Accéder au contenu principal

Sélection

Review - Endless Funeral - Le Grand Silence - Epictural Production - 2021 - DSBM - French + English Text

  ENDLESS FUNERAL Le Grand Silence 2021 Epictural Production Depressive Black Metal Après la grosse claque que je me suis pris avec le dernier Ferriterium ( Calvaire dont vous pouvez lire la chronique ICI  et dont je ne peux qu'à nouveau recommander l'absolue nécessité de vous le procurer) je ne pouvais que m'intéresser de près a la nouvelle sortie du label Epictural Production, qui a sorti Ferriterium (et est géré par Raido, de Ferriterium, la boucle est bouclée. Quand ce dernier m'a appris qu'en plus la sortie en question serait un groupe de DSBM composé de membres prestigieux comme Apathy (de Karne), Psycho (Hats Barn, Lord Ketil) au chant partagé, entourés par le compositeur et auteur des textes Thomas Allam (que l'on retrouve aussi à la lead guitar et a la batterie), accompagnés par John Monier (basse, claviers, enregistrement et mix) et Visceral Vince à la guitare solo, je ne pouvais que m'enthousiasmer. Voici donc venir le premier album d'Endless

Le Jour ou l'hiver est mort - Entretien (FR/ENG) avec Aldric, de Windhelm - Black Metal - Le Scribe du Rock


"Ajoutez à ça un profond dégoût de l'humanité dans un sentiment de haine et de misanthropie. La nuit, le monde à un tout autre visage, ces éléments sont chargés en émotions, je les transforme en riffs, en mélodies, en paroles. Voilà les ingrédients de ma potion maudite" (Aldric)

WINDHELM


Bonjour Aldric, et merci de répondre à mes questions ! Après trois albums, voici venu le temps d'un premier EP, “La Mort de L'hiver”. Pourquoi un EP ?

Aldric: Salut et merci à toi de m'avoir à nouveau donné la parole !  (NdS : J'avais déjà interviewé Aldric pour Kaldt Helvete) L'histoire de cet Ep est sans doute assez banale, mais ça a commencé au début de l'hiver dernier lorsque j'ai décidé de faire une chanson en hommage à Burzum. Je me promenais en forêt et j'ai constaté que les saisons avaient disparu. Il faisait plus de 10 degrés ici en plein mois de décembre ce qui est anormal dans cette région de la France (Lorraine). J'ai l'impression que tout fout le camp dans ce pays et apparemment même les saisons s'y mettent aussi ! Je me suis dit que l'hiver était mort. C'est une réflexion qui m'a permis de trouver le nom de ma piste en hommage à Burzum, (La Mort de l'Hiver) qui deviendra par la suite le nom du Ep car c'est de cette piste que commence tout le processus de création. À ce moment là je ne voulais pas sortir d'album ou d’Ep, cette piste ne devait sortir que sur Internet en tant que single.
Puis finalement fin janvier 2019, l'hiver s'est enfin manifesté. Nous avons eu jusqu'à 30 cm de neige, ce qui a rendu mes ballades en forêts plus intenses.
Marcher la nuit dans une forêt couverte de neige éclairée par la Lune a réveillé mon âme créatrice. De cette manière 3 autres pistes sont nées. Toutes inspirées par la nuit, la glace et la solitude. Le Ep était prêt pour sortir l'année suivante !

WINDHELM LA MORT DE L'HIVER

Nous avions largement échangé dans l'interview que tu m'avais accordé pour l'Antre des Damnés et donc je ne veux pas faire de redondance. Restons sur ton actualité. “La Mort de L'hiver” est assez différent de “Lugubre”, non ? Le feeling “black legions” est encore plus fort, et le son va dans la même direction. Tu es d'accord ?

Aldric: Lugubre a été composé dans un tout autre état d'esprit, c'est un album concept qui raconte une histoire chronologique et cyclique, de plus il a été composé en été donc dans un tout autre cadre. Lugubre est plus abouti et plus lourd de sens que cet Ep qui n'est en fait qu'un amas de pistes toutes composées l'hiver dernier. La Mort de l'Hiver sonne plus dur, plus froid, mais il est moins mélancolique, moins fin que l'album précédent et c'est voulu.
J'ai énormément écouté les Légions noires l'année passée, il est donc normal qu'on en retrouve un peu le feeling. En particulier Vlad Tepes, Aäkon Këëtrëh, Mütiilation, Belketre, Torgeist. J'ai essayé de pénétrer la noirceur et l'essence de leurs musique afin de me l'approprier et d'en faire une version personnelle qui se mêle à mes autres influences (Judas Iscariot, Burzum, Darkthrone). C'est pour cela que l' Ep ne sonne pas vraiment "Black legions", j'ai utilisé les Légions noires, comme une inspiration, une approche seulement. Mais il y a des "clins d'œil" un peu partout dans ces 5 pistes, notamment à la fin de la piste 4 " À travers les Épines et la Glace" avec son riff d'outro totalement tordu.
Les Légions noires avaient un son beaucoup plus crade que le mien, mais dans un sens je ne peux pas sonner plus cru que maintenant. J'ai utilisé un micro bas de gamme à 30 euros collé directement à l'ampli pour enregistrer. Le mixage des guitares est pratiquement inexistant, le son est très brut, je ne vois pas l'intérêt de salir artificiellement le son.  

WINDHELM LUGUBRE

Néanmoins, la mélancolie et la place donnée aux atmosphéres continuent d'habiter ton oeuvre, même si j'apprécie sur ce dernier ouvrage un côté plus spontané avec des riffs bien oldschool. Comment as tu envisagé la composition de cet ep, avais tu une idée derrière la tête avant de commencer à travailler dessus ?

Aldric: ça sonne plus direct, moins atmosphérique que par le passé, mais le sentiment de tristesse est omniprésent dans ma musique c'est quelque chose que je communique naturellement quand je compose.
La construction de cet Ep s'est faite d'elle-même, sans calcul et de manière spontanée en fonction de mes sentiments et de mes influences à un moment donné.

En écoutant “la mort de l'hiver” j'ai le sentiment que c'est une résurrection pour le Vrai Black Metal des terres de France. Ce qui donne ta force c'est que tu ne copies personne. Même si on pense parfois aux Black Legions ou à d'autres, comme je le disais, ça reste du Windhelm. Penses tu avoir trouvé le secret de la potion maudite qui nous sauvera de l'anéantissement par un Black Metal “sans saveur” ?

Aldric: Je ne sais pas, le Black Metal est une musique qui se ressent plus qu'elle ne s'écoute, c'est quelque chose de très personnel. Chacun doit avoir sa propre vision du genre. Mais il est clair que si la personne n'a rien à dire et joue d'une manière totalement impersonnelle ça va forcément se ressentir, ça va se traduire par un manque d'inspiration et accoucher d'un album fade.  (J'en ai écouté beaucoup des albums fades) !
Pour moi une chose est certaine c'est qu'il faut respecter l'identité de cette musique sinon ce n'est plus du Black Metal, c'est autre chose.
Ma vision du Black ressemble à un feu de camp un soir d'automne, aux soirées d'hiver que j'ai passées à marcher seul en forêt pour rentrer chez moi éclairé par la lune. En contournant un étang j'ai vue de la brume qui planait au-dessus dans un effet fantomatique. Plus loin sur mon chemin il y' avait une vieille grange à moitié délabrée et qui avait un aspect glauque.
Il y' a cette odeur spéciale qui se dégage de la forêt, celle de la végétation qui se décompose.
Ajoutez à ça un profond dégoût de l'humanité dans un sentiment de haine et de misanthropie. La nuit, le monde à un tout autre visage, ces éléments sont chargés en émotions, je les transforme en riffs, en mélodies, en paroles. Voilà les ingrédients de ma potion maudite.

Le danger semble revenir dans le Black Metal, notamment dans de “jeunes” groupes comme le tien . Te sens tu comme “en famille” avec Black Holocaust, Oak ou d'autres ?

Aldric: Non, j'ai peu de contact avec les autres groupes, je connais Black Shadow (Black holocaust), Nyghlfar (Nuit macabre), Morkhor (Narbarion), Gevaudan et Zemus (Unssen abyss). Je ne connais pas les membres des autres groupes car nous n'avons jamais vraiment échangé.

Personnellement je pense que le Black Metal ne mourra pas. Du moins pas pour l'instant, et quand j'entends ton EP ça va bien dans mon sens. Qu'en dis tu ?

Aldric: Je n'ai pas connu la grande époque, les débuts quand tout était à faire et enfoui dans l'underground. La mentalité devait être tout autre qu'aujourd'hui ? Je ne sais pas. Mais je pense qu'il y' a toujours eu des usurpateurs pour surfer sur la vague pour faire du merchandising uniquement. Donc il n'y a pas de raison pour que ça ne soit plus le cas aujourd'hui.
Ce sont ce genre de personnes qui tuent le Black Metal et qui ne respectent en rien notre musique, bien au contraire ils la pollue ! Malgré tout il y' a toujours eu d'excellents groupes qui jouent avec le cœur et ceci dans toutes les périodes.
J'ai une pensée fraternelle pour ces gens qui tiennent le Black metal à bout de bras en contrepoids au tas de poseurs qui ont inondé la scène ces 25 dernières années.

Quels retours as-tu sur cet EP ?

Aldric: très bons, pour l'instant je n'ai aucun avis négatif.

Est ce que tu planches déjà sur un quatrième album ? Si oui, peut on s'attendre à ce qu'il soit dans la lignée de cet EP ?

Aldric: Pour l'instant non, rien de prévu, par contre je peux affirmer que je participerai à un split avec deux autres groupes français cette année. C'est tout ce que je peux vous assurer.

Que peut-on te souhaiter pour cette nouvelle année 2020 ?

Aldric: De rester inspiré et motivé, ne pas perdre foi en ce que je fais.

Comme à l'accoutumée je te laisse conclure, comme tu le souhaites, voici un espace libre :

Aldric : Je pense que le vrai Black metal est l'un des symptômes de notre étrange société, car il n'y a jamais de fumée sans feu. C'est surement l'une des dernières musiques qui porte en elle un message fort car moins aseptisée que les autres genres. Certains vont communiquer beaucoup de violence et de haine car leur rancœur envers le monde est forte. D'autres vont chercher l'échappatoire dans des mondes anciens, le retour à la nature, la vénération de la nuit en opposition au reste de la société qui recherche l'urbanisme et le soleil. Certains ont perdu tout espoir et vont jouer une musique 100 % dépressive !
Plus récemment nous voyons apparaître de plus en plus de groupes à tendance identitaire voir nationale-socialiste pour certains. Je pense que ceci est une réaction à la perte d'identité de l'Europe et à l'intense invasion migratoire que nous subissons ! Je ne vais pas m'étendre sur le sujet car je pourrai en écrire des pages.
Ce n'est que mon humble avis, mais pour moi le Black metal est le reflet d'une société qui plonge lentement dans les ténèbres par la faute de quelques-uns voulant asservir l'humanité toute entière, mais surtout par la grande bêtise de la populace qui se laisse facilement berner.
Quoi qu'il en soit, j'espère qu'un jour les responsables du chaos ambiant le payeront très cher.


"Add to that a deep disgust of humanity in a feeling of hatred and misanthropy. At night, the world has a completely different face, these elements are loaded with emotions, I transform them into riffs, melodies, lyrics. These are the ingredients of my cursed potion" (Aldric)

WINDHELM

Hello Aldric, and thank you for answering my questions! After three albums, here comes the time for a first EP, "La Mort de L'hiver". Why an EP ?

Aldric: Hi and thank you for giving me the floor again! The story of this EP is probably quite banal, but it started at the beginning of last winter when I decided to do a song in tribute to Burzum. I was walking in the forest and I noticed that the seasons had disappeared. It was over 10 degrees here in the middle of December which is abnormal in this region of France (Lorraine). I have the impression that everything is going to hell in this country and apparently even the seasons are going too! I told myself that winter was dead. It's a reflection that allowed me to find the name of my track in homage to Burzum, (The Death of Winter) which will later become the name of the Ep because it's from this track that the whole creative process begins. At that time I didn't want to release an album or an Ep, this track was only to be released on the Internet as a single.

Then finally at the end of January 2019, the winter finally came. We had up to 30 cm of snow, which made my forest ballads more intense.

Walking at night in a snow-covered forest lit by the moon awakened my creative soul. In this way 3 more trails were born. All inspired by night, ice and solitude. The Ep was ready to be released the following year!

WINDHELM LA MORT DE L'HIVER


We had talked a lot in the interview you gave me for L'Antre des Damnés (Fanzine) so I don't want to be redundant. Let's stick to your news. "La Mort de L'hiver" is quite different from "Lugubre", isn't it? The "black legions" feeling is even louder, and the sound goes in the same direction. Do you agree with that?

Aldric: Lugubre has been composed in a completely different state of mind, it's a concept album that tells a chronological and cyclical story, and it was composed in summer, so it's in a completely different context. Lugubre is more accomplished and heavier of meaning than this Ep which is in fact only a heap of tracks all composed last winter. La Mort de l'Hiver sounds harder, colder, but it's less melancholic, less fine than the previous album and it's deliberate.

I listened to Les Legions noires a lot last year, so it's normal to find a bit of the same feeling. Especially Vlad Tepes, Aäkon Këëtrëh, Mütiilation, Belketre, Torgeist. I tried to penetrate the darkness and the essence of their music in order to make it my own and to make a personal version that blends with my other influences (Judas Iscariot, Burzum, Darkthrone). That's why the Ep doesn't really sound "Black legions", I used the Black Legions as an inspiration, an approach only. But there are "winks" all over these 5 tracks, especially at the end of track 4 "Through Thorn and Ice" with its totally twisted outro riff.

The Black Legions sounded a lot dirtier than mine, but in a way I can't sound any dirtier than I do now. I used a cheap 30 euro microphone glued directly to the amp to record. The mixing of the guitars is almost non-existent, the sound is very raw, I don't see the point of artificially dirtying the sound.  

WINDHELM LUGUBRE


Nevertheless, the melancholy and the place given to atmospheres continues to live in your work, even if I appreciate a more spontaneous side with oldschool riffs. How did you envision the composition of this ep, did you have an idea behind the head before starting to work on it ?

Aldric: It sounds more direct, less atmospheric than in the past, but the feeling of sadness is omnipresent in my music, it's something I communicate naturally when I compose.

The construction of this Ep was done by itself, without calculation and in a spontaneous way according to my feelings and my influences at a given moment.

Listening to "La Mort de L'hiver (The Death Of Winter)" I feel like it's a resurrection for True Black Metal from the lands of France. What gives your strength is that you don't copy anyone. Even if you sometimes think about Black Legions or others, as I said, it's still Windhelm. Do you think you've found the secret of the cursed potion that will save us from annihilation by "tasteless" Black Metal?

Aldric: I don't know, Black Metal is a music that you feel more than you listen to, it's something very personal. Everybody has to have his own vision of the genre. But it's clear that if the person has nothing to say and plays in a totally impersonal way, it's going to be felt, it's going to result in a lack of inspiration and give birth to a bland album.  (I've listened to a lot of bland albums)!

For me, one thing is certain: you have to respect the identity of this music, otherwise it's not Black metal anymore, it's something else.

My vision of Black is like a campfire on a fall night, winter evenings I spent walking alone in the forest to go home lit by the moon. As I walked around a pond I saw mist hovering above it in a ghostly effect. Further along my path there was an old barn that was half dilapidated and had a creepy appearance.

There is that special smell that comes from the forest, the smell of decaying vegetation.

Add to that a deep disgust of humanity in a feeling of hatred and misanthropy. At night, the world has a completely different face, these elements are loaded with emotions, I transform them into riffs, melodies, lyrics. These are the ingredients of my cursed potion.

Danger seems to come back in Black Metal, especially in "young" bands like yours. Do you feel like "in family" with  Black Holocaust, Oak or others ?

Aldric: No, I don't have much contact with other bands, I know Black Shadow (Black holocaust), Nyghlfar (Nuit macabre), Morkhor (Narbarion), Gevaudan and Zemus (Unssen abyss). I don't know the members of the other bands because we never really exchanged.

Personally I think that Black Metal will not die. At least not for the moment, and when I hear your EP it goes well in my opinion. What do you think about it ?

Aldric: I didn't know the great era, the beginnings when everything was to be done and buried in the underground. The mentality must have been quite different than today? I don't know. But I think there have always been usurpers to surf the wave for merchandising purposes only. So there's no reason why that shouldn't be the case today.

These are the kind of people who kill black metal and don't respect our music at all, on the contrary they pollute it! Still, there have always been great bands that play with the heart and this in all periods.

I have a fraternal thought for those people who hold Black metal at arm's length as a counterweight to the heap of posers that flooded the scene in the last 25 years.

What feedback do you have on this EP?

Aldric: Very good, so far I don't have any negative opinions.

Are you already working on a fourth album? If so, can we expect it to be in line with this EP?

Aldric: For the moment nothing is planned, but I can affirm that I will participate in a split with two other French bands this year. That's all I can assure you.

What can we wish you for this new year 2020?

Aldric: To stay inspired and motivated, not to lose faith in what I do.

As usual I leave you to conclude, as you wish, here is a free space :

Aldric: I think real Black metal is one of the symptoms of our strange society, because there is never smoke without fire. It's surely one of the last music that carries a strong message because it's less sanitized than the other genres. Some will communicate a lot of violence and hatred because their resentment towards the world is strong. Others will look for the escape in ancient worlds, the return to nature, the veneration of the night in opposition to the rest of the society that seeks urbanism and sun. Some have lost all hope and are going to play music that is 100% depressing!

More recently we see more and more groups with an identity tendency, even national-socialist for some. I think this is a reaction to Europe's loss of identity and the intense migratory invasion we are undergoing! I won't go into more detail on the subject because I can write pages about it.

It's only my humble opinion, but for me Black Metal is the reflection of a society that is slowly plunging into darkness because of the fault of a few who want to enslave all humanity, but above all because of the great stupidity of the rabble who are easily fooled.

In any case, I hope that one day those responsible for the chaos will pay dearly for it.








CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés