Ice cold Black Metal : Interview avec Alkorne LORD KETIL


lord ketil black metal france




Lord Ketil est à la base un one-man band Lillois fondé en 2006 par toi, Alkorne Al Krahan. Peux tu revenir pour nous sur les fondations du projet ? Quels étaient tes objectifs ?

A l'origine, j'ai eu envie de créer un projet de Black Metal intime et confidentiel, sans réelle ambition, ancré dans la tradition du Black Metal scandinave de la seconde vague des années 90. J'ai commencé à écrire mes premières chansons en 2006 parmi lesquelles « Night Eternal » et « Through The Infinity » . Puis m'est venu l'idée de les faire écouter à mon entourage, j'ai donc commencé à les enregistrer avec les moyens dont je disposais à l'époque. Il y a d'abord eu une cassette, un exemplaire unique passé de main en main et dont je n'ai maintenant plus aucune trace, et ensuite le CD EP « Dod Under En Frossen Himmel » que j'ai sorti en autoproduction et tiré à 100 exemplaires en 2010. A bien y réfléchir, je n'avais pas vraiment d'objectifs, c'est étape par étape que le projet a évolué, sans une véritable ligne directrice et au gré de mes envies et des opportunités.


Peux tu nous parler de tes influences musicales ?

Elles sont vastes, j'ai eu une éducation musicale très classique, j'ai suivi un cursus de formation musicale dans un conservatoire, j'ai écouté et j'écoute toujours beaucoup de « grande musique ». J'aime particulièrement la musique baroque, l'opéra et des choses plus contemporaines comme le travail de Krzysztof Penderecki sur la musique sérielle et les clusters par exemple. D'un autre côté mon père était un grand fan de Hard Rock, j'ai donc toujours baigné aussi dans cette culture là. Au fil de mes écoutes j'ai découvert des choses dans des registres de plus en plus extrêmes. En Black Metal, mes principales influences sont clairement issues des groupes de la scène scandinave des années 90 comme Darkthrone qui est ma plus grosse référence, Mayhem, Burzum, Emperor, Gorgoroth, Immortal pour ne citer que ceux-là mais aussi de groupes français comme Mutiilation ou Nehëmah que j'aime énormément.

lord ketil black metal france



Ketil est à l'origine le nom d'un chef Viking ayant vécu au 9ème siècle, originaire de Norvège et ayant ravagé la Gaule. Pourquoi avoir choisi ce personnage comme emblème ? Que représente-t-il pour toi ?

Pour tout te dire, je cherchais un nom pour le projet qui soit en lien avec la Scandinavie d'où prend directement racine ma musique, à travers les influences que je viens de te livrer. Il se trouve que je suis tombé un peu par hasard au cours de mes recherches sur le personnage de Ketil. C'était effectivement un Jarl Viking qui a sévit en France pendant plusieurs années. Finalement battu et capturé il fut contraint de se convertir au christianisme et selon la légende, il finit assassiné dans une église à Limoges alors qu'il était en train de recevoir le baptême. En plus de mon attrait pour le moyen-âge, période à laquelle je fais régulièrement référence dans mes chansons, et les histoires morbides, j'ai trouvé la symbolique de cette légende forte et en parfaite adéquation avec le message païen, anti-chrétien, macabre et satanique véhiculé par la musique de Lord Ketil.


En 2010 tu sors un premier EP ou tu fais tout, «  Dod Under En Frossen Himmel ». Tu y proposes un Black particulièrement mélancolique, tout en gardant une vélocité qui n'est pas loin de rappeler certaines productions norvégiennes des années 90. Qu'est ce qui te pousse alors vers ce type de Black Metal, assez « True » et éloigné des standards du genre en version française ?

A cette période je n'écoutais pas beaucoup de groupes français. C'était ma première sortie, la production était fortement imprégnée de ce qu'était ma sensibilité musicale de l'époque. Tout comme pour les productions norvégiennes des années 90, la jeunesse, l'inexpérience et le manque de moyens ont conditionné certains de mes choix artistiques. Il y avait sans doute aussi dans ma conception du Black Metal à l’époque, une certaine forme de radicalité et une volonté de faire du Black Metal de la façon la plus traditionnelle possible.


Il faut attendre 2016 pour voir jaillir ton premier LP, « The Way Of The Opponent ». Pourquoi un tel laps de temps ?

Je me suis consacré durant cette période à beaucoup d'autres projets, musicaux, personnels et professionnels. Par le fait, j'ai dû mettre de côté Lord Ketil pour me consacrer à ces autres projets qui intervenaient en priorité, mais sans toutefois l'abandonner. Du coup les titres qui composent cet album ont été composés tout au long de cette période.


LORD KETIL BLACK METAL DE FRANCE


La production est différente de l'EP, bien plus ample, ce qui est vrai de la musique aussi, puisque d'avantage renforcée par des claviers et arrangements (cuivres?). Les changements de tempo y sont fréquents et le style évolue vers quelque chose de beaucoup plus personnel. Quel a été le déclic qui a provoqué le changement entre l'EP et cet album ? Peux tu nous parler de sa réalisation et des intentions qui étaient les tiennes alors ?

Et bien comme tu le disais, il a fallu un certain laps de temps entre la sortie de « Dod Under En Frossen Himmel » et « The Way Of The Opponent », et l'évolution entre ces deux productions est à l'échelle du temps qui les sépare. A ce titre, le temps et l'expérience m'ont permis de développer une personnalité musicale propre plus forte, que j'ai pu directement intégrer aux compositions et à la production de l'album. Certains de mes points de vue ont évolué et je me suis ouvert certaines barrières. Cet album contient donc effectivement des arrangements, des claviers, des cordes, des chœurs et des cuivres, ce qui lui confère une dimension plus atmosphérique parfois.

« Long Lone Among The Wolves », le dernier album, sorti en 2018, propose encore un changement, même si l'on retrouve ce Black Metal racé, véloce et mélodique, froid comme la glace. L'arrivée de Psycho de Hats Barn au chant apporte aussi un changement, ses cris suraigus qui lui sont spécifiques viennent apporter une autre dimension à ta musique. Qu'est-ce qui a fait que tu fasses appel à lui pour prendre le micro ? Peux tu nous parler de la réalisation de cet album, qui sonne comme une synthèse entre tes débuts, le premier LP et apporte son lot de surprises. Sans aller jusqu'à parler de BM « moderne » on sent que tu ne te contentes pas de reproduire à l'infini des sons old school ?

Pour ce dernier album, j’ai ressenti le besoin de retrouver un son plus brutal et une production plus directe, tout en jouant une musique toujours aussi mélodique, noire et froide. Ma démarche était et elle l'est toujours d'ailleurs, de proposer un Black Metal qui soit à la fois actuel en matière de son et fidèle à ses racines. Je voulais aussi quelque chose de nouveau pour les parties vocales, c’est pour cette raison que j'ai sollicité Psycho. J'aime beaucoup ses différents timbres de voix, l'authenticité de sont chant et la dévotion avec laquelle il fait les choses. De notre collaboration est née une vraie amitié et je pense cette collaboration a encore de beaux jours devant elle.


"Le seul remède c'est la mort, la fin. Il suffit de ne rien changer et notre espèce ira d'elle-même vers son extinction. Notre univers est infiniment plus vieux que nous et toute sa beauté réside dans le fait qu'il nous survivra quoi qu'il advienne."


Ton label Ogmios Underground, propose un catalogue de grande qualité, peux tu nous en parler ? Quels sont vos rapports ?

Effectivement ils ont un catalogue impressionnant et de très bons artistes et notamment en Grèce où ils ont été dénicher de jolies perles. Avec eux aussi je pense que c'est une collaboration qui va pérenniser. Ils nous ont d'abord signé pour sortir le CD de « Long Lone Among The Wolves » et récemment ils nous ont proposé de reconduire ce partenariat pour le prochain album de Lord Ketil. J'en suis personnellement ravi parce que je trouve que ce label fait un super boulot par rapport à la taille de sa structure. Ils sont passionnés par ce qu'ils font, ils se déplacent sur de nombreuses dates, c'est bien d'avoir des labels indépendants comme ça en France, qui soutiennent vraiment l'underground.

OGMIOS UNDERGROUND LABEL

Le dernier album a été nommé album de l'année par un type que je respecte, Sakrifiss, de Thrashocore. Ça fait quoi ?

Je l'en remercie, c'est plutôt flatteur et je suis surtout content que l'album lui ai plu à ce point mais pour être tout à fait honnête ça ne me fait pas plus d'effet que s'il me l'avait dit par SMS. Je ne fais pas du Black Metal pour obtenir des prix ou des nominations et si ça avait été le cas, j'aurais été très mal inspiré de choisir ce courant musical là ^^! En revanche le groupe a pu profiter de la visibilité que sa vidéo a apporté et de nouvelles personnes ont pu découvrir Lord Ketil par ce biais.


Quel regard portes tu sur les genres de BM suivants : Post-Black, Blackgaze, Dsbm, Nsbm, Blackcore ?

Musicalement je ne suis pas fermé à grand chose. Il m'arrive parfois d'écouter du Blackgaze ou du Post-Black, il y a certains trucs d'Alcest par exemple que j'aime vraiment bien. Après, j'ai du mal à considérer ça comme du Black Metal. J'écoute pas mal de DSBM même si ce n'est pas spécialement non plus mon courant de prédilection, on retrouve néanmoins des ambiances proches du DSBM dans certains morceaux de Lord Ketil. Quant au reste, je ne m'y intéresse pas. (Surtout pas au NSBM, il y a peut-être des antifas qui nous écoutent ! ^^)

LORD KETIL BLACK METAL FRANCE


Quels sont les futurs projets de Lord Ketil ?

A l'heure où je te parle, le prochain album est entièrement composé, les chansons entièrement écrites et nous venons d'entrer en studio pour démarrer l'enregistrement. Je travaille actuellement sur la programmation des batteries et si tout se passe bien je devrais commencer à travailler sur les guitares avant la fin février. Nous avons également constitué un line up de session pour pouvoir jouer en live composé de Marbas (Nirnaeth) à la guitare, (Antilife) à la basse et Kryos (Neptrecus, Griffon, Hats Barn) à la batterie, en plus de Psycho et moi. Notre première date se jouera à La Scène Michelet à Nantes le 6 avril, aux côtés de Archean, Hats Barn et Les Chants de Nihil, pour Les Homélies d'Ogmios, un festival organisé par notre label à l'occasion de l'anniversaire de leurs 10 ans. Nous jouerons aussi le lendemain à Paris, au Klub, en ouverture pour Azziard et Karne notamment.


Vos paroles traitent beaucoup de spiritualité occulte. Appartiens tu à un ordre particulier ? Une spiritualité ? Une philosophie ?

Non, je n'appartiens à aucune secte d'aucune sorte. Au travers de la musique de Lord Ketil, je mène une guerre contre Dieu et la foi. En cela, j'ai vu dans l'ennemi de mon ennemi un allié précieux. La symbolique de Satan, de ses légions et de l'enfer est donc omniprésente dans la musique de Lord Ketil. Si le Satanisme et l'occulte sont présents dans mes chansons, je ne les envisage pas comme une véritable spiritualité, mais plutôt comme une thématique, une symbolique, qui sert parfaitement le propos contenu dans mon univers musical. A titre personnel, je suis mes propres préceptes, une philosophie de vie très personnelle. Et même si le Satanisme y est bien présent, il l'est sous une forme sans doute très différente de ce que l'on entend habituellement par Satanisme.


Quelle est ta vision du monde dans lequel nous vivons ? Y vois tu des qualités et des défauts ? Un remède aux problèmes ?

Notre monde est magnifique, la nature est splendide, impressionnante de force, de diversité et de magie. Je puise énormément d'inspiration dans la nature, dans ses paysages, sa cruauté et son immuabilité. En revanche je suis profondément misanthrope, je déteste vraiment l'homme et nos sociétés du 21ème siècle. La plupart du temps je déteste même ma propre vie. Je ne suis pas suicidaire, j'apprécie de vivre et je profite de tout, mais j'appelle de tous mes vœux l'extinction de notre espèce. Le seul remède c'est la mort, la fin. Il suffit de ne rien changer et notre espèce ira d'elle-même vers son extinction. Notre univers est infiniment plus vieux que nous et toute sa beauté réside dans le fait qu'il nous survivra quoi qu'il advienne.


Peux tu nous citer tes 20 30 albums préférés de tous les temps, peu importe le genre ?

  • Georg Friedrich Haendel – Musique pour les feux d'artifice royaux
  • Wolfgang Amadeus Mozart – Don Giovanni
  • Ludwig Van Beethoven – Symphonie n°9
  • Gabriel Fauré – Messe de Requiem en ré mineur
  • King Crimson – In The Court Of The Crimson King
  • Black Sabbath – Black Sabbath
  • Deep Purple – In Rock
  • The Who – Who's Next
  • Pink Floyd – Atom Heart Mother
  • Uriah Heep – Demons And Wizards
  • Lynyrd Skynyrd – (pronounced 'lĕh-'nérd 'skin-'nérd)
  • AC/DC – Let There Be Rock
  • Van Halen – Van Halen
  • Earth Wind And Fire – I Am
  • Iron Maiden – The Number Of The Beast
  • Venom – Black Metal
  • Bathory – Under The Sign Of The Black Mark
  • Guns And Roses – Appetite For Destruction
  • Mayhem – Deathcrush
  • Darkthrone – A Blaze In The Northern Sky
  • Immortal – Pure Holocaust
  • Darkthrone – Transilvanian Hunger
  • Emperor – In The Nightside Eclipse
  • Burzum – Hvis Lyset Tar Oss
  • Mayhem – De Mysteriis Dom Sathanas
  • Gorgoroth – Pentagram
  • Dissection – Storm Of The Light's Bane
  • Dimmu Borgir – Puritanical Euphoric Misanthropia
  • Marduk – World Funeral
  • Nehëmah – Requiem Tenebrae

Comment vois tu l'avenir du BM ?

Je pense que ce style, dans sa forme traditionnelle est en train de disparaître. Le public est à la recherche de choses nouvelles, et c'est bien normal. Pour les plus extrémistes, le Black Metal n'est plus suffisamment subversif et ils se tournent vers des sous-courants tels que le NSBM et la radicalité de son message identitaire. D'autres trouvent leur compte dans des styles plus accessibles comme le Post-Black et le Blackgaze. En ce qui me concerne, ce que j'essaye de faire avec Lord Ketil, c'est d'essayer de perpétrer l'esprit du Black Metal originel, dans une forme peut-être plus moderne.

Tes auteurs préférés ?

  • Edgar Allan Poe
  • Charles Baudelaire
  • Howard Phillips Lovecraft
  • John Ronald Reuel Tolkien
  • René Barjavel
  • Arthur Charles Clarke
  • David Gemmell
  • Stephen King


Si Lord Ketil devait être un proverbe ?

Une citation.
"J'ai dans le cœur deux sentiments qui s'opposent, l'horreur de la vie et l'extase de la vie."
Charles Baudelaire.


Ceci est un espace vierge : « dis ce que tu veux est l'essentiel de la loi » :

Pour moi, le Black Metal c'est la mise en musique d'une colère profonde et viscérale envers tout ce qui est établi comme absolu, d'une mélancolie anxiogène déclinée dans toutes les teintes de noir, d'une misanthropie sans limite. Tant qu'il restera une lueur d'espoir, Lord Ketil existera pour tenter de l'éteindre.


Posts les plus consultés de ce blog

INTERVIEW AVEC FAMINE DE KPN DEPUIS KIEV

Du Porno, du Grind et de la déconne ? Interview de GRONIBARD !!!

Dark Dandy : Une interview avec Rose Hreidmarr (ANOREXIA NERVOSA/BAISE MA HACHE)

Posts les plus consultés de ce blog

INTERVIEW AVEC FAMINE DE KPN DEPUIS KIEV

Du Porno, du Grind et de la déconne ? Interview de GRONIBARD !!!

Dark Dandy : Une interview avec Rose Hreidmarr (ANOREXIA NERVOSA/BAISE MA HACHE)

INTERVIEW AVEC VINDSVAL (BLUT AUS NORD, YERUSELEM)

Interview with Extreme Noise Terror, kings of Crust / Interview avec Extreme Noise Terror, rois du Crust !

Black Metal ist Krieg : NARGAROTH on interview ! (ENGLISH WITH LINK TO FRENCH VERSION)

RAW BLACK METAL BAND FROM BRAZIL : INTERVIEW WITH ECHOES (IN ENGLISH)

FATHERS OF GRIND ! INTERVIEW WITH NAPALM DEATH (Mark "Barney" Greenway)