Accéder au contenu principal

Sélection

Les Crocs Du Scribe Special Maltkross Label Volume IV - French + English Text - Indus/Noise/Black Metal underground - Le Scribe Du Rock

Ce n'est pas nouveau pour moi que de chroniquer les sorties du label Maltkross puisqu'il s'agit déjà du 4ème Crocs Du Scribe que je réserve au label sans compter les chroniques indépendantes et les interviews de ses groupes. Voici deux ans que je collabore avec le label de Clovis avec grand plaisir. Ce qui est nouveau pour moi dans cet article ce n'est pas le fait d'évoquer de nouvelles compilations du label, mais que je sois présent en tant qu'artiste (Punkosaur) sur le volume 6, réservé aux groupes affiliés à l'industriel, à la Noise et à la musique rituelle. Me retrouver sur la même galette que Melek-Tha ou Drowning Hope, entre autres, est pour moi un grand honneur. Voici donc deux compilations gorgées de groupes 100 % underground et sans compromis. La numéro 5 est quant à elle réservée aux groupes de black metal les plus old school du label. Encore merci Clovis pour ces piqûres de rappel qui nous permettent de ne pas oublier que sous la surface de la ter

Review - Sol Draconi Septem - Hyperion - Black Metal Mélodique & Industriel - Industrial Melodic Black Metal - 2021 - French & English Text - Time Tombs Productions/Ellie Promotion


sol draconi septem hyperion




 SOL DRACONI SEPTEM

Hyperion

2021 Time Tombs Productions/Ellie Promotion

Black Metal Mélodique & Industriel / Scifi


Sol Draconi Septem, jeune groupe Nantais, sort, avec Hyperion, son premier album. Ceux qui s'attendent a un black metal restant dans les standards du genre peuvent d'ores et déjà passer leur chemin. Par contre, pour ceux qui, comme moi, ne voient plus guère l'intérêt de refaire en moins bien ce que les monstres du genre ont déjà créé depuis 30 ans, je vous invite a jeter une oreille ou deux a cet album qui s'avère original, riche musicalement, et plein de belles promesses. 

Pour ceux qui ne connaissent pas l'oeuvre de l'écrivain de science fiction Dan Simmons, sachez que cet album est entièrement basé sur l'un de ses ouvrages les plus célèbres, Hyperion, que je n'ai pas lu, et donc sur lequel je n'aurai pas la prétention de m'étendre, mais voici ce qui est inscrit sur la quatrième de couverture : "Sur Hypérion, planète située aux confins de l’Hégémonie, erre une terrifiante créature, à la fois adulée et crainte par les hommes : le Gritche.

Dans la mystérieuse vallée des Tombeaux du Temps, il attend son heure…

A la veille d’une guerre apocalyptique, sept pèlerins sont envoyés sur Hypérion. Leur mission : empêcher la réouverture des Tombeaux. Ils ne se connaissent pas, mais cachent tous un terrible secret – et un espoir démesuré.

Et l’un d’entre eux pourrait même tenir le destin de l’humanité entre ses mains."

A vous de voir si le pitch vous donne envie d'en savoir plus, mais peut être que l'album de SDS est une excellente porte d'entrée, en tout cas le fait de n'avoir point lu le dit opus ne m'a pas empêché d'apprécier l'oeuvre musicale ici présente.
Comme je le disais en exergue, Sol Draconi Septem n'est pas un groupe de black metal "ordinaire" mais cherche au contraire a dépasser les limites du genre en lui incluant des instruments fort peu orthodoxes (le saxophone fait ici des merveilles, de même que les synthés et l'électronique). On pense ainsi parfois a Omrade, groupe que j'aime beaucoup, drivé par l'ami Krys Denhez de Demande A La Poussière, mais aussi aux influences revendiquées par les nantais, telles que Ihsahn, où les défricheurs comme White Ward, Saor, Ulver et autres Samaël. Bref, un black metal mélodique, riche en harmonies et ambiances très futuristes (vu le thème c'est plutôt logique) aux relents électro/indus bien intégrés. Les trois cosmonautes de Sol Draconi Septem (Kaon, Muon, Tauon) nous proposent ici une musique raffinée, aux variations rythmiques nombreuses (on oserait presque dire "structures progressives"...bof, après tout j'ose, j'adore le prog). Les trois musiciens ont aussi mis les petits plats dans les grands au niveau des guests puisque on ne trouve rien de moins que Sven (Belenos, Tan Kozh), Bornyhake (Borgne, Ancient Moon) et Quentin Foureau (conteur chez Cataedes, entre autres) sur ce très bel album. Du bien beau monde, avouons-le. 

sol draconi septem hyperion

Je ne rentrerai pas ici dans l'éternel débat "oui mais Sol Draconi Septem est ce que c'est vraiment un groupe de black ?" tant je trouve sans importance cette question en 2021. Le groupe, de toutes façons, ne parle pas non plus du grand cornu ou de détruire les monothéismes dans ses morceaux mais bien plutôt de bouddhisme, sans le côté religieux, et de sciences. Bref black metal ou pas ? Chacun a un avis là dessus, peu importe.

Ce qui est important en revanche c'est que Hyperion est un album passionnant du début a la fin, un vrai trip dans le cosmos, qui vous trimbale loin de cette réalité morose que nous traversons, et ça c'est déjà génial. A recommander aux amateurs d'aventures musicales !







Sol Draconi Septem, a young band from Nantes (France), releases their first album with Hyperion. Those who expect a black metal remaining in the standards of the genre can already pass their way. On the other hand, for those who, like me, don't see the point of remaking in a lesser way what the monsters of the genre have already created for 30 years, I invite you to have a listen or two to this album which turns out to be original, musically rich, and full of beautiful promises. 

For those who don't know the work of the science fiction writer Dan Simmons, you should know that this album is entirely based on one of his most famous books, Hyperion, which I haven't read, so I won't pretend to expand on it, but here's what's written on the back cover: "On Hyperion, a planet located at the edge of the Hegemony, wanders a terrifying creature, both adored and feared by men: the Gritche.

In the mysterious valley of the Tombs of Time, he awaits his time...

On the eve of an apocalyptic war, seven pilgrims are sent to Hyperion. Their mission: to prevent the reopening of the Tombs. They don't know each other, but they all hide a terrible secret - and an inordinate hope.

And one of them may even hold the fate of humanity in his hands."

It's up to you to see if the pitch makes you want to know more, but maybe the SDS album is an excellent gateway, in any case the fact that I haven't read the said opus didn't prevent me from enjoying the musical work here.
As I said in the beginning, Sol Draconi Septem is not an "ordinary" black metal band but on the contrary, they try to go beyond the limits of the genre by including very unorthodox instruments (the saxophone works wonders here, as well as the synths and electronics). One thinks sometimes of Omrade, a band I like a lot, led by the friend Krys Denhez of Demande A La Poussière, but also of the influences claimed by the band from Nantes, such as Ihsahn, or the pioneers like White Ward, Saor, Ulver and others Samaël. In short, a melodic black metal, rich in harmonies and very futuristic atmospheres (considering the theme it is rather logical) with well integrated electro/indus hints. The three cosmonauts of Sol Draconi Septem (Kaon, Muon, Tauon) offer us here a refined music, with numerous rhythmic variations (one would almost dare to say "progressive structures"...well, after all I dare, I love prog). The three musicians also put the small dishes in the big ones as far as the guests are concerned since we find nothing less than Sven (Belenos, Tan Kozh), Bornyhake (Borgne, Ancient Moon) and Quentin Foureau (storyteller at Cataedes, among others) on this very beautiful album. A very nice group, let's admit it. 

sol draconi septem hyperion



I won't enter here in the eternal debate "yes but is Sol Draconi Septem really a black band?" as I find this question unimportant in 2021. Anyway, the band doesn't talk about the great horned one or about destroying monotheism in its songs but rather about Buddhism, without the religious side, and about sciences. In short, black metal or not? Everyone has an opinion on this, it doesn't matter.

What is important is that Hyperion is an exciting album from the beginning to the end, a real trip in the cosmos, which takes you far away from this gloomy reality we are going through, and that's already great. To recommend to the amateurs of musical adventures!


sol draconi septem

Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés