Vous aimez le gore ? Inhuman Homicide records vous satisferont !



Un joli logo pour Inhuman Homicide Records
Inhuman Homicide Records est un label français spécialisé dans le goregrind et le grindcore depuis plus de quinze ans. Contre vents et marées, Yoann, le sympathique dirigeant du label, lutte pour permettre à ces musiques extrêmes parmi les extrêmes de survivre en promouvant des groupes de qualité, français ou non. Yoann à eu la gentillesse de nous accorder une interview pour nous raconter tout ça par le menu (copieux)

INTERVIEW DE YOANN GAUTIER DIRIGEANT DU
LABEL INHUMAN HOMICIDE RECORDS  


     Bonjour Yoann, pouvez-vous nous dire qui vous êtes. Votre histoire et comment vous êtes arrivés dans le grind ? 




Bonjour. Je m'appelle Yoann, je suis le fondateur du label goregrind-grindcore français Inhuman Homicide records, que j'ai monté au début des années 2000, et qui est toujours actif. Je joue également de la guitare dans plusieurs groupes, RANDY X MARSH (cybergrindviolence de Paris), BORDEL SONORE (grindcore un peu à l'ancienne que j'ai monté avec mon frère au milieu des années 90), BBARBAPAPPA BUTCHERY (mon one-man band de goregrind) et SERPILLERE (grindcore parisien, mais groupe en stand-by vu que notre batteur nous a laissé à l'abandon ahahah).
Alors je suis venu dans le grindcore lorsque j'étais au lycée, j'écoutais déjà du metal depuis quelques années, et au détour de l'émission "Best of Trash" sur M6, j'ai découvert les clips de Napalm Death et Carcass, mais de leurs périodes death metal. Je me suis donc procuré leurs premiers albums, attiré par le nombre de chanson incroyable à l'époque pour le novice que j'étais. Et c'est là que j'ai découvert que l'on pouvait créé un album de 28 morceaux pour une trentaine de minutes, et ça a été une pure révélation pour moi, qui cherchait toujours le groupe le plus violent que l'on puisse faire. J'ai formé mes premiers groupes (BORDEL SONORE et GRIND MILITIA 50) peu de temps après, d'abord avec mon frère et ensuite avec Flop, mon guitariste officiel au lycée.

Bbarbapappa Butchery, projet goregrind en mode one-man band de Yoann Gautier

Bordel Sonore, groupe de Grindcore old-school dans lequel on trouve Yoann et son frère

 

    Le Goregrind : pouvez-vous nous donner votre point de vue sur ce sous genre ?


Je ne considère pas vraiment le goregrind comme un sous-genre du grindcore, pour moi il s'agit juste d'une petite différence d'influences mais avec la même façon de procéder : le grindcore va tirer ses influences du punk-hardcore, le goregrind du death metal. Musicalement, je vais avoir une attirance plus marqué pour le grindcore pur et dur, c'est à dire criard, engagé, énergique, violent, avec un côté punk bien prononcé, et pourtant je préfère le death metal au punk, et je produis massivement du goregrind sur mon label, c'est un peu paradoxal 😀  Mais à mon sens, le goregrind s'affranchit complètement du politiquement correct, et ce côté massacre à foison, ça me fera toujours des frissons dans l'échine. Et question limite repoussées au max, on est au summum du summum, que ce soit au niveau des voix régurgitées ou de la rapidité d'exécution (merci les boites à rythmes). Il n'y a qu'à écouter des groupes tels que LAST DAYS OF HUMANITY, GORE BEYOND NECROPSY, ACTIVE STENOSIS ou PULMONARY FIBROSIS pour s'en convaincre. Et le goregrind aura toujours ce côté tellement plus fun et volontairement débile qui en fait tout son charme.

Serpillere (un des meilleurs noms de groupe que j'ai jamais entendu !) et leur Grindcore from Paris

     Votre top 10 du grind ?

Hmmmmmmm dur à dire. Mais je mettrais dans cet ordre :

- 10 : BLOCKHEADS : une pure claque en concert, le meilleur groupe français du genre sans contestation possible.
- 9 : CHARLES BRONSON : un groupe ricain de powerviolence avec une patate d'enfer. Je conseille pour tous ceux qui cherchent du grindcore avec un max d'énergie.
- 8 : DEAD INFECTION : une des grosses légendes du goregrind polonais.
- 7 : GORE BEYOND NECROPSY : j'adore tellement ce groupe, une espèce de goregrind ultra bruitiste japonais comme seuls eux savent le faire.
- 6 : AGATHOCLES, une autre grosse légende du grindcore, mais j'ai tendance à préférer les albums des années 90 aux multiples Eps qui ont tendance à être un peu inégaux.
- 5 : YACOPSAE : le powerviolence allemand à l'état brut.
- 4 : REGURGITATE : du goregrind suèdois avec un côté HM2 sur les derniers albums.
- 3 : MORTICIAN : incontournable du goregrind à tendance death metal.
- 2 : AGORAPHOBIC NOSEBLEED, un de mes coups de coeurs du lycée,  une boite à rythme à fond, des guitares qui crachent, un chant égosillé. "Honky Reduction" reste une de mes références principales en matière de grindcore.
- Le number 1 : NAPALM DEATH, parce qu'historiquement c'est le groupe qui m'a fait découvrir le genre et que c'est le précurseur le plus plébiscité. Et j'admire leur longévité, sortir des albums de ce calibre après tant d'année et une carrière avec si peu de faux pas, je tire mon chapeau bas.

Le leader du groupe parisien de grindcore Blatte se ressource dans la nature...


 Si je vous dis que le grind n'aurait jamais existé sans le punk hardcore ?

Entièrement d'accord ... mais pas que ahahah Il n'aurait pas existé non plus sans l'émergence du death metal, et certains groupes de thrash crossover faisaient déjà des chansons courtes et rapides au début des années 80. Pour moi, il s'agit d'une suite logique, d'une recherche de toujours plus de rapidité, et de désarticuler les morceaux au maximum. Mais oui, il est indéniable que certains parmi les premiers groupes tels que NAPALM DEATH et EXTREME NOISE TERROR viennent pleinement du punk-crust-hardcore.

Violent Misery pratiquent leur grindcore depuis Strasbourg

     Vos objectifs avec le label ?

Sortir toujours plus de saloperies 🙂 Je ne me met pas forcément d'objectifs en fait, c'est vraiment une passion, ça me prend pas mal de temps pour gérer tout ça en plus de mon métier au quotidien. Donc maintenant, on va dire que je continue à me faire plaisir à découvrir de nouveaux petits groupes à droite à gauche, je continue à produire mes propres groupes (le luxe ultime d'avoir le contrôle total sur ce que je fais ^^), mais j'aimerai promouvoir de plus en plus la scène underground française à travers des trades que je fais avec d'autres labels dans le monde. Mais je vais déjà me concentrer sur mes prochaines sorties, à savoir 2 splits comprenant YATTAI/BORDEL SONORE/INSULTO et l'autre avec MULK/GLAVIO/BLATTE (tous des groupes de l'underground grindcore/goregrind français, excepté INSULTO qui sont argentins) et l'édition cd du groupe de grindcore-powerviolence parisien PENDRAK. Et on verra après pour ce qu'il adviendra dans les années à venir.

Insulto, groupe de grindcore argentin

     Le grind a tout explosé dans les années 80/90 ou en est on en 2018 ?

Dans les années 80/90 c'était tout neuf, maintenant plein de groupes sont passées et se sont engouffrés dans la brèche, que ce soit éphémère ou sur le long terme. Et autant dans les années 90, un groupe qui ne perce pas est vite oublié, mais avec internet on a accès à une très grande partie de ce qui a été créé depuis les débuts. Je me dit que quelqu'un qui découvre le style en 2018 à tellement de trucs à écouter jusqu'à en vomir ahahah
Mais je ne suis pas de ceux qui vont te dire que c'était forcément mieux avant, il y a plein de groupes absolument géniaux dans la scène actuelle. Mais j'ai l'impression qu'il y a un peu moins de groupes français actifs depuis 4-5 ans (notamment sur Paris), pour organiser un concert c'est pas évident de trouver une première partie qui ne joue pas 36 fois dans l'année ahahaha Mais d'un point de vue qualitatif, le grind a été tiré vers le haut, c'est incontestable.

Merci à Yoann pour ce témoignage de qualité d’un vrai représentant de label spécialisé dans le grindcore. Pour finir, quelques photos supplémentaires de groupes du label et une sélection de magnifiques pochettes...Vous trouverez aussi en fin d'article les liens vers le label

Babypig, groupe de Goregrind indonésien

Belle pochette d'album de Babypig !

Urgl, groupe de Cybergrind du frère de Yoann

Lardons (super nom aussi !!) et leur Alternative Pig Pleasure

Liens pour retrouver les prods du label : 

Leur Bandcamp où vous trouverez tous les albums et compiles du label pour des prix plus que modiques: 

Leur Page Facebook :

Leur site :