Violence et raffinement : interview avec Plebeian Grandstand


Bonjour Messieurs, et merci de bien vouloir répondre à mes questions ! Pouvez vous présenter le groupe à ceux qui ne vous connaîtraient pas encore ?

Nous sommes un groupe formé en 2005 à Toulouse. 

Vous pratiquer une musique toute personnelle, empreinte de Black Metal, de Hardcore, de Math Rock et de bien d'autres choses...comment en êtes vous arrivés à une telle synthèse ?

Nous jouons tous dans la scène "musiques violentes" depuis une vingtaine d'année et sommes musicophiles éclectiques depuis bien plus longtemps, nous avons donc eu pleinement le temps de digérer beaucoup de courants musicaux pour en extraire ce qui nous semble fonctionnel et laisser de coté ce qui nous apparaît inutile comme les soli de guitare, les imageries toutes rincées, le côté poseur, ... en résumé le folklore "hard rock" au sens très global qui ne nous intéresse pas. 

plebeian grandstand black metal hardcore

Vous tournez beaucoup dans toute l'Europe, on imagine des shows apocalyptiques ! Comment réagit le public ?

En général l'audience est très statique, certains sont choqués, interloqués, en manque de repères, d'autres adhèrent mais de manière souvent introspective.

Vos influences musicales initiales ?

Nous avons tous des influences différentes, aussi bien du metal extrême, que du hardcore chaotique, que du jazz, des musiques électroniques, ... 

plebeian grandstand dissonant black metal hardcore mathrock toulouse

Tribune plébéienne...est-ce ainsi que vous vous considérez vis à vis de votre public ? Un porte voix peut être ?

Ce nom reflète plutôt bien les thématiques sociologiques et urbaines que nous développons, néanmoins nous ne sommes pas un groupe engagé ou politique. 

Vous nommez votre musique asymétrique et dissonante, ce qui correspond bien, avec ce sentiment de chaos qui vous prend à la gorge. Est ce le reflet d'une souffrance intérieure, une posture intellectuelle et/ou artistique ou une catharsis ? Ou tout cela à la fois ?

Alors une souffrance non, nous sommes des gens plutôt équilibrés avec des vies confortables. Un catharsis oui déjà plus, nous injectons dans PG toute notre énergie négative ce qui nous permet d'apaiser le quotidien et de se comporter de façon positive par ailleurs. Néanmoins ce n'est pas un simple punching ball, notre démarche est essentiellement intellectuelle et artistique. 

L'album Lowgazers est une masse de vitesse et de haine musicale concentrée, on a le sentiment d'être attaqué par un troupeau de monstres géants...Dans quel état d'esprit l'avez vous composé ?

Nous n'avons pas besoin d'être dans un état d'esprit particulier pour composer cette musique, elle nous vient naturellement, sans événement ou traumatisme. 

plebeian grandstand lowgazers

Vous êtes un des groupes emblématiques du label Throatruiner, spécialiste de groupes torturés mi-core mi-Metal extrême...Que vous apporte le fait de bosser avec eux ?

Matthias de Throatruiner est devenu un ami, c'est un gars très passionné, sérieux, investi, qui comprend vraiment notre démarche artistique et nous soutient à 100%. 

Vous êtes représentatifs d'une certaine scène moderne jouant avec les sons et les dissonances, les rythmes les plus syncopés et disruptifs, comment expliquez vous ce gout que vous avez pour les musiques “dérangées” et le fait que de nombreux groupes s'y prêtent ?

Nous avons toujours été attirés par les esthétiques sombres, torturées, extrêmes que ce soit en musique, en cinéma, en littérature, en graphisme, en design... La dissonance, les pièges rythmiques, mais aussi les voix dans des couleurs plus proches de la folie ou du désespoir que des codes metal conventionnels, tout cela est stimulant pour nous, surprenant, peut-être aussi une forme de challenge, cela force à une écoute active. On est là pour stimuler, pas pour divertir. 

Vos 20 albums préférés de tous les temps ?

Sans ordre particulier : Sonic Youth “Daydream Nation” The Cure “Pornography” Shora “Malval” Coltrane “Olé” Bohren & Der Club of Gore “Black Earth” Leviathan “Massive Conspiracy Against All Life” Ulcerate “Vermis” Strapping Young Lad “City” Mayhem “De Mysteriis Dom Sathanas” Kickback “Les 150 Passions Meurtrières” Emperor “Anthems to the Welkin at Dusk” Mastodon “Remission” Gorgoroth “Twilight of the Idols” Burzum “Filosofem” (on aime sa musique, pas ses idées…) Neurosis “Times of Grace” Dälek “Absence” The Dillinger Escape Plan “Calculating Infinity” Biohazard “State of the World Address” Knut “Challenger” Marduk “Panzer Division Marduk” 

Au fil du temps vous vous êtes tout de même éloignés du Hardcore, et votre dernier album en date, False Highs, True Lows lorgne vraiment du côte du Black dissonant. Cette évolution est-elle pour vous le reflet naturel de votre évolution et de vos goûts ?

Ivo s'est beaucoup investi dans la composition de FHTL et a donc mis en avant ses codes et ses dynamiques à lui, mais aussi une volonté de détruire des schémas et des habitudes. 

Si Plebeian Grandstand était un proverbe, une citation ?

“Though this be madness, yet there is method in it” Shakespeare, Hamlet 

Prochain album ? Que peut on en attendre ?

Le prochain album sera encore plus dominant, mais aussi plus dynamique et plus cinématographique. 

ajoutez ce que voudrez : 

Merci à toi pour cette interview.


_______________________________________________________________

THE ENGLISH VERSION 




Good morning gentlemen, and thank you for answering my questions! Can you introduce the group to those who don't know you yet?

We are a group formed in 2005 in Toulouse. 

plebeian grandstand black metal hardcore

You practice a very personal music, marked by Black Metal, Hardcore, Math Rock and many other things... how did you come to such a synthesis?

 We have all been playing in the "violent music" scene for about twenty years and have been eclectic music lovers for much longer, so we have had plenty of time to digest many musical currents to extract what seems functional to us and leave aside what seems useless to us such as guitar solos, rinsed images, the poseur side,... in short, "hard rock" folklore in the very global sense that does not interest us. 

You tour a lot all over Europe, we imagine apocalyptic shows! How does the public react?

In general, the audience is very static, some are shocked, amazed, in need of reference points, others adhere but often in an introspective way.

Résultat de recherche d'images pour "PLEBEIAN GRANDSTAND"

Your initial musical influences?

We all have different influences, from extreme metal, to chaotic hardcore, to jazz, electronic music,... 

Plebeian Grandstand...is that how you consider yourself towards your audience? A spokesman maybe?

This name reflects rather well the sociological and urban themes we are developing, but we are not a committed or political group. 

Résultat de recherche d'images pour "PLEBEIAN GRANDSTAND"

You call your music asymmetrical and dissonant, which is a good match, with that feeling of chaos that takes you by the throat. Is it a reflection of inner suffering, an intellectual and/or artistic posture or a catharsis? Or all of the above?

So a suffering no, we are rather balanced people with comfortable lives. A catharsis yes already more, we inject into PG all our negative energy which allows us to calm the daily life and behave in a positive way. Nevertheless, it is not just a punching bag, our approach is essentially intellectual and artistic. 

The Lowgazers album is a mass of speed and concentrated musical hatred, we have the feeling to be attacked by a herd of giant monsters... In what state of mind did you compose it?

We don't need to be in a particular state of mind to compose this music, it comes naturally to us, without event or trauma. 

You are one of the emblematic bands of the Throatruiner label, specialist of tortured bands halfcore half-metal extreme... What does working with them bring you?

Matthias from Throatruiner has become a friend, he is a very passionate, serious, committed guy, who really understands our artistic approach and supports us 100%. 

You are representative of a certain modern scene playing with sounds and dissonances, the most syncopated and disruptive rhythms, how do you explain this taste you have for "disturbed" music and the fact that many groups lend themselves to it?

We have always been attracted by dark, tortured and extreme aesthetics, whether in music, cinema, literature, graphics, design... The dissonance, the rhythmic traps, but also the voices in colours closer to madness or despair than conventional metal codes, all this is stimulating for us, surprising, perhaps also a form of challenge, it forces us to listen actively. We're here to stimulate, not to entertain. 

Résultat de recherche d'images pour "PLEBEIAN GRANDSTAND"

Your 20 favorite albums of all time?

In no particular order: Sonic Youth "Daydream Nation" The Cure "Pornography" Shora "Malval" Coltrane "Olé" Bohren & Der Club of Gore "Black Earth" Leviathan "Massive Conspiracy Against All Life" Ulcerate "Vermis" Strapping Young Lad "City" Mayhem "De Mysteriis Dom Sathanas" Kickback "Les 150 Passions Meurtrières" Emperor "Anthems to the Welkin at Dusk" Mastodon "Remission" Gorgoroth "Twilight of the Idols" Burzum "Filosofem" (we love his music, not his ideas...) Neurosis "Times of Grace" Dälek "Absence" The Dillinger Escape Plan "Calculating Infinity" Biohazard "State of the World Address" Knut "Challenger" Marduk "Panzer Division Marduk" 

Over the years you've moved away from Hardcore, and your latest album, False Highs, True Lows, is really looking at the side of the dissonant Black. Is this evolution a natural reflection of your evolution and tastes?

Ivo has invested a lot in the composition of FHTL and has therefore put forward his own codes and dynamics, but also a desire to destroy patterns and habits. 

If Plebeian Grandstand was a proverb, a quote?

"Though this be madness, yet there is method in it" Shakespeare, Hamlet 

Next album? What can we expect from it?

The next album will be even more dominant, but also more dynamic and cinematographic. 

add what you want: 

Thanks to you for this interview.


PLEBEIAN GRANDSTAND ON BANDCAMP


PLEBEIAN GRANDSTAND ON FACEBOOK 


Articles les plus consultés