TRUE BLACK METAL SATANIQUE : INTERVIEW AVEC HATS BARN

Depuis 2005, Psycho et ses acolytes (ou en mode solo aujourd'hui) veulent en finir avec l'espèce humaine. Ainsi leurs albums distillent-ils cette haine viscérale de l'humanité en espérant sa fin proche suite à quelque guerre morbide. Psycho revient avec nous sur cette entité importante du Black Metal français, à l'origine de disques absolument passionnants et ...terrifiants ! Le Scribe

hats barn anti human black metal france

Entretien avec Psycho

Hats Barn est originaire de Lille et fut fondé en 2005. Peux-tu nous retracer les étapes de cette création, le « montage » du line-up, quels étaient les objectifs du groupe à sa fondation ? Vos influences ?

J'ai d'abord crée le groupe en 2005, en solo. Par la suite j'ai été rejoint en 2007 par Abystrum (guitare / basse) qui deviendra un membre actif jusqu'en 2016… D'autres membres ont eux aussi rejoint le groupe les premières années, mais le line-up n'a jamais été fixe pour eux.
En 15 ans de carrière, le groupe aura sorti 5 albums signés, une démo et un EP, et nous nous sommes également produit dans pas mal de pays, lors de différentes tournées, dans un premier temps en duo pour finir, ces dernières années, avec un line up complet de musiciens de session lives.
Lors de la création d'Hats Barn, il n'y avait pas forcément d'objectifs précis, le but étant purement de faire un black metal que l'on appréciait, sans se mettre de barrières ou de censures ; influencés par des groupes comme Mutiilation , Sargeist , Watain ...

Avant d’entamer le détail de la discographie du Groupe, peux-tu nous dire pourquoi tu te retrouves aujourd’hui seul maître à bord d’Hats Barn, après des années de collaboration avec Abystrum ? (plus les membres passés comme Terrorist Satanist Infaustus ?)

HATS BARN est redevenu ce qu'il était en 2005, lorsque j'ai crée ce groupe avec la sortie de la fameuse démo sulfureuse (Total Genocide Devastation )… Abystrum m'a ensuite rejoint pour former un duo pendant environ 10 ans.
Ce qui émanait de cette collaboration hier ne l'est plus aujourd'hui, les gens changent, prennent différents chemins…
Cependant, la flamme d'HATS BARN reste intacte.
Aujourd’hui, étant seul, je dois travailler d'avantage dans la composition, mais cela n'est pas un fardeau, bien au contraire: il suffit de s’entourer des bonnes personnes.
Je ne suis évidemment pas un surhomme, j'ai besoin de temps et surtout de prêter attention à ce que je ressens, me laisser envahir par certaines émotions, pour laisser libre place à la composition.
En ce qui concerne les autres membres, aussi doués ou enrichissants soient-ils, ils resteront des collaborations, et non des membres actifs.

Après la première démo Total Genocide Devastation en 2006, vous sortez un split avec le groupe de nsbm Victoire Païenne. Quel est ton regard sur ce groupe ? Le NSBM en général ? Peut-on considérer que Hats Barn faisait partie de cette mouvance à ses débuts ? Si oui, qu’est ce qui a présidé au changement d’orientation postérieur ?

Quand je regarde aujourd'hui ce split, je me dis qu'il est complètement inutile.
Je le considère plus comme un fardeau qu'autre chose, une erreur de début. J'étais très jeune à l'époque de sa sortie, et je n'avais pas réfléchi à ce qu'il représentait réellement. Je souhaitais juste pouvoir partager notre black metal par le biais d'un autre support.
Hats barn n'a jamais, et ne sera jamais, un groupe NSBM. Je ne comprends pas ce que la politique vient faire dans notre genre musical. Pour moi, cela est beaucoup plus profond.
Si je reviens sur la démo de l'époque (Il faut savoir que le split n'est que la reprise des titres de démo, seul l'intro/outro a été composé à l'époque), je souhaitais «choquer» avec des titres et covers impactants. Il n'a jamais été question de prôner un choix politique.
Je souhaitais revenir sur le génocide humain uniquement, sur la destruction de la race humaine sans choisir une catégorie ou une origine ethnique quelconque.
Simplement la haine pure pour l'être humain.
Cette démo est totalement misanthrope, c'est un reflet de la haine que je porte sur le monde, et les êtres qui la peuple. L'évolution d'Hats Barn c'est donc faite naturellement, je suis sataniste et croit clairement au pouvoir et à la création du mal dans toute ses formes .


Victoire Paienne / Hats Barn - Vergeltung

En 2007 sort la compilation Mortum Animalium qui reprend vos premiers enregistrements sur deux cd. Peux-tu nous en dire plus sur l’objet de ce disque ? Était-ce pour rendre ces morceaux de nouveau disponibles ?

Ce «coffret», édité à 10 Ex, à servi uniquement à écouler les derniers exemplaires de la démo et du split. Il n'a pas un grand intérêt pour moi. Il faudra attendre 2010 pour entendre notre musique et comprendre la direction du groupe 

En 2010 vous sortez deux albums « coup sur coup » D’abord Primitive Humans Desecration. Ce dernier propose un Black hystérique avec un son cru et sale, noir et abyssal. On sent beaucoup de haine à l’écoute de ce disque. Peux-tu revenir dessus pour nous ?

Cet album est véritablement le premier pilier du groupe. Il s'agit du premier full length signé par un label, nous y avons mis toutes nos tripes à l'époque.
Nous avions composé énormément de titres pour cet album, et nous avions pour objectif d'exprimer beaucoup de haine et de brutalité, tout en gardant une orientation déjà satanique mais aussi spirituelle, avec un son toujours raw, car authentique .
Malheureusement, le délais de pressage a été un calvaire. Un an s'est écoulé entre la finition du cd et la réception de celui ci. Le label n'a pas su être sérieux et rigoureux, cela a donc été la fin du deal avec lui. Nous avons cessé toute collaboration par la suite.

hats barn true black metal france

Deuxième LP en 2010 donc Following the Path of Destruction. Le son est encore plus sale et Raw que sur le premier. Était-ce à l’époque une volonté de votre part ? Les thèmes de la guerre, de la destruction du christianisme sont très présents, de même que l’extinction de notre espèce. Dans quel état d’esprit étiez-vous alors ? Que penses-tu de ce disque aujourd’hui ?

A cette époque, l'univers et l'imagerie du groupe commençaient à se mettre en place, des idées et des créations germaient… C'est également une époque où mes débordements judiciaires sont arrivés, idéal pour composer notre black metal, tel un réel défouloir.
Cet album a une particularité :
Il a été sorti juste avant notre première tournée au Portugal. L'album PRIMITIVE HUMANS DESECRATION était déjà en cours de pressage, et le label de l’époque n'avait pas respecté les délais de sortie. Aussi, nous ne voulions pas partir sans avoir un support audio à distribuer lors des concerts.
Nous avons donc produit Following en 1 semaine de temps, façon «TRUE», c'est à dire en prise directe, comme dans les années 90… Cet album contient deux morceaux forts, et, avec du recul, j'ai décidé aujourd'hui qu'ils seront prochainement réenregistrés avec le son qu'ils méritent.

hats barn raw true black metal france interview le scribe du rock

D’où t’es venue cette voix suraiguë caractéristique ?

Cette voix est surtout utilisée dans mon projet DSBM : ANTILIFE , où je gerbe au monde la violence d'être un être humain.
On peut également voir ça comme mon côté le plus misanthrope de ma personnalité : ce besoin d'exprimer colère et haine par cette voix, par des gestes. Par exemple, la scarification sur scène est un moyen d'inciter, en quelque sorte, au suicide collectif.
Quand les compos d'HATS BARN le permettent, j'aime rajouter cette voix caractéristique pour approfondir la violence et la détresse, pour toujours avoir, en finalité, cette haine qui est le fondement du groupe depuis son début. Ma musique est pour moi un sens à ma vie, plus qu'un passe temps entre copains.

Pourquoi avoir choisi l’anglais pour vous exprimer alors que vous utilisiez aussi le français au début ?

Je ne choisi pas forcément la langue lors de la composition, je m'adapte par rapport au son des riffs et de leurs constructions. J'écris un maximum dans ce sens pour pouvoir donner aux morceaux toute la splendeurs qu'ils méritent.
J'utilise parfois le latin / anciens hébreux pour des textes portés sur la religion, cela donne un côté d'autant plus mystique et ritualiste aux compositions. Mais je souhaite aussi que le groupe puisse se développer à l'international, et il est donc important à mes yeux que les auditeurs puissent comprendre d'avantage notre black metal en s'appuyant sur les textes.
Quant au choix du français dans les textes, il est tout simplement dû au fait que le groupe est français, et il me semblait important d'utiliser ma langue maternelle de temps en temps, même s'il m'est plus difficile d’écrire des textes en français car trouver de bonnes rimes m'est plus limpide en latin par exemple. Cela donne évidement un challenge supplémentaire.

Après ces deux albums arrive en 2012 Voices of the ultimate possession. A la première écoute, je me souviens qu’un nom m’est venu en tête, c’est Mutiilation. Cela te surprend t’il ? Comme eux vous proposez un Black sale, noire et extrême. Thématiquement, on sent un éloignement de vos débuts avec ici de plus en plus de lyrics tournés vers la mystique sombre et sataniste. Était-ce dû à une inflexion personnelle ? Une évolution philosophique ?

Voices est le 2eme full length qui a posé les fondations du groupe. C'est un TRUE Black Metal à la fois rapide et violent, avec des compos mélodiques et old school, dans la veine de groupes Norvégiens des années 90, mais aussi avec notre côté français façon «légions noires«. Il n'est donc pas surprenant que tu retrouves un lien avec Mutiilation.
C'est à partir de là que le groupe à trouvé son univers, en gardant cette ligne de composition et de création. C'est finalement ce qui à mené Hats Barn à ce qu'il est aujourd'hui : beaucoup plus sombre et satanique.

hats barn true black metal france interview le scribe du rock

A necessary dehumanization lui succède en 2014. Le son est toujours cru, mais les mélodies mélancoliques semblent plus présentes, de même qu’une plus grande variété dans le tempo. Le français refait son apparition. Pensiez vous et pensez vous toujours que l’extinction de l’humanité est la solution au problème terrestre ?

Pour cet album, nous sommes restés sur une production identique, assez cru, avec une batterie très présente. Il y a effectivement plus de textes en français, mais comme expliqué précédemment, j'ai trouvé que sur ces compositions la langue française se mariait mieux avec ces mélodies.
Je suis sataniste, avec une misanthropie profonde, je hais les «gens» en général. Je les trouvent stupides et dotés d'autant de jugeote qu'un troupeau d'ovins. Cela peut paraître très prétentieux mais je me fiche réellement des autres. Je m'entoure d'un petit nombre d'amis seulement et cela m'est suffisant. La solution au problème terrestre se fera naturellement, car l'être humain s'autodétruit bêtement en même temps qu'il saccage son environnement qui le fait vivre / survivre.


HATS BARN TRUE BLACK METAL DE LILLE ! INTERVIEW AVEC LE SCRIBE DU ROCK


hats barn true black metal de lille interview avec le scribe du rock

N.A.H.A.S.H en 2017 propose une évolution importante. Le son est davantage « produit » (sans exagérer non plus). Peux tu nous donner la signification de l’acronyme N.A.H.A.S.H ? Et comment vois-tu ce disque ? Une transition ?

N.A.H.A.S.H signifie «serpent» en hébreux. Tout les titres sont liés à l'image du serpent, sa symbolique dans les différentes religions.
Si l'on prends par exemple le 1er titre de l'album, « Angelus serpens perditionis », il y a présence du serpent dans la genèse de la religion catholique, qui entraînera la chute d'adam et eve… Pour un autre morceau, on retrouvera la transformation du bâton de Moïse en serpent, dans le livre de l'exode, par exemple.
N.A.H.A.S.H c'est également l'album clé du groupe : il est, dans un premier temps, le mieux composé et le mieux produit, tout en gardant la caractéristique et la vision du groupe depuis plus de 15ans. Le concept de celui ci est plus poussé, avec notamment des covers travaillé dans ce sens. Il est également pour moi LA référence, l'un des meilleurs albums que l'on ai pu sortir, avec l'album VOICES et notre nouvelle offrande S.h.e.o.L … Il est aussi la derniere collaboration avec Abystrum...

HATS BARN TRUE BLACK METAL DE FRANCE INTERVIEW LE SCRIBE DU ROCK

Votre nom, Hats Barn, que signifie t’il ?

HATS BARN signifie «fils de la haine» en norvégien. J'ai choisi ce nom à l'époque car il me représentais bien, surtout à l'époque de la composition de la démo. Je voulais que ce nom symbolise la naissance d'un enfant du mal, mis bas sur terre pour cracher à la face du monde tout ce qui dérange et détruit.

Nous en revenons au présent avec S.H.E.O.L, ton dernier EP paru l’an dernier, sur lequel, comme je le disais au départ, tu es seul à bord. J’ai vraiment beaucoup apprécié ce disque que je vois comme une forme d’aboutissement pour toi. Encore une fois, un seul regret, mais c’est personnel, c’est que tu n’utilises pas plus le français. Est-ce quelque chose que tu envisages d’approfondir un jour ? Et peux tu nous parler de S.H.E.O.L, du fait que le nom fasse référence au néant de la Kabbale Juive (mais que se cache derrière l’acronyme ?) ?

S.h.e.o.L signifie «le séjour des morts». Il a un univers un peu moins sombre, mais plus ritualiste.
Certaines compos expriment notamment les rituels Chamanes utilisés pour apaiser les esprits malsains, et pour garantir la paix spirituelle par le biais d'offrandes au monde des morts. On retrouve aussi une compo sur les abysses de Dante.
Le concept est écrit de manière à nous plonger au cœur de cérémonies chamaniques de l'époque, avec, bien sûr, la philosophie satanique en plus, et le pouvoir d'être d'avantage en communion avec le diable.
Je résumerais mon EP S.h.e.o.L comme étant la tombe de l'humanité. Comme je l'ai déjà indiqué auparavant, le choix de la langue se fait par rapport à la composition, qui se détermine afin de servir au mieux le morceaux final.
Tout comme N.A.H.A.S.H, le travail de composition et de création des covers est très représentatif des titres. Il n'est pas forcément un concept album, mais il y a clairement un lien entre la musique et les covers. Viendrons également ensuite les nouveaux lives qui irons dans ce sens, comme depuis plusieurs années .

hats barn true black metal lille interview le scribe du rock

Tu es entré chez Lord Ketil, autre groupe culte qui sera dans ces pages bientôt  (NdS : c'est fait ! https://www.webzinelescribedurock.com/2019/04/interview-lord-ketil-black-metal.htmlcomme vocaliste en 2016. Peux tu nous parler de cette « rencontre » avec Alkorne ? Et a quoi correspondait ce besoin de chanter « ailleurs » ? Au passage, Alkorne a fait le son de S.H.E.O.L (enregistrement et mix) qui est particulièrement réussi. Est-ce une vieille connaissance ?

J'ai aimé son travail pour son dernier album LORD KETIL, et quand il m'a proposé de venir collaborer avec lui, j'ai accepté. J'ai enregistré le chant sur la totalité de l'album, cela m'a permis de m'exprimer différemment que dans HATS BARN, même si au bout du compte, le but reste le même : divulguer son adoration au mal.
Je lui ai proposé un deal pour l'enregistrement et le mixage de S.h.e.o.L qu'il a accepté. Je pense que nous allons faire une bonne collaboration qui durera dans le temps, car il est devenu un élément important à mes côtés. D'ailleurs il est membre actif en live pour le groupe, au poste de bassiste session. Nous travaillerons ensemble pour le nouvel album en 2020, il est un bon membre sur lequel je peux m'appuyer, nous partageons également la même vision de ce que doit être le black metal aujourd'hui .

Hats Barn est il relié à une « école » occulte ou spirituelle particulière ? Une philosophie ? si oui peux tu nous en dire un peu plus ?

HATS BARN reflète aujourd'hui l'essence même de ce qu'était le black metal de l'epoque : extrême et provocateur, sans le moins compromis, à la gloire du mal et de ce qui l'entoure.
Il doit faire peur, être craint et même être interdit dans certaines salles. Je suis un partisan du corpse paint, des bracelets à clou, du sang et de l'odeur de la mort... C'est comme ça qu'auparavant on jouait le black métal, et c'est comme ça que je définis mon groupe et la scène que je représente.
C'est important, pour la création d'un album, que la musique, les covers et les prestations lives soient liées.
La musique part elle-même est la première pierre de l'édifice, les émotions que celle ci produira lors de son écoute doivent faire voyager l'auditeur.
Les covers sont la deuxième pierre de cet édifice, travailler l'esthétique est aussi très important pour moi, elle permet à l'autre de se projeter sur le concept visuel, et parfois aide également à l’écoute.
Ensuite viennent les prestations lives qui apportent la dernière pierre à l’édifice, rendent concret les compositions et le travail visuel par le show.
Je consacre une grande importance à ce que tout ça soit réunit. Chaque live du groupe permet cette communion avec l'idéologie satanique que nous prônons, et le public. C'est très important également pour moi d'avoir cette cohésion et ces mêmes idées avec les autres membres, même si ce sont tous des membres session pour le live.


HATS BARN TRUE BLACK METAL DE LILLE ! INTERVIEW AVEC LE SCRIBE DU ROCK


Cette interview sera aussi publiée dans un  livre  que j'écris et qui va porter sur une grande variétés de « nuances » ou « sous genres » du BM. Quel regard portes tu sur le DSBM, le Post Black, le Blackgaze, le Black avant-gardiste… ?

Je reste un puriste du genre True black metal en général, même si parfois j'écoute des groupes un peu plus «commerciaux». Seul le mouvement DSBM m'intérresse car j'en fais également partie avec mon autre projet. J'aime la violence de ce mal-être que peuvent apporter certains groupes. Pour le reste si on parle de la nouvelle tendance post, blackgaze ... ce sont tous ces sous genres qui tuent à petit feu le black metal. En rajoutant toujours plus de nouveauté, ils en oublient les fondamentaux de cette musique, pire ils le dénaturent.

Tes derniers coups de cœur en matière de groupes ?

J'ai récemment découvert VALKYRIA, et je dois dire que leur dernier album est vraiment une belle pièce en therme de black metal. Le dernier né de MERRIMACK m'a également mis une belle claque.

Peux tu nous lister tes 20 albums préférés de tous les temps ? Peu importe le style…

Disons que la liste que je vais vous donner n'est pas forcément celle de mes groupes préférés, mais ils m'ont tous marqués à un moment ou un autre de ma vie :
MAYHEM De mysteriis dom sathanas
MARDUK Plague angel
WATAIN Lawless darkness
ARKHON INFAUSTUS Hell injection
MERRIMACK Omegaphilia
BEHEMOTH The satanist
HORNA Envaatnags eflas solf esgantaavne
SARGEIST Let the devils in
PSYCHONAUT 4 Neurasthenia
KORGONTHUS Vuohen siunous
BLACK DAWN Blood for satan
BLODSRIT Supreme misanthropy
TSJUDER Desert northern hell
TORTORUM Katabasis
INQUISITION Ominous doctrines ...
GORGOROTH Under the sign of hell
LIFELOVER Dekadens
FIDES INVERSA Mysterium tremendum et fascinans
ANTAEUS De principii evangelikum
AOSOTH IV Arrow in heart

Ceci est un espace libre : « dis ce que tu veux est la totalité de la loi » :

Merci à toi.
...Hail satan !

Merci Psycho !


HATS BARN SUR BANDCAMP