Review - Saturnales - Splendor Solis - 2021 - French & English Text - Forebears Productions - Ambient/Dungeon Synth/Dungeon Folk

Image
  SATURNALES Splendor Solis 2021 Forebears Productions Ambient/Dungeon Folk/Dungeon Synth Celles et ceux qui me lisent régulièrement le savent : je suis un grand amateur de Dungeon Synth, Dark Folk, Ambient et leurs dérivés. C'est donc avec grand plaisir que je vous présente aujourd'hui l'album de Saturnales Splendor Solis (les splendeurs du Soleil ou les Splendeurs de L'âme selon les sources étymologiques, apparemment en référence à un manuscrit allemand du 16ème siècle traitant d'alchimie). Saturnales, donc, première sortie du label Forebears Productions, spécialisé dans le genre... Splendor Solis by Saturnales Voici en traduction maison ce que l'on peut lire sur le bandcamp de ce one-man band venu de Vence (Alpes Maritimes, quasiment un voisin à moi !) : " La musique de Saturnales est un hymne aux saisons, à l'humus, à la glace et aux vents, conçu pour les rituels de dévotion et les connexions avec les anciennes divinités européennes." On peut p

Interview avec/with REDEMPTION - Family Rock ! - French + English Text - Le Scribe Dur Rock - Metal & Rock - Agence Singularités

"Quand j’étais ado j’entendais déjà que le rock était une musique de vieux. C’est vraiment une obsession du marketing de vouloir absolument qu’il y ait des musiques de vieux, de jeunes, pour faire du sport, pour faire dodo, pour faire la fête… compiler des titres à l’infini dans des playlists idiotes. Ca ne correspond à aucune réalité que je connaisse. (JS)"

redemption rock band interview le scribe du rock





 


Bonjour Redemption ! Pouvez-vous présenter votre power trio familial à nos lecteurs ? 

JS : Bonjour ! Redemption est en effet un power trio familial composé de mes deux fils et moi-même. Rod a 13 ans, Mat a 19 ans et moi je pourrais te le dire mais il faudrait ensuite que je t’élimine (rire). Le groupe existe depuis maintenant 4 ans. Autant dans l’attitude, l’esprit, le son et la musique, on se reconnaît dans le Rock’N’Roll. 

MAT : Après deux EP (Live & Loud et Angel), nous venons de sortir notre premier album « Three Of A Kind ». Littéralement : « les trois de la même sorte ». Finalement je ne pourrais pas trouver de meilleur moyen pour nous définir que notre album. 



A l’écoute de Three Of A Kind j’ai pensé à la fois à Metallica et Motörhead, avec une touche de punk. Ca vous va ? J’ai même dit dans ma chro que ça faisait penser à ce que Metallica aurait pu faire à l’époque de Load s’ils ne s’étaient pas plantés (rire scribouillards). 

JS : Avant de répondre à cette question je dois te dire que j’avais lu ta chronique. Tu as mis des mots sur ce que je ressens à chaque fois qu’on nous compare à Metallica. 

Je n’emploierai pas le mot « plantage » à leur sujet… Mais j’ai vraiment l’impression que les gens nous comparent à un Metallica qui n’a jamais existé ou bien au Metallica qu’ils auraient aimé adorer… avec tout mon respect pour ce groupe incroyable.

MAT : Être comparés à Motörhead bien sûr que ça nous va ! Et Metallica est aujourd’hui le plus gros groupe de métal de tous les temps alors considérons que cette comparaison nous convient également (rire). 

ROD : On ne nous parle pas souvent du punk mais je trouve que tu as raison. On a tous plus ou moins des affinités avec ce mouvement. Papa a joué dans des groupes punk entre ses 15 ans et 20 ans… Je sais qu’on est tous les trois fans des Ramones, que mon père aime Discharge, bien que ce soit un punk plus hardcore et Mat adore GBH. Avec mon frère on a appris à jouer ensemble sur des reprises de Misfits et même des groupes de punk français de la vague qui a émergé avec les bérus… On jouait « gueule d’enfer » des Trotskids. Avec tout ça, il n’est pas impossible qu’on ait des airs de punk. 

redemption interview le scribe du rock


Onze titres solides, taillés pour la scène, avec un sens de l’écriture de vraies chansons. Comment avez-vous bossé ces compos ? Et quels objectifs aviez-vous en tête ? 

MAT : Merci pour le compliment. On a profité du premier confinement pour composer Three Of A Kind. On avait seulement un ou deux morceaux sous le coude à ce moment-là. On a passé trois mois à composer pratiquement tous les jours. On est rentré en studio au début de l’été. 

JS : On commence toujours de la même manière. On fait tourner un riff, après tout s’articule autour. On compose nos chansons pour qu’elles soient chantées facilement par tout le monde. 

ROD : Lorsque Redemption se met au boulot c’est forcément en se fixant les objectifs les plus hauts possibles. Jamais on ne composera un morceau en se disant : « il est pas terrible mais bon ça le fera quand même… ». Nos objectifs sont simple. On veut faire des chansons que les gens aiment, que les gens retiendront. Nous voulons faire des morceaux qui fonctionnent sur disque comme en live, dans des grandes salles comme dans des petites. 

On imagine évidemment que vous vous languissez de reprendre la route ! Des dates de prévues ? Vous allez jouer avec qui ?

JS : On avait expliqué à notre tourneur qu’on ne voulait pas jouer dans des salles à jauge réduite avec les gens assis, écartés les uns des autres et obligés de porter un masque. Tu nous verras donc sur la route en 2022 avec Dagoba par exemple mais aussi le 11 septembre prochain au Wood Stock Guitares Live à Ensisheim en Alsace en avant-gout de 2022. 

MAT : Ce sera notre première date depuis très longtemps. Nous allons enfin pouvoir défendre Three of a Kind sur scène. Nous serons Headliner, nous jouerons notre show complet... bref ça va être mortel !

Si Redemption était un proverbe ou une citation ?

JS, MAT, ROD : « WE ARE REDEMPTION AND WE PLAY ROCK N ROLL »

Vos groupes préférés, anciens ou actuels ?

JS : Je n’écoute pas beaucoup des groupes actuels… A part Gojira mais bon, c’est déjà un groupe qui a plus de 20 ans. Si tu veux, on te fait chacun un top 5 de nos groupes préférés.

Pour moi c’est :

Motörhead

The Who

Ramones

Discharge

Black Sabbath


MAT : Moi aussi je préfère les groupes plus anciens… Même si je suis ultra admiratif de Gojira, Airbourne ou Rival Sons qui ne sont pas des groupes tout neufs mais déjà plus récents que mon top 5. 

Motörhead

Slayer

Monster Magnet

Wasp

Mötley Crüe


ROD : Comme tu as du la comprendre tout à l’heure, on écoute plein de groupes très différents. Je crois que c’est moi qui écoute les trucs les moins hard… 

Oasis

Depeche Mode

ZZ TOP

Monster Magnet

The Beatles

A l'écoute de « Sound Of rock'n'roll » ou « Rock Or Die », on vous a compris : vous vous posez en porteurs de la flamme du vrai rock'n'roll, un peu comme la bande a Lemmy ou Ac/dc. Finalement, il ne mourra jamais le rock'n'roll, non ? Que répondez vous a ceux qui considèrent que c'est devenue une musique de « vieux » ?

JS : Quand j’étais ado j’entendais déjà que le rock était une musique de vieux. C’est vraiment une obsession du marketing de vouloir absolument qu’il y ait des musiques de vieux, de jeunes, pour faire du sport, pour faire dodo, pour faire la fête… compiler des titres à l’infini dans des playlists idiotes. Ca ne correspond à aucune réalité que je connaisse. 

ROD : Je ne me souviens pas avoir joué dans un concert ou un festival où le public était trop vieux pour faire un wall of death… 

MAT : Redemption est la preuve vivante que cette phrase n’a aucun sens. Les 180000 personnes qui vont au Hellfest tous les ans sont tous des vieux ? Et les millions (milliards) de streams que les groupes récoltent sur les plateformes de téléchargement ? L’augmentation constante du nombre de nouveaux groupes ? Le rock ne mourra jamais parce qu’il a prouvé sa capacité à se renouveler et à traverser les générations. C’est une attitude. Pourquoi Motorhead ou Led Zeppelin continuent à vendre des disques ? Tous les vieux ont déjà leurs disques normalement. Pourquoi Netflix a produit un biopic sur Mötley Crüe ? Tous les vieux savent déjà tout sur eux normalement. 

Comment voyez vous la vie après ce foutu Covid ?

JS : Certainement comme la plupart des gens on ne sait pas trop à quoi s’attendre… Mais pour l’instant on a l’air d’apercevoir la lumière au bout du tunnel. Cette « pause imposée » nous a permis de travailler plus en profondeur et de progresser. On espère continuer à faire des concerts, continuer à progresser, sortir d’autres disques… Poursuivre la vie d’un groupe en évolution. 

ROD : Pour nous, le Covid n’a pas tout arrêté en fait. On a la chance d’être une famille, de vivre ensemble. On ne s’est jamais arrêté de travailler ou de créer des projets. On n’a pas fait de concerts depuis plus d’un an mais on a travaillé très dur sur le film «Redemption - Three of a Kind ». Plusieurs dizaines de personnes ont travaillé sur ce projet. Nous avons joué notre premier album dans la salle de l’Autre Canal Nancy avec une scénographie, des décors et notre nouveau show lumière. La captation a été réalisée par Samuel Petit pour Sombrero & Co (Hellfest, Korn, Faith No More, Arte Concerts…). Nous avons maintenant un énorme stock d’images, alors la vie après le Covid ce sera déjà : reprendre les concerts mais aussi accompagner la sortie de ce film en 2022. 

En tant que groupe intergénérationnel comment voyez vous les conflits actuels entre générations ? 

JS : Je n’ai pas l’impression qu’il y ait des conflits entre générations en ce moment. Je trouve au contraire que les jeunes et leurs ainés réussissent à se parler bien plus et bien mieux que ce que j’ai pu connaitre quand j’étais ado. C’est ce que je constate au quotidien. Il faut se détourner je pense des idées toutes faites illustrées par des exemples et anecdotes bidons.

MAT : Pour ma part, je n’ai jamais vu les différences de génération comme un conflit. Les anciennes générations je les respecte et j’essaie d’apprendre de leur expérience. Mais bon dans certaines limites. Des fois ça me gonfle d’écouter un mec qui a rien fait de sa vie et qui donne des leçons juste parce qu’il est plus vieux que moi. Mais dieu merci, je ne rencontre pas souvent ce genre d’individus. 

ROD : Je pense que Redemption n’est pas l’illustration d’un conflit intergénérationnel mais plutôt d’une collaboration intergénérationnelle. 

Un p'tit mot pour les lecteurs du Scribe ?

JS, MAT, ROD :  Quand vous viendrez nous voir en concert, venez nous faire une biz au stand de merch !

FACEBOOK REDEMPTION

WEBSITE REDEMPTION

AGENCE SINGULARITES



"When I was a teenager, I heard that rock was an old man's music. It's really a marketing obsession to want absolutely that there is music for old people, for young people, for sports, for sleeping, for partying... to compile titles endlessly in stupid playlists. It doesn't correspond to any reality that I know of. (JS)"

redemption interview le scribe du rock


Hello Redemption! Can you introduce your family power trio to our readers? 

JS: Hello! Redemption is indeed a family power trio consisting of my two sons and myself. Rod is 13, Mat is 19 and I could tell you but then I would have to eliminate you (laughs). The band has been around for 4 years now. As much in the attitude, the spirit, the sound and the music, we recognize ourselves in Rock'N'Roll. 

MAT: After two EPs (Live & Loud and Angel), we have just released our first album "Three Of A Kind". Literally: "the three of a kind". Finally I couldn't think of a better way to define us than our album. 



Listening to Three Of A Kind I thought of both Metallica and Motörhead, with a touch of punk. Does that sound good to you? I even said in my chro that it sounded like something Metallica might have done at the time of Load if they hadn't screwed up (scribbling laughter). 

JS: Before answering this question I must tell you that I had read your review. You put into words what I feel every time someone compares us to Metallica. 

I won't use the word "crash" about them... But I really feel like people are comparing us to a Metallica that never existed or to the Metallica they wish they had loved... with all due respect to that incredible band.

MAT: Being compared to Motörhead is fine with us! And Metallica is now the biggest metal band of all time so let's consider that comparison as fitting too (laughs). 

ROD: We don't hear much about punk but I think you're right. We all have some sort of affinity with it. Dad played in punk bands between the ages of 15 and 20... I know all three of us are Ramones fans, my dad likes Discharge, although it's more hardcore punk and Mat loves GBH. My brother and I learned to play together on Misfits covers and even French punk bands from the wave that emerged with the Berus... We played "gueule d'enfer" by the Trotskids. With all that, it's not impossible that we sound like punk. 

redemption interview le scribe du rock

Eleven solid tracks, made for the stage, with a sense of writing real songs. How did you work on these songs? And what objectives did you have in mind? 

MAT: Thanks for the compliment. We took advantage of the first lockdown to write Three Of A Kind. We only had one or two songs on the shelf at the time. We spent three months writing almost every day. We went into the studio at the beginning of the summer. 

JS: We always start the same way. We spin a riff, then everything is built around it. We write our songs so that they can be easily sung by everyone. 

ROD: When Redemption gets down to business it's always with the highest possible goals. We'll never write a song and say "it's not that good but it'll do anyway...". Our goals are simple. We want to make songs that people like, that people will remember. We want to make songs that work on record as well as live, in big venues as well as in small ones. 

We can imagine that you're looking forward to getting back on the road! Any dates planned? Who will you be playing with?

JS: We explained to our tour manager that we didn't want to play in small venues with people sitting apart and having to wear masks. So you'll see us on the road in 2022 with Dagoba for example but also on September 11th at Wood Stock Guitares Live in Ensisheim in Alsace as a preview of 2022. 

MAT : This will be our first date in a very long time. We will finally be able to defend Three of a Kind on stage. We'll be headlining, we'll play our full show... it's going to be killer!

If Redemption was a proverb or a quote?

JS, MAT, ROD: "WE ARE REDEMPTION AND WE PLAY ROCK N ROLL

Your favourite bands, past or present?

JS: I don't listen to many current bands... Except Gojira but that's a band that's already more than 20 years old. If you want, we'll each make a top 5 of our favourite bands.

For me it's :


  • Motörhead
  • The Who
  • Ramones
  • Discharge
  • Black Sabbath

MAT: I too prefer older bands... Even if I am a great admirer of Gojira, Airbourne or Rival Sons, which are not brand new bands but already more recent than my top 5. 

  • Motörhead
  • Slayer
  • Monster Magnet
  • Wasp
  • Mötley Crüe


ROD: As you might have gathered earlier, we listen to a lot of different bands. I think I listen to the less hardcore stuff... 

  • Oasis
  • Depeche Mode
  • ZZ TOP
  • Monster Magnet
  • The Beatles

Listening to "Sound Of rock'n'roll" or "Rock Or Die", we understand you: you are the bearers of the flame of true rock'n'roll, a bit like Lemmy's band or Ac/dc. Finally, rock'n'roll will never die, right? What do you say to those who consider that it has become an "old man's" music?

JS: When I was a teenager I was already hearing that rock was an old man's music. It's really an obsession of marketing to want absolutely that there is music for old people, for young people, to play sports, to sleep, to party... to compile titles endlessly in stupid playlists. It doesn't correspond to any reality that I know of. 

ROD: I don't remember playing a gig or a festival where the audience was too old to do a wall of death... 

MAT: Redemption is living proof that this phrase is meaningless. The 180,000 people who go to Hellfest every year are all old people? What about the millions (billions) of streams that bands get on download platforms? The constant increase in the number of new bands? Rock will never die because it has proven its ability to renew itself and cross generations. It's an attitude. Why do Motorhead or Led Zeppelin keep selling records? All the old guys already have their records normally. Why did Netflix produce a biopic on Mötley Crüe? All old people know everything about them normally. 

How do you see life after the bloody Covid?

JS: Certainly like most people we don't really know what to expect... But at the moment we seem to see the light at the end of the tunnel. This "enforced break" has allowed us to work in more depth and to progress. We hope to continue to play gigs, to continue to progress, to release more records... To continue the life of an evolving band. 

ROD: For us, Covid didn't actually stop everything. We're lucky enough to be a family, to live together. We never stopped working or creating projects. We haven't done any concerts for more than a year but we worked very hard on the film "Redemption - Three of a Kind". Several dozen people worked on this project. We played our first album at the Autre Canal Nancy with a new set design, scenery and light show. The recording was done by Samuel Petit for Sombrero & Co (Hellfest, Korn, Faith No More, Arte Concerts...). We now have a huge stock of footage, so life after Covid will already be: resuming the concerts but also accompanying the release of this film in 2022. 

As an intergenerational group, how do you see the current conflicts between generations? 

JS: I don't think there are any conflicts between generations at the moment. On the contrary, I think that young people and their elders manage to talk to each other much more and much better than I did when I was a teenager. That's what I see every day. I think we have to turn away from preconceived ideas illustrated by false examples and anecdotes.

MAT: For my part, I have never seen the differences between generations as a conflict. I respect the older generations and I try to learn from their experience. But within certain limits. Sometimes it annoys me to listen to a guy who hasn't done anything in his life and who gives lessons just because he's older than me. But thank God I don't come across those types of people very often. 

ROD: I think Redemption is not about intergenerational conflict but rather about intergenerational collaboration. 

A word to the Scribe readers?

JS, MAT, ROD : When you come to see us live, come and have a look at the merch stand!











Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

INTERVIEW WITH VINDSVAL : THE LAST ONE - FR + ENGLISH TEXT - BLUT AUS NORD/YERUSELEM

Interview avec/with MUDDLES - French + English text - French Alternative/Progressive/Djent/Death Metal & Rock - Klonosphere - Le Scribe Du Rock - 27/06/2021