Accéder au contenu principal

Sélection

Review - Demande A La Poussière - Quiétude Hostile - French + English Text - My Kingdom Music - 2021 - Agence Singularités

QUIETUDE HOSTILE by Demande à la poussière   DEMANDE A LA POUSSIERE Quiétude Hostile 2021 My Kingdom Music Blackened Sludge/Post-Metal Demande A La Poussière...Si vous suivez le Scribe depuis un moment vous avez sans doute lu ma chronique du premier album du groupe et les deux interviews qu'ils ont eu la gentillesse de m'accorder. Non ? Vous retrouverez tous les liens en bas de page ! Avec Quiétude Hostile , le groupe, qui m'avait déjà plus qu'impressionné avec son premier album de doom/sludge suffocant, met les bouchées doubles en matière de noirceur, de malaise, de lourdeur...Bref, pas un disque qui met de bonne humeur, loin de là, un monstre musical ténébreux et malsain, tellement idéal comme bande son de notre époque ! Figurez-vous que la bande de DALP (Christophe "Krys" Denhez (chant + guitare), Edgar Chevalier (guitare + drones), Neil Leveugle a la basse et Vincent Baglin ont décidé d'aggraver leur cas en rajoutant une bonne louche de black metal a

Obsidyen : Antediluvian Black Metal ! Interview with Omega - French + English Text - Le Scribe du Rock

Obsidyen, nouvelle bête d'un black metal pléthorique, se distingue par une mélodicité unique, des riffs marquants et un sens des atmosphères pas si courant. Entretien avec Omega pour deviser de la bête en question, mais aussi de la théorie des anciens astronautes, évoquée dans les textes...A lire et écouter en même temps ! Le Scribe

Obsidyen Black Metal

Kharon : « Après nous, le silence. »


Bonjour Omega ! Bienvenue chez le Scribe, question rituelle : peux tu nous présenter Obsidyen ?

Salut à toi Le Scribe, c'est un honneur d'être ici.

Tout d'abord je commencerai par dire que Obsidyen était d'abord un fantasme, puis un accident.

Ca faisait un moment que j'avais envie de créer un projet Black où je pourrais me déchaîner sur l'ambiance et les mélodies que je ne pouvais pas utiliser ailleurs, notamment dans Supplices. 

Avant de parler de Obsidyen, je dois te parler de Guillotine. C'est dans ce groupe là que j'ai découvert ce qu'était la scène, mais j'étais batteur dans cette formation qui était d'abord du Death typé old-school avant de devenir une espèce de fourre-tout à mes inspirations Prog. ''Drey'' était là aussi. On a fait 4 ans de scène, on s'est séparé deux fois, mais nous n'avons jamais enregistré quoi que ce soit. ''Kharon'' nous a rejoint après notre ''âge d'or'', avant de dissoudre Guillotine totalement.

L'accident est ensuite arrivé, la formation Guillotine fut dissoute définitivement 2 mois avant un concert aux côtés de Supplices, Bovary et Pestiferum, il fallait que je trouve une solution et vite. Nous étions alors en fin Aout/début Septembre, j'avais un projet solo sous le coude depuis Mars.

J'ai sorti Obsidyen en disant que c'était temporaire, juste pour assurer le concert. Le chanteur et le guitariste soliste ayant quitté la formation, j'ai décidé de sortir des fûts pour assurer le poste de rythmique et de chanteur temporairement, car selon moi ce serait moins difficile de trouver juste un batteur plutôt qu'un guitariste soliste ET un chanteur, de répéter 4 morceaux en 2 mois et les pondre sur scène.

Finalement on a tous voulu continuer et nous en sommes resté au même point depuis, à la différence que j'ai recruté un batteur définitif, ''Luxus''.

Obsidyen était un fantasme que je ne voyais pas sortir de ma chambre, et qui par accident est devenu un groupe qui a sorti un album.

Avec ce premier album, « Antediluvian Scriptum » on peut dire que vous avez tapé très fort ! Peux tu nous raconter la création de cet album ?

Déjà à la base, comme dit plus haut, c'était un projet solo. Je savais que je voulais créer un black metal avec des sonorités ''modernes'' (Je sais que j'allais me faire des ennemis de la scène true). 

Quand j'ai crée le dossier ''Obsidyen'' et composé Ex Nihilo et Nephilim en mars 2019, je ne savais pas que j'en créerai 6 autres, à la limite j'aurai pondu une démo, ou un EP avant de m'éteindre dans les méandres de l'indifférence générale (rires). 

Mais n'importe quelle personne qui me connaît un minimum correctement pourrait te le dire : Je ne m'arrête jamais de composer, je suis un monstre. (rires). C'est parfois difficile pour mes musiciens de suivre la cadence. Si ils m'écoutaient, on pourrait ''facilement'' pondre deux albums par an mais nous avons tous un rythme de vie différent et certains habitent loin d'Albi.

Nous nous voyons en répète au moins une fois par mois, donc c'est un processus assez long.

Déjà, je suis un véritable alien dans ma communauté de zicos, je compose exclusivement à l'oreille et surtout avec mes yeux sur un logiciel de MIDI japonais. Ensuite j'envoie ces midis à mes musiciens et si ils aiment bien, je retranscrit le tout en tablature, et là enfin on peut les apprendre et les bosser.

L'ordre des morceaux dans l'album sont dans le même ordre de composition, à la différence que Polytheistos Akropolis est une compo de Guillotine à la base, que j'ai adapté pour pouvoir jouer le concert à l'époque.

Cependant, je voulais que le projet s'arrête à Dajjäl. Puis finalement j'ai décidé de composer un vrai morceau de ''fin'' et Dekalogos est arrivé. Au final je n'étais pas satisfait et j'ai continué. Dekalogos, In Ruinas : Annunaki, Atlantis Diluvium et Memento Mori sont tous les quatre des morceaux de fin (rires). J'ai faillit composer encore une chanson après Memento Mori mais quand j'ai vu que j'avais plus d'une heure de musique, j'ai du me résoudre à arrêter pour celui là (rires).

Outre cette anecdote, tous les morceaux de l'album se suivent au niveau de la narration, il y a même un léger fil rouge en rapport avec la pochette qui est une espèce de fresque chronologique, et ce n'était même pas volontaire. J'ai donc rajouté de la pluie sur les transitions des enregistrements pour marquer le fait que les 8 chansons n'en forment qu'une seule gigantesque, c'était une idée que j'ai eu en m'inspirant de ce que font certains de mes artistes préférés dans leurs album-concept. 

J'ai tout composé, de la première ligne de texte à la moindre mélodie de guitare et cymbale de batterie, mais tout ceci a été embellit par ''Drey'' qui réécrit quasiment intégralement les lignes de basse, en rajoutant des patterns mélodiques qui sortent un peu du cadre de la rythmique tout en gardant le corps. ''Kharon'' a apporté des subtilités sur le lead, notamment sur Dajjäl et Ex Nihilo. Parfois j'approuve, d'autres fois non, mais ce fut des mois d'arrangement avant l'enregistrement. Je vais même te confier que certaines mélodies, dont l'arpège de fin de Memento Mori a été recomposé en plein enregistrement.

''Drey'' fait beaucoup de peintures, c'est elle qui a dessiné et peint l'artwork, je lui ai transmit ce que j'imaginais pour le concept de la pochette et elle a ensuite fait le plus gros. L'idée de la fresque vient d'elle.

obsidyen black metal


Vous abordez des thèmes pas banals dans le black metal comme les annunakis et toute la théorie des anciens astronautes...Peux tu nous dire d'où est venue cette inspiration ?

Alors, bon. De base Obsidyen ne devait pas du tout traiter de tout ça (rires). On peut le vérifier dans les paroles de Ex Nihilo et Nephilim qui sont des pures histoires de l'Ancien Testament.

Mais je voulais trouver un thème que je maîtrise avec lequel il y a de quoi dire. Et je trouve toute cette théorie d'Anciens Astronautes vraiment très intéressante, j'ai même envie de dire que j'y crois fermement (rires). Je trouve aussi que quand l'on se penche un peu sur le sujet, on se rend compte qu'il y a pas mal de points sombres, voire terrifiants qui iraient très bien dans un groupe de Black Metal.

C'est une passion que je partageais avec quelqu'un qui m'est chère et qui m'y a sensibilisé. Alors que l'ont croit aux Reptiliens, Agartha, l'Atlantide et « Les boucliers de feu qui descendent des étoiles » ou non, je fais avant tout de la musique pour moi et qui me plaît. Après tout, Obsidyen est secrètement un ''hommage'' à cette fameuse personne et la passion que l'on partageait ensemble.

Pour finir, j'ai moi-même été témoin de phénomènes dans le ciel. Deux événements qui m'ont marqué à vie, et qu'on me sorte pas « avion, boule de gaz ou ballon météo »  parce que j'ai une très bonne vue. Quelque chose se passe là-haut dont nous ignorons totalement l'ampleur. On peut croire en Dieu, aux esprits, aux fées et aux vampires, mais moi je ne crois que ce que je vois.

On t'a connu avec ton groupe Supplices, dont j'ai longuement parlé ici même...Peux tu nous donner des nouvelles ? Un deuxième album est-il en route ?

Je m'attendais à ce genre de question. Je ne peux pas trop développer, mais saches que tous les membres du groupe sont en pleine forme, le Covid nous a beaucoup ralentit et retiré des opportunités de dates. Mais nous continuons de travailler fermement sur le deuxième album qui est pour bientôt... Malgré mon excitation à ce sujet, je ne peux vraiment pas en dire plus.

(Apparition de Svart : … * smiley grenouille *).

L'obsidienne...pierre de lave ! Peux tu nous dire pourquoi avoir choisi ce nom de groupe, ce que cela symbolise ?

J'adore la lithothérapie et l'obsidienne est une des seules pierres noires que l'on peut trouver. J'y ai rajouté le « Y » présent dans mon nom et mon prénom, et en guise de clin d'oeil envers la fameuse personne chère qui m'a sensibilisé à la théorie des anciens astronautes. Je voulais un nom qui colle avec la musique, quelque chose de noire, de froid, mais magnifique.

Je fais aussi un rapprochement avec les yeux des Gris dans Dekalogos.

Si Obsidyen devait être un proverbe ou une citation ?

Kharon : « Après nous, le silence. »

Si tu devais présenter l'album a quelqu'un qui ne vous connait pas tu dirais quoi ?

Je lui dirais qu'il faut se placer dans une pièce peu éclairée, s'allonger et profiter de ce disque avec un bon casque, et se laisser transporter. Je met beaucoup d'accent et de détails sur l'ambiance générale plutôt que la violence ou la composition en elle-même, et le seul moyen de vraiment apprécier cet album c'est de comprendre cela.

Bon, dis nous tout : les extra-terrestres sont déjà venus...mais vont ils revenir ?

Cette fois, étant le leader je peux te répondre précisément :

Avec du recul je dois dire que objectivement, ''Antediluvian Scriptum'' est très ambiant, plutôt posé. A vrai dire j'ai horreur de faire des morceaux violents ou rapides juste pour être violent et rapide. J'aime quand la musique transporte des ambiances, des émotions. Mais pour le retour des extra-terrestres, je peux te confier ceci :

La composition de ''Litany Of Iah'' est bientôt terminé. Ce deuxième album sera beaucoup plus abouti et mettra l'accent sur la violence, j'espère que vous avez la nuque bien accrochée. (rires). Mais il surfera sur la vague ambiante du premier. Nous partirons au pays des sarcophages et des pyramides. Sonorités orientales et reptiliens seront de la partie. Je serai toujours aux commandes de la composition, même si ''Drey'' continuera de réecrire la basse. Nous en sommes au stade de la répétition, et on prévoit l'enregistrement studio courant automne 2021.

Tes groupes préférés et ceux que tu considères comme une influence pour Obsidyen ?

Omega : C'est quand ''Drey'' m'a fait découvrir Regarde Les Hommes Tomber à l'époque de la sortie de « Exile » que j'ai eu envie de créer un groupe tout aussi puissant et sombre dans l'ambiance. Je ne dirais pas qu'ils sont une source d'inspiration mais c'est eux qui m'ont donné le moteur de départ, et j'espère pouvoir partager une scène avec eux un jour, je suis un grand fan.

En terme de groupe préféré j'en ai beaucoup, mais je vais répondre surtout ceux qui m'ont énormément marqué en tant que musicien et metalleux :

_Opeth, tous les albums confondus, en particulier My Arms Your Hearse et Still Life. (C'est grâce à Mikael Åkerfeldt que j'ai eu envie de me mettre à la guitare).

_Behemoth, notamment The Apostasy, Evangelion et The Satanist.

_Csejthe, La Mort Du Prince Noir et Réminiscence.

_The Agonist, Lullabies For The Dormant Mind et Prisoners.

_Regarde Les Hommes Tomber, surtout Exile et Ascension.

_Fleshgod Apocalypse, l'album Agony.

_Avenged Sevenfold (j'ai commencé par ça en terme de metal, je connais leur discographie sur le bout des doigts et j'ai appris la batterie sur ça).

Et bien sûr mes coups de cœur : Fractal Universe, Au-Dessus, The Great Old Ones, Gaerea, Uada, Batushka, Necrophagist, Dying Fetus, Mayhem, Burzum, Dark Funeral, Humanity's Last Breath, Rise Of The Northstar, Slipknot, Animals As Leaders, Beyond Creation, Obscura, Rivers of Nihil, Gojira, Dream Theater, Myrath, Spectrale, Nocturnal Depression, Nile, Avatar, Lamb Of God, Devin Townsend/Strapping Young Lad, Gorgoroth... Et pleins d'autres, trop (rires)

Hors registre metal, je suis un grand fan de Sonic le hérisson bleu et j'ai littéralement toutes les musiques lié à cette franchise dans ma playlist (rires).

A toi de conclure comme tu le souhaites :

Omega : Merci à tous ceux qui nous soutiennent et continueront de croire en nous.

Merci à toi pour cette interview, à très bientôt j'espère. Tout le groupe te remercie. Prends soin de toi !

Kharon : Pâté, cornichons, parce qu'il en faut.

Drey : Une édition vinyle limitée avec un morceau bonus sera disponible début d'année prochaine, et nous sortirons un clip courant 2021.

Luxus : J'espère que Obsidyen nous permettra d'aller toujours plus 

Merci Omega !

obsidyen.bandcamp.com/album/antediluvian-scriptum

www.facebook.com/ObsidyenOfficial

www.webzinelescribedurock.com/2020/12/review-obsidyen-antediluvian-scriptum.html



Kharon: "After us, silence. »


Obsidyen, the new beast of a plethoric black metal, is distinguished by a unique melody, striking riffs and a not so common sense of atmosphere. Interview with Omega to guess about the beast in question, but also about the theory of the ancient astronauts, evoked in the texts... To read and listen at the same time! The Scribe


Obsidyen Black Metal


Hello Omega! Welcome to the Scribe, ritual question: can you introduce us to Obsidyen?

Greetings to you The Scribe, it is an honour to be here.

First of all I will start by saying that Obsidyen was first a fantasy and then an accident.

It's been a while since I wanted to create a Black project where I could unleash the atmosphere and melodies that I couldn't use elsewhere, especially in Supplices. 

Before talking about Obsidyen, I have to tell you about Guillotine. It's in this band that I discovered what the scene was, but I was a drummer in this band that was first old-school Death before becoming a kind of catch-all to my inspirations Prog. ''Drey'' was there too. We did 4 years on stage, we broke up twice, but we never recorded anything. Kharon'' joined us after our 'golden age', before dissolving Guillotine completely.

Then the accident happened, the Guillotine band was dissolved for good 2 months before a concert with Supplices, Bovary and Pestiferum, I had to find a solution and quickly. We were then at the end of August/beginning of September, I had a solo project under my belt since March.

I released Obsidyen saying it was temporary, just to ensure the concert. The singer and solo guitarist having left the band, I decided to take out the drums to take over the rhythm and singer position temporarily, because in my opinion it would be less difficult to find just a drummer rather than a solo guitarist AND a singer, to rehearse 4 songs in 2 months and lay them out on stage.

In the end we all wanted to go on and we've stayed at the same point ever since, with the difference that I've recruited a permanent drummer, "Luxus".

Obsidyen was a fantasy that I couldn't see coming out of my room, and which by accident became a band that released an album.

With this first album, " Antediluvian Scriptum " we can say that you have hit very hard! Can you tell us about the creation of this album ?

Already at the beginning, as mentioned above, it was a solo project. I already knew at the beginning, as said above, it was a solo project. I knew that I wanted to create a black metal with "modern" sounds (I knew I would make enemies of the true scene).

When I created the "Obsidyen" file and composed Ex Nihilo and Nephilim in March 2019, I didn't know that I would create 6 others, at the limit I would have made a demo, or an EP before dying in the meanders of general indifference (laughs). 

But anyone who knows me a little bit properly could tell you: I never stop composing, I'm a monster. (laughs). It's sometimes hard for my musicians to keep up with the rhythm. If they listened to me, we could "easily" produce two albums a year, but we all have a different rhythm of life and some of us live far from Albi.

We see each other in rehearsals at least once a month, so it's quite a long process.

Already, I am a real alien in my community of musicians, I compose exclusively by ear and especially with my eyes on a Japanese MIDI software. Then I send these midis to my musicians and if they like it, I transcribe the whole thing in tablature, and there at last we can learn and work on them.

The order of the pieces in the album are in the same order of composition, with the difference that Polytheistos Akropolis is a Guillotine composition at the base, which I adapted to be able to play the concert at the time.

However, I wanted the project to stop at Dajjäl. Then finally I decided to compose a real "end" piece and Dekalogos arrived. In the end I was not satisfied and I continued. Dekalogos, In Ruinas: Annunaki, Atlantis Diluvium and Memento Mori are all end pieces (laughs). I almost composed another song after Memento Mori but when I saw that I had more than an hour of music, I had to stop for that one (laughs).

Apart from this anecdote, all the songs on the album follow each other in terms of narration, there's even a slight red thread in relation to the cover, which is a sort of chronological fresco, and it wasn't even intentional. So I added rain on the transitions of the recordings to mark the fact that the 8 songs form one gigantic one, it was an idea I had inspired by what some of my favourite artists do in their concept albums. 

I composed everything from the first line of text to the slightest guitar melody and drum cymbal, but all this was embellished by "Drey" who almost completely rewrote the bass lines, adding melodic patterns that go a bit outside the rhythmic framework while keeping the body. Kharon'' brought subtleties to the lead, notably on Dajjäl and Ex Nihilo. Sometimes I approve, other times I don't, but it was months of arranging before recording. I'll even confide in you that some of the melodies, including the end arpeggio of Memento Mori, were recomposed in the middle of the recording.

Drey does a lot of paintings, she drew and painted the artwork, I gave her what I imagined for the cover concept and she did the biggest part. The idea for the fresco came from her.

obsidyen black metal

You deal with unusual themes in black metal such as annunakis and the theory of ancient astronauts... Can you tell us where did this inspiration come from ?

So, well. Basically Obsidyan was not supposed to deal with this at all (laughs). We can verify this in the words of Ex Nihilo and Nephilim which are pure Old Testament stories.

But I wanted to find a theme that I mastered with which there is something to say. And I find this whole theory of Ancient Astronauts really very interesting, I even want to say that I firmly believe in it (laughs). I also find that when you look a little bit on the subject, you realize that there are a lot of dark, even terrifying points that would go very well in a Black Metal band.

It's a passion that I shared with someone who's dear to me and who made me aware of it. Whether we believe in Reptilians, Agartha, Atlantis and "Fire Shields Coming Down From the Stars" or not, I make music for me and I like it. After all, Obsidyen is secretly a 'tribute' to this famous person and the passion we shared together.

Finally, I myself have witnessed phenomena in the sky. Two events that have marked me for life, and don't let anyone call me "plane, gas ball or weather balloon" because I have very good eyesight. Something is happening up there that we don't know the full extent of. You can believe in God, spirits, fairies and vampires, but I only believe what I see.

We knew you with your group Supplices, which I have talked about at length here... Can you give us some news? Is a second album on the way ?

I was expecting this kind of question. I can't go into too much detail, but I can tell you that all the band members are in great shape, Covid has slowed us down a lot and taken away a lot of opportunities for dates. But we continue to work hard on the second album which is coming soon... Despite my excitement about it, I really can't say much more.

(Appearance of Svart: ... * frog smiley *).


Obsidian...lava stone! Can you tell us why you chose this band name, what does it symbolize ?

I love lithotherapy and obsidian is one of the only black stones you can find. I added the "Y" in my first and last name, and as a wink to the famous loved one who made me aware of the ancient astronaut theory. I wanted a name that would fit the music, something black, cold, but beautiful.

I also make a connection with the eyes of the Greys in Dekalogos.

If Obsidyen was to be a proverb or a quote ?

Kharon: "After us, silence. »

If you had to present the album to someone who doesn't know you, what would you say ?

I would tell him that you should sit in a dimly lit room, lie down and enjoy the record with a good helmet, and let yourself be carried away. I put a lot of emphasis and detail on the general atmosphere rather than the violence or the composition itself, and the only way to really appreciate this album is to understand that.

Well, tell us everything: the aliens have already come...but will they come back?

This time, being the leader I can answer you precisely:

With hindsight, I must say that objectively, "Antediluvian Scriptum" is very ambient, rather calm. To tell the truth, I hate doing violent or fast pieces just to be violent and fast. I like when music conveys moods and emotions. But for the return of the aliens, I can confide this to you:

The composition of "Litany Of Iah" is almost finished. This second album will be much more accomplished and will focus on violence, I hope you have your neck firmly on the ground. (laughs). But it will surf on the ambient wave of the first one. We will leave for the land of sarcophagi and pyramids. Oriental and reptilian sounds will be there. I will still be in charge of the composition, even if "Drey" will continue to rewrite the bass. We are now at the rehearsal stage, and the studio recording is scheduled for autumn 2021.

Your favourite bands and those you consider as an influence for Obsidyen?

Omega: It was when "Drey" introduced me to Regarde Les Hommes Tomber at the time of the release of "Exile" that I wanted to create a band just as powerful and dark in the atmosphere. I wouldn't say that they are a source of inspiration but they are the ones who gave me the starting motor, and I hope to share a stage with them one day, I'm a big fan.

In terms of favourite bands I have a lot of them, but I'm going to answer especially those that have marked me enormously as a musician and metalhead:

Opeth, all the albums together, especially My Arms Your Hearse and Still Life. (It's thanks to Mikael Åkerfeldt that I wanted to start playing guitar).

Behemoth, including The Apostasy, Evangelion and The Satanist.

_Csejthe, The Death Of The Black Prince and Reminiscence.

_The Agonist, Lullabies For The Dormant Mind and Prisoners.

Regarde les Hommes Tomber, especially Exile and Ascension.

Fleshgod Apocalypse, the Agony album.

Avenged Sevenfold (I started with that in terms of metal, I know their discography on the tip of my fingers and I learned the drums on that).

And of course my favourites : Fractal Universe, Above, The Great Old Ones, Gaerea, Uada, Batushka, Necrophagist, Dying Fetus, Mayhem, Burzum, Dark Funeral, Humanity's Last Breath, Rise Of The Northstar, Slipknot, Animals As Leaders, Beyond Creation, Obscura, Rivers of Nihil, Gojira, Dream Theater, Myrath, Spectral, Nocturnal Depression, Nile, Avatar, Lamb Of God, Devin Townsend/Strapping Young Lad, Gorgoroth. .. And many others, too many (laughs)

Out of the metal register, I'm a big fan of Sonic the Blue Hedgehog and I literally have all the music related to this franchise in my playlist (laughs).

It's up to you to conclude as you wish:

Omega: Thank you to all those who support us and will continue to believe in us.

Thank you for this interview, see you soon I hope. The whole group thanks you. Take care of yourself!

Kharon: Pâté, pickles, because we need them.

Drey : A limited vinyl edition with a bonus track will be available early next year, and we will release a video clip in 2021.

Luxus: I hope Obsidyen will allow us to go even further. 

Thank you Omega!


Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés