Accéder au contenu principal

Sélection

Review - Demande A La Poussière - Quiétude Hostile - French + English Text - My Kingdom Music - 2021 - Agence Singularités

QUIETUDE HOSTILE by Demande à la poussière   DEMANDE A LA POUSSIERE Quiétude Hostile 2021 My Kingdom Music Blackened Sludge/Post-Metal Demande A La Poussière...Si vous suivez le Scribe depuis un moment vous avez sans doute lu ma chronique du premier album du groupe et les deux interviews qu'ils ont eu la gentillesse de m'accorder. Non ? Vous retrouverez tous les liens en bas de page ! Avec Quiétude Hostile , le groupe, qui m'avait déjà plus qu'impressionné avec son premier album de doom/sludge suffocant, met les bouchées doubles en matière de noirceur, de malaise, de lourdeur...Bref, pas un disque qui met de bonne humeur, loin de là, un monstre musical ténébreux et malsain, tellement idéal comme bande son de notre époque ! Figurez-vous que la bande de DALP (Christophe "Krys" Denhez (chant + guitare), Edgar Chevalier (guitare + drones), Neil Leveugle a la basse et Vincent Baglin ont décidé d'aggraver leur cas en rajoutant une bonne louche de black metal a

LEWIS en Interview chez le Scribe - French + English Text - rock progressif/psychédélique/folk - Klonosphère


Lewis Klonosphère


Artiste marseillais œuvrant dans un registre rock psychédélique/progressif avec des touches garage rock Lewis nous livre avec "Inside" un album très original, personnel et habité. Si vous aimez la musique sans frontières et non conformiste, je vous conseille de vous jeter sur ce très beau nouvel album de ce nouvel artiste de la Klonosphère ! En attendant, voici un échange que j'ai eu avec l'intéressé où l'on cause rock, Marseille, psychologie et pandémie ! 


« Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière »

 


Bonjour Lewis, et bienvenue dans Le Scribe du Rock ! Peux tu te présenter a nos lecteurs ?

Bonjour à tous, je suis très heureux de répondre à vos questions aujourd'hui. J'ai eu plusieurs formations musicales entre Toulouse et le Canada, puis je me suis posé à Marseille avec les « Tense of Fools ».

Je suis maintenant très heureux de vous présenter mon projet solo, l'album « Inside », plus personnel et intimiste, entre rock prog/pysché, garage et folk, à sortir chez Klonosphère.

Pas courant de trouver des artistes marseillais œuvrant dans un registre rock progressif (pour faire simple) : comment as tu réussi a te faire accepter et connaître dans la cité Phocéenne ?

Effectivement pas courant, mais je dirais que l'univers rock prog/psyché est quand même pas mal en place sur Marseille. Je pense à des groupes comme Sirius Void, Time structure,le trio inopportun pour le coté bien prog, Ave manna, Bender, et Bachir Al acid, pour les influences plus psychédéliques/garages. Tous ces groupes proposent pour moi des compos d'une grande qualité et de supers univers. Le plus souvent, les concerts se passent dans des petites/moyennes salles marseillaises, je pense à l'Intermédaire, au Molotov, à la Salle gueule pour ne citer qu'eux. Bref, quand on est au stade Vélodrome, peut-être qu'on oublie un peu tout ce qui se passe derrière et je pense sincèrement que ce sont de belles choses qui se déroulent au sein de ces petits lieux ! Quant au fait de me faire accepter, ça j'y travaille encore !

Concernant tes influences, tu cites Steven Wilson, entre autres, et tu oscilles entre rock psychédélique, prog, mais aussi garage et folk. Comment t'es venue cette liberté musicale ?

C'est un peu comme ci cette liberté musicale s'était imposée à moi. Je passe une grande partie de mon temps de découverte musicale à regarder des groupes en live sur des chaînes comme KEXP et chaque jour, je découvre une richesse et une multitude d'univers. Peut-être que la pluralité des choses que j'écoute se retranscris inconsciemment lorsque j'écris un morceau. Sinon j'aime mettre plein d'épices différentes dans mes plats, vous pensez que ça peu jouer ? (rires) (ou pas ?)

Lewis Feraud Klonosphere



Comment es-tu rentré en contact avec la Klonosphère ?

C'est une amie, Elise Declercq, qui gère une association d'accompagnement d'artistes qui m'a conseillé de leur envoyer une démo, pensant que mon univers pouvait les intéresser.

Ton album, « Inside », sortira en Mars 2021. Ta formation en psychologie clinique et psychologie de la musique a t'elle influencé l'écriture de tes textes ? Si oui comment ? Peux tu nous parler des thèmes que tu abordes ?

C'est une bonne question, je ne dirais pas que ma formation m'a influencé pour l'écriture, je dirais peut-être qu'elle a étayé une certaine matière "brute". Un peu comme si elle me servait à donner un horizon, un sens à ce que la musique instinctivement cherche à exprimer. Concernant les thèmes que j'aborde ils sont assez variés : le concept de l'album est basé sur une extériorisation d'affects intérieurs par la musique.

L'album aborde par exemple le thème de la construction et déconstruction de l’accès à la paternité, des peurs liées à ce sujet. Le concept du temps sillonne une grande part de l'album. L'album évoque la part d'ombre de l'humain,concept développé notamment par le psychanalyse "Carl GustavYung", dans la chanson « Fox » par exemple, c'est un discours avec celle-ci, la chanson comporte des mots voulus incompréhensibles. Un peu comme si on devait dialoguer avec cette part d'ombre toute notre vie et que pourtant certaines choses nous échappaient. Cet album parle aussi du concept de Chute, de fin du monde. Ce monde peut être intérieur ou extérieur, à chacun de décider la manière dont il l'interprète. La chanson « The end » est une réponse à une chanson de mon père mettant en scène un personnage dans un environnement surréaliste, se questionnant sur la fin imminente du monde. En tout cas dans l'album, il y une liaison palpable entre un monde intérieur en mouvement, des peurs, des joies, de l'ombre, de la lumière, de la folie. Les textes restent pour la plupart flous et vagues laissant la liberté à l'auditeur de pouvoir construire son propre scénario dans la musique, son propre voyage.

lewis inside


Pas facile facile de sortir un disque en pleine pandémie ! Comment vis tu la situation ?

Effectivement c'est pas facile, surtout quand on se demande si on va tourner derrière... Le point positif je pense c'est que l'on se concentre beaucoup plus sur le studio. Pour les connaisseurs de Dragon ball z (rires), c'est un peu comme la salle du temps (on se prépare, on s’entraîne pour le début du renouveau). Une fois la pandémie calmée, j'espère qu'on va vivre de très beaux moments musicaux.

Si tu devais représenter ta musique par une citation ou un proverbe, ça donnerait quoi ?

« Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière ».

Je sais que tu travailles déjà sur un deuxième album. Peux tu nous en dire deux mots ?

Une fois l'album "Inside" fini je me suis demandé et maintenant ? Que faire ? Alors j'enregistre quelques maquettes, j'explore chaque jour, même sans jouer, les univers que j'aimerais développer, les sujets que j'aimerais aborder. Rien de bien concret pour le moment, j'ai quelques chansons en poche, je ne sais absolument pas quand et comment elle se matérialiseront dans un album mais j'y travaille chaque jour.

En t'écoutant je pense souvent a une version « modernisée » de Pink Floyd, ça t’étonne ?

Je trouve que c'est un très beau compliment pour moi car je suis vraiment touché par Floyd. Leur univers m'a beaucoup fasciné et me fascine encore. "Echoes" à Pompéi, je n'ai pas les mots pour exprimer la beauté de que je vois, ce que j'entends et ce que je ressens...

J'avoue qu'il y a des albums des Floyds que n'ai pas encore pris le temps d'écouter correctement notamment les premiers, et je sais que je vais bientôt le faire !

Je te laisse conclure comme tu le souhaites :

Merci pour vos questions, elle me permettent de mieux cerner ma démarche et de la faire partager. Je vous souhaite une bonne continuation dans ce beau travail et je souhaite aux lecteurs de continuer à se nourrir de musique !


Merci Lewis !

www.facebook.com/lewismusicofficial

lewisferaud.bandcamp.com/album/inside

www.klonosphere.com/artiste/lewis/

www.webzinelescribedurock.com/2021/01/review-lewis-inside-klonosphere-prog.html


"Blessed are the fools, for they let the light through"


Lewis Klonosphère

A Marseilles artist working in a psychedelic/progressive rock register with garage rock touches Lewis delivers with "Inside" a very original, personal and inhabited album. If you like music without borders and non-conformist, I advise you to throw yourself into this beautiful new album by this new artist from the Klonosphere! In the meantime, here is an exchange I had with the interested party where we talk about rock, Marseille, psychology and pandemic !

Hello Lewis, and welcome to The Rock Scribe! Can you introduce yourself to our readers?

Hello everyone, I'm very happy to answer your questions today. I had several musical formations between Toulouse and Canada, then I settled in Marseille with the "Tense of Fools".

I am now very happy to present you my solo project, the album " Inside ", more personal and intimate, between prog/pysché rock, garage and folk, to be released by Klonosphère.

It's not common to find artists from Marseille working in a progressive rock register (to put it simply): how did you manage to get yourself accepted and known in the Phocéenne city?

It's indeed not common, but I'd say that the prog/psych rock universe is still pretty much in place in Marseille. I'm thinking of bands like Sirius Void, Time structure, the trio inopportune for the good prog side, Ave manna, Bender, and Bachir Al acid, for the more psychedelic/garage influences. All these bands offer for me compositions of a great quality and super universes. Most often, the concerts take place in small/medium sized venues in Marseille, I am thinking of the Intermédaire, the Molotov, the Salle gueule to name but a few. In short, when you are at the Velodrome stadium, maybe you forget a little bit about everything that happens behind it and I sincerely think that these are beautiful things that take place in these small places! As for the fact of being accepted, I'm still working on it!

Concerning your influences, you quote Steven Wilson, among others, and you oscillate between psychedelic rock, prog, but also garage and folk. How did you get this musical freedom?

It's a bit as if this musical freedom had imposed itself on me. I spend a large part of my time discovering music by watching live bands on channels like KEXP and every day I discover a wealth and a multitude of universes. Maybe the plurality of things I listen to is unconsciously transcribed when I write a song. Otherwise I like to put a lot of different spices in my dishes, do you think that can play? (laughs) (or not?)


Lewis Feraud Klonosphere


How did you come into contact with the Klonosphere?

It's a friend, Elise Declercq, who manages an association for accompanying artists, who advised me to send them a demo, thinking that my universe could interest them.

Your album, " Inside ", will be released in March 2021. Did your training in clinical psychology and music psychology influence the writing of your lyrics ? If yes, how ? Can you tell us about the themes you deal with ?

That's a good question, I wouldn't say that my training has influenced me in writing, I would say perhaps that it has underpinned a certain "raw" material. A little as if it served to give me a horizon, a sense of what music instinctively seeks to express. Concerning the themes I tackle, they are quite varied: the concept of the album is based on an exteriorization of inner affects through music.

For example, the album deals with the theme of the construction and deconstruction of access to fatherhood and the fears linked to this subject. The concept of time runs through a large part of the album. The album evokes the shadowy part of the human being, a concept developed notably by the psychoanalyst "Carl GustavYung", in the song "Fox" for example, it is a discourse with it, the song contains incomprehensible intended words. A little as if we had to dialogue with this shadowy part all our life and yet certain things escaped us. This album also talks about the concept of Chute, the end of the world. This world can be inside or outside, it's up to each person to decide how he or she interprets it. The song "The end" is a response to a song my father wrote about a character in a surrealist environment, wondering about the imminent end of the world. In any case in the album, there is a palpable connection between an inner world in motion, fears, joys, shadows, light, madness. The lyrics remain mostly blurred and vague, leaving the listener free to construct his own scenario in the music, his own journey.

lewis inside

It's not easy to release a record in the middle of a pandemic! How do you live the situation?

Indeed it's not easy, especially when you're wondering if you're going to turn back... The positive point I think is that we concentrate much more on the studio. For Dragon ball z connoisseurs (laughs), it's a bit like the time room (we prepare ourselves, we train for the beginning of the revival). Once the pandemic has calmed down, I hope that we will live some very beautiful musical moments.

If you had to represent your music with a quotation or a proverb, what would it sound like?

"Blessed are the fools, for they let the light through"

I know you are already working on a second album. Can you tell us a few words about it ?

Once the album "Inside" was finished I asked myself, what now ? What do I do now ? So I record some demos, I explore every day, even without playing, the universes I would like to develop, the subjects I would like to tackle. Nothing very concrete for the moment, I have a few songs in my pocket, I have absolutely no idea when and how they will materialize in an album but I work on it every day.

Listening to you, I often think of a "modernised" version of Pink Floyd, are you surprised?

I think it's a very nice compliment for me because I'm really touched by Floyd. Their universe has fascinated me a lot and still does. "Echoes" in Pompeii, I don't have the words to express the beauty of what I see, what I hear and what I feel?

I admit that there are some Floyds albums that I haven't yet taken the time to listen to properly, especially the first ones, and I know I will soon!

I'll let you conclude as you wish :

Thank you for your questions, they allow me to better define my approach and to share it. I wish you a good continuation in this beautiful work and I wish the readers to continue to be nourished by music!

Thank you Lewis!


www.facebook.com/lewismusicofficial

lewisferaud.bandcamp.com/album/inside

www.klonosphere.com/artiste/lewis/

www.webzinelescribedurock.com/2021/01/review-lewis-inside-klonosphere-prog.html




Commentaires

CONTACTEZ LE SCRIBE DU ROCK

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Articles les plus consultés