dois bien avouer que je n’aime pas trop l’idée de composer de la musique consensuelle et « polie », sans rebondissements ni surprises… les fastfoods et les blockbusters que certains absorbent dans l’espoir que leurs convictions ne soient pas trop bousculées ne me font pas vibrer. Il faut simplement accepter de lâcher prise et de se laisser embarquer dans l’aventure LAG I RUN, et ce n’est pas si périlleux que ça, il suffit d’appuyer sur « play ».


Ça me rappelle aussi les bons moments de la vague “fusion” des années 90...Est ce une époque qui vous a marqués ?

Si par fusion tu veux parler d’Infectious Groove, Fishbone, Extreme, Living Colour, Stevie Salas, TM Stevens, j’en passe et pas des moindres, alors oui complètement, on adore cette période où justement beaucoup de barrières de genres et de cultures soi-disant opposées ont sauté, mais voilà encore une fois nous sommes tous les quatre très ouverts, ont est tous fans de Tower of Power pour ne citer qu’eux, ajoutes-y des grosses guitares et… pas la peine de te faire un dessin !

Quel(s) message(s) essayez vous de faire passer avec le groupe ?

Que dans un monde qui redessine constamment les contours du tiroir dans lequel on croit pouvoir se blottir, il restera toujours une fêlure cachée quelque part dans un recoin, par laquelle nous pourrons nous enfuir et glisser vers des rivages perdus.

Comment vivez vous le confinement actuel ? Comment vous occupez vous ?

Comme tout le monde j’imagine, comme on peut et avec les armes que nous avons chacun en notre possession, en tant que musicien le confinement n’est pas quelque chose d’insurmontable loin de là, pour ma part je compose beaucoup et je ne vois pas le temps passer, je ne vis qu’avec ma compagne, je n’ai pas d’enfants à charge, je ne vais donc certainement pas me plaindre, on ne règlera certes pas nos problèmes d’alcool durant cette période, mais ce n’est pas ce qui nous inquiète le plus à l’heure actuelle ! On espère simplement que la situation se règlera au plus vite et que nous pourrons à nouveau jouer tous ensemble !

Vos albums préférés de tous les temps ?

Il y en a beaucoup trop ! Allez… en voilà trois chacun à la volée :

Nay : « Sing to God » de Cardiacs, « Master of Puppets » de Metallica et « Foxtrot » de Genesis.

Krys : « A night at the Opera » de Queen, « World Passion » de Tigran Hamasyan et « Almah » d’Avishai Cohen.

Fred : « Night Passage » de Weather Report, « Discipline » de King Crimson et « Phantom Navigator » de Wayne Shorter.

Volo : « Illicit » de Tribal Tech, « Do you want More ?!!!??! » de The Roots et « Split Milk » de Jellyfish.


Si Lag I Run était une citation, un proverbe ?

Pour rester sur l’analogie que j’ai faite précédemment je citerais Léonard Cohen :

« There is a crack in everything, that’s how the light gets in »

“Dis ce que tu veux est l'essentiel de la loi” disait le grand Aleister Scribley ! A vous de jouer :

Je ne sais absolument pas qui est cet Aleister Scribley ahah mais un grand merci à toi pour nous avoir laissé l’opportunité de présenter LIR, nous sommes infiniment reconnaissants et heureux de voir que notre dernier album ait été à ce point acclamé dans toute la presse nationale, nous espérons que le bouche à oreille (même munies d’un masque) continuera de faire son ouvrage et que les organisateurs de festival et autres n’ignoreront plus notre existence, nous voulons partager notre musique, le plus souvent possible et devant le plus grand nombre !

Merci !


LAG I RUN
« There is a crack in everything, that’s how the light gets in » (Leonard Cohen)
Carried out in full confinement due to this ugly beast called Coronavirus, this interview with Lag I Run shows, once again, that artists, the real ones, cannot be locked up between four walls! The band of "Neo Progressive" Groovy and in truth unclassifiable enchants us and takes us on a great journey out of all borders, with a talent that will send you back to the rich hours of Yes, Devin Townsend, Faith No More, Stevie Salas, King Crimson and other artificers of a Rock without Borders, who, without ever being pretentious or vain, demonstrate full freedom...The kiff! Come on, I leave you with this incredible band that you definitely have to discover if you haven't done it yet! The Scribe 

Hello Lag I Run, can you introduce yourself to the readers of The Scribe?

Nay : Hello to you O great Scribe! We are four musicians living in the South-East of France and we all have a fairly extensive musical background: Fred (bass and keyboards) is a gold medalist of the Marseille conservatory in jazz, composer of numerous solo albums and a regular at music fairs all over the world. Krys (choirs, keyboards and percussion) has a long experience as a singer and variety conductor and is also a talented composer. Volo is a well-known drummer with more than 30 years of experience in the business, he is an extremely complete musician, able to decipher Zappa on sight but also to play bass like Mark King, true! For my part I am a graduate of MAI (Music Academy International), I have a DEM in contemporary music at the Toulon conservatory and I am a composer, guitarist and singer in LIR. The band exists since 2008 and we have two albums to our credit.

What does Lag I Run mean ? Is it Breton ?

  Yec'hed mat ! It's a runic inscription that we managed to discover during the great expedition of May 1765 (we couldn't imagine then that it would end in 2008). During an archaeological excavation that we thought - not without the brilliance of a candor already well consumed - to be the last, so much the feeling of touching the goal filled the air with a perfume of redoubled courage ... it must be said that my team and I were engulfed in a forest of such darkness that it seemed impossible to penetrate without our bodies still too weakened to turn into strange tree statues. Yet we decided as one man to... no, I'm kidding! The "lag" and "run" (I leave it to the good students, who are surely your readers, to translate their different meanings), evoke an obvious paradox, while the "I" placed at the centre of these contradictions gives them a fragile balance. It is also a play on words relating to the neighbourhood where I was born and in which I still live, La Garonne. It is this place and everything I experienced there that has built the person I am today, part of me is attached to it with the attractive force of a magnet the size of Saturn, the other part is desperately trying to flee this place, with little or no success, it must be said. As you can see, there is no room for chance in LIR. What's more, I'm not the type to choose a band name because "it looks nice".

Your music is quite unclassifiable in truth, that's what I liked...What are your primary influences ?

At the risk of sounding slightly evasive, my influences are primarily related to my experience as a little man, to what I see and experience on a daily basis around me, there's nothing more inspiring than what you can witness up close, among friends or family. The human being and all these rough edges, these antagonisms, have always fascinated me, it's an inexhaustible source of inspiration! In purely musical terms, we're all extremely open in the band, we don't close ourselves off to a pre-established style of music and we've never tried to follow a fashion or to wisely follow the orders of a particular trend, it's in my opinion a great strength and I'm very proud to see that absolutely all the reviewers who have dealt with our album are always "positively taken aback" when it comes to our music, it's for me the proof that we simply speak the truth. To be more concrete, we listen to rock of course, prog of course, but also Electro, Pop, Metal, World Music, orchestral music (from baroque to minimalist), jazz etc... everything!

"Vagrant Sleepers" your album was released in 2019...I thought about listening to Devin Townsend, Faith No More, King Crimson, Yes...does it speak to you ?

A little bit, I don't want to! I'm a complete fan of these artists who all participated in my musical education, I can clearly and for each of them I can quote a precise moment of my life where they accompanied me, but I won't do it, we're not in Here's a little bit of hold for God's sake!
These bands all have the particularity of being unique and personal, no salvation if it is otherwise. Well that's a bit categorical, let's say in 99% of the cases. There, that leaves a curbstone.


What is the public's reaction to your music?

 That's a very good question! As I said earlier, most of them are "positively taken aback" ahah and that's the goal in the end. For those who already know us and have eaten our albums, on the other hand, they are delighted to see that we are able to retranscribe live what we put on an album. I've often received comments from people close to me saying that our music was only for a well-informed audience... But at the risk of offending their beliefs, that's not true; we're making songs, not Boulez or Stockhausen, we need to calm down, our music may be richer and more convoluted in rhythm and harmony than the average, but it's still songs, with verses and choruses that are perfectly memorable if you're involved as a listener, and our live tracks take on a very rock n' roll dimension! Nevertheless, I must admit that I don't really like the idea of composing consensual and "polite" music, without twists and turns or surprises... I don't like the fast food and blockbusters that some people absorb in the hope that their convictions won't be too shaken up. You just have to accept to let go and let yourself be embarked on the LAG I RUN adventure, and it's not that perilous, you just have to press "play".


It also reminds me of the good times during the fusion wave of the 90's... Is it a time that marked you ?

If by fusion you mean Infectious Grooves, Fishbone, Extreme, Living Colour, Stevie Salas, TM Stevens, I could go on and on, then yes, we love this period where a lot of barriers of supposedly opposite genres and cultures were broken, but here again we are all four of us very open, we are all Tower of Power fans to name a few, add some big guitars and... no need to draw a picture !

What message(s) are you trying to convey with the band ?

That in a world that is constantly redrawing the contours of the drawer in which we think we can nestle, there will always be a crack hidden somewhere in a nook and cranny through which we can escape and slide to lost shores.

How do you experience the current containment? How do you cope?

Like everyone I imagine, as we can and with the weapons we each have in our possession, as a musician the confinement is not something insurmountable far from it, for my part I compose a lot and I don't see time passing, I only live with my girlfriend, I have no dependent children, so I'm certainly not going to complain, we certainly won't solve our alcohol problems during this period, but that's not what worries us most at the moment! We just hope that the situation will be resolved as soon as possible and that we can all play together again!

Your favourite albums of all time?

There are way too many of them! Come on... here's three of them each on the fly:

Nay: "Sing to God" by Cardiacs, "Master of Puppets" by Metallica and "Foxtrot" by Genesis.

Krys: Queen's "A Night at the Opera", Tigran Hamasyan's "World Passion" and Avishai Cohen's "Almah".

Fred: Weather Report's "Night Passage", King Crimson's "Discipline" and Wayne Shorter's "Phantom Navigator".

Volo: "Illicit" by Tribal Tech, "Do you want More?!!!???!" by The Roots and "Split Milk" by Jellyfish.


If Lag I Run was a quote, a proverb?

To stay on the analogy I made earlier I would quote Leonard Cohen:

"There is a crack in everything, that's how the light gets in."


"Say what you want is the essence of the law" said the great Aleister Scribley! It's up to you:

I have absolutely no idea who this Aleister Scribley ahah is (NdA : Aleister Scribley is the unknown cousin of great magician Aleister Crowley) but a big thank you to you for giving us the opportunity to present LIR, we are infinitely grateful and happy to see that our last album has been so acclaimed in all the national press, we hope that word of mouth (even with a mask) will continue to do its work and that festival organizers and others will no longer ignore our existence, we want to share our music, as often as possible and in front of as many people as possible!

Thank you!





KLONOSPHERE

Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés