Accéder au contenu principal

Sélection

Les Crocs Du Scribe Special Maltkross Label Volume IV - French + English Text - Indus/Noise/Black Metal underground - Le Scribe Du Rock

Ce n'est pas nouveau pour moi que de chroniquer les sorties du label Maltkross puisqu'il s'agit déjà du 4ème Crocs Du Scribe que je réserve au label sans compter les chroniques indépendantes et les interviews de ses groupes. Voici deux ans que je collabore avec le label de Clovis avec grand plaisir. Ce qui est nouveau pour moi dans cet article ce n'est pas le fait d'évoquer de nouvelles compilations du label, mais que je sois présent en tant qu'artiste (Punkosaur) sur le volume 6, réservé aux groupes affiliés à l'industriel, à la Noise et à la musique rituelle. Me retrouver sur la même galette que Melek-Tha ou Drowning Hope, entre autres, est pour moi un grand honneur. Voici donc deux compilations gorgées de groupes 100 % underground et sans compromis. La numéro 5 est quant à elle réservée aux groupes de black metal les plus old school du label. Encore merci Clovis pour ces piqûres de rappel qui nous permettent de ne pas oublier que sous la surface de la ter

[FR/ENG UNDERGROUND BLACK METAL/PUNK REVIEWS ]LES CROCS DU SCRIBE N°31 : SPECIAL MALTKROSS LABEL/MALTKROSS LABEL SPECIAL ISSUE

LES CROCS DU SCRIBE 31 SPECIAL MALTKROSS LABEL ISSUE

 MALTKROSS LABEL

ONDFODT
CHAOS HORDE / SATANS ACOLYTES split
ALTAR OF BLOOD
EMBRIONAL
LYCANTHROPUS  
HELL TO GENOCIDE
AHP
ISKHATHRON
MOOSE KNUCKLE 
MELEKTHA
DROWNING HOPE
DISJECTA MEMBRAE 


_________________________________________________________________________________

C'est un puissant honneur que de pouvoir travailler avec un label possédant l'ancienneté, la crédibilité et le catalogue de Maltkross ! Capables de produire aussi bien des tapes de groupes skinheads que des cds d'industriel, parmi des albums de Black, Thrash, Death, Punk et Punk HC sans aucune volonté de cliver, ce qui me plaît particulièrement. Clovis de France dirige un VRAI label underground, engagé dans la cause, prêt à mordre, et je suis flatté de défendre ici quelques productions que le label a bien voulu me confier. Les plus anciens retrouveront au moins un nom connu (Melek-Tha) mais les autres groupes, venus des quatre coins de la planète, en valent au moins autant la peine. Je vous propose donc une plongée en underground, façon le grand bleu qui serait devenu le grand noir ! Hails to the real scene ! LE SCRIBE

It is a powerful honour to be able to work with a label that has the seniority, credibility and catalogue of Maltkross! Able to produce both skinhead band tapes and industrial cds, among albums by Black, Thrash, Death, Punk and Punk HC without any desire to split, which I particularly like. Clovis de France runs a REAL underground label, committed to the cause, ready to bite, and I am flattered to defend here some productions that the label has kindly given me. The older ones will find at least one known name (Melek-Tha) but the other groups, from all over the world, are at least as worth it. So I propose you an underground dive, like the big blue that would have become the big black! Hails to the real scene! LE SCRIBE




👿

ONDFODT - Dödsrikets Kallelse (2019 Maltkross Label) TAPE

Black Metal de Finlande

Nous commençons ce voyage dans les tréfonds par un groupe finlandais (il y a pire destination pour l'underground, non ? ) : Onfodt. Cet album, paru cette année en cd et vinyle chez le label belge Immortal Frost Productions est sorti simultanément en cassette (true !!!) chez Maltkross. Un format qui sied parfaitement à ce groupe de Trve Black qui nous propose ici son deuxième album en 6 ans d'existence. Les deux membres de ce combo tonitruant qui opèrent également dans le groupe de Black/Death/Crust Dispyt nous donnent ici la substantifique moelle d'un Black Metal racé, pur, tyrannique et agressif comme une nuée de blattes. Restant toujours mélodiques et épiques (le vocable Raw qui leur est accolé sur certains sites ne peut pas être plus faux) ils évoquent pour nous ce fastueux BM de l'Europe du Nord qui, au fond, n'a plus d'âge ni de date de péremption. D'aucuns pourront sans doute leur reprocher un manque d'innovation, mais, sans les connaître personnellement , je suppose fortement qu'ils s'en foutent royalement. Leur BM, spirituel et occulte, se fout des modes comme des guignes et se care de savoir si vous pouvez les rattacher à tel ou tel courant, ce qui est parfait. Les noms de Darkthrone, Bathory, Barathrum ou Horna pourront peut-être venir à votre esprit fatigué par moments, peu importe, Onfodt fait du Black Metal, du vrai, avec aplomb et talent. Le son est juste parfait dans le genre, propre sans être lisse, et tout se distingue parfaitement. L'écoute sur cassette, comme il se doit, renforce la chaleur et la présence de l'ensemble. 

ondfodt finlande black metal

We start this trip in the depths with a Finnish group (there is a worse destination for the underground, right?): Onfodt. This album, released this year on cd and vinyl on the Belgian label Immortal Frost Productions, was released simultaneously on cassette (true!!!!) on Maltkross. A format that perfectly suits this Trve Black band that offers us here its second album in 6 years of existence. The two members of this thundering combo who also operate in the Black/Death/Crust Dispyt group give us here the substantial marrow of a racy, pure, tyrannical and aggressive Black Metal like a cloud of cockroaches. Always melodic and epic (the word Raw attached to them on some sites couldn't be more wrong), they evoke for us this sumptuous BM from Northern Europe which, deep down, has no age or expiry date. Some may blame them for a lack of innovation, but without knowing them personally, I strongly assume they don't give a damn. Their BM, spiritual and occult, doesn't care about fashions like jinxes and cares if you can connect them to this or that current, which is perfect. The names Darkthrone, Bathory, Barathrum or Horna may come to your mind tired at times, no matter what, Onfodt does Black Metal, real, with  talent. The sound is just perfect in the genre, clean without being smooth, and everything is perfectly different. Listening on tape, as it should, enhances the warmth and presence of the whole. 


***

Un titre comme le splendide mid-tempo "No Ere Jo Satan" évoque forcément le spectre le plus "Heavy" d'Immortal, sans que jamais on ne trouve à y redire. Voyez-vous, les p'tits gars de Ondfodt sont des sacrés musiciens (ça joue super bien tout du long !) avec une vraie âme et ça s'entend. Chaudement recommandé par votre scribe, et la version tape vous envoie directement dans les 90's !


***


A track like the splendid mid-tempo "No Ere Jo Satan" necessarily evokes Immortal's most "Heavy" spectrum, without ever having to be said again. You see, Ondfodt's little guys are great musicians (it plays great all the way!) with a real soul and you can hear it. Hotly recommended by your scribe, and the tape version sends you directly into the 90's!








💀

Réunir un groupe de Speed Metal Punkifié et un autre de Speed/Thrash/Black Metal sous la bannière de Satan ? Un vrai bonheur, forcément !
Commençons donc par les premiers sur la cassette, à savoir les grecs de Chaos Horde, qui délivrent ici deux titres d'un Speed/Thrash/Black Metal absolument méphitique, que l'on croirait directement délivré depuis les limbes des 80's. Il y a du Gehenna, du Aura Noir chez eux pour le côté clairement Black/Thrash vintage, et les influences des grands anciens Venom ou Celtic Frost planent FORCEMENT sur ce Metal d'un autre âge qui mêle riffs assassins, soli de shredder, chanteur enragé (et le vaccin ?) et batteur sous cocaïne. Tous les grecs ne font pas du Rotting Christ ou du Varathron, la preuve (même s'ils ont en commun un goût prononcé et assumé pour les glorieuses années 80). Une belle déflagration, parfaitement exécutée, qui provoque un headbanging instantané et une envie de mettre des coups de docmartens dans un pogo : mission accomplie !

satanic hordes split speed metal thrash metal black metal punk

Bringing together a group of Speed Metal Punkified and another of Speed/Thrash/Black Metal under the banner of Satan? A real happiness, of course!

So let's start with the first ones on the tape, namely the Greeks of Chaos Horde, who deliver here two tracks of an absolutely mephitic Speed/Thrash/Black Metal, which one would think was directly delivered from the limbo of the 80's. There is Gehenna, Black Aura at home for the clearly vintage Black/Thrash side, and the influences of the great old Venom or Celtic Frost are FORCEMENT on this Metal of another age which mixes murderous riffs, shredder soli, rabid singer (and the vaccine?) and drummer under cocaine. Not all Greeks make Rotting Christ or Varathron, the proof (even if they have in common a pronounced and assumed taste for the glorious 80s). A beautiful explosion, perfectly executed, which causes an instant headbanging and a desire to put docmartens blows in a pogo: mission accomplished!

satans acolytes



Le grand Belzebuth peut se réjouir de cette initiative, y compris lorsque monte sur scène le deuxième protagoniste, Satan's Acolytes.  Les serbes ne sont pas gentils, c'est bien connu, et ce n'est pas en écoutant ces deux titres d'un Black Speed Punk de drogués pratiquant des rituels satanistes que l'on va changer d'avis ! Les acolytes de Satan nous donnent également, à l'instar de leurs compères de split, un bain de jouvence (excellent pour les artères) en nous plongeant dans un bon vieux speed metal satanique qui revendiquerait haut et fort son goût immodéré pour Discharge et GBH. Un vrai kif, et, au final, un split parfaitement abouti dans le genre : envie d'une mandale baignée dans le sang des vierges ? C'est parti !

💣

chaoshorde black speed metal

The great Belzebuth can rejoice in this initiative, even when the second protagonist, Satan's Acolytes, comes on stage.  Serbs are not nice, it's well known, and it's not by listening to these two tracks of a Black Speed Punk of drug addicts practicing Satanist rituals that we're going to change our minds! Satan's acolytes also give us, like their split partners, a bath of youth (excellent for arteries) by immersing us in a good old satanic speed metal that would claim loud and clear its immoderate taste for Discharge and GBH. A real kif, and, in the end, a perfectly accomplished split in the genre: a desire for a mandalas bathed in the blood of the virgins? Let's do it! Let's do it!

chaoshorde speed black metal

ALTAR OF BLOOD - TOTAL EVIL AND DARKNESS (2018 MALTKROSS LABEL) DEMO TAPE


Bestial Black/Death Metal from Mexico 

Tu aimes le Black/Death Metal bestial et fangeux venu d'amérique du Sud sur une démo tape ? Tu hais la modernité et la musicalité n'a rien à foutre dans le Metal extrême ? Sois le bienvenu chez Altar Of Blood où ça pue le bouc en rut du début à la fin. Nous sommes bien sûr en présence d'un groupe dans la lignée des productions NWN, à savoir de grossiers personnages haïssant la finesse et faisant la promotion d'un satanisme classique digne des immondices moyen-âgeuses. Ca râpe, ça craque, ça gueule, les guitares sont sous-accordées, le batteur souffre de crises d'épilespsie : bref, tout va bien chez les copains de l'autel du sang. Ayant sans doute été biberonnés à coup de Blasphemy, Anal Vomit, Anal Masturbation of A virgin Desecrated by a thousand goats (j'arrête), nos pistoleros dégainent à vue et se foutent d'être aimés ou pas (ce qui est bien). 

Altar of Blood - Total Evil and Darkness...

Ce n'est pas original pour deux sous (mais ça fait partie du style, et puis, à part Beherit, quel groupe "bestial" peut être qualifié d'original ? Revenge dans le trip plus "war" peut-être ?).
C'est méchant, visqueux, glaireux, ça va rendre folle les néo-féministes de #metoo et donc c'est du Metal à burnes, cuir et clous. Point. Tu aimes ou tu n'aimes pas, pas d’ambiguïté ici. 


altar of blood black death


Do you like the bestial and muddy Black/Death Metal from South America on a tap-dancing demo? Do you hate modernity and musicality has nothing to do with extreme metal? Welcome to Altar Of Blood where it smells like a horny goatee from start to finish. We are of course in the presence of a group in the tradition of NWN productions, namely coarse characters who hate finesse and promote a classical Satanism worthy of the filth of the Middle Ages. It's grating, cracking, screaming, the guitars are under-tuned, the drummer suffers from epilesptic seizures: in short, everything is fine with the friends at the blood altar. Having probably been bottle-fed with Blasphemy, Anal Vomit, Anal Masturbation of A virgin Desecrated by a thousand goats (I stop), our pistoleros draw on sight and don't care if they are loved or not (which is good). 

Altar of Blood - Logo


It's not original for two cents (but it's part of the style, and then, apart from Beherit, which "bestial" band can be described as original? Come back in the trip more "war" maybe?).

It's mean, slimy, mucky, it's going to drive #metoo's neo-feminists crazy and so it's Metal with balls, leather and nails. Period. You like it or you don't, no ambiguity here. 

LA TAPE DE ALTAR OF BLOOD CHEZ MALTKROSS

👹

EMBRIONAL - EVIL DEAD (2019 MALTKROSS)


Death Metal Polonais

Quand on pense "Death Metal polonais" on ne pense pas "petites fleurs, soieries, volupté et tendresse" si ? Ah bon ! Moi je pense plutôt aux vieux de la vieille Vader ! Je ne suis pas un expert, hein, je connais beaucoup mieux le BM polonais mais bon ça n'empêche pas de penser que la Pologne est quand même un sacré pourvoyeur de tartes dans la gueule. Embrional, loin du techno-brutal-death metal triggé à la mode (Satan soit loué !) nous la joue franchement old-school même si pas tant bas du front que ça : les mecs savent jouer et peuvent en remontrer à beaucoup au niveau technique, c'est juste qu'ils se foutent de faire des démonstrations de branlette de manche, ce qui est une bonne chose. Au final c'est putride, glauque, poisseux, sans avoir besoin de désaccorder les grattes pour se la jouer Korn des bas-fonds. 

embrional death metal pologne

When you think "Polish Death Metal" you don't think "small flowers, silks, voluptuousness and tenderness" if? Oh, really?! I'm thinking more like the old people of the old Vader! I'm not an expert, eh, I know the Polish BM much better but that doesn't prevent me from thinking that Poland is still a hell of a pie supplier in the mouth. Embrional, far from the trendy trig metal techno-brutal-death metal (Satan is praised!) we play it frankly old-school even if not so low on the front: guys know how to play and can show a lot of them technically, it's just that they don't care about doing stick jerk off demonstrations, which is a good thing. In the end it's putrid, gloomy, sticky, without having to untune the scrapers to play Korn in the shallows. 


embrional death metal

Les gars savent faire dans le lourd ("inhuman lusts") évitant tout risque de répétition. Leur Death Metal est suffisamment varié et bien construit pour ne pas tomber dans un panneau inhérent à un genre aussi codifié : lasser au bout de trois titres. 
On ne s'ennuie donc jamais avec Embrional, d'autant plus que les polacks ont eu aussi la bonne idée de charger leurs titres d'une atmosphère bien noire (black metal ?) qui sied fort bien a la thématique très occulte des titres. La preuve que le Death Metal peut se renouveler et apporter de nouvelles sensations. 


embrional death metal


The guys know how to play heavy ("inhuman lusts") avoiding any risk of repetition. Their Death Metal is varied and well built enough not to fall into a panel inherent to such a codified genre: getting tired of three tracks. 


So we never get bored with Embrional, especially since the polacks also had the good idea to load their tracks with a very black metal atmosphere that suits the very occult theme of the tracks. Proof that Death Metal can be renewed and bring new sensations. 




LA CASSETTE DE EVIL DEAD CHEZ MALTKROSS

👺


LYCANTHROPUS - LYCANTHROPUS (2019 MALTKROSS)

Black Metal From Sweden 

Ah, les loups garous et le Black Metal suédois, que de bonheur promis ! C'est donc sous les auspices de l'homme loup que nous allons nous placer pour déguster cette galette brunie aux rayons du soleil noir.
Le Black Metal selon Lycanthropus est noir corbeau, violent et tyrannique. Bardé de la froideur scandinave la plus véhémente, c'est de son piédestal que le lycanthrope observe la misérable humanité. Dès "Warwolf" le débat est posé : c'est la guerre que nous compte ce loup sauvage aux rares reliefs d'humanité. Axé autour de la tradition du genre, le Black Metal de Lycanthropus va parfois puiser dans ses racines, frôlant le rock'n'roll ("Rise" peut en témoigner) et s'octroyant une versatilité rythmique entre blast-beats et mid-tempo plus épique. 

lycanthropus suède black metal

Ah, werewolves and Swedish Black Metal, so much happiness promised! It is therefore under the auspices of the wolf man that we will place ourselves to taste this cake browned to the rays of the black sun.


Black Metal according to Lycanthropus is raven black, violent and tyrannical. Wrapped in the most vehement Scandinavian coldness, it is from its pedestal that the lycanthrope observes the miserable humanity. As soon as "Warwolf" the debate is settled: it is the war that counts us this wild wolf with its rare human reliefs. Focused on the tradition of the genre, Lycanthropus' Black Metal sometimes draws on its roots, brushing against rock'n' roll ("Rise" can testify to this) and giving itself a rhythmic versatility between blast-beats and more epic mid-tempo. 


Lycanthropus - Photo

Des traces de Bathory sont encore visibles sur le carénage de Lycanthropus, qui sait donner à sa musique toute la majesté nécessaire. Parfois Black'n'roll, parfois plus Metal, le son de Lycanthropus à la gloire du Loup et du Dieu cornu nous est étrangement familier sans pour autant avoir un air de déjà-vu. Un disque remarquable. 


Lycanthropus - Blood & War

Traces of Bathory are still visible on the fairing of Lycanthropus, who knows how to give his music all the necessary majesty. Sometimes Black'n'roll, sometimes more Metal, the sound of Lycanthropus to the glory of the Wolf and the Horned God is strangely familiar to us without sounding like déjà vu. A remarkable record.

LE BANDCAMP DE LYCANTHROPUS 

LE FACEBOOK DE LYCANTHROPUS

LYCANTHROPUS SUR MALTKROSS 


HELL TO GENOCIDE - DEMO ALPHA (2019 MALTKROSS)

Hateful Black Metal 

Top ! Tu es un side project du batteur de Seigneur Voland, tu officies dans un Black Metal truffé de haine et de charbon, tu sors une démo cassette chez Maltkross comme si le temps n'avait pas passé depuis les diaboliques 90's ? Tu es, tu es...Hell To Genocide ! En parlant de diabolique, c'est encore l'adjectif le plus adapté pour parler de cette démo, qui ne fait pas de prisonniers, et sonne comme une piqûre de rappel pour nous dire : "souviens-toi, encotonné minable, le Black Metal c'est CA !" : ce n'est pas sympathique, ce n'est pas accessible, ce n'est pas du marketing, c'est juste de la haine sonore au service du malin. 

hell to genocide seigneur voland black metal

Top! You are a side project of Lord Voland's drummer, you officiate in a Black Metal full of hatred and coal, you release a demo tape at Maltkross as if time hadn't passed since the diabolical 90's? You are, you are... Hell To Genocide! Speaking of diabolical, it's still the most appropriate adjective to talk about this demo, which doesn't take prisoners, and sounds like a reminder shot to tell us: "Remember, you pathetic junkie, Black Metal is THIS !" It's not friendly, it's not accessible, it's not marketing, it's just sound hatred in the service of the evil one. 


Résultat de recherche d'images pour "satan"

Du True Black comme il se doit, mal famé, discret, loin de toute lumière et pas trop prés de cette saloperie d'espèce humaine qui chaque jour donne un peu plus la nausée : Hell To Genocide c'est la certitude de renforcer sa solitude, de préparer sa sortie de ce monde vérolé, de réaliser enfin le grand bon qui nous emmènera dans la cour du Dieu Cornu. Hails !


Résultat de recherche d'images pour "satan"

True Black as it should be, ill-famed, discreet, far from any light and not too close to this human crap that every day makes us feel a little more nauseous: Hell To Genocide is the certainty of reinforcing your loneliness, of preparing your exit from this poxed world, of finally realizing the great good that will take us into the court of the Horned God. Hails!



💥

AHP - Forakt, Hat og Død (2018 MALTKROSS)

Black Metal/Dark Ambient 

Bergen, Norvège. Patrie de Burzum, notamment, et aussi de AHP (Against Human Plague). Fruit du travail de membres de Illness (groupe de Black Metal Polono-Norvégien) et de Inferno (BM de Tchéquie) cette tape de deux titres (pour plus de 30 minutes) donne à entendre un mix intéressant de Black Metal Brutal et mélodique et de plages Dark Ambient. Grands fans de Burzum (le deuxième titre de la cassette étant le célèbre "Tomhet" de Sieur Grishnackh), ces derniers produisent néanmoins un Black Metal beaucoup plus brutal et rapide, plus moderne dans ses sonorités, qui nous renvoient plus à Order Of Apollyon qu'à Mayhem. Bien sûr, les parties ambient nous renvoient davantage vers le survivaliste Louis Cachet, même si, là aussi, les petits gars de AHP ont su garder une identité propre, ayant l'intelligence d'utiliser des sonorités actuelles. 

ahp black metal norvège

Bergen, Norway. Home of Burzum, in particular, and also of AHP (Against Human Plague). Fruit of the work of members of Illness (Polish-Norwegian Black Metal band) and Inferno (BM from Czech Republic) this two track tape (for more than 30 minutes) gives to hear an interesting mix of Brutal and melodic Black Metal and Dark Ambient tracks. Great fans of Burzum (the second title of the cassette being Sir Grishnackh's famous "Tomhet"), the latter nevertheless produce a much more brutal and fast Black Metal, more modern in its sounds, which remind us more of Order Of Apollyon than Mayhem. Of course, the ambient parts refer us more to the survivalist Louis Cachet, even if, there too, the little guys of AHP have kept their own identity, having the intelligence to use current sounds. 


A.H.P. - Logo


Le chant singulier d'Armagog évoque tour à tour Attila Csihar dans ses œuvres chez Mayhem mais aussi le phrasé particulier et la voix hypergrave du chanteur de Laibach, Milan Fras. Car, a n'en point douter, AHP puisent aussi leurs influences du côté de la musique industrielle (je n'ai pas dit Metal Indus !) et des artistes maudits de la Cold Wave/Batcave des années 80. Un disque absolument somptueux (oui, même en cassette c'est un beau disque !) qui mériterait largement d'être davantage connu. 

A.H.P. - Photo

Armagog's singular song evokes Attila Csihar in her works with Mayhem, but also the particular phrasing and ultra-low voice of Laibach's singer, Milan Fras. Because, there is no doubt about it, AHP also draw their influences from industrial music (I didn't say Industrial Metal !) and the cursed artists of the Cold Wave/Batcave wave of the 80s. An absolutely sumptuous disc (yes, even on tape it's a beautiful disc !) that would greatly deserve to be better known.  


⚰️

ISKHATHRON - VISIONE (2019 MALTKROSS) 

Experimental Black Metal

C'est cette fois du côté de l’expérimentation et de la dissonance que nous conduit ce chemin tortueux du côté de chez Maltkross. Une fois n'est pas coutume, nous parlons ici d'un Cd d'un groupe italien bien perché du nom d'Iskhatron. Ces derniers, visiblement et auditivement influencés par Deathspell Omega et Blut Aus Nord, nous donnent méchamment la naussée le long de ces huit "visions". Visions d'apocalypse, bien entendu, nous ne sommes pas au beau pays de Candy. Le chanteur de ce combo transalpin nous ravit les esgourdes en donnant à son champ toutes les nuances du spectre (noir of course) et en modulant à l'envie. Cela donne un rendu saisissant, effrayant, digne d'une BO de film d'épouvante qui se passe aisément des images. 

ISHKATHRON DISSONANT EXPERIMENTAL BLACK METAL ITALIE


This time it is on the side of experimentation and dissonance that this tortuous path leads us to Maltkross. For once, we are talking about a CD from an Italian band called Iskhatron. The latter, visibly and audibly influenced by Deathspell Omega and Blut Aus Nord, give us a nasty birth along these eight "visions". Visions of apocalypse, of course, we are not in the beautiful land of Candy. The singer of this transalpine combo delights us by giving his field all the nuances of the spectrum (black of course) and by modulating at will. This gives a striking, frightening rendering, worthy of a horror film soundtrack that easily happens from the images. 

Iskhathron - Photo

Un disque comme on aimerait en entendre plus souvent dans les couloirs du Black Metal "moderne" qui évite bien des écueils connus de ceux qui écoutent ce genre de sonorités : l'ennui que peut procurer une certaine "mollesse" chez certains, mais pas ici, et aussi le côté pénible de la dissonance pour la dissonance : ici, malgré l'omniprésence de ce procédé qui donne une couleur parfois free jazz au disque, on n'est pas "abandonné" en pleine route et on n'a pas l'impression d'assister à un colloque d'universitaires boutonneux et geek en quête de la note qui ne va pas bien, sur le rythme le plus arythmique. Non, les italiens ne donnent pas ce sentiment, mais gardent au contraire une certaine sauvagerie nécessaire à toute oeuvre labellisée, à tort ou à raison, Black Metal. 

Iskhathron - Logo

A record like we would like to hear more often in the corridors of "modern" Black Metal which avoids many of the pitfalls known to those who listen to this kind of sound: the boredom that a certain "softness" can cause in some people, but not here, and also the painful side of dissonance for dissonance: here, despite the omnipresence of this process which sometimes gives a free jazz colour to the record, we are not "abandoned" in the middle of the road and we do not have the impression of attending a conference of pimply and geek academics in search of the note that is not going well, on the most arrhythmic rhythm. No, the Italians do not give this feeling, but on the contrary keep a certain savagery necessary to any work labelled, rightly or wrongly, Black Metal. 




🔱

 MOOSE KNUCKLE - MK ULTRA (2019 MALTKROSS) 

Punk Hardcore 

On reste sur le même label mais on change complètement de genre musical : avec Moose Knuckle on oublie un instant le Metal et on passe chez le cousin énervé : le Punk. Et plus particulièrement un Punk Hardcore D-Beat largement sous amphétamines de la scène anglaise Street Punk/UK 82 (The Exploited, GBH, Discharge). C'est nerveux, colérique, engagé politiquement (anarchie en macronie aussi), ces américains de Boston ressuscitent le spectre d'un Punk Hardcore qu'on croyait un peu en train de bouffer les pissenlits par la racine. Pour les influences américaines, on entend bien des refrains à la Suicidal Tendencies/Agnostic Front et un côté chien enragé digne de Madball. 


Moose Knucle punk hardcore boston

We stay on the same label but we completely change the musical genre: with Moose Knuckle we forget Metal for a moment and we go to the angry cousin: Punk. And more particularly a Punk Hardcore D-Beat largely under amphetamines from the English scene Street Punk/UK 82 (The Exploited, GBH, Discharge). It's nervous, angry, politically engaged (anarchy in macronia too), these Americans from Boston are resurrecting the spectre of  Punk Hardcore that we thought was eating the dandelions by the root. For American influences, we hear many choruses like Suicidal Tendencies/Agnostic Front and a Madball-like rabid dog side. 

moose knucle punk band

Rien de nouveau sous le soleil mais on s'en fout carrément car le remake vaut l'original et l'on a la sensation agréable d'avoir trouvé la De Lorean qui mène vers le Punk ! Merci chers messieurs, et continuez à nous donner des fourmis dans les guiboles, que l'on ressorte la paire de docs coquées pour le prochain pogo pendant votre concert ! Oï !



Nothing new under the sun but we don't really care because the remake is worth the original and we have the pleasant feeling of having found the De Lorean that leads to the Punk! Thank you dear gentlemen, and keep giving us ants in the guiboles, that we take out the pair of checked docs for the next pogo during your concert! Oi!

MOOSE KNUCKLE ON BANDCAMP



MELEK-THA - VOCAT INFERNI DETRACTOS - (2019 MALTKROSS)

Dark Ambient 

L'entité satanique de Lord Evil nommée Melek-Tha poursuit son chemin sur l'autoroute de l'enfer depuis maintenant plus de vingt ans ! Passée par les plus grands labels français en matière d'underground (Adipocere, Osmose, Maltkross), la bête rugit toujours et nous convie régulièrement à un nouveau bal masqué à couteaux tirés (référence maladroite au "masked ball" de Stanley Kubrick dans Eyes Wide Shut et à la musique incroyable de Jocelyn Pook) où le maitre de bal n'est autre que Lucifer himself. Musicalement, comme toujours avec Melek-Tha c'est un Black/Dark Ambient pesant et sombre à l'extrême que nous sommes exposés. Il ne s'agit pas de musique new age ni de méditation pour les petites natures !

melek tha satanic dark ambient

Lord Evil's satanic entity named Melek-Tha has been on the highway of hell for over twenty years now! Passed by the biggest French underground labels (Adipocere, Osmose, Maltkross), the beast always roars and regularly invites us to a new masked ball with drawn knives (clumsy reference to Stanley Kubrick's "masked ball" in Eyes Wide Shut and Jocelyn Pook's incredible music) where the ball master is none other than Lucifer himself. Musically, as always with Melek-Tha it is a heavy and dark Black/Dark Ambient to the extreme that we are exposed. It's not about new age music or meditation for the little ones!


melek-tha dark ambient

C'est donc cette fois en format cd que Maltkross a choisi de sortir ce nouvel album. Un voyage lugubre et sans retour vers les confins brûlants du centre de la terre, là où se cache le seigneur en rut et ses sbires ! Une musique au haut pouvoir narratif, dangereuse et belle à la fois, splendide !


Résultat de recherche d'images pour "MELEK-THA"

It is therefore this time in cd format that Maltkross has chosen to release this new album. A gloomy and never-ending journey to the burning confines of the centre of the earth, where the rutting lord and his henchmen hide! A music with a high narrative power, dangerous and beautiful at the same time, splendid!










 ψ̴̢̢̨̨̛̛͖̬̣̤̙̮̲̫̠͚̣̗̮̠̣̤͚̞̼͖͙̼̻̥̗͉̥͎̼̩̜̼̙͔̭͍̲̮̳̖̳̜͖̲͚͈̤̺͙̬̮͙̼̤͇̋̄̉́̀͛̉̊̐͆́̓̋͌̿͌̆͋̌̌̎̅͒͑͆̿͆͛̕͜͜͝͝͝ͅ ̷̧̨̛̛̙̯̖͖̟̻̬͇̲̺̬͙͙͔̘̤̪͕̱̜̫͈̟̐̽̊̅̑̆̀́̌͛̿̂̾͑̑͋̈́͆̽͑̕̚B̴̢̧̛͙͓͇̤̟͓̫̠̘͈̯̗̬̹̝̖̐̍̎̀̈̀̊̏̄̆̒̑̈̉̀̐̈́̏͋̆͊̇̀͆̅̀̀̆̅̉̍̇̕͘͝͝͝ͅĮ̸̧̨̭̳̗̣͉̺̝̞̰̥͎̺̲̖͔̜͙̫̹̮̱͖̘̱̯̲͔͉̗̺̮̋̈́̐͌̆̀͗̉̍̿͒̈́̀̌̍́̅̒̔͑̆͐͌̊͐̅̀̂̄̚̕͜͜͝͠͠ͅͅͅͅĘ̸̨̧̨̨̧̗̤͚͎̭̺̰̳͍̻͓̦̯̬͈͍͚͚̼͍̦̬̭̖͉͙̻̟͎̫̭͍̘̱̬̩̝̦͎̼͓̪͓͙͚̘͚͉̻͎̯̠̯̬̮̙͎̖͉̟̱̥̬̉̏̀̂͜͜͜͜ͅŅ̴̧̨̧̛̛̛̬̺͖͎͙̼̤͉̮̯̮͈͔̤̩̹̱̤̮͓̱̗̜̳̼̫̮̜̳͚͖̭͚͔̫̩̬͎̦̺̱͇͔̗̫̘͍̤̂̋͊͐̓̎͊̈́̇̋͋̈́͆̂̑͒̿̐̾͂̇͛͒̀̾̒̓̇̾͒̂̃͛͗̈́͂̐̈̌͗̇̈́̎̃͛̋̾̒̓̑͛̅̐̊̾̔͌̆͗̉̋͐̈̂̚̕̕̕͠͠͝ͅͅṾ̸̧̦̹̞̹̘̣̥̩̗̠̹͕͖͍̻̠̗̀̀̒͗̿̈́̀̽̒ͅȨ̸̢̨̢̨̧̢͙̟͈̝̥̠̙̗̖̞̩̖̠̝̟͕̰̺͕͈͖̜͉̺̫͍̙̮͍̤̹̩͔̘̞̹̰̹̺̦͔̓̒̾̊̽̈́̈́̊͆̾̈̄͋̈́̍̅̏́̔̅̆̍͋̊͘͘̚͜͝Ǹ̷̢̡̢̛̺̮͙͍̼͚̞͚̟̫̘̪̠̞̮̳̤͓̘̥͚̠͓̙͚͉͕̬̰͓̝̤͖̱̲̪͍̝͒̿̔͆͌̊̍͑̄̉͌̐̏͆̋́̆̇̃̋͌͆̏̇̓̀͒̔̎̈̄̈́̑̂͑̌̔̓̀̐͐̓̃̃̔̐̀͑̐̚͜͜͝͝͝͠͝͝ͅƯ̶̡̢̧̧̨̢͖̠̘̮͚͓̣̞̝̱̱͙̩͍̤͈̝̗̩̞̞̰̮̣͍̱̥̫̬̞̤̲͈͙͍̅̾̈̀̽͑͘͜Ḝ̴̨̢̢̧̡̛̯̬̭̗͕̺̙͎̱̳̙̳̬̜̬̰̝͉̻͔̪̻̖̺̞̠̰̖͇̣͚͕̜̹̫͇̳̲̱̻̙͍͉̪̲͙͈͓̖̠̣̗̣̝̯̤͍̬̮͕̻͔̙̑̃̓̀́́̽͐͐̒͑̾̉̃̒̔̈́̏̀̅̍̀̐̿͐̈̄̏͌̿͑̀͛͒͐̄͐̊̔̑͊̄̈̓͋̊͆̀̐̀̕͜͝͝͠͝͝ͅͅ ̸̧͙͎͇̘̯̬̳͚͙̦͚̠̘̰͓̩͕̬̙̳͇̘̥͉͍̤͈͖̠̜̗͔͉͇̦͓̻̳͈͈͋́̔̋̽̔̇̆̈́͒̀̂͐̅̒͂̿͐͐̉̋̓̓̓̅̃̍̈̋̉̈́̃͒͋͐̔̆̉̿͘͜͝͝E̷̡͇̓̓̽̀͂͑̒̎̑̋͐̏̍͊͆́̉̋̏͗̓̿̌͂͑̂̓̐̀͂̈́͆͂̎̅̽̂̅̈́͊̿̽̉͐̐̀͘͝͝͝͝͝Ň̸̢̢̛̫̝̞͍̠̬͓̻̙̺͉̲̜͇̪͉̖̞̠͙̮͓̫̺͍̥̭̼̫͇͈̪͓̳̪͙͎͕̖̙̘͚̩̲̥̭͙̈̒̀̉̀̀̄̅́̑̎̑̑̓͗̔͌̀̈́̃̚͜͜͜͝ͅͅ ̸̢̡̢̧̛͚͙͎̺̻̣̬̲̼̥̤̯̩͓̲̣̳͇̱͈̰͔̣͉̹͖͎͓̗̫̤͖͓̩̝̫̙̖̠͆͛́͛̔̍̈́͆́͆̀́̃̓̈̏͛̌̔̇̓̎̓̾̈́̈́̄͐͒́͑͆͐͂̿͂̏̏͛͛͆̾̀͘͜͝͝ͅE̷̡̢̢̠͓̲̺͎̻̹̪̰̮̣͈͚̩̼̞̹̪̤̠͍̻̙̳͚̦̪̩̤̝͇̩̝̙̻̖͕̯̻͙̗̯̦̘͍͉͉̖͛͋̑̄̉͒̈́̈̍̍͂̊͛̑͘͜͠͝ͅͅŅ̷͙̞̬̮̮̱̪̞͔̞̫͙͓͍̜̮̖̤͇̫̖̞̖͔͓̗̺̞̳͓̰̿̿̄̾̓̈́̋̃̒̃̑̅̀̐̿̍͊͒̇̃͑̈́͛̏̎̈̕͝͝͠F̶̛̫̻̗̟͔͚͎̼͚͇̮͓̬̤͙͕̬͚̖̼͚͈̱̺̀͐̐̇̂͛͒͗̋͑͒̈̓͊͛ͅĘ̴̡̨̛̛͖͓͔͇̹̩̞̞̫͙̬͇̥͇̠̟͔͈̻̮̥͎͙͈̟̘̣̟̹̙̲͚̰̯̬͎̮̗̦̣̝̘̮͍͇̪̱̝̲͎̮̳͔̪̳̬̝̀̊͗̓͆̆̈́́̇̓̋̀̀̏̾̎͌͑̐͗̇̑̊̂̀̈́̔͌̌́̓͑͌̈͐̎̂̉̆̋͊͐̚͜͠͝͠ͅͅͅŖ̸̧̛͍͙͈̟̬͇͕̫̜̪̬̳͉͙͙̜̳̱̗̯͚͕͚̼̥̥͚͓͈̣̹̰̹̠̤̳̟̘̖̻̮̟͇̇͛͐̓̒̐̇͗̽̿̌̋̈́̄̾̽̊͐͑́̍̄͆̐̃̂͆̔̓͒̏̔̈̈́̊́̓̂̈̇̈̐̒̀̄̽͛̊̋̆͌̑̅͊̄̉͗͑͒͘̚̚̚͘̚̕͘̕͠͠͝͝ͅ ̷̨̧̨̢̧̢̛̻̦̺̟̘͔͖͕̤̱̳̙͖͔͓̱̪̦̝̱̝̻͉̫̰̟̯̜͓̠͇̱̜̝̩̘͇̥͖̲͖̏̀̎̀͂͂͑͗̈́̑͂̒͐̾͑̒̾̈́̐́͛̾͗̌̈́̕͜͜͜͝͝͝͝ͅ

̶̡̧̡̡̛̳̝̜̘̤͉̫̘̩͍̞̬̱̦͉̗͚̪̾̒̄͊̆͋̍̉̒̽̔͗͐̽̐̽̈́͐̀͒́̀͂͗̑͂̈́͆̅̀͆̿̐͑͆͆͂͗̑̌͒̀͐̎̌̾̔̒͒̏͑̏̊́͜͠͝͠͝͠ͅ ̵̧̢̢̨̢̡̛̙͕̗̱͎̟͔̯͙̦͙̮̘̣͔̣͚̙̯̣̱̥͚͍̘̖̪͚̲̻͓͈̺̦̮̘͉͙̖̟̫͉̲̠̯̗̱͔̓͌͋̀͋͛̌̚͜ͅͅ ̸̡̖̹̻̯̝̠̙̟͍̬̘̖̬̙̝̹̹̼͍̻̣͔̖̖̩̥̘͚̺͔̣͔̈́̓̈́̏̀̈́͋͂̓̀̑̿̿͑̈̀̋̐̃͑̒̈́̑͛̍̔͂̌̀̆̏̃̎́͛̂̔̀̄̽͌̍̏̀̆̌͑͒͜͠͝W̸̛̖̲̥̱̜̰̣̼̱̗͉͚͋̎̿̈́̐͛̑̍̅̋̀̒̐̿̎͊͐͛͑̈́̀̄͊̓̇͋̔͐̄̔̉͒̍̏͋̃͆͊̔͑̑͘̚͘͘͘͝͝͝͝ͅȨ̶̢̧̧̨̢̣̟̪̯̦̲͕̪̥̻̞̹̹̥̫̣̲͔̩̟͇̠͔̣̪̯̮̻̱̮͙̞̫̮̖̤̙̮̦͕̱̗̹͈̲̬͚̻̪͍̦̘̮͕̳̱̥̘̟̞̔̌́̋̑̀̔̀̈́̊͐̒̓̓̀͐͑́̓̀́̾̑̍̄̆̇̅̄̓̾̇͑͋͘̕̕͘͘͝͝ͅͅͅĻ̴͖͍͇̬̼͎̟̤̘͈̬̘͓̗̥͓̲̮̝̹̩̘̭͎̻̮͓̬͔̳͈͓̬̼̻̟̙͕̫̠̫̿̈̊͊̊̒̂͗͜ͅͅC̷̡̛̛̜̰̝̟͈͉̯̦̝̜̯͙̠͎͇̟̦̮̩͈̜̣̟͓̹̥̆̅͒͊͂̒͆̂̅͌̐̑̚͠ͅͅÓ̶̧̡̢̧̡͖̼̰̰͙̖̼̮͔̜͙̩͚͍̯͓̞̥̝̪̘̲͓̪̝͉̦̥̗̘̩͎̱̯̻̺̟̮̬̣̹̹͔̦̱͍̐̊̇̍̂̈́̈́̿̿̔͒́̂̔̈́͒̈͋̑̚̚͜͜͠M̴̡̛̩̘͇̤̺̫͙͍͈̯͆͌̎̌̽̆̆͑̎̿̉̓͆́̇̓̓̔̔̏̂͑͑̏̎̉̎͆̆̈́̒̀̄̃̐̓̃̐͂̿̓͆͆͑͌̏̿̊̍͗̄͐̐͆͗͘̚̕̕͘͠͝͝͠͠͝Ĕ̶̡̡̧̛̝̥͓̯̟̫̖̰͉̪̪̠̺̩͚̯̤͐̄̑̈́͊̐͐́̈́̆̈́̾͑̋͂͜͜͝͝͝͝ͅ ̷̛̛̛̪̜̳̮̤̠͓̦̳́̈́̾̒͂͗͐̽͋̆̍̽̉̃̃̒̌́̂̿̌͌͊̓̽̇̉̽̒͐̌͗̊̑̽̀̈́͐̊͌̈́͑͆̄̓̈́͐̆̏̕͘̕͝͝͝͠͠͝͠͝T̶̡̬̼͙̠͔̼͖̥͖͇̙̜̮͕̭͍͍̝̫̺͙̖͚͍̦̤͎̠̺̦̻̖̮̺̭̲͈͚͖̟̪̈́̉͌͒̆̓̒͌̾͌̏̒̍̆̂̒͜ͅỢ̸͍̬͎̣͉̪͚͉̤̱̣͉̖͓̙͓̲̏̆̍̒̂̔̔͑̄̾̾̓͊̍̂̅͐̎̐̓̄́̔̓̂̊̉̓̽̈́͋̋̾̆̑͊͆̂͒̀̈́̉͆͛̐̀̊̈́̑͊͐̄̏̾̽̾̊̀̑͛́̍̍̈́͂̕̚͠͝͝͠ ̷̡̧̡̡̞̮̬̖̖̤̪̤̰̯̖̳̭͕̝̺͎̳̓́̒̉̏̈̈́͆͑͆̔́̀́̇̅̉͂̈́̂̕̚͘͝͠H̵̡̤̟͈̯̪̰͚̠̩̳̲̻͇̣̟͔͙̏̌͊̉̂̔͂̅̏̄̽͋̈̾̍̉̀̑͒̊͛̈́̾̒̃͐͗̓̉̐͂̀̀̿̓͝͝͠͝͠͠Ȩ̴̨̡̛͇̩̥̣̩̦̩̱̮̬̼̭͙̖͇̲̙̱̟̣̞̤̟̮̥̭͈̮̺̬̭͉̬̤̞͕̘͎͖͔̖̱͓̱̠̂͒̇̌̌͆͐͌̎̏̾̔̾͒̈̄͒̎̑̔͆͋͆̎́̆̀̔̉̾̇̄̀̉̆̀̅̉̀̒̅̓̓̎͂̾̈̀͗͂̈́͋̋̇̅̇̑̃̐̔̆̊̽̇̄̏̚͘͘͜͝͝͠͠ͅL̷̛̛͓̙̭̯̪̎͑̓̓̄̉̀̀͋͛̀̿̍͗̐̽͒̀͛̐̿̌̉̾̑̿̇͑̀̾͒̓͋͊̈́͛͘̚͠͝͝Ļ̷̧̢̧͙̗̻̱̳̪̼̪̻͈͎̙̞͉̖̞̰̫͕̰̮͔͎̻͇̻̙͖̟̞̟̥̱͉̯̰̗̗̺͙͉̠͎͖̬̫̯͇̠̲͕̮̖̤̹̜͖̯̭̯͈͍̭̞͇͔͖̯͉̅̈͑̏́̈́͐̎̀̽̉̇̇̎̈́̽̋͌̓͆̌͛̇̑̇͗͐̋̍̊̾̒̂͊̓̓̌̆̈́̿̈́̇͒̂̓́̎̄͒͑̆̕̕̚̕̕̕͝͝͝͝ͅͅ ̵̢̧̨̞̣̦̰̤̗͙̤̪̝̬̘̻̯̳̬̟̟̹̝͍̬͍̙͎̘̰̦͎͕̙͎̲̭̙̤̘̳͖͖͇͙̩̣̪̮̓̈́͐͌̍̓̌̾͊̿̌̉̒̔̓̿̂̀͆͒̽̓̍͌̆͋̋̆̏̔̉͛̌͛̋͒̄̃̈́͗̂̈́̔̓̀͊̇̍͛̌̈́́͘͘̚͜͠͝ͅͅ☠̵̡̨͖̘̣̱̉̌̎̈́̐̓̔̈́͌̓̅̉̋̓̽̀͂̀̋͌̉̋͒̋̂͂͒̓̽̂͊̇̀̓͑̃̊̀͋̂̎͂͑̈́̂́̋͘͠͠͝ ⛧










DROWNING HOPE - THE NIGHTMARE CHAPTER ONE - (2018 MALTKROSS)

Black/Dark Ambient

Nous restons encore quelque peu en territoires hostiles du Black Ambient avec Drowning Hope, qui, après la symphonie infernale de Melek-Tha, vous pave le chemin des morts : car c'est bien à la bande originale d'un au-delà que nous avons ici affaire (et l'on se dit que, même si la vie est une pute, un au-delà comme cela, en musique ok mais y séjourner, non merci !). La noirceur distillée par cette entité strasbourgeoise est palpable, quasiment répréhensible tant son effet est impactant sur le cerveau du pauvre auditeur (pour un effet maximum morbidité écoutez le avec un casque.) L'infâme créature qui a pondu cette belle oeuvre ne doit pas beaucoup tenir à la vie elle-même, peut être même se dire que ça doit être beaucoup plus intéressant après. 

drowning hope dark ambient

We still remain somewhat in the hostile territories of Black Ambient with Drowning Hope, who, after the infernal symphony of Melek-Tha, paves the way for you to die: because it is indeed the soundtrack of a afterlife that we are dealing with here (and we tell ourselves that, even if life is a whore, a afterlife like that, in music ok but stay there, no thanks!). The darkness distilled by this Strasbourg entity is palpable, almost reprehensible so much its effect is impacting on the poor listener's brain (for a maximum morbidity effect listen to it with a helmet.) The infamous creature who laid this beautiful work must not hold much to life itself, perhaps even think that it must be much more interesting afterwards. 


Résultat de recherche d'images pour "drowning hope"


Beaucoup d'entités "Black Metal" devraient se pencher sur ce genre de disques pour comprendre ce qu'est la vraie noirceur. Ici, sans guitares, chant ou batterie, Drowning Hope signe la fin de toute espérance, mais le fait dans la beauté d'une musique profondément envoûtante, qui continue de vous hanter bien après l'écoute. 


Résultat de recherche d'images pour "drowning hope"

Many "Black Metal" entities should look at this kind of records to understand what true darkness is. Here, without guitars, vocals or drums, Drowning Hope marks the end of all hope, but does so in the beauty of deeply captivating music, which continues to haunt you long after you have listened... 







☠ Y̶̧͔̮̗̯̤͓̼̜͚̠̤͇͉̳̮̰̱͖̝̑̆͋̒͑͒̀̍̃́̍͊̽̚͠͝͠͝Ǒ̸̹̼̞̗̲̰̠̙̤̫͖͎̺̱̦̣̪͈̅̅̾̐͗͆̉̌́̔̾̐͠͝ͅU̸̡̺͖̺̰̝̅̈́͊̆͛̀̊͜͝R̵͔̭̦̗̣̜͊̆́̓́̊͜͠ ̵̡̝̽B̸̢̩̋̑̈́I̴̙̔̈́T̴̨̨̻͍̻͖̜͖̯̠̫̹̣̺̲̭̟͉͇͍̼͎̜̃͛̔͒̎̈̔̄̆͆͊̓̿̆͗̌̚̚̚͘͝͝Ç̷̣̗͖̫̗̫̘̼͍̜̼̲̘̬̜̲̳̺̏̏̃̍̈́̏̽͊͘͜H̸̨̢̡̹̣̪̺̺͚̤̜̳̮̫̩͔̩̺̠̭̀͛̐́̽̔́́̏͒̽̋̆̍͘͜ͅ ̶̡̙̞͕̳͎̟̥̲̼̮̲̩̳̼͍͙̜̱͕̪͉͋̈́̈́̀̀̿͛͑͌̅̒̈́̔̇̂̄͒̈́̚̕͜͜͝͝͝Í̵͓͎͈̪́͗̓͑̐̒́̀̂͛͂̈̚͠S̶̢̛͙̪̩͇̯̥͈͖̮͕̭̱̘͖̃̋̋̂̿̌̾̈͆̇̾͒̄̆͝ͅ ̵̨̝͍̻̩̗̞̒͂̇͊̓͜͠G̶̢̛̛̺̮̼̩̬͖̬̗̞̳̪̝̫͉̟̓̓͆̽͗͌̋̇̆̈́̒̊̒͝͝Ơ̸̛̙͍̇̏̃̔͊̆̈́́̅̒̎̌͑͐̆̉͋̕͘I̷̢̧̢̨̟̠̥̪̟͚͇̟̘̝͉͎̹̱̫̻̻̮̾̈́̎̀̈̇̕͜N̴̨̨̡̧̢̛͙̯̪̘͈͓̖̱͎͔̩͈̳͐̃̍̑͌͐́̕G̸̤̼̠̙͋̔͋͋̉̅̈́͑̈͋͑́̓̑̊̾͝͠ ̵̨͉͍͎͓͎͍͔͍͉̹̖̖̫͚̓̑͝T̵̰̖̝̘̱͓̬͉͉͔̯̙͙͚̳̂̽̊͛́͛̈̍̓̾̎́͗͒̈͒̂̀̅͌͜Ô̸̢̢̧̡͇̥̪͇͖̞̜̙̠̮͚̗̘͐͗̓̇̉̑̈̐͌́̌̀̽́̿͆̏̈́͘͘͝ ̸̹̹̯̰̥̣̳̱̯͇̗̅͆̈̾̍̂́̈́́̽͗͑̓̓̍̎̈́̉͆́͆̚͝͠ͅḆ̴̧̨̺͕̣̙͖̯̟͎̗̙͚͉͕̺̣̜̩̰̘͙̭͓̅̏̊̀͐̓͆͒̈̈́̃̃̉̕̚͘Ǔ̵̬̟̫͓͚̰͓͌͋̍̌̎͐̇̀̃͗̋͘͝Ŗ̶̢̞̬͙̝̙͔̫̻̼̳̘͍̣̝̮͛̎̓̎̓̊Ń̶̢̛̳͖̟̹͍͕͓͙͇̯̪̘̹̟̦̥̲̤̲͈͆̍̇͒́̓̓͂͋̊̐̊͗̎͘͝͝͠ͅ ̸̡̧̖̲̦͚̥̪̗̟̲͈̻̻̽̆́̊͌͜Ì̶̖̅̌̈̃͐̔͊̓̓̒̈̀̂͗͆Ņ̴̯͕̠̭̙̙͇̼̣̹̮̘͕̱̙̋̒͊̌̑͊̅̅͘̚͜ ̸̖͚̯̥͔̲̰͓̫͚͎̜͉̮͕̱̠̼̳͕̈̆̽͑͊̍̽̽̀̀͒͌̓̄́͊̂̾̈́̈́̓́͝ͅH̴̢̫̻̳̮̝̹̫̥̪͆̀̊̎̚͜͜͜ͅĘ̸̮̬̪͇̝͚͕͈̼̓L̴̢̨̛̥̰̟͕̲͎̪̲̫̞̼̠̖̹͕̀̌̈́̈́̾͑̾̄͐͗̈͑̏̈̕͜L̷͕̪̻͖̣̈́͋̉̀͑̓̈́̌̑̽͒̌̌͑̕ ⛥





DISJECTA MEMBRAE - De Exorcismis et Suplicationibus Quibusdam LIBER I (2019 MALTKROSS)

Funeral Doom/Torture Doom

Oh My Gode ! On termine cette série de chroniques par les fous absolus de chez Disjecta Membrae qui mélangent dans un même espace sonore un Funeral Doom des plus plombés, un Torture Doom digne des infâmes Wormphlegm et une musique rituelle innommable qui n'est pas loin de les rapprocher des géniaux apôtres de l'ignominie de Sektarism. Bref, un aboutissement dans l'extrême, la noirceur et la douleur qui n'est pas sans nous évoquer les grands pionniers du Black Ambient Psychotique de Abruptum. Attention ! il ne s'agit aucunement de superlatifs, dans la mesure ou cet album est absolument terrassant de qualité. J'ai même parfois pensé à la Batcave psychiatrique d'un Virgin Prunes (période "A New Form of Beauty") ce qui, venant de moi, est plus qu'un compliment. 

disjectae membrae funeral doom

Oh My Gode! We end this series of chronicles with the absolute madmen of Disjecta Membrae who mix in the same sound space a Funeral Doom of the most leaded, a Torture Doom worthy of the infamous Wormphlegm and an unspeakable ritual music which is not far from bringing them closer to the brilliant apostles of the ignominy of Sektarism. In short, an outcome in the extreme, darkness and pain that is not without evoking the great pioneers of the Black Ambient Psychotic of Abruptum. Be careful! these are not superlatives, as this album is absolutely stunning in quality. I even sometimes thought of the psychiatric Batcave of a Virgin Prunes ( "A New Form of Beauty" period) which, coming from me, is more than a compliment. 


Résultat de recherche d'images pour "disjecta membrae"

Si tu assez fort ou forte, passe toi et repasse toi ces quinze minutes d'une rare intensité et voyage dans la démence et la douleur. Welcome to Hell !


Résultat de recherche d'images pour "disjecta membrae"


If you are strong enough or strong enough, pass yourself and pass you those fifteen minutes of a rare intensity and travel in dementia and pain. Welcome to Hell!
🖕

Voila, ce voyage chez Maltkross s'achève pour le moment. Il y a fort a parier qu'il soit suivi d'autres pérégrinations en eaux troubles, tant j'apprécie la collaboration avec ce label de grande qualité, défenseur historique de l'underground et toujours sur le pont ! Merci Clovis !

MALTKROSS LABEL


That's it, this trip to Maltkross is over for now. It is likely that he will be followed by other peregrinations in troubled waters, so much I appreciate the collaboration with this label of great quality, historical defender of the underground and always on the bridge! Thank you Clovis!

maltkross label


TOUTES LES REVIEWS QUE VOUS VENEZ DE LIRE ONT UN SEUL BUT : VOUS FAIRE DECOUVRIR ET ECOUTER LES GROUPES ET LES ALBUMS DE CHEZ MALTKROSS QUE NOUS AVONS SELECTIONNE ENSEMBLE : LA SUITE C'EST PAR LA :
ALL THE REVIEWS YOU HAVE JUST READ HAVE ONLY ONE PURPOSE: TO MAKE YOU DISCOVER AND LISTEN TO THE BANDS AND ALBUMS FROM MALTKROSS THAT WE HAVE SELECTED TOGETHER: THE FOLLOWING PATH IS HERE :




LA SEMAINE PROCHAINE
ON SE RETROUVE AVEC LE NUMERO 32 DES CROCS DU SCRIBE 
AVEC
NUMEN
MAIEUTISTE
MORTUARY
MITHRIDATIC
ET DES SURPRISES !

BIENTÔT 

LES CROCS DU SCRIBE HS SPECIAL HASS WEG RECORDS


CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés