NECROCACHOT - DARK DUNGEON SYNTH - INTERVIEW FR/ENGLISH


INTERVIEW AVEC CORBAC LE NOIR

On a beau faire, on a beau dire, on ne s'habitue jamais...à quoi ? Eh bien au fait que les médias mettent en avant des nazeries comme Chrisgouine and the shits ou Crétin Biteur alors que dans l'underground veillent de grands artistes polymorphes et capables d'oeuvres d'une beauté rare...Celui ci va même jusqu'à dessiner lui-même ses superbes pochettes, en plus d'une musique absolument divine (ou satanique)....Mais après tout c'est une bonne chose, on se garde le bon pour nous et on laisse la merde à la plèbe inculte...Merci Corbac pour cet entretien...Necrocachot, vous n'oublierez pas ce nom ! 



Bonjour Corbac et merci de répondre aux questions du Scribe!
Avec ton projet Necrocachot tu oscilles entre Dungeon Synth et Black Metal...Tu nous fais les présentations ?

Avé, merci de me laisser la parole. Necrocachot est mon projet musical personnel. Je mélange effectivement le « dungeon synth » et le black metal mais je ne m’impose aucune limite musicale, tant que l’idée principale du projet est respectée : produire de la musique sombre à l’atmosphère magique, gothique, angoissante, inspirée des univers graphiques et littéraires (C. A. Smith, A. Rice, E.T.A. Hoffmann…) qui me touchent le plus – Ainsi que de mes propres visuels.
Pour l’heure, Necrocachot reste un projet « studio » mais, je ne m’interdis pas la possibilité de me produire sur scène, si j’arrive à dépasser toutes les difficultés techniques associées.


NECROCACHOT



Ta première démo (100 % Dungeon Synth) est sortie en 2018...Necrocachot est donc un projet tout récent ! Que faisais tu auparavant ?

Du Black Metal, depuis… 2005 environ, toujours avec un côté atmosphérique marqué - des choses plus expérimentales au synthétiseur aussi. J’ai mûri quelques démos tout seul, certaines jamais publiées, d’autres diffusées anonymement au moyen des blogspot. J’ai souvent tenté de concrétiser tout cela en un vrai groupe… mais, en vain : trop de concessions à faire sur des compositions trop personnelles et ça n’a jamais pu fonctionner. Necrocachot est finalement la cristallisation de toutes ces années à composer tout seul.
Parallèlement, depuis mes débuts à la guitare je joue dans un groupe de Black Metal rouennais qui se terre dans le silence depuis bien trop longtemps. Il devrait bientôt faire parler de lui.

NECROCACHOT


Où as tu trouvé ce nom étonnant de “Necrocachot” ?

Je te remercie pour cette question. J’aime la musique de ce mot et ses syllabes rugueuses, presque désagréables. L’association improbable entre « Necro » et « Cachot » m’est venue alors que j’écoutais beaucoup de krautrock. Je me disais que la plupart des groupes de kraut avaient des noms à coucher dehors, et je trouvais ça fascinant, j’ai voulu transposer cet état d’esprit loufoque à la musique que je faisais. Après, c’est un choix que l’on m’a parfois reproché, voire que l’on a moqué, mais peu importe : cela suscite une réaction, c’est le principal. Je ne voulais pas d’une boite vide, sans saveur, comme il en existe des millions…

Tu as participé à la très belle compilation “Dungeon Synth de France”..Super expérience, non ?

En effet ! Beaucoup de rencontres enrichissantes: Arsule, Gargoylium, Garvalf, Balrog, Saturnales et Dame Silù de Mordomoire sont devenus des personnes avec qui j’échange régulièrement. J’ai même pour projet de collaborer avec certains dans le futur. C’est aussi grâce à cette compilation que j’ai rencontré Maxime qui a souhaité sortir « Malfeu » sur son label High Cathedral Records. Je regrette en revanche que « Dungeon Synth de France » n’ait jamais eu de réalisation physique (et par conséquent qu’elle n’ait pas eu l’attention qu’elle méritait).

Avec “Malfeu” tu as franchi un cap, en mêlant Black Metal et Dungeon Synth...Comment t'est venue cette idée, et comment as tu procédé pour cet album ?

En fait, les parties de guitares et de batterie de Malfeu étaient composées et enregistrées depuis 2014 et, franchement, elles sonnaient toutes très Peste Noire. Trop, même… si bien que je ne savais pas trop quoi en faire. Je les ai très longtemps mises de côté. C’est seulement après avoir sorti « Catacombes » que je me suis proposé de remixer Malfeu avec un apport conséquent de synthétiseurs et d’en réécrire les paroles. L’idée de croiser du dark ambient glauque et macabre avec ce black métal peste noire-esque me semblait vraiment intéressante.
J’ai tout fait seul de A à Z sur cet album (pochette incluse) et il y a du coup des choses que je regrette : le travail de mixage en particulier que j’aurais du déléguer afin de mettre plus en valeur la qualité des riffs et de mieux gérer les parties vocales, mais aussi la promotion trop timide qui n’a pas favorisé une bonne visibilité de l’album… 

necrocachot malfeu


Tes influences en Black Metal et Dungeon Synth ? On pense forcément à Summoning...

Oui, on a souvent comparé Malfeu à une version lo-fi de Summoning. Mais je pense que c’est simplement a cause de la juxtaposition des deux étiquettes « dungeon synth » et « black métal » et, je ne trouve pas qu’il y ait énormément de points communs entre la crasse de Malfeu et Summoning (au delà du combo guitare + synthétiseur).
Côté Black Métal, comme tout le monde, j’adore ce qui se faisait dans les années 90, Burzum et Emperor en tête, mais il y a pas mal de groupes plus tardifs qui m’ont marqué au fer rouge : Xasthur, Nehëmah et Paysage d’Hiver en particulier…
Mes influences « Dungeon Synth » viennent plus des side-projects dark ambient des black métalleux des 90’s que de la « nouvelle vague ». Ce que faisaient certains projets des Légions Noires en particulier, mais aussi Dolch, Depressive Silence, Forgotten Pathways… Je m’inspire aussi beaucoup de musiques « goth » et neo-médiévales comme Dead Can Dance, Sopor Aeternus, Nox Arcana…

Tu as sorti cette année un split avec Dwalin, et c'est un retour au  Dungeon Synth (avec quelques blasts et guitares black)..cela signifie t'il que “Malfeu” était un “one shot” ? Que tu ne feras plus de Black Metal ? Ou au contraire prépares tu un album à nouveau a la lisière des deux ?

Je compose toujours du Black Metal, je crois que je ne peux pas faire autrement. Mais, tant que la démarche me semblera logique, je ne m’interdirais rien avec Necrocachot. Les pistes de Black sur le split avec Dwalin sont résolument plus sombres et plus raw que sur Malfeu, elles me plaisent beaucoup et j’aimerais explorer d’avantage ce versant de mon univers à l’avenir, peut-être avec Necrocachot, peut-être pas ! Actuellement, j’explore une version plus minimaliste du dark ambient, vocale, amorphe et plus expérimentale…


necrocachot


C'est intéressant cette vieille parenté entre BM et DS (depuis Burzum)...Le dungeon synth peut plaire a des gens qui n'ont rien a voir avec le black par son côté mélodique et plus accessible...est ce que c'est pareil en tant que musicien ? Est ce que ça te permet de couvrir tout le “spectre” des émotions d'unir les deux genres ?

Le Dungeon Synth est très accessible, même à des personnes qui n’ont jamais entendu parler de Black Metal, et sortir un album de DS sur Bandcamp peut se faire en moins d’une soirée sans aucune connaissance musicale : quelques notes jouées au hasard sur un clavier d’ordinateur, un artwork pompé sur Doré ou Kittelsen et le tour est joué ! Je trouve que ça se sent de plus en plus… La noirceur et le mystère qui font, selon moi, tout le suc de cette musique se font rares, mais il y a parfois de belles surprises…
Pour répondre à ta question : les synthétiseurs sont des instruments incomparables et me permettent de mettre plus facilement en musique certaines images, ambiances, idées que je n’arrive pas forcément à matérialiser avec la guitare. La diversité des sonorités accessibles avec des synthétiseurs, même bas de gamme, est infinie. Leur pouvoir d’évocation aussi.

necrocachot


Tes albums préférés de tous les temps dans tous les styles ?

D’abord:
Aghast « Hexerei Im Zwielicht Der Finsternis » (il y a eu un avant et un après l’écoute de cette magie noire).
Ensuite :
« Filosofem » de Burzum, « Es Reiten die Toten so Schnell » de Sopor Aeternus, « Shrouded in Mystery » de Forgotten Pathways, « Pornography » de The Cure, « The Funeral Of Being » de Xasthur, « In Tenebris » de Rosa Crvx, et la BO de Twin Peaks par Angelo Badalamenti

necrocachot


Tu as quelque chose a ajouter ?

Merci à toi ! Et merci à tous ceux qui écoutent et soutiennent ma musique. Merci en particulier à Dwalin, Danny & Maxime. J’espère que vous apprécierez mon dernier album « Tanz Der Schatten » sorti chez Gondolin Records.

Merci !


THE ENGLISH VERSION 

No matter how hard you try, no matter how much you say, you never get used to it...to what? Well, to the fact that the media put forward horrid noise like Chrisgouine and the shits or Crétin Biteur while in the underground there are great polymorphic artists capable of works of rare beauty...This one even goes as far as drawing his superb covers himself, in addition to an absolutely divine (or satanic) music...But after all it's a good thing, we keep the good for ourselves and leave the shit to the uncultured plebeians...Thank you Corbac for this interview...Necrocachot, you won't forget this name! 






Hello Corbac and thank you for answering the Scribe's questions! 
With your project Necrocachot you oscillate between Dungeon Synth and Black Metal...Can you introduce us ?

Avé, thank you for letting me speak. Necrocachot is my personal musical project. I actually mix dungeon synth and black metal but I don't impose any musical limits to myself, as long as the main idea of the project is respected: to produce dark music with a magical, gothic, frightening atmosphere, inspired by the graphic and literary universes (C. A. Smith, A. Rice, E. T. A. Hoffmann...) that touch me the most - as well as my own visuals.
For the time being, Necrocachot remains a "studio" project, but, I do not deny myself the possibility of performing on stage, if I manage to overcome all the associated technical difficulties.



NECROCACHOT

Your first demo (100% Dungeon Synth) was released in 2018...So Necrocachot is a very recent project! What did you do before?

Black Metal, since... 2005 or so, always with a strong atmospheric side - more experimental things to the synthesizer as well. I've been crafting a few demos on my own, some never published, some anonymously through blogspot. I've often tried to turn all this into a real band... but to no avail: too many concessions to make on too personal compositions and it never worked. Necrocachot is finally the crystallization of all these years of composing by myself.
At the same time, since I started playing guitar, I've been playing in a Black Metal band from Rouen that's been hiding in silence for far too long. It should soon be making a name for itself. 

NECROCACHOT

Where did you find this amazing name "Necrocachot" ?

Thank you for the question. I love the music of this word and its rough, almost unpleasant syllables. The unlikely association between "Necro" and "Cachot" came to me while I was listening to a lot of krautrock. I thought that most kraut bands had names to sleep outside, and I found it fascinating, I wanted to transpose this crazy state of mind to the music I was making. Afterwards, it's a choice that I've sometimes been reproached, even mocked, but it doesn't matter: it provokes a reaction, that's the main thing. I didn't want an empty, tasteless box, like there are millions of them...

You took part in the very nice compilation "Dungeon Synth de France"...Great experience, no ?

Yes, I did! A lot of enriching encounters: Arsule, Gargoylium, Garvalf, Balrog, Saturnales and Dame Silù de Mordomoire have become people with whom I exchange regularly. I even plan to collaborate with some of them in the future. It is also thanks to this compilation that I met Maxime who wanted to release "Malfeu" on his label High Cathedral Records. On the other hand, I regret that "Dungeon Synth de France" never had a physical release (and therefore didn't get the attention it deserved).

With "Malfeu" you crossed a milestone, by mixing Black Metal and Dungeon Synth...How did this idea come to you, and how did you proceed for this album?

Actually, Malfeu's guitar and drum parts were composed and recorded since 2014 and, frankly, they all sounded very Black Plague. Too much, even... so much so that I didn't know what to do with them. I put them aside for a very long time. It was only after releasing "Catacombs" that I offered to remix Malfeu with a significant contribution of synthesizers and to rewrite the lyrics. The idea of crossing dark, gloomy and macabre ambient with this black-esque plague black metal seemed really interesting to me.
I did everything alone from A to Z on this album (cover included) and there are some things I regret: the mixing work in particular that I should have delegated in order to highlight the quality of the riffs and to better manage the vocal parts, but also the too shy promotion that didn't favour a good visibility of the album...  

necrocachot malfeu

Your influences in Black Metal and Dungeon Synth? Summoning comes to mind...

Yes, Malfeu has often been compared to a lo-fi version of Summoning. But I think it's simply because of the juxtaposition of the two labels "dungeon synth" and "black metal", and I don't think there's a lot of common ground between the dirt of Malfeu and Summoning (beyond the guitar + synth combo).
On the Black Metal side, like everyone else, I love what was done in the 90's, Burzum and Emperor in the lead, but there are quite a few later bands that left their mark on me: Xasthur, Nehëmah and Paysage d'Hiver in particular...
My "Dungeon Synth" influences come more from the dark ambient side-projects of the 90's black metalheads than from the "new wave". What some projects of the Black Legions in particular did, but also Dolch, Depressive Silence, Forgotten Pathways... I also get a lot of inspiration from goth and neo-medieval music like Dead Can Dance, Sopor Aeternus, Nox Arcana...


necrocachot

You released this year a split with Dwalin, and it's a return to Dungeon Synth (with some blasts and black guitars)...does it mean that "Malfeu" was a "one shot" ? That you won't do Black Metal anymore ? Or on the contrary, are you preparing an album again on the edge of both ?

I'm still composing Black Metal, I don't think I can do otherwise. But, as long as the approach seems logical to me, I wouldn't forbid myself anything with Necrocachot. Black's tracks on the split with Dwalin are definitely darker and rawer than on Malfeu, I like them a lot and I would like to explore this side of my universe more in the future, maybe with Necrocachot, maybe not! Currently, I'm exploring a more minimalist version of dark ambient, vocal, amorphous and more experimental...

It's interesting this old kinship between BM and DS (since Burzum)...The dungeon synth can appeal to people who have nothing to do with black music by its melodic and more accessible side...is it the same as a musician ? Does it allow you to cover the whole "spectrum" of emotions of uniting the two genres?

The Dungeon Synth is very accessible, even to people who have never heard of Black Metal, and releasing a DS album on Bandcamp can be done in less than an evening without any musical knowledge: a few notes played at random on a computer keyboard, an artwork pumped on Doré or Kittelsen and that's it! I find that it feels more and more... The darkness and the mystery that make, in my opinion, all the success of this music are rare, but there are sometimes nice surprises...
To answer your question: synthesizers are incomparable instruments and allow me to put certain images, ambiences and ideas into music more easily, which I can't necessarily materialize with the guitar. The diversity of sounds accessible with synthesizers, even low-end ones, is infinite. Their evocative power is also infinite.

necrocachot

Your favourite albums of all time in all styles?

First of all: 
Aghast "Hexerei Im Zwielicht Der Finsternis" (there was a before and after listening to this black magic).
And secondly:
Burzum's "Filosofem", Sopor Aeternus' "Es Reiten die Toten so Schnell", Forgotten Pathways' "Shrouded in Mystery", The Cure's "Pornography", Xasthur's "The Funeral Of Being", Rosa Crvx's "In Tenebris", and Angelo Badalamenti's Twin Peaks soundtrack.

necrocachot

Do you have anything to add? 

Thanks to you! And thank you to all those who listen to and support my music. Special thanks to Dwalin, Danny & Maxime. I hope you will enjoy my latest album "Tanz Der Schatten" released by Gondolin Records.

Thank you very much!






You may also like/Vous pourriez aimer aussi...


Image


Image


Image


hermith l'autre monde dungeon synth interview scribe du rock


KOSMOS BLACK METAL FRANCE

Articles les plus consultés