Accéder au contenu principal

Sélection

Interview avec/with Sarkasm / French + English Text / Black Metal - Le Scribe Du Rock

Vous aimez le black metal des années 90 mais vous trouvez que peu de groupes aujourd'hui parviennent à en restituer la magie ? Vous n'êtes pas seuls à le penser ! Mais rassurez-vous tout de même, les exceptions existent...A l'instar de Suicide Circle, Morguiliath ou KFR, Sarkasm, venus de Rennes, arrivent à redonner des lettres de noblesse au son de cette époque tout en étant totalement authentiques et personnels...Cela valait bien une interview pour le Scribe ! Pierre " Ce qui n'est pas déchirant est superflu, en musique tout au moins"  Ce n'est pas de moi, c'est de Cioran. Mais je n'ai pas trouvé mieux..   Les Affres du Néant by SARKASM Salut Sarkasm ! Vous venez de Rennes et vous jouez du Black metal. Pouvez vous nous en dire un peu plus ? CB: Salut, je suis musicien depuis plus de vingt ans, j'ai appris à jouer de la batterie sur le tas en autodidacte dans des groupes amateurs. Je n'ai pour ma part pas commencé par jouer du black mais l

Review - OPPROBRE - Fragments de Destinée - 2021 - Klonosphère/Season Of Mist - Post-black metal/prog - French + English Text



                               OPPROBRE                                 

Fragments De Destinées

2021 Klonosphère

Post-Black Metal/Blackgaze/Prog

Sortie le 14 mai 2021


Opprobre est un groupe montpelliérain fondé en 2015. Fragments de Destinée est son deuxième album, après un Le Naufrage paru en 2017. Leur style oscille entre black metal mélodique, blackgaze très inspiré par Alcest et éléments progressifs dans la construction des titres. 
Ce qui frappe d'emblée lors de la première écoute de l'album ce sont les influences, très présentes, comme Alcest (notamment au niveau du chant clair) même si le style global du groupe reste davantage ancré dans un post-black metal mélodique et progressif et que, musicalement, les traces de shoegaze chères a la bande a Neige se font rares. Nous voici en présence d'un album qui nécessite plusieurs écoutes pour être pleinement intégré, chacune de ces écoutes révélant les subtilités que le groupe dissimule dans sa musique. Le rendu musical n'est pas spécialement agressif, même lors des passages les plus black, et ici on sent que les occitans ont clairement opté pour la mélodie et les refrains. Cela ne plaira probablement pas aux plus puristes d'entre vous, c'est certain. Opprobre appartient a cette nouvelle génération de groupes pour qui le black metal n'est pas un tout, ni un mode de vie, mais un composant de leur univers musical, au même titre que le progressif ou le post-rock. Il faut s'y faire, les jeunes groupes vivent avec leur temps et vont logiquement s'éloigner des fondamentaux du metal noir, qui est aujourd'hui devenu un style de "vieux" (comme moi, lol) qui n'a plus vraiment d'actualité en tant que tel, mais qui n'a jamais autant été utilisé dans de nouvelles fusions musicales. 

Opprobre fragments de destinée le scribe du rock



Tous les styles musicaux, même les plus radicaux, sont destinés a finir au musée, il en fut ainsi du jazz, du rock'n'roll, du punk, et aujourd'hui de l'électro et du rap. Le metal ne fait pas exception, ce qui, après 50 ans d'existence, n'a rien d'étonnant. Pour en revenir à l'album en lui-même, il fait preuve de qualités de composition indéniables, et les morceaux s'enchainent avec plaisir, jouant avec les différentes teintes du gris clair a l'anthracite. Un groupe qui peut envisager un joli avenir s'il creuse encore sa personnalité propre et s'éloigne de ses influences encore un peu trop voyantes. Cette petite critique faite, il reste un album d'une grande richesse musicale (les parties de piano et de violon sont splendides, la section rythmique parfois aux limites du jazz assez impressionnante) qui, comme je le disais, gagne le cœur de l'auditeur a chaque nouvelle écoute, ce qui est le signe d'un album qui dure dans le temps. Bref, même si vous n'aimez pas le post-black et ses avatars, il va falloir compter avec Opprobre dans le futur, et on peut toujours réécouter ses albums des Black Legions si on n'adhère pas. Moi je ne choisis pas, et j'écoute les deux.

Un bien bel album, plein de promesses et un univers musical en plein développement, avec des musiciens de talent : tel est Opprobre, et son Fragments De Destinée devrait séduire les plus ouverts d'esprit d'entre vous...




   OPPROBRE

Fragments De Destinées

2021 Klonosphère

Post-Black Metal/Blackgaze/Prog

Release on may 14th

Opprobre is a band from Montpellier founded in 2015. Fragments de Destinée is their second album, after a Le Naufrage released in 2017. Their style oscillates between melodic black metal, blackgaze very inspired by Alcest and progressive elements in the construction of the tracks. 

What strikes you at once when you first listen to the album are the influences, very present, like Alcest (especially in the clear vocals) even if the overall style of the band remains more anchored in a melodic and progressive post-black metal and that, musically, the traces of shoegaze dear to the band has Snow are rare. Here we are in the presence of an album that requires several listenings to be fully integrated, each of these listenings revealing the subtleties that the band hides in its music. The musical rendering is not particularly aggressive, even during the most black passages, and here we feel that the Occitans have clearly opted for the melody and the choruses. This will probably not please the most purists among you, that's for sure. Opprobre belongs to this new generation of bands for whom black metal is not a whole, nor a way of life, but a component of their musical universe, just like progressive or post-rock. You have to get used to it, young bands live with their time and will logically move away from the fundamentals of black metal, which has now become an "old man's" style (like me, lol) that doesn't really have any more actuality as such, but which has never been used so much in new musical fusions. 

Opprobre fragments de destinée le scribe du rock

All musical styles, even the most radical ones, are destined to end up in the museum, as was the case with jazz, rock'n'roll, punk, and today with electro and rap. Metal is no exception, which, after 50 years of existence, is not surprising. To come back to the album itself, it shows undeniable qualities of composition, and the pieces follow one another with pleasure, playing with the different shades of light grey to anthracite. A band which can envisage a nice future if it digs still its own personality and moves away from its influences still a little too obvious. This small criticism made, it remains an album of a great musical richness (the parts of piano and violin are splendid, the rhythm section sometimes at the limits of the jazz rather impressive) which, as I said, wins the heart of the listener with each new listening, which is the sign of an album which lasts in time. In short, even if you don't like post-black and its avatars, you'll have to count with Opprobre in the future, and you can always listen to his Black Legions albums again if you don't like them. I don't choose, and I listen to both.

A beautiful album, full of promises and a musical universe in full development, with talented musicians: such is Opprobre, and its Fragments De Destinée should seduce the most open-minded among you...


Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

E-mail *

Message *