Accéder au contenu principal

Sélection

Review - Demande A La Poussière - Quiétude Hostile - French + English Text - My Kingdom Music - 2021 - Agence Singularités

QUIETUDE HOSTILE by Demande à la poussière   DEMANDE A LA POUSSIERE Quiétude Hostile 2021 My Kingdom Music Blackened Sludge/Post-Metal Demande A La Poussière...Si vous suivez le Scribe depuis un moment vous avez sans doute lu ma chronique du premier album du groupe et les deux interviews qu'ils ont eu la gentillesse de m'accorder. Non ? Vous retrouverez tous les liens en bas de page ! Avec Quiétude Hostile , le groupe, qui m'avait déjà plus qu'impressionné avec son premier album de doom/sludge suffocant, met les bouchées doubles en matière de noirceur, de malaise, de lourdeur...Bref, pas un disque qui met de bonne humeur, loin de là, un monstre musical ténébreux et malsain, tellement idéal comme bande son de notre époque ! Figurez-vous que la bande de DALP (Christophe "Krys" Denhez (chant + guitare), Edgar Chevalier (guitare + drones), Neil Leveugle a la basse et Vincent Baglin ont décidé d'aggraver leur cas en rajoutant une bonne louche de black metal a

Review - Glaukom Synod - Ectoplasmic Revelations - 2020 - Visceral Circuitry - Cybergrind - FRENCH + ENGLISH TEXT

glaukom synod


GLAUKOM SYNOD

ECTOPLASMIC REVELATIONS

2020 VISCERAL CIRCUITRY RECORDS

Imaginez un instant un truc électronique capable de faire passer Igorrr pour un traditionaliste ! Napalm Death délaissant les guitares et la batterie pour se concentrer sur des ordinateurs chargés en logiciels délirants...Glaukom Synod n'est pas fait pour plaire a tout le monde, c'est clair, et c'est pour ça que ça me plait !

En matière de terrorisme électronique, Glaukon Synod a de sérieux atouts : les titres de l'album, courts, comme toujours avec les styles proches du grindcore, déboulent a vitesse grand V, permutant blast synthétique et parties breakcore dignes des meilleures raves. Parfois franchement bruitiste, Glaukom Synod sait aussi se faire plus "groovy" et musical, ce qui rend l'écoute de l'album in extenso d'autant plus réjouissante. 

glaukom synod

Par moments, ce disque me rappelle les compiles Thunderdome de ma jeunesse. Ces opus de techno hardcore me ravissaient par leur propension a enchaîner des titres rapides ou lourds, ou plus concassés, et toujours avec une ambiance omniprésente. Ambiance qui est ici aussi bien présente, et fait que l'on adhère au propos.
Il va de soi que Glaukom Synod se pare aussi d'atours plus industriels, voire même death industrial (ce genre radical pour lequel un groupe de maniaques comme Genocide Organ est connu)
Faire du bruit avec un ordinateur, on connaissait, mais j'ai rarement entendu un disque aussi bien conçu dans le genre, tout de même très extrême, du cybergrind. Sans doute car Glaukom Synod ne se contente pas de faire une blague musicale comme c'est coutume dans ces genres déviants. Non, je pense que Glaukom Synod fait de la musique sérieuse, folle, délirante et addictive. Bien joué !

Venez faire un voyage cauchemardesque avec Glaukom Synod, vous ne le regretterez pas, ces fantômes électroniques continueront de vous hanter longtemps après la fin du disque. 


GLAUKOM SYNOD

Imagine for a moment an electronic thing capable of making Igorrr look like a traditionalist! Napalm Death forsaking guitars and drums to focus on computers loaded with crazy software... Glaukom Synod is not made to please everyone, it's clear, and that's why I like it !

As far as electronic terrorism is concerned, Glaukon Synod has some serious assets: the album's tracks, short, as always with styles close to grindcore, come out at high speed, with synthetic blast swapping and breakcore parts worthy of the best raves. Sometimes frankly noisy, Glaukom Synod also knows how to be more "groovy" and musical, which makes the listening of the album in extenso all the more pleasing. 

glaukom synod

At times, this record reminds me of the Thunderdome compilations of my youth. These hardcore techno opuses delighted me by their propensity to chain fast or heavy, or more crushed tracks, and always with an omnipresent atmosphere. Ambiance which is here as well present, and makes that one adheres to the purpose.
It goes without saying that Glaukom Synod also dresses up in more industrial attire, even death industrial (this radical genre for which a group of maniacs like Genocide Organ is known).
Making noise with a computer, we knew, but I have rarely heard such a well-designed record in the very extreme genre of cybergrind. Probably because Glaukom Synod is not content to make a musical joke as it is usual in these deviant genres. No, I think Glaukom Synod makes serious, crazy, delirious and addictive music. Well done!

Come on a nightmare trip with Glaukom Synod, you won't regret it, these electronic ghosts will continue to haunt you long after the end of the record. 





Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés