Accéder au contenu principal

Sélection

Review - Horskh - Wire - 2021 - Singularités - Electro/Metal/Indus - Le Scribe du Rock - French + English Text

WIRE by HORSKH   HORSKH Wire 2021 Singularités Horskh ou la saga du fracas du metal heurtant le metal en un éclair électrique déchirant les cieux : Wire est là messieurs/dames, et les français vont réussir un pari fou : vous faire remuer le popotin en vous envoyant des décharges de 3000 volts ! Au rayon des influences, le combo peut, par instants, nous faire penser à The Prodigy (pour le côté big beat), Ministry, Nine Inch Nails, Marilyn Manson époque Antichrist Superstar, Punish Yourself et les Young Gods en mode très énervé, mais ce serait injuste de les réduire a un amas d'influences plus ou moins digérées. Horskh impose d'emblée une forte personnalité, au sein de laquelle émerge a grand fracas de décibels et de martialité un electro/indus métallique, teinté d'EBM bien musclé (oui, j'ai oublié Front 242 au rayon des influences !) pour générer une dance music d'apocalypse, jouée dans un club gothique post-moderne rempli de zombies et de goules ayant réchappé par

Interview avec Dëgénérescence - black metal dépressif - Feu Follet Productions - Hélas je n'étais pas fait pour cette haine

Régulièrement le Scribe témoigne de la vigueur de la nouvelle génération des groupes de black metal français. Place cette fois au one-man band de black dépressif Dëgénérescence, entraîné par un certain Infämie, qui sort un premier album, "Hélas,Je n'étais pas fait pour cette haine", fort beau témoignage à la mélancolie vive, sous-tendu par la poésie de Verlaine et Caussimon...Une belle découverte pour laquelle je remercie Feu Follet Productions, label partenaire indéfectible du Scribe, qui a eu la bonne idée de sortir l'album ! La parole est à Infämie !



Interview avec Infämie, Août 2020


« Hélas je n'étais pas fait pour cette haine » 

Dëgénérescence Depressive Black Metal



Salut à toi, Infämie ! Peux tu nous raconter un peu qui tu es et comment l'idée de Dégénérescence est-elle née ? 


Qui suis je ? Je pense être un homme épris de passions ( Musique, art, littérature, philosophie, femmes...)Il en résulte mes qualités et mes défauts. Je suis d'instinct chaotique et ne parvient pas a me fixer sur un seul domaine et le développer tout au long, J'aime faire ce qui me plait sur le moment. Lorsque j'ai crée dëgénéréscence, je possédais en moi la volonté de faire du black metal... mon black metal. Comme dirait Jacques Brel « Le talent c'est la volonté de faire » On va dire que je possédais le talent pour faire du bm. 

Aujourd'hui j'ai changé de domaine et souhaite faire du classique je suis en pleine finalisation d'un concerto pour piano très inspiré du concerto No 2 de Rachmaninov...

Dëgénérescence depressive black metal



Ton DSBM reste très cru et authentique, loin de certains groupes qui, selon moi, en font parfois un genre limite Emo/Pop ? Hormis Burzum qui est une évidence, peux tu nous parler de ceux qui T'ont le plus influencé ? 

Je pense que l'on peut compter les groupes m'ayant influencé sur les doigt de la main. Parmi eux l'on peut  compter Vudmurk qui je pense a une place majeure dans ma façon de composer. Evidemment Peste Noire tant pour le choix des textes que l'esthétique et Mortualia avec le projet wild wild misery qui est une ode a tout ce qu'il y a de plus froid et désespéré au monde... 


Le DSBM c'est quoi pour toi ? En quoi tu le distingues du BM ? La place donnée à la mélancolie ? 

Tout d'abord je préfère donner ma définition de ce qu'est le black metal, Selon moi il n'y a pas de style ou genre musicaux plus humains que le black metal. Le cri est le seul chant brut sans artifice, sans déguisement... C'est le seul chant naturel a l'homme. 

Il exprime la haine, le désespoir, la souffrance, l'indifférence... 

En prenant en compte tous ces critères je ne peux m’empêcher de dire que le black metal est par nature un ressenti, un vide ou un trou au fond du cœur... une mélancolie. Je ne distingue pas le bm du dsbm car ils ne font qu'un. Je préfère distinguer les groupes... Entre les bons, les mauvais. Ceux qui ressentent le black metal et ceux qui l'imitent. Ressentir le black metal c'est en prendre tout les attributs, tant la haine que la tristesse et en faire une alchimie... 

La synthèse du black metal comme je l'entend serais dans l'Ep de Vudmurk Sleep until it hurts you voire chez Burzum ou Peste Noire dans certains morceaux. 


Tu as signé chez Feu Follet Productions pour la sortie de ce premier album en CD, comment es-tu entré en contact avec Matt ? 

J'avais auparavant contacté le label feu follet productions lors de la sortie de mon premier Ep, sans réponse... Plus tard lors de la sortie de Hélas je n'étais pas fait pour cette haine. Je suis rentré en contact avec la chaîne youtube Only black métal qui ma aidée ainsi a contacter directement le label. 

Quelles sont tes ambitions avec Dégénerescence ? 

J'ai trois projets en cours avec Dëgénéréscence. La sortie d'un Ep et d'un album et un autre projet surprise. Vis a vis de mes ambitions je reste très stoïque et n'attend rien du black metal ou de Dëgénéréscence. Je fais ce qui me plait voilà tout. 


Si tu devais présenter « Hélas ! Je n'étais pas fait pour cette Haine » a quelqu'un qui n'en a jamais entendu une note ? 

AHAHA c'est très dur... Je me retrouve pas mal confronté a cette situation lorsque je dois expliquer aux filles que je séduit quelle type de musique je fais. Elle sont toujours très enthousiastes jusqu'au moment ou elles écoutent... mais admettons que je parle au bon public. Je dirais tout simplement que c'est l'inverse de Marduk 

Dëgénérescence black metal dépressif




Si Dégénrescence était une citation, un proverbe ? 

« Hélas je n'étais pas fait pour cette haine » 

Tes albums préférés de tous les temps ? 

C'est une question délicate. Donc je vous donne juste 5 albums qui ne me lasseront jamais et qui me tiennent a cœur... 


1. Chet Baker – Chet baker sings 

2. xxxtentatcion – 17 

3. Slayer – Reign in blood 

4. Burzum – Burzum 

5. Current Joys – A différent Age 


Peux tu nous parler des thèmes des morceaux de l'album ? Qui y'a t-il de personnel et d'autobiographique dans tes textes ? 

Il n'y a pas vraiment de thèmes dans l'album. Je cherchais juste a raconter l'histoire d'une femme qu'on a pendu, des ressentis que l'on pourrait avoir a chaque moment de l'histoire.(Je ne sais pas si j'ai réussi)... En ce qui concerne les textes, la majorité sont de Verlaine, hormis "Ne chantez pas la mort" qui est un poème de Caussimon et qui a déjà étais mis en musique par Léo Ferré. Il n'y pas grand chose d'autobiographique, juste des émotions et des images que nous tous hommes ressentons et que j'ai pû ressentir... 


Des coups de cœur récents ? Des groupes que tu as découvert ? 

Oui j'ai fait pas mal de découvertes récément dans un peu près tout les styles musicaux que ce soit dans le black metal avec le groupe Todeskult ou bien dans l'opéra avec Carl Maria Von Weber. 

Mais mon coup de cœur se porte sur Serge Gainsbourg que je connaissais déjà mais que j'ai appris a redécouvrir tout le long de l'été (Note du Scribe : Rachmaninov et Gainsbourg, il a bon goût ce jeune homme !)

 A toi le mot de la fin : 

Vu comment les choses se passent je ne vous considères pas comme des auditeurs... Je vous considère comme des témoins 

J'adore l'égo trip!!! 

Merci Infämie ! 

Merci a toi!




"Alas, I was not made for this hatred".

Regularly the Scribe testifies to the vigor of the new generation of French black metal bands. Place this time to the one-man band of black depressive metal Dëgénérescence, driven by a certain Infämie, who releases a first album, "Hélas,Je n'étais pas fait pour cette haine", very nice testimony to the melancholy vice, underpinned by the poetry of Verlaine and Caussimon... A beautiful discovery for which I thank Feu Follet Productions, the Scribe's unfailing partner label, who had the good idea to release the album! The word is to Infämie !


Dëgénérescence Depressive Black Metal

Interview with Infämie, August 2020

Hello to you, Infämie! Can you tell us a little bit about who you are and how did the idea of Dëgénérescence come about? 

Who am I? I think I am a man who loves passions (music, art, literature, philosophy, women...) This is the result of my qualities and my failures. I have a chaotic instinct and I can't fix myself on a single area and develop it all along, I like to do what I like at the moment. When I created develloper, I possessed within me the will to make black metal... my black metal. As Jacques Brel would say " Talent is the will to do " Let's say I had the talent to make bm. 

Today I changed domain and wish to do classical music. I am in the middle of finalizing a piano concerto inspired by Rachmaninov's concerto No 2, 


Your DSBM remains very raw and authentic, far from some groups that, in my opinion, sometimes make it a borderline Emo/Pop kind of thing? Except Burzum who is obvious, can you tell us about those who have influenced You the most? 

I think you can count the groups that have influenced me on the fingers of your hand. Among them you can count them. Vudmurk who I think has a major place in my way of composing. Evidently Peste Noire for the choice of the texts as well as the aesthetics and Mortualia with the project wild wild misery which is an ode to all that is coldest and most desperate in the world... 

Dëgénérescence depressive black metal

What is the DSBM for you ? How do you distinguish it from the BM? The place given to melancholy? 

First of all, I prefer to give my definition of what black metal is. In my opinion, there is no musical style or genre more human than black metal. The scream is the only raw song without artifice, without disguise... It's the only natural song to man. 

It expresses hatred, despair, suffering, indifference... 

Taking into account all these criteria, I can't help saying that black metal is by nature a feeling, an emptiness or a hole in the heart... a melancholy. I do not distinguish between bm and dsbm because they are one. I prefer to distinguish the bands... Between the good ones, the bad ones. Those who feel black metal and those who imitate it. To feel the black metal is to take all the attributes as well the hatred as the sadness and to make an alchemy of it... 

The synthesis of black metal as I understand it would be in the ep Vudmurk- Sleep until it hurts you see in Burzum or Black Plague in some tracks. 


You've signed with Feu Follet Productions for the release of this first album in CD, how did you get in touch with Matt? 

I had previously contacted the label feufollet productions for the release of my first ep, without any answer... Later, when Alas was released, I was not made for this hatred. I got in touch with the youtube channel Only black metal who helped me and got in direct contact with the label. 

What are your ambitions with Dëgénerescence ? 

I have three projects in progress with Dëgénéréscence. The release of an ep and an album and another surprise project. As far as my ambitions are concerned, I remain very stoic and don't expect anything from black metal or Dëgénéréscence. I just do what I like, that's all. 

If you had to present Hélas je n'étais pas fait pour cette haine to someone who has never heard a note of it? 

AHAHA it's very hard... I find myself quite confronted with this situation when I have to explain to the girls I'm seducing what kind of music I'm making. They are always very enthusiastic until the moment they listen... but let's say I'm talking to a good audience. I would just say that it's the opposite of Marduk. 


Dëgénérescence black metal dépressif


If Dëgénérescence was a quote, a proverb? 

"Alas, I was not made for this hatred". 

Your all-time favorite albums? 

That's a tricky question. So I just give you 5 albums that I will never get tired of and that are close to my heart. 

1. Chet Baker - Chet baker sings 

2. xxxtentatcion - 17 

3. Slayer - Reign in blood 

4. Burzum - Burzum 

5. Current Joys - A Different Age 


Can you tell us about the themes of the songs on the album? What is personal and autobiographical in your lyrics ? 


There aren't really any themes in the album, I was just trying to tell the story of a woman who was hanged, the feelings you could have at every moment of the story (I don't know if I did it).... As far as the texts are concerned, most of them are from Verlaine or mis Ne chantez pas la mort which is a poem by Caussimon and which has already been set to music by Léo Férré. There is not much autobiographical just emotions and images that we all feel and that I could feel ... 

Any recent favorites? bands you've discovered? 

Yes I've made a lot of discoveries recently in almost every musical style, whether it's black metal with the band Todeskult or opera with Carl Maria von Weber. 

But my favorite is Serge Gainsbourg that I already knew but that I learned to rediscover throughout the summer. 


The last word is yours: 

The way things are going, I don't consider you as listeners... I consider you as witnesses 

I love the ego trip!!!! 

Thank you Infämie! 

Thanks to you!







feu follet productions


Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés