Accéder au contenu principal

Sélection

Interview avec/with Sarkasm / French + English Text / Black Metal - Le Scribe Du Rock

Vous aimez le black metal des années 90 mais vous trouvez que peu de groupes aujourd'hui parviennent à en restituer la magie ? Vous n'êtes pas seuls à le penser ! Mais rassurez-vous tout de même, les exceptions existent...A l'instar de Suicide Circle, Morguiliath ou KFR, Sarkasm, venus de Rennes, arrivent à redonner des lettres de noblesse au son de cette époque tout en étant totalement authentiques et personnels...Cela valait bien une interview pour le Scribe ! Pierre " Ce qui n'est pas déchirant est superflu, en musique tout au moins"  Ce n'est pas de moi, c'est de Cioran. Mais je n'ai pas trouvé mieux..   Les Affres du Néant by SARKASM Salut Sarkasm ! Vous venez de Rennes et vous jouez du Black metal. Pouvez vous nous en dire un peu plus ? CB: Salut, je suis musicien depuis plus de vingt ans, j'ai appris à jouer de la batterie sur le tas en autodidacte dans des groupes amateurs. Je n'ai pour ma part pas commencé par jouer du black mais l

Endless Funeral Interview avec le Scribe - DSBM - Soudain Le Grand Silence - Epictural production - 2021 - FRENCH + ENGLISH TEXT

Je ne connaissais pas Endless Funeral jusqu'à ce que Raido/Renard (Ferriterium et le lable Epictural) me les présentent. Il se trouve que leur premier album, splendide, est sorti sur son label et a été chroniqué en ces pages (voir le lien en bas de page). Un groupe qui marie mélancolie, mélodies raffinées et bourrasques black metal bienvenues. Une forme de dsbm qui personnellement me ravit, car plus orientée sur le deuil et la mélancolie que sur l'incitation au suicide. Rencontre avec Thomas, leader du combo, dans lequel il a invité Psycho (Hats Barn, Lord Ketil) et Apathy (Karne) pour un rendu somptueux. Bonne lecture et belles écoutes ! Pierre, le Scribe du Rock...

Thomas Endless Funeral le scribe du rock
Thomas A.

"Je pense au monologue de Martin dans "candide" de Voltaire, une description pessimiste  et sans espoir de la nature humaine, mais à mon sens réaliste:

"je vous avoue qu’en jetant la vue sur ce globe, ou plutôt sur ce globule, je pense que Dieu l’a abandonné à quelque être malfaisant (...). Je n’ai guère vu de ville qui ne désirât la ruine de la ville voisine, point de famille qui ne voulût exterminer quelque autre famille. Partout les faibles ont en exécration les puissants devant lesquels ils rampent, et les puissants les traitent comme des troupeaux dont on vend la laine et la chair. Un million d’assassins enrégimentés, courant d’un bout de l’Europe à l’autre, exerce le meurtre et le brigandage avec discipline pour gagner son pain, parce qu’il n’a pas de métier plus honnête ; et dans les villes qui paraissent jouir de la paix, et où les arts fleurissent, les hommes sont dévorés de plus d’envie, de soins et d’inquiétudes, qu’une ville assiégée n’éprouve de fléaux."

Bonjour Endless Funeral, soyez les bienvenus dans le Scribe du Rock ! Alors je connais bien Thomas alias Psycho que j'ai déjà interviewé auparavant mais pouvez vous nous présenter le groupe ?

Thomas: Bonjour! Endless Funeral est un projet solo né en 2013, j’écoutais alors énormément de black metal ( Austère, Wedard, A cloud in circles, Marblebog), ces groupes m’ont totalement fasciné. J’ai voulu monter mon propre “one man band”, ayant une maîtrise certaine de plusieurs instruments, mais je voulais vraiment un chant spécifique et marquant, j’ai alors décidé de proposer à Morgan de Je et l’excellent groupe Requiem Profondis de poser ses lignes de chant. La collaboration a continué pour l'écriture des paroles, co écrites avec deux amis proches. L'album From this peaceful place...to nowhere a donc vu le jour en 2013, mixé et masterisé par Vincent Goubeau (Mulk, AxDT...), également à la basse et claviers en studio, qui a créé l'identité sonore de l'album. L'artwork a été réalisé par le talentueux Fursy Teyssier ( Alcest, Les Discrets, Drudkh). Voilà pour l'origine du groupe !

Pour “Le Grand silence” Psycho et Apathy assurent le chant. Le guitariste Jérémie Kubler interprète le morceau en guitare classique que tu entends en ouverture de" Des souvenirs et des Cendres". John Monier a créé l'identité sonore de l'album et mixé ce dernier, en apportant ses compétences en basse et claviers (tu peux écouter son travail avec le groupe Udyr notamment)

Endless Funeral le scribe du rock


J'ai trouvé votre black metal dépressif empli de poésie (les lectures de Pierre Gabriel n'y étant pas étrangères) aussi bien dans vos textes que dans l'ambiance, brumeuse, pluvieuse. Comment vous êtes vous retrouvés à jouer ce genre de black dépressif que je qualifierai de « romantique » au sens réel du terme ?

Le côté poétique pourrait de justifier à travers les thèmes de l'album et ces courtes lectures le parsemant. Telle une histoire racontée lors d'une marche en forêt pluvieuse. Cette idée de mettre une voix en fil conducteur m'est venue en écoutant un album de The Great Old Ones, qui utilise le même procédé pour nous immerger dans l'univers de Lovecraft. J'ai travaillé pour cela avec le comédien Loïc Risser, nous avons fait des recherches de textes pour rester au plus prêt des thèmes de l'album. Il a apporté ses idées autour de poèmes de Pierre Gabriel. Ce choix enrichit à mon sens l'album et lui donne une réelle dimension narrative.

Votre musique ne cherche pas a s'imposer par l'agressivité mais plutôt par des atmosphères parfois oniriques qui évoquent le deuil, le chagrin, la solitude....Quels sentiments avez-vous voulu mettre en avant ici ? Et avaient-ils des fondements personnels ?

Il est vrai que le black se compose avec un certain état d’esprit, et en lien avec les événements qui nous traversent. j’ai voulu relater des sujets universels pas nécessairement liés à mon expérience tels que la maladie mentale, le Deuil, la solitude, le mensonge des religions… un terreau propice pour y  apporter une poésie sombre. 

Vous avez signé avec l'excellent Epictural Production de Raido (Ferriterium). Comment la rencontre s'est elle faite ?

Nous avons un proche en commun, Apathy que tu entends sur l’album qui est le chanteur de son projet Karne. On va dire que cela s’est fait en famille! Julien nous a mis en contact et le courant est passé. Je félicite ici le gros travail de communication et d’aide à l’expansion du projet dont fait preuve le label.

Pouvez vous nous parler des influences d'Endless Funeral, aussi bien sur le plan musical que littéraire ou autre ?

Il n'y a pas d' influences littéraires en particulier, et musicalement J’ai été influencé par des groupes comme Alcest, amesoeurs, Violet Cold… Ces groupes  m'ont beaucoup influencés et motivés à travailler sur un deuxième album. 

Quelle est votre vision du monde qui nous entoure ? Et notre avenir ?

Je pense que la société contribue de plus en plus à isoler l'être humain et l'écraser de son impitoyable système hiérarchique et de classes sociales. L'avenir me semble pessimiste particulièrement avec notre situation sanitaire. 

Dans votre morceau « Les Promesses » vous parlez des promesses d'un répit. Ce répit est-il forcément lié à la mort ?

Ce morceau traite de la folie et de ces ravages dans les perceptions de la réalité des personnes concernées par une maladie mentale forte. Dans ce cas précis, la réalité est insupportable pour le sujet. Les Voix et des visions délirantes l’assaillent nuit et jour. Le sujet ne trouve sa libération que dans l’acte définitif et liberateur du suicide.

Si Endless Funeral était un proverbe ou une citation ?

Je pense au monologue de Martin dans "candide" de Voltaire, une description pessimiste  et sans espoir de la nature humaine, mais à mon sens réaliste:

"je vous avoue qu’en jetant la vue sur ce globe, ou plutôt sur ce globule, je pense que Dieu l’a abandonné à quelque être malfaisant (...). Je n’ai guère vu de ville qui ne désirât la ruine de la ville voisine, point de famille qui ne voulût exterminer quelque autre famille. Partout les faibles ont en exécration les puissants devant lesquels ils rampent, et les puissants les traitent comme des troupeaux dont on vend la laine et la chair. Un million d’assassins enrégimentés, courant d’un bout de l’Europe à l’autre, exerce le meurtre et le brigandage avec discipline pour gagner son pain, parce qu’il n’a pas de métier plus honnête ; et dans les villes qui paraissent jouir de la paix, et où les arts fleurissent, les hommes sont dévorés de plus d’envie, de soins et d’inquiétudes, qu’une ville assiégée n’éprouve de fléaux."

Pouvez vous nous citer les albums qui fédèrent tout le monde dans le groupe ?

Je n'ai pas eu l'occasion d'aborder cette question avec mes musiciens avec qui j'ai travaillé à distance. 

A vous de conclure comme vous le souhaitez :

Merci pour le travail de qualité de votre webzine, et de faire vivre la scène underground ! 

https://epicturalproduction.bandcamp.com/album/le-grand-silence

https://epictural.fr/index.php?id_category=36&controller=category&id_lang=1

https://www.facebook.com/Endless-Funeral-381371981923713/?ref=page_internal

https://www.webzinelescribedurock.com/2021/02/review-endless-funeral-le-grand-silence.html


Thomas Endless Funeral le scribe du rock
Thomas A.

I think of Martin's monologue in Voltaire's "Candide", a pessimistic and hopeless description of human nature, but to my mind realistic:

"I confess to you that as I cast my eyes upon this globe, or rather upon this globule, I think that God has abandoned it to some evil being (...). I have hardly seen a city that did not desire the ruin of the neighboring city, not a family that did not want to exterminate another family. Everywhere the weak have in abhorrence the powerful before whom they crawl, and the powerful treat them like flocks whose wool and flesh are sold. A million murderers, running from one end of Europe to the other, practice murder and brigandage with discipline to earn their living, because they have no more honest profession; and in the cities that seem to enjoy peace, and where the arts flourish, men are devoured by more envy, care and anxiety, than a city under siege experiences plagues".

I didn't know Endless Funeral until Raido/Renard (Ferriterium and the Epictural records label) introduced them to me. It happens that their first album, splendid, was released on his label and was reviewed in these pages (see the link at the bottom of the page). A band that marries melancholy, refined melodies and welcome black metal squalls. A form of dsbm which personally delights me, because more oriented on mourning and melancholy than on inciting to suicide. Meeting with Thomas, leader of the combo, in which he invited Psycho (Hats Barn, Lord Ketil) and Apathy (Karne) for a sumptuous result. Good reading and good listening! Pierre, Le Scribe Du Rock...


Hello Endless Funeral, welcome to Le Scribe Du Rock ! So I know Psycho well, I've interviewed them before, but can you introduce the band?

Thomas: Hello! Endless Funeral is a solo project born in 2013, I was listening to a lot of black metal ( Austère, Wedard, A cloud in circles, Marblebog), these bands totally fascinated me. I wanted to set up my own "one man band", having a certain mastery of several instruments, but I really wanted a specific and striking vocal, so I decided to propose to Morgan of "Je" and the excellent band "Requiem Profondis" to lay down his vocal lines. The collaboration continued for the lyrics, co-written with two close friends. The album From this peaceful place...to nowhere was thus born in 2013, mixed and mastered by Vincent Goubeau (Mulk, AxDT...), also on bass and keyboards in the studio, who created the sound identity of the album.The artwork was done by the talented Fursy Teyssier ( Alcest, Les Discrets, Drudkh). So much for the origin of the band!

For "Le Grand Silence" Psycho and Apathy provide the vocals. Guitarist Jérémie Kubler plays the classical guitar piece you hear at the opening of "Des souvenirs et des Cendres". John Monier created the sound identity of the album and mixed it, bringing his skills in bass and keyboards (you can listen to his work with the band Udyr)

Endless Funeral le scribe du rock

I found your depressive black metal full of poetry (the readings of Pierre Gabriel being not foreign) as well in your texts as in the atmosphere, foggy, rainy. How did you end up playing this kind of depressive black metal that I would call "romantic" in the real sense of the word?

The poetic side could be justified through the themes of the album and these short readings scattered throughout it. Like a story told during a walk in a rainy forest. This idea of using a voice as a thread came to me while listening to an album of The Great Old Ones, which uses the same process to immerse ourselves in Lovecraft's universe. I worked for that with the actor Loïc Risser, we made researches of texts to stay close to the themes of the album. He brought his ideas around poems of Pierre Gabriel. This choice enriches in my opinion the album and gives it a real narrative dimension.

Your music doesn't try to impose itself by aggressiveness but rather by atmospheres sometimes dreamlike which evoke mourning, sorrow, loneliness....Which feelings did you want to put forward here ? And did they have personal foundations?

It is true that black metal music is composed with a certain state of mind, and in connection with the events which cross us. I wanted to relate universal subjects not necessarily related to my experiment such as the mental disease, the Mourning, loneliness, the lie of the religions... a favourable ground to bring a dark poetry to it. 

You have signed with the excellent Epictural Production of Raido (Ferriterium). How did the meeting come about?

We have a close friend in common, Apathy, who you can hear on the album and who is the singer of his project Karne. We will say that it was done in family! Julien put us in contact and the current passed. I congratulate here the great work of communication and help to the expansion of the project that the label shows.

Can you tell us about the influences of Endless Funeral, as well on the musical level as on the literary or other level ?

There are no literary influences in particular, and musically I was influenced by bands like Alcest, amesoeurs, Violet Cold... These bands influenced me a lot and motivated me to work on a second album. 

What is your vision of the world around us ? And our future?

I think that society contributes more and more to isolate the human being and crush him with its merciless hierarchical and social class system. The future seems pessimistic to me especially with our health situation. 

In your piece "Les Promesses" you talk about the promises of a respite. Is this respite necessarily linked to death?

This piece deals with madness and its ravages on the perceptions of reality of people affected by a strong mental illness. In this case, reality is unbearable for the subject. Voices and delirious visions assail him night and day. The subject finds liberation only in the final and liberating act of suicide.

If Endless Funeral was a proverb or a quote?

I think of Martin's monologue in Voltaire's "Candide", a pessimistic and hopeless description of human nature, but to my mind realistic:

"I confess to you that as I cast my eyes upon this globe, or rather upon this globule, I think that God has abandoned it to some evil being (...). I have hardly seen a city that did not desire the ruin of the neighboring city, not a family that did not want to exterminate another family. Everywhere the weak have in abhorrence the powerful before whom they crawl, and the powerful treat them like flocks whose wool and flesh are sold. A million murderers, running from one end of Europe to the other, practice murder and brigandage with discipline to earn their living, because they have no more honest profession; and in the cities that seem to enjoy peace, and where the arts flourish, men are devoured by more envy, care and anxiety, than a city under siege experiences plagues".

Can you name the albums that unite everyone in the group?

I did not have the opportunity to discuss this question with my musicians with whom I worked at a distance. 

You can conclude as you wish:

Thank you for the quality work of your webzine, and for keeping the underground scene alive! 


Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

E-mail *

Message *