Accéder au contenu principal

Sélection

Les Crocs Du Scribe Special Maltkross Label Volume IV - French + English Text - Indus/Noise/Black Metal underground - Le Scribe Du Rock

Ce n'est pas nouveau pour moi que de chroniquer les sorties du label Maltkross puisqu'il s'agit déjà du 4ème Crocs Du Scribe que je réserve au label sans compter les chroniques indépendantes et les interviews de ses groupes. Voici deux ans que je collabore avec le label de Clovis avec grand plaisir. Ce qui est nouveau pour moi dans cet article ce n'est pas le fait d'évoquer de nouvelles compilations du label, mais que je sois présent en tant qu'artiste (Punkosaur) sur le volume 6, réservé aux groupes affiliés à l'industriel, à la Noise et à la musique rituelle. Me retrouver sur la même galette que Melek-Tha ou Drowning Hope, entre autres, est pour moi un grand honneur. Voici donc deux compilations gorgées de groupes 100 % underground et sans compromis. La numéro 5 est quant à elle réservée aux groupes de black metal les plus old school du label. Encore merci Clovis pour ces piqûres de rappel qui nous permettent de ne pas oublier que sous la surface de la ter

Review - Etna - Egarées - 2021 - French + English Text - Ambient Instrumental Doom Metal - Le Scribe Du Rock

 ETNA

Egarées

2021 

Autoproduction

Ambient Instrumental Doom Metal

Etna Egarées

Cela fait maintenant un petit moment que je me suis plongé dans l'univers de Kaelig, notamment par le biais de son projet principal Etna, son projet plus ponctuel Marignan 1515 où s'invitent les drones ou encore de son récent Tenebrisme, plus ancré dans une forme originale de black metal. Vous pourrez d'ailleurs retrouver en bas de cette page les liens vers les nombreuses chroniques et l'interview de Kaelig, que je remercie ici de sa confiance sans cesse renouvelée pour le Scribe Du Rock. Kaelig a son propre univers, et semble assez hermétique aux modes et tendances, ce qui a le don de me plaire particulièrement ! Revue de détails du dernier Etna en date, Egarées.

Ce nouvel album d'Etna est découpé en trois parties, dont une centrale qui s'avère être une reprise totalement réappropriée des Beach Boys par Etna. Il faut dire que Kaelig n'a pas peur de s'aventurer sur des terrains peu communs quant il s'agit de reprises, comme il l'avait démontré récemment avec l'excellente version du "Koyaanisqatsi" de Philip Glass sur l'album de Tenebrisme. Etna, depuis que j'ai fait sa connaissance, s'impose par sa singularité. A ma connaissance les projets d'ambient doom instrumental ne sont pas légion, et Etna s'impose comme une oeuvre d'art développant un univers étrangement apaisant et pesant en même temps. Ce nouvel opus, a la couverture magnifiquement ornée d'une toile de Schenck, semble quitter encore davantage nos plates bandes pour s'envoler toujours plus haut vers la stratosphère. Si Etna n'a pas complètement abandonné ses velléités doom (le troisième titre en témoigne), l'aspect ambient/spatial/en apesanteur gagne toujours plus de terrain dans son travail, ce qui personnellement me réjouit tant le sentiment de voyage intersidéral se précise un peu plus a chaque fois.

Etna Egarées

Ainsi, ce Egarées est sans doute l'album d'Etna le plus planant, le plus proche du Krautrock et de Mike Oldfield, que Kaelig cite facilement en référence. Toutefois, avec ce diable de bonhomme venu des abords de Nantes, il ne faut préjuger de rien, et, peut-être que cet album particulièrement planant préfigure d'autres projets beaucoup plus sombres, nous verrons bien. Pour rester au présent, Etna porte en lui une lumière de plus en plus forte, qui, a l'instar de Sigur Ros ou de l'immense Pink Floyd, saura vous embarquer pour de lointaines galaxies.

Etna, avec Egarées, franchit un cap de plus dans la musique ambient, offrant une magnifique bande son métaphysique et propice à la méditation en ces temps troublés...Merci Kaelig !

etna.bandcamp.com/album/egar-es

www.facebook.com/etna.doom/

www.webzinelescribedurock.com/2019/05/ETNA-ambient-doom-metal-interview-avec-etna.html

https://www.webzinelescribedurock.com/2020/07/les-crocs-du-scribe-special.html

www.webzinelescribedurock.com/2020/07/review-etna-extase-2020-ambient-doom.html

www.webzinelescribedurock.com/2020/11/review-tenebrisme-tenebrisme.html

www.webzinelescribedurock.com/2019/05/les-crocs-du-scribe-numero-21.html






I've been immersed in Kaelig's universe for a while now, notably through his main project Etna, his more punctual project Marignan 1515 where drones are invited or his recent Tenebrisme, more anchored in an original form of black metal. You can find at the bottom of this page the links to the numerous reviews and the interview of Kaelig, whom I thank here for his unceasing confidence in the Scribe Du Rock. Kaelig has his own universe, and seems to be quite immune to fashions and trends, which I particularly like! Review of the latest Etna album, Egarées.

This new Etna's album is divided into three parts, including a central one which turns out to be a totally reappropriated cover of the Beach Boys by Etna. It has to be said that Kaelig is not afraid to venture into unusual territory when it comes to covers, as he recently demonstrated with the excellent version of Philip Glass' "Koyaanisqatsi" on the Tenebrisme album. Etna, since I met him, has imposed himself by his singularity. To my knowledge, ambient doom instrumental projects are not numerous, and Etna stands out as a work of art developing a strangely soothing and heavy universe at the same time. This new opus, with its magnificently decorated Schenck canvas cover, seems to leave our terraces even more to fly higher and higher towards the stratosphere. If Etna hasn't completely abandoned his doom tendencies (the third track is a proof of that), the ambient/spatial/weightlessness aspect is gaining more and more ground in his work, which personally makes me happy as the feeling of interstellar travel is getting clearer each time.

Etna Egarées

Thus, this Egarées is undoubtedly Etna's most soaring album, the closest to Krautrock and Mike Oldfield, whom Kaelig easily quotes as a reference. However, with this devil of a man from the outskirts of Nantes, one should not prejudge anything, and perhaps this particularly soaring album foreshadows other much darker projects, we shall see. To stay in the present, Etna carries an increasingly strong light, which, like Sigur Ros or the immense Pink Floyd, will take you to distant galaxies. Etna, with Egarées, goes one step further in ambient music, offering a magnificent metaphysical soundtrack that is conducive to meditation in these troubled times... Thank you Kaelig! 

Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés