Accéder au contenu principal

Sélection

Review - Demande A La Poussière - Quiétude Hostile - French + English Text - My Kingdom Music - 2021 - Agence Singularités

QUIETUDE HOSTILE by Demande à la poussière   DEMANDE A LA POUSSIERE Quiétude Hostile 2021 My Kingdom Music Blackened Sludge/Post-Metal Demande A La Poussière...Si vous suivez le Scribe depuis un moment vous avez sans doute lu ma chronique du premier album du groupe et les deux interviews qu'ils ont eu la gentillesse de m'accorder. Non ? Vous retrouverez tous les liens en bas de page ! Avec Quiétude Hostile , le groupe, qui m'avait déjà plus qu'impressionné avec son premier album de doom/sludge suffocant, met les bouchées doubles en matière de noirceur, de malaise, de lourdeur...Bref, pas un disque qui met de bonne humeur, loin de là, un monstre musical ténébreux et malsain, tellement idéal comme bande son de notre époque ! Figurez-vous que la bande de DALP (Christophe "Krys" Denhez (chant + guitare), Edgar Chevalier (guitare + drones), Neil Leveugle a la basse et Vincent Baglin ont décidé d'aggraver leur cas en rajoutant une bonne louche de black metal a

Review - Nature Morte - Messe Basse - 2021 - Source Atone Records - French & English Text - Post-Black Metal/Shoegaze/Post-Rock

Nature Morte MEsse Basse

 Nature Morte

Messe Basse

2021 Source Atone Records

Post-Black Metal / Shoegaze / Post-Rock





Nature Morte ! Quel plaisir que de retrouver ce groupe dont le Scribe Du Rock fut un des premiers médias a déceler le talent déployé par le groupe sur leur premier album NM1 dans une chronique parue en 2018 (voir lien en bas de page) et une interview en Janvier 2019 qui m'avait permis de faire connaissance avec Chris Richard et son autodérision adorable (le lien vers l'interview est aussi en bas de page). Nature Morte nous revient plus de deux ans après avec un deuxième album intitulé Messe Basse...Alors, peut-être qu'on dit "pas de messe basse sans curé" mais qu'on se le dise, "pas de nouvel album de Nature Morte sans que le Scribe en parle" tudieu ! 

Sans rien renier des éléments constitutifs de leur premier album, Nature Morte fait montre ici d'une maturation impressionnante, et son mix de post-black metal, shoegaze et post-rock est de plus en plus personnel et abouti. 

Nature Morte MEsse Basse


Désormais signé sur le tout nouveau label Source Atone Records le groupe nous piège avec talent dans un ensemble musical qui s'avère mélodique, avec des guitares toujours plus shoegaze et mélancoliques, comme sur l'introductif "Only Shadowness" à la beauté vicieuse, toujours lacérée par les hurlements enragés d'un Chris Richard dont les screams semblent toujours plus haineux a mesure que la musique se veut (faussement) tournée vers la "joliesse". Toujours le black metal guette au coin du bois, un black metal pas si post que ça d'ailleurs, car j'y retrouve les ambiances sylvestres et glaciaires d'un Emperor. Nature Morte a l'intelligence, contrairement a beaucoup de groupes étiquetés post-black ou blackgaze de ne pas rompre les liens avec la maison mère black metal mais au contraire de la sublimer par des enluminures post-rock ou dignes du meilleur My Bloody Valentine. Nature Morte possède en lui quelque chose du futur de ce type de metal extrême, une fusion de genres qui ne se remarque plus, car la personnalité du groupe a pris le dessus, et aujourd'hui Nature Morte se conjugue au singulier : Nature Morte FAIT du Nature Morte. A l'instar des excellents Deafheaven (une de leurs influences) NM a su s'extraire des chapelles, et, si NM1 était mieux qu'un bout d'essai, déjà un album de grande qualité et dont la forte personnalité ne m'avait pas échappé, Messe Basse met la barre très haut : bon courage a celles et ceux qui vont vouloir transcender le genre avec ce brio, Nature Morte rejoint ici le club très fermé des groupes comme Mur, dans la lignée du grand Blut Aus Nord (dans un genre très différent) : des groupes qui vont marquer l'ère étrange que nous traversons.

Qu'on se le dise : Messe Basse m'apparaît déjà comme un des albums phares de cette année 21, peut-être même LE disque de post-black metal de l'année. Merci messieurs pour ce moment de bravoure, mis en lumière sonore par l'excellent Edgar Chevalier au Lower Tones Studios. Un GRAND album, un vrai. 

Pierre, Le Scribe Du Rock





Nature Morte MEsse Basse

Nature Morte ! What a pleasure to find this band for which the Scribe Du Rock was one of the first media to detect the talent deployed by the band on their first album NM1 in a review published in 2018 (see link at the bottom of the page) and an interview in January 2019 that allowed me to get to know Chris Richard and his adorable self-mockery (the link to the interview is also at the bottom of the page). Nature Morte comes back to us more than two years later with a second album entitled Messe Basse...So, maybe we say "no low mass without a priest" but let's say it, "no new Nature Morte album without the Scribe talking about it" damn it! 

Without denying anything of the elements of their first album, Nature Morte shows here an impressive maturation, and its mix of post-black metal, shoegaze and post-rock is more and more personal and accomplished. 

Nature Morte MEsse Basse

Now signed on the brand new label Source Atone Records, the band traps us with talent in a musical set that turns out to be melodic, with more and more shoegaze and melancholic guitars, like on the introductive "Only Shadowness" with its vicious beauty, always lacerated by the enraged screams of Chris Richard whose screams seem more and more hateful as the music wants to be (falsely) turned to the "prettiness". Always the black metal is lurking around the corner, a black metal not so post that I find the sylvan and glacial ambiences of Emperor. Nature Morte has the intelligence, contrary to many bands labeled post-black or blackgaze not to break the links with the black metal mother house but on the contrary to sublimate it by post-rock illuminations or worthy of the best My Bloody Valentine. Nature Morte has something of the future of this type of extreme metal, a fusion of genres that is no longer noticeable, because the personality of the band has taken over, and today Nature Morte is conjugated in the singular: Nature Morte DOES Nature Morte. Like the excellent Deafheaven (one of their influences), NM knew how to extract themselves from the chapels, and, if NM1 was better than a test piece, already an album of great quality and whose strong personality had not escaped me, Messe Basse puts the bar very high: Good luck to those who will want to transcend the genre with this brilliance, Nature Morte joins here the very closed club of the bands like Mur, in the lineage of the great Blut Aus Nord (in a very different genre): bands which will mark the strange era we are going through.

Let's say it: Messe Basse already appears to me as one of the key albums of this year 21, maybe even THE post-black metal record of the year. Thank you gentlemen for this moment of bravery, put in sound light by the excellent Edgar Chevalier at Lower Tones Studios. A GREAT album, a real one. 

Pierre, Le Scribe Du Rock


https://www.webzinelescribedurock.com/2018/11/Black-Metal-Underground-Metal-chroniques.html

https://www.webzinelescribedurock.com/2018/12/mon-top-20-musique-de-2018.html











Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés