Accéder au contenu principal

Sélection

Review - Horskh - Wire - 2021 - Singularités - Electro/Metal/Indus - Le Scribe du Rock - French + English Text

WIRE by HORSKH   HORSKH Wire 2021 Singularités Horskh ou la saga du fracas du metal heurtant le metal en un éclair électrique déchirant les cieux : Wire est là messieurs/dames, et les français vont réussir un pari fou : vous faire remuer le popotin en vous envoyant des décharges de 3000 volts ! Au rayon des influences, le combo peut, par instants, nous faire penser à The Prodigy (pour le côté big beat), Ministry, Nine Inch Nails, Marilyn Manson époque Antichrist Superstar, Punish Yourself et les Young Gods en mode très énervé, mais ce serait injuste de les réduire a un amas d'influences plus ou moins digérées. Horskh impose d'emblée une forte personnalité, au sein de laquelle émerge a grand fracas de décibels et de martialité un electro/indus métallique, teinté d'EBM bien musclé (oui, j'ai oublié Front 242 au rayon des influences !) pour générer une dance music d'apocalypse, jouée dans un club gothique post-moderne rempli de zombies et de goules ayant réchappé par

REVIEW - FR + ENGLISH - OCEANS OF SLUMBER - OCEANS OF SLUMBER - 2020 CENTURY MEDIA RECORDS - PROGRESSIVE MODERN METAL




Progressive Metal 


Affolant la planète du metal progressif depuis maintenant quelques années (sentiment accentué par son précédent album "The Banished Heart") Oceans Of Slumber fait partie de ces "jeunes" formations (bientôt 10 ans d'existence quand même) qui apparaissent comme des game changers ! Avec ce nouvel album éponyme, le groupe texan renforce sa place dans les groupes qui comptent !

Toujours transfiguré par le chant multi-facettes et gorgé de soul de Cammie Gilbert, Oceans Of Slumber nous donne une fois de plus un aperçu de son talent mélodique avec un album bien rempli (un peu trop ?) de leur metal progressif moderne et original. Si The Banished Heart avait pu surprendre de par sa noirceur intrinsèque, ce nouvel opus semble faire la synthèse musicale de ce que le groupe a pu faire jusque là. 
Dès le premier morceau, "Soundtrack to my last day" on pense à The Gathering période Anneke Van Giesbergen, influence revendiquée par Cammie. Un metal progressif justement mêlé de sonorités rock, d'une mélancolie omniprésente incarnée par le chant torturé et mélodieux de Cammie. Tout au long de cet opus, des souvenirs de Katatonia, Opeth, Draconian ou Lacuna Coil (pour les passages neo metal) viennent nous chatouiller sans jamais nous envahir, OOS étant un groupe devenu mature, et ayant plutôt bien digéré ses influences. Si j'avoue ne pas être fan des voix death qui tombent un peu comme une mouche dans la soupe ici, le ratio "beauty and the beast" est bien respecté, même si la chanteuse ne se contente pas de faire la "belle" et de nous caresser dans le sens du poil. Que ce soit dans ses paroles ou dans son interprétation, la chanteuse texane nous embarque dans un univers chaotique qui ressemble a s'y méprendre au nôtre dans ses pires travers. 

oceans of slumber



Quoi que l'on pense de ses engagements (Black Lives Matter notamment), Cammie démontre une fois de plus qu'elle est la vraie plus-value du groupe (comme Anneke l'était pour The Gathering) et que sans elle le Oceans Of Slumber ne serait qu'un bon groupe de rock/metal prog de plus. Un album un peu long, qui aurait surement gagné a avoir deux ou trois titres de moins, mais qui continue de nous séduire, car le groupe a la chance d'avoir une vraie star dans ses rangs.

Si vous aimez The Gathering période "Mandylion', jetez vous sans retenue sur ce nouvel album beau et puissant a la fois. Un groupe majeur du metal moderne. Une idée que je donne au groupe (pour peu qu'il lise ces lignes) : allez plus loin dans ces timides poussée de metal extrême (black notamment) et ce sera parfait !






Progressive Metal 

Disrupting the progressive metal planet for a few years now (feeling accentuated by his previous album "The Banished Heart") Oceans Of Slumber is part of these "young" formations (soon 10 years of existence anyway) that appear as game changers! With this new eponymous album, the Texan band reinforces its place in the bands that count!

Always transfigured by Cammie Gilbert's multi-faceted and soulful vocals, Oceans Of Slumber gives us once again a glimpse of their melodic talent with an album full (a little too much?) of their modern and original progressive metal. If The Banished Heart could have surprised by its intrinsic darkness, this new opus seems to make the musical synthesis of what the band has been able to do so far. 
From the first track, "Soundtrack to my last day" we think of The Gathering period Anneke Van Giesbergen, an influence claimed by Cammie. A progressive metal precisely mixed with rock sounds, with an omnipresent melancholy embodied by Cammie's tortured and melodious vocals. Throughout this opus, memories of Katatonia, Opeth, Draconian or Lacuna Coil (for the neo metal passages) come to tickle us without ever invading us, OOS being a band that has become mature, and having rather well digested its influences. If I confess I'm not a fan of death voices that fall a bit like a fly in the soup here, the ratio "beauty and the beast" is well respected, even if the singer doesn't just do the "beautiful" and caress us in the direction of the hair. Whether in her lyrics or in her interpretation, the Texan singer takes us into a chaotic universe that looks like ours in its worst ways. 

oceans of slumber

Whatever we think of her commitments (Black Lives Matter in particular), Cammie shows once again that she is the real added value of the band (like Anneke was for The Gathering) and that without her the Oceans Of Slumber would be just another good prog rock/metal band. An album a little long, which would have surely gained to have two or three titles less, but which continues to seduce us, because the band has the chance to have a real star in its ranks.

If you like The Gathering 'Mandylion' period, throw yourself without restraint on this new album beautiful and powerful at the same time. A major band of modern metal. An idea that I give to the band (as long as they read these lines): go further in this timid push of extreme metal (black in particular) and it will be perfect!



Retrouvez mon interview de Cammie Gilbert dans le numéro 119 de Metallian et dans ces pages EN VERSION FRANÇAISE ET IN ENGLISH https://www.webzinelescribedurock.com/2020/10/interview-oceans-of-slumber-le-scribe-du-rock.html


ET DANS METALLIAN 119 :

metallian 119

Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés