Accéder au contenu principal

Sélection

Interview avec/with Sarkasm / French + English Text / Black Metal - Le Scribe Du Rock

Vous aimez le black metal des années 90 mais vous trouvez que peu de groupes aujourd'hui parviennent à en restituer la magie ? Vous n'êtes pas seuls à le penser ! Mais rassurez-vous tout de même, les exceptions existent...A l'instar de Suicide Circle, Morguiliath ou KFR, Sarkasm, venus de Rennes, arrivent à redonner des lettres de noblesse au son de cette époque tout en étant totalement authentiques et personnels...Cela valait bien une interview pour le Scribe ! Pierre " Ce qui n'est pas déchirant est superflu, en musique tout au moins"  Ce n'est pas de moi, c'est de Cioran. Mais je n'ai pas trouvé mieux..   Les Affres du Néant by SARKASM Salut Sarkasm ! Vous venez de Rennes et vous jouez du Black metal. Pouvez vous nous en dire un peu plus ? CB: Salut, je suis musicien depuis plus de vingt ans, j'ai appris à jouer de la batterie sur le tas en autodidacte dans des groupes amateurs. Je n'ai pour ma part pas commencé par jouer du black mais l

Les Crocs Du Scribe - Special CURSED BLOOD RECORDS issue - French + English Text - Vestiges.of.degenerate.majesty / Glöqke / Second Column - Underground raw black metal/noise/ambient

 

cursed blood records le scribe du rock reviews

Dans les tréfonds de l'internet, que ce soit sur bandcamp ou soundcloud, voire même sur des sites de labels et de groupes courageux, se cachent encore des pépites vraiment underground portées par des labels qui choisissent l'ombre pour produire de vrais projets artistiques et qui refusent a ce jour de céder aux sirènes du marché unique qu'est devenue la musique. Cursed Blood Records, jeune label canadien, est de ceux là, et si j'ai décidé de parler de ses trois premières productions, ce n'est pas pour qu'il sorte de l'ombre sous laquelle il s'épanouit, mais bien pour les passionnés de découvertes, il en reste encore, qui chérissent ces moments précieux et rares où se fait la surprise de l'écoute. Voici donc trois projets, sortis uniquement en cassette a tirage ultra-limité et épuisé depuis longtemps, qui conjuguent un raw black metal des plus purs, des penchants pour la noise et l'ambient. La musique fait de la résistance non pas en prenant des postures engagées ridicules et obscènes a la Camelia Jordana mais en restant difficile d'accès, pour éviter les miasmes du showbiz. Alors, s'il vous plaît, faites l'effort d'écouter ces projets du fond de votre cœur sans penser au coffret douze dvd de Slayer avec des albums que vous avez déjà acheté huit fois. Bonne écoute et belles découvertes. Pierre

cursed blood records le scribe du rock reviews

1. VESTIGES.OF.DEGENERATE.MAJESTY

Vestiges 

2021 Cursed Blood Records

Noise Ambient

       C'est dans un océan de magma en fusion que nous commençons notre odyssée, avec les membres (ou le membre, je ne sais pas) de Vestiges.Of.Degenerate.Majesty. 

    Cet EP de quatre titres commence, avec "Wielding.The.Broken.Relic" dans un paysage dévasté par une noise/ambient à la fois atonale et étrangement méditative. Les guitares saturés et réverbérées viennent trancher les sonorités à la manière d'un Ennio Morricone sous acides. J'ai parfois pensé a une version d'Etna (projet que je chéris !) en plus noise et plus sombre. L'étrange beauté qui se dégage de la musique expérimentale de VODM vous transporte, vous arrache des entrailles méphitiques de cette terre funeste que nous ne supportons plus. 

vestiges.of.degenerate.majesty le scribe du rock review noise


    Pourtant, le piano désaccordé qui entame "Cosmic.Veil.Echo" (titre qui devrait plaire a Vordb-Na-Riidr) ne semble pas souhaiter nous accueillir sur une terre plus hospitalière que la nôtre, mais le dépaysement est garanti. Ce second titre, plus ambient mais toujours constellé de cristaux bruitistes, avec ses synthés burzumiens, est un faux-calme plutôt malsain, que l'absence de voix renforce. 

        "Bloody.Ceremonial.Hatred", troisième pièce de l'oeuvre, reste dans une atmosphère d'une rare noirceur, et l'on a le sentiment de déambuler dans un corridor désaffecté par une nuit sans lune, et sans aucun doute de croiser quelque fantôme. 

    Enfin, "Debauchery.In.The.Absence.Of.Light", malgré son titre désespéré/désespérant entraine avec lui un calme étrange, et joue avec le silence, sans doute trompeur. Ce calme d'ailleurs a quelque chose de menaçant.

    Vestiges.Of.Degenerate.Majesty n'est pas un projet musical facile d'accès, il n'en a aucunement la volonté. Si vous souhaitez vous immerger dans cette oeuvre ce sera a vous de faire l'effort. Comme ce doit être le cas pour toute oeuvre underground.

https://cursedbloodrecords.bandcamp.com/album/vestiges

cursed blood records le scribe du rock reviews

2. GLOQKE

I

2021 Cursed Blood records

Raw Black Metal from Québec

    Glöqke nous entraine dans un territoire malfamé davantage marqué par le black metal. Mais attention, pas le black metal que vous allez acheter a Cultura ou a la Fnac, pas cet ersatz d'underground produit par une industrie vorace. Non, Glöqke s'inscrit dans la douloureuse lignée d'un black metal raw et sale comme un peigne, et I son premier EP cinq titres en provenance du Québec (libre !) n'est pas là pour être joli.

    Loin de toute beauté facile, Glöqke nous propose un black metal au chant hurlé crachant du sang, avec d'étranges guitares aux sonorités presque rock, et une absence de mix forcément caractéristique du genre, ce que personnellement j'apprécie beaucoup. J'ai parfois pensé a l'excellent (et français) Necrohorizon, dont j'ai largement parlé dans ces pages, pour le côté sans compromis de la démarche. Pourtant, là où le français grésille à mort dans une forme de black metal bruitiste, le(s) québécois distille d'étranges mélopées finalement mélodiques. 

glöqke le scribe du rock review black metal québec


    La batterie blaste, terrée dans l'ombre, a la manière d'un vieux Vlad Tepes, et sert de support a cette voix de goule du plus bel acabit et, encore une fois, a ces guitares aux accents nordiques. On pense parfois aux premiers méfaits des groupes norvégiens du début des 90's, comme le Wrath Of The Tyrant d'Emperor, avant que ces derniers ne passent a un son beaucoup plus produit. Dire que j'ai été séduit par ces cinq titres serait un doux euphémisme, les frissons m'ont parcouru a chaque écoute, et je me demandais parfois comment je pouvais entendre une musique aussi récente et authentique a la fois. 

    Avec ce I Glöqke nous rappelle que le black metal bouge encore, malgré le fait que le mouvement en lui-même soit éteint. Il nous rappelle aussi l'essentiel, a savoir que c'est dans l'ombre heureuse de sa cave de ténèbres que le genre se plait le plus. 

https://cursedbloodrecords.bandcamp.com/album/i

cursed blood records le scribe du rock reviews

3. SECOND COLUMN

Second Column

2021 Cursed Blood Records 

Raw Black Metal / Noise

    Si les deux projets précédents étaient loin d'être toujours accessibles, Second Column décroche la palme en ce domaine. Un raw black metal envahi par les grésillements suraigus, d'où surnage une musique foncièrement old-school, aux guitares abrasives, au chant psychiatrique, et avec une batterie que l'on a souvent du mal a distinguer.

    Ce premier EP des canadiens me comble de joie : c'est clair, Cursed Blood Records viennent de nous prouver, en trois petites prods, que le metal noir pouvait encore gêner aux entournures, surtout lorsqu'il s'acoquine avec la noise la plus perturbante. 

    Disons le tout de suite : si vous ne supportez pas les saturations extrêmes et les sonorités franchement inconfortables, passez votre chemin. Si, par contre, comme moi, vous pensez que le label raw black metal n'est pas qu'une étiquette et que les larsens et grésillements de la noise ne lui font que du bien, alors bienvenue dans cet EP des plus torturés. 

Second Column Canada Le Scribe Du Rock review


    Les canadiens ne font pas dans la dentelle, et leur musique est digne du meilleur film d'épouvante. Les titres s'enchainant, j'ai parfois pensé à la jouissance que fut pour moi la découverte de combos comme Bathory, Blasphemy, Whitehouse et d'autres empêcheurs de tourner en rond : le sentiment d'être face a une musique qui DERANGE ! 

    Alors, si vous cherchez des sensations authentiques, avec cette flamme que seul l'underground réel peut procurer, jetez vous sur l'EP de Second Column, comme sur les deux productions précédentes. Moi, en tout cas, c'est fait !

https://cursedbloodrecords.bandcamp.com/album/second-column



cursed blood records le scribe du rock reviews

In the depths of the internet, whether on bandcamp or soundcloud, or even on the websites of courageous labels and bands, there are still some truly underground nuggets hidden by labels that choose the shadows to produce real artistic projects and that refuse to give in to the sirens of the single market that music has become. Cursed Blood Records, a young Canadian label, is one of them, and if I decided to talk about its first three productions, it's not so that it comes out of the shadow under which it blossoms, but rather for those who are passionate about discoveries, and there are still some left, who cherish these precious and rare moments where the surprise of listening is made. Here are three projects, released only on ultra-limited and long-out-of-print cassettes, which combine the purest raw black metal with a penchant for noise and ambient. The music resists not by taking ridiculous and obscene postures a la Camelia Jordana but by remaining difficult to access, to avoid the miasma of showbiz. So, please, make the effort to listen to these projects from the bottom of your heart without thinking about the twelve DVD box set of Slayer with albums you've already bought eight times. Good listening and nice discoveries. Pierre

cursed blood records le scribe du rock reviews

1. VESTIGES.OF.DEGENERATE.MAJESTY
Vestiges
2021 Cursed Blood Records

Noise Ambient

 It is in an ocean of molten magma that we begin our odyssey, with the members (or the member, I don't know) of Vestiges.Of.Degenerate.Majesty. 

    This four track EP begins, with "Wielding.The.Broken.Relic" in a landscape devastated by a noise/ambient that is both atonal and strangely meditative. Saturated and reverberated guitars slice through the sounds like an Ennio Morricone on acid. I sometimes thought of a version of Etna (a project I cherish!), only more noisy and darker. The strange beauty that emanates from VODM's experimental music transports you, pulls you out of the mephitic entrails of this funereal earth that we can no longer bear. 

vestiges.of.degenerate.majesty le scribe du rock review noise


    Yet, the detuned piano that starts "Cosmic.Veil.Echo" (a track that should please Vordb-Na-Riidr) doesn't seem to want to welcome us on a more hospitable land than ours, but the disorientation is guaranteed. This second track, more ambient but still studded with noisy crystals, with its Burzumian synths, is a rather unhealthy false alarm, which the absence of vocals reinforces. 

        "Bloody.Ceremonial.Hatred", the third piece of the work, remains in an atmosphere of a rare darkness, and one has the feeling of wandering in a disused corridor on a moonless night, and undoubtedly of crossing some ghost. 

    Finally, "Debauchery.In.The.Absence.Of.Light", in spite of its desperate/despairing title, brings with it a strange calm, and plays with the silence, undoubtedly deceptive. This calmness, moreover, has something threatening about it.

    Vestiges.Of.Degenerate.Majesty is not an easily accessible musical project, nor does it have the will to be. If you wish to immerse yourself in this work, you will have to make the effort. As it should be the case for any underground work.


https://cursedbloodrecords.bandcamp.com/album/vestiges


cursed blood records le scribe du rock reviews




2. GLOQKE

I

2021 Cursed Blood records

Raw Black Metal from Quebec

    Glöqke takes us into a dark territory, more marked by black metal. But beware, not the black metal you'll buy at Cultura or at the Fnac, not that ersatz underground produced by a voracious industry. No, Glöqke is part of the painful lineage of a raw and dirty black metal, and their first five-track EP from Quebec (free!) is not there to be pretty.

    Far from any easy beauty, Glöqke offers us a black metal with screamed vocals spitting blood, with strange guitars with almost rock sounds, and an absence of mix necessarily characteristic of the genre, which I personally appreciate a lot. I sometimes thought of the excellent (and French) Necrohorizon, of which I have spoken extensively in these pages, for the uncompromising side of the approach. However, where the Frenchman sizzles to death in a form of noisy black metal, the Quebecer(s) distills strange melodies that are finally melodic. 

glöqke le scribe du rock review black metal québec

        The drums are blasting, hidden in the shadows, like an old Vlad Tepes, and serve as a support for this ghoulish voice of the finest kind and, once again, for these guitars with Nordic accents. One sometimes thinks of the early Norwegian bands of the early 90's, such as Emperor's Wrath Of The Tyrant, before they switched to a much more produced sound. To say that I was seduced by these five tracks would be a sweet understatement, the chills ran through me at every listen, and I sometimes wondered how I could hear such recent and authentic music at the same time. 

            With this I Glöqke reminds us that black metal is still moving, despite the fact that the movement itself is extinct. It also reminds us of the essential, that it is in the happy shadow of its cellar of darkness that the genre enjoys itself the most


cursed blood records le scribe du rock reviews

3. SECOND COLUMN

Second Column

2021 Cursed Blood Records 

Raw Black Metal / Noise

    If the two previous projects were far from being always accessible, Second Column is the winner in this field. A raw black metal invaded by high-pitched crackling, from which emerges a fundamentally old-school music, with abrasive guitars, psychiatric vocals, and with a drum kit that one often has difficulty in distinguishing.

    This first EP from the Canadians fills me with joy: it's clear that Cursed Blood Records have just proved, in three short prods, that black metal could still be annoying, especially when it's mixed with the most disturbing noise. 

    Let's say it right away: if you can't stand extreme saturation and uncomfortable sounds, don't bother. If, on the other hand, like me, you think that the raw black metal label is not just a label and that the feedback and crackle of noise are only good for it, then welcome to this most tortured EP. 

Second Column Canada Le Scribe Du Rock review


    The Canadians don't do anything too fancy, and their music is worthy of the best horror movie. The tracks follow one another, and I sometimes thought of the pleasure I had discovering bands like Bathory, Blasphemy, Whitehouse and other "preventers": the feeling of being in front of a music that is DANGEROUS! 

       So, if you're looking for authentic sensations, with this flame that only the real underground can provide, throw yourself on Second Column's EP, as on the two previous productions. For me, at least, it's done!

https://cursedbloodrecords.bandcamp.com/album/second-column


Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

E-mail *

Message *