Accéder au contenu principal

Sélection

Les Crocs Du Scribe Special Maltkross Label Volume IV - French + English Text - Indus/Noise/Black Metal underground - Le Scribe Du Rock

Ce n'est pas nouveau pour moi que de chroniquer les sorties du label Maltkross puisqu'il s'agit déjà du 4ème Crocs Du Scribe que je réserve au label sans compter les chroniques indépendantes et les interviews de ses groupes. Voici deux ans que je collabore avec le label de Clovis avec grand plaisir. Ce qui est nouveau pour moi dans cet article ce n'est pas le fait d'évoquer de nouvelles compilations du label, mais que je sois présent en tant qu'artiste (Punkosaur) sur le volume 6, réservé aux groupes affiliés à l'industriel, à la Noise et à la musique rituelle. Me retrouver sur la même galette que Melek-Tha ou Drowning Hope, entre autres, est pour moi un grand honneur. Voici donc deux compilations gorgées de groupes 100 % underground et sans compromis. La numéro 5 est quant à elle réservée aux groupes de black metal les plus old school du label. Encore merci Clovis pour ces piqûres de rappel qui nous permettent de ne pas oublier que sous la surface de la ter

Review - Inexistence - Danse Macabre - French And English Text - Dark Ambient/Dark Synthwave

 INEXISTENCE

Danse Macabre

Autoproduction

Dark Ambient/Dark Synthwave

Inexistence Danse Macabre

J'ai découvert pour ma part le travail de Psycho en tant que guitariste au sein de l'excellent groupe français de Dsbm Suicidal Madness (cf les liens en bas de page vers l'interview que j'avais réalisé du groupe) et j'avoue avoir été esbaudi par la qualité de leur musique. Mais Psycho ne se contente pas de jouer dans Suicidal Madness, et mêne de front un projet solo nommé Inexistence, avec lequel il a sorti un paquet d'eps qui nous préparaient à ce premier album somptueux : Danse Macabre 

Précisons d'emblée qu'Inexistence n'a pas vraiment de lien avec le black metal, si ce n'est un goût avéré pour les ténèbres. Non, c'est ici en terrain nettement plus électronique que s'ébroue Psycho (dont vous retrouverez bientôt l'interview dans le Scribe) pour un style que l'on pourrait qualifier comme étant à mi-chemin du dark ambient et de la synthwave la plus dark. Quelque part donc entre les musiques de films d'horreur des 80's (la quasi-reprise du "Halloween Theme" de John Carpenter ici présente sous le titre "Samhain' n'étant nullement le fruit du hasard), les passages les plus ambient de Burzum sans que jamais le poids des influences se fasse (trop) sentir. Car Psycho nous trimbale dans un univers personnel au travers de ces treize plages synthétiques et instrumentales a priori fort éloignées du metal extrême. Après tout, me direz-vous, le dungeon synth, bien qu'apparenté au black metal de par les acteurs qui le compose, n'a que peu de rapports réels avec le metal musicalement parlant. La reprise du "A Forest" séminal de The Cure vient ajouter une dimension supplémentaire a l'ensemble, surtout qu'elle sonne davantage comme du Perturbator ou du Carpenter Brut que comme la bande a Robert Smith. Parfois, les titres lorgnent du côté d'une techno sombre, vite rattrapée par des synthés synthwave plus franchement ancrés dans les années 80. 

Inexistence Danse Macabre


Ce qui est manifeste a l'écoute de cet album c'est que Psycho se fait ici plaisir, et, comme on dit, le plaisir est contagieux ! Car de plaisir il s'agit bien ! Les écoutes successives ne se font que plus savoureuses les unes que les autres. Si je me languis de lire les réponses de Psycho a mon interview pour savoir a quelle place il situe ce projet dans l'ordre de ses priorités, je peux d'ores et déjà dire que nous avons ici affaire a un album important, intelligent et inspiré, qui pourra séduire largement au delà des frontières du metal noir et même du dark ambient.

Avec Danse Macabre Inexistence nous donne un disque qui se savoure un peu plus à chaque écoute, et dont les lames synthétiques viennent se graver dans le crane (pour exemple, l'excellent "Antarès") pour ne plus en sortir. La bande originale idéale d'un film imaginaire dans lequel les protagonistes pénètreraient dans un club goth des années 80 peuplé de créatures étranges et potentiellement surnaturelles. Un vrai bonheur !

inexistence1.bandcamp.com/album/danse-macabre

www.facebook.com/inexistence38/

www.webzinelescribedurock.com/2019/05/INTERVIEW-SUICIDAL-MADNESS-DSBM.html


INEXISTENCE

Danse Macabre

Autoproduction

Dark Ambient/Dark Synthwave

Inexistence Danse Macabre

I discovered Psycho's work as guitarist in the excellent French Dsbm band  Suicidal Madness (see the links at the bottom of the page to the interview I did with the band) and I must admit I was amazed by the quality of their music. But Psycho doesn't only play in Suicidal Madness, and leads a solo project called Inexistence, with which he released a bunch of eps that prepared us for this first sumptuous album : Danse Macabre 

Let's make it clear from the outset that Inexistence has nothing to do with black metal, apart from a proven taste for darkness. No, it's here in a much more electronic field that Psycho (whose interview you'll soon find in the Scribe) is getting out of hand for a style that could be described as halfway between dark ambient and the darkest synthwave. Somewhere between the 80's horror movie musics (John Carpenter's "Halloween Theme" almost reworked here under the title "Samhain' is by no means the fruit of chance), Burzum's most ambient passages without the weight of influences ever being (too) felt. Because Psycho takes us into a personal universe through these thirteen synthetic and instrumental tracks a priori far away from extreme metal. After all, you'll tell me, the synth dungeon, although related to black metal by the actors who compose it, has little real relationship with metal musically speaking. The cover of The Cure's seminal "A Forest" adds an extra dimension to the whole, especially since it sounds more like Perturbator or Raw Carpenter than Robert Smith's band. Sometimes, the tracks are on the side of a dark techno, quickly caught up by synthwave synths more frankly anchored in the 80s. 

Inexistence Danse Macabre

What's obvious when listening to this album is that Psycho has fun here, and, as they say, the pleasure is contagious! Because pleasure is what it's all about! The successive listenings are only more tasty the ones than the others. If I'm longing to read Psycho's answers to my interview to know where he places this project in the order of his priorities, I can already say that we're dealing here with an important, intelligent and inspired album, which will be able to seduce far beyond the borders of black metal and even dark ambient.

With Danse Macabre Inexistence gives us a record that is savoured a little more with each listening, and whose synthetic blades are engraved in the skull (for example, the excellent "Antarès") and never come out of it again. The ideal soundtrack to an imaginary film in which the protagonists enter an 80s goth club populated by strange and potentially supernatural creatures. A real treat!


inexistence1.bandcamp.com/album/danse-macabre

www.facebook.com/inexistence38/

www.webzinelescribedurock.com/2019/05/INTERVIEW-SUICIDAL-MADNESS-DSBM.html


Commentaires

  1. cela m' évoque aussi beaucoup , la scène dark wave allemande du tout début des nineties , DAS ICH / THE ETERNAL AFFLICT / JELWORC / MORTAL CONSTRAINT ect ...

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés