REVIEW - French + English - BAISE MA HACHE + PAUL WAGGENER - PALE RIDERS - L'APPEL DU VIDE - OUTLAW BLACK METAL - 2020 HAMMERBOLT RECORDS

L’image contient peut-être : texte possible qui dit  ’THE PALE RIDERS’


OUTLAW BLACK METAL



Il se pourrait bien qu'avec cet album détonnant, les membres de Baise Ma Hache, accompagnés de l'américain Paul Waggener, partisan de la Country Outlaw, aient donné le jour a un genre inédit, fruit des amours du Black Metal et de la Country Music : l'Outlaw Black Metal. The Pale Riders - L'appel Du Vide est un véritable bonheur musical, de ceux qui ne se contentent pas de répéter toujours les mêmes formules.

Si vous lisez régulièrement Le Scribe vous devez savoir l'admiration que je porte à Hreidmarr, que ce soit au travers d'Anorexia Nervosa, The CNK, Glaciation ou Baise Ma Hache. Ce type, authentique dandy du BM français, sait faire muter le plomb en or. Si Baise Ma Hache était déjà un groupe plus que prometteur avant son arrivée, l'album F.E.R.T a été un véritable pas en avant. John, Thorwald et Hreidmarr semblaient faits pour collaborer ensemble. Ici, un pas de plus est franchi, avec cette collaboration surprenante (quoique) avec Paul Waggener, sacré personnage que voila. Ce dernier, à la fois auteur (notamment d'Operation Werewolf, ouvrage "manifeste" anti société du vide (c'est ainsi qu'il perçoit notre monde moderne) est un promoteur d'un monde masculiniste où les ambiguïtés entre sexes n'existent pas, et où le retour aux bonnes vieilles valeurs se fait au travers du prisme d'un néo-paganisme tribal. Il est aussi un excellent chanteur de country "outlaw" (hors la loi, en référence au mouvement initié par Johnny Cash, Waylon Jennings, Willie Nelson ou David Allan Coe) qui a sorti une tripotée d'albums tous plus plaisants les uns que les autres (voir les liens en bas de page). Ses livres, dont Operation Werewolf ont donné naissance a un véritable mouvement, en compagnie d'autres artistes de la même mouvance comme David Lee Archer (le musicien) ou l'écrivain Jack Donovan. Paul est en plus motard, culturiste, joue dans un groupe de Black Metal (Hunter's Ground) et de Neofolk (Totenwolf). Voila pour le portrait (rapide mais nécessaire). Du coup on s'étonne moins de l'assemblage a priori hétéroclite entre ce dernier et Baise Ma Hache. Partageant un goût pour la nature, le patriotisme, une hétérosexualité désambiguïsée et une certaine forme de conservatisme, ils étaient finalement faits pour s'entendre.

The Pale Riders Baise Ma Hache Paul Waggener


Le résultat, musicalement parlant, est une vraie réussite : la belle voix, claire et puissante, de Paul, vient se marier a merveille aux hurlements rauques de  Thorwald et Hreidmarr, et la musique de Baise Ma Hache y gagne une dimension nouvelle : comme l'impression d'entendre un Black Metal joué dans les grands espaces, en plein Wyoming ou dans les plaines du Colorado. Mais John s'y colle aussi (aux vocaux) et Paul, pas manchot dans le domaine, sur la reprise de Marduk ici présente. Si j'avoue apprécier les délires néo-folk ou country de Nergal avec Me & That Man, l'essai ici présent s'en détache par une plus grande originalité :  il ne s'agit pas ici simplement de singer Nick Cave ou Johnny Cash mais bel et bien de proposer un regard neuf, ce qui est une des spécialités du sieur Hreidmarr. Pourtant, d'après mes infos, ce projet est d'abord l'initiative de Thorwald et John. 

Si la censure insidieuse et tordue (Bandcamp qui supprime l'album) ne s'en mêlait pas, il se pourrait que cette oeuvre soit perçue a sa juste valeur : un véritable vent de fraîcheur dans le landernau du Black Metal de plus en plus sclérosé. Après l'album extraordinaire de Glaciation en début d'année, voici une nouvelle raison d'espérer dans l'avenir de notre genre préféré. 


L’image contient peut-être : texte possible qui dit  ’THE PALE RIDERS’


OUTLAW BLACK METAL

It could well be that with this explosive album, the members of Baise Ma Hache, accompanied by the American Paul Waggener, a supporter of Country Outlaw, have given birth to a new genre, the fruit of Black Metal and Country Music's love affair: Outlaw Black Metal. The Pale Riders - L'Appel Du Vide is a true musical delight for those who don't just keep repeating the same formulas over and over again.


If you regularly read The Scribe you must know the admiration I have for Hreidmarr, be it through Anorexia Nervosa, The CNK, Glaciation or Baise Ma Hache. This guy, an authentic French BM dandy, knows how to turn lead into gold. If Baise Ma Hache was already a more than promising group before his arrival, the album F.E.R.T was a real step forward. John, Thorwald and Hreidmarr seemed made to collaborate together. Here, one more step has been taken, with this surprising (though) collaboration with Paul Waggener, quite a character. The latter, at the same time author (notably of Operation Werewolf, an anti-vacuum society "manifesto" work (this is how he perceives our modern world) is a promoter of a masculinist world where ambiguities between the sexes do not exist, and where the return to good old values is done through the prism of tribal neo-paganism. He is also an excellent "outlaw" country singer (in reference to the movement initiated by Johnny Cash, Waylon Jennings, Willie Nelson or David Allan Coe) who has released a bunch of albums, each one more pleasant than the other (see the links at the bottom of the page). His books, including Operation Werewolf, gave birth to a real movement, along with other artists of the same movement such as David Lee Archer (the musician) or the writer Jack Donovan. Paul is also a biker, a bodybuilder, plays in a Black Metal (Hunter's Ground) and Neofolk (Totenwolf) band. That's it for the portrait (quick but necessary). As a result, we are less surprised by the a priori heterogeneous assembly between the latter and Baise Ma Hache. Sharing a taste for nature, patriotism, a disambiguated heterosexuality and a certain form of conservatism, they were finally made to get along.

The Pale Riders Baise Ma Hache Paul Waggener

The result, musically speaking, is a real success: Paul's beautiful voice, clear and powerful, marries marvelously with Thorwald and Hreidmarr's hoarse screams, and the music of Baise Ma Hache gains a new dimension: like the impression of hearing Black Metal played in the great outdoors, in the middle of Wyoming or in the plains of Colorado. But John also works on it (vocals) and Paul, no one-armed man in the field, on the cover of Marduk here. If I confess to appreciate the neo-folk or country delirium of Nergal with Me & That Man, the essay here is more original: it's not just about singing Nick Cave or Johnny Cash but about offering a new look, which is one of Hreidmarr's specialities. But this project seems to be first an initiative of Thorwald and John. 

If the insidious and twisted censorship (Bandcamp who suppresses the album) didn't interfere, it could be that this work is perceived has its true value: a real wind of freshness in the landernau of Black Metal more and more sclerotic. After Glaciation's extraordinary album at the beginning of the year, here's another reason to hope for the future of our favourite genre. 





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

INTERVIEW AVEC FAMINE DE KPN DEPUIS KIEV

Du Porno, du Grind et de la déconne ? Interview de GRONIBARD !!!

Dark Dandy : Une interview avec Rose Hreidmarr (ANOREXIA NERVOSA/BAISE MA HACHE)